Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 08 avril 2024
mediacongo
Retour

Provinces

Affaire Kabila-Habitants de Mbobero : les forces vives du Sud-Kivu s’opposent à toute nouvelle démolition

2018-04-19
19.04.2018
2018-04-19
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/16-22/conflit-foncier-mbobero-kabila-kabare-sud-kivu.jpg -

Les forces vives et sociales de la province du Sud-Kivu s’opposent à toute nouvelle démolition des maisons dans la concession de Mbobero, située à quelques kilomètres de la ville de Bukavu dans le territoire de Kabare, qui fait l'objet depuis plusieurs années d'un conflit foncier entre le président de la République, Joseph Kabila, et les locaux de cette bourgade.

En tête desquelles, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, ces organisations et personnalités lancent pour ce faire la campagne « Tukinge Mbobero » (entendu « Protégeons Mbobero », en swahili ) pour dire non aux nouvelles démolitions annoncées d’ici quelques jours et ainsi solidariser avec les victimes.

Dans le viseur de ces structures, deux noms pour l’instant : Celui du vice-président actuel de la Commission électorale nationale indépendante, Ceni Norbert Basengezi Katintima et celui de l’actuel gouverneur du Sud-Kivu, Claude Nyamugabo.

Le premier est très souvent cité comme principal commissionnaire du chef de l’Etat Joseph Kabila dans l’achat de ces parcelles et l’aurait induit en erreur selon les organisations. Le second est accusé de ne pas porter assistance humanitaire à des centaines d’habitants de Mbobero dont les habitations ont été détruites et qui vivent aujourd’hui à la belle étoile.

Une campagne SMS a été d’ailleurs préalablement lancée aux numéros de téléphone de ces deux autorités pour les alerter sur ce refus.

Les habitants de Mbobero, une bourgade située à quelques Kilomètres dans le Nord de la ville de Bukavu en territoire de Kabare sont en conflit foncier avec le président de la RDC, Joseph Kabila depuis plusieurs années.

Joseph Kabila prétend avoir acheté une très grande partie de ce village et accuse les villageois d’occuper illégalement sa concession alors que ceux-ci disent que ces terres appartenaient à leurs aïeux, même avant que Joseph Kabila ne vienne au monde. D’autres possèdent des certificats d’enregistrements.

Le président Kabila, par l’entremise de services de sécurité et des autorités locales est parvenu à faire démolir des centaines d’habitations. Plusieurs abus des droits de l’homme dus notamment à la présence des militaires de la Garde républicaine ont été signalés par la NDSCI qui suit de près le dossier.

Plusieurs négociations ont été entreprises mais les deux parties campent sur leurs positions.

 

Voici in extenso la déclaration : 

DECLARATION DES FORCES VIVES ET SOCIALES DU SUD-KIVU SUR LA SITUATION DE MBOBERO : « PLUS AUCUNE DEMOLITION A MBOMBERO »

C’est depuis les années 2013, que la population de Mbobero, en territoire de Kabare, village situé à une dizaine de kilomètre de Bukavu, vit dans un climat de terreur et de traumatisme dépassant tout entendement. La pomme de discorde c’est un litige foncier qui oppose le Président Joseph Kabila et les habitants de cette bourgade.

Des démolitions illégales…

C’est dans la matinée du 30 janvier 2016 qu’interviennent les premières démolitions supervisées par le Gouverneur de l’époque, Marcellin CISHAMBO et la femme du nouvel acquéreur, Mme Olive LEMBE. Lors de ces premières démolitions, 47 maisons ont été violemment détruites par des éléments de la Police Nationale Congolaise et des FARDC (Police militaire et garde républicaine), à l’aide des pioches et autres engins de l’office de Route.

Parmi les bâtisses démolies ce jour, on retrouve le Centre Neurochirurgical de Mbobero, un centre hospitalier moderne, une première dans cette partie de la République et l’œuvre d’un digne fils du pays, le Dr Charles KATCHUNGU. Alors qu’il est de notoriété publique qu’on ne s’attaque pas, même en temps de guerre, aux installations sanitaires, l’Etat congolais ne s’est pas empêché de démolir cet hôpital en commençant par l’interruption du groupe électrogène qui alimentait la salle opératoire où une femme était sur le lit opératoire subissant une césarienne. L’équipe médicale ayant été obligée de la transporter et parachever l’intervention sur la pelouse en plein air. Quelle cruauté humaine de la part de cela qui ont pour mission de sécuriser et protéger les citoyens ???

Les secondes démolitions interviennent deux ans plus tard soit en février 2018 et là c’est tout un village qui s’en va. Plus de 217 maisons réduites en ruine. Près de 2500 personnes, dont des femmes enceintes, des enfants et des personnes de troisième âge abandonnés à leurs tristes sorts et à la merci de toutes les intempéries. Et jusqu’aujourd’hui, ces compatriotes sont abandonnés sans aucune assistance humanitaire de la part du Gouvernement Provincial du Sud-Kivu.

Toutes ces démolitions se passent dans l’illégalité la plus totale et sans aucune décision de justice ni un quelconque acte administratif. S’étant rendu compte de ces graves irrégularités, suite à la clairvoyance des organisations citoyennes impliquées dans ce dossier, un arrêté (N°013/18/GP/DSK du 09 février 2018) fut bricolé à l’emporte – pièce et signé par le Vice-Gouverneur, Hilaire KIKOBYA, alors qu’il est connu de tout esprit averti qu’un Vice-Gouverneur ne peut jamais décider par arrêté aussi longtemps que le Gouverneur titulaire est en fonction. Arrêté pris le 09 alors qu’un jour avant, trois bâtisses étaient déjà démolies. Comme pour celles de 2016 et du 08 février 2018, sur quelle base l’ont-elles étaient faites ?

Et le calvaire des habitants de Mbobero est loin de connaitre son épilogue

Comme si cela ne suffisait pas, une autre lettre de sommation N°859/CAB/MIN/AFF.FONC/2018 signée par le Ministre national des affaires foncières, Me LUMEYA-dhu-MALEGHI, tombe comme une bombe et annonce de nouvelles démolitions. Et cette fois-ci c’est toute la partie restante de Mbobero et allant même dans le village voisin de Mbiza qui est visé. Et par magie, la concession du Chef de l’Etat ne fait que s’agrandir du jour au lendemain allant même très au-delà de la simple concession appartenant à son vendeur, le nommé MIHIGO. Et ceci est la goutte qui fait déborder la vase car le collège technique Sainte Anne, une dotation des pères barnabites à la population de Mbobero et l’école primaire Kacuba, l’une des plus anciennes écoles de la contrée sont aussi ciblées. La grogne et les tensions montent, les voix s’élèvent de partout et la population refuse de céder ou de se faire arracher tout ce qui lui reste de précieux.

Pendant ce temps, Mbobero qui, jadis, était un havre de paix et d’excellence car abritant aussi une des grandes écoles du pays, le Collège St Paul, les femmes et les enfants y sont traumatisés par cette présence massive des militaires lourdement armés, on dirait à la traque des ADF – NALU. Ces hommes en arme se livrent à un véritable razzia et commettent de graves exactions et violations des droits de l’homme. Des enfants et autres jeunes sont réduits en esclaves, obligés de creuser et transporter des pierres, de couper des arbres pour le bois et braises de ces militaires, construire leurs cabanes d’infortune,… Les pauvres femmes n’ont plus accès à leurs champs. En cette période de récolte, ce sont ces militaires qui s’en procurent en utilisant ces mêmes femmes et leurs enfants dans des travaux de récolte. Toute résistance conduit son auteur à des sévices corporels dont des coups de fouet plus violents que ceux que recevaient nos ancêtres à l’époque coloniale : « esclaves dans son propre pays et sur les terres de ses ancêtres » !!!Quelle humiliation ???

De pertes en vies humaines sont aussi déplorées déjà à Mbobero, notamment le crapuleux assassinat à bout portant par un élément de la garde républicaine, du jeune Cédric pour avoir refusé de céder son téléphone portable à une barrière de militaires de la Garde Républicaine à l’entrée de Mbobero. Et un autre enfant de deux ans, fils de M. BUSIKU MERA, mort étouffé au dos de sa mère par de gaz lacrymogène lors des deuxièmes démolitions à Mbobero.

Il est temps de briser le silence et de dire non à toute nouvelle démolition à Mbobero

Réunis ce mercredi 18 avril 2018, dans les bureaux de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC, les forces vives et sociales de la Province, en présence des délégués de mandataires et victimes de Mbobero et des médias, ont passé en revue la situation qui sévit actuellement à Mbobero et ont pris les résolutions et recommandations suivantes :

* Au gouvernement tant national que Provincial

– De mettre fin immédiatement à leur macabre projet de nouvelles démolitions à Mbobero ;

– de venir en aide aux victimes de ces démolitions barbares qui sont victimes des souffrances atroces ;

– de procéder à la démilitarisation de Mbobero pour ne plus traumatiser les enfants et élèves de ce milieu ;

– De sanctionner tous ces responsables à tous les niveaux qui sont à la base de cette situation dramatique à Mbobero.

* A la Justice et au service de Cadastre

– De dire le droit en toute impartialité ;

– de mettre à la disposition de tout citoyen qui le désire et comme le prévoit les lois de la République, les documents et titres fonciers du citoyen Joseph Kabila. Si le Citoyen Kabila a raison, pourquoi garder secret ses documents et titres fonciers ?

– à l’Auditeur Supérieur près la cour militaire du Sud-Kivu de se saisir d’office de tous ces cas flagrants de violation des droits humains, œuvre des elements de FARDC.

* À La Monusco et ODH :

– De Protéger les civils conformément à son mandat qui lui donne aussi le droit de prévenir des conflits. L’indifférence de la Monusco Sud-Kivu est inquiétante et trahi une de ses missions, celle de protéger les civils en difficulté et victimes de violations des droits de l’homme.

– Organisations internationales de défense de droits de l’homme et à la Commission Nationale de Droits de l’homme, de se saisir du dossier de Mbobero en ouvrant des enquêtes afin que ces violations ne restent pas impunis.

A la population congolaise dans son ensemble et celle du Sud-Kivu en particulier :

• De faire preuve de solidarité et d’amour du prochain en se mettant du côté des opprimés de Mbobero;

• De ne pas prêter oreille attentive à tous ces pécheurs en eau trouble qui recourent à des pratiques peu orthodoxes, notamment la corruption, les menaces, le tribalisme,…afin de la diviser davantage en vertu du principe : « Diviser pour bien régner ».

Des résolutions suivantes ont été aussi prises :

1. Lancement dès ce 18 avril de la campagne SMS : « Aucune nouvelle démolition à Mbobero », campagne qui cible quelques personnalités politiques de haut niveau national et provincial impliqués négativement dans cette catastrophe humanitaire.

2. La mise en place dès ce soir à l’issue de l’assemblée générale des victimes et mandataires d’un comité de victime qui sera seul véritable interlocuteur dans ce dossier, ceci pour mettre fin à des pratiques négatives de corruption et de division en vogue actuellement de la part des responsables politiques.

3. L’érection d’un camp de sinistrés à Mbobero pour abriter les victimes actuelles et celles à venir.

4. La relance de l’opération de collecte de dons en vivres et non vivres au profit des sinistrés dans le cadre de la campagne « Je suis Mbobero » Dans le cas contraire nous allons tous nous mobiliser et faire un bloc contre quiconque voudrait semer la terreur dans cette partie de la province et de ce fait vous serez responsable de tout ce qui surviendra.

Ainsi donc, les organisations présentes et d’autres citoyens épris de justice sociale lancent ce jour l’opération : « TUKINGE MBOBERO ».

Que vive Mbobero !!!

Ainsi fait à Bukavu, ce 18 avril 2018,

Les signataires (liste en annexe),

Honneur-David Safari (Correspondant à Bukavu)
mediacongo.net / PrunelleRDC
C’est vous qui le dites : 21 commentaires
8759 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Anonyme @NY5VDP3   Message  - Publié le 20.04.2018 à 11:33
Avec quel argent cet imbécile commence à acheter même des villages entiers?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
FUESSO @6MM9IFT   Message  - Publié le 19.04.2018 à 22:00
Ou avez vous vu un Rais se disputé la terre avec ses concitoyens, lui qui peut s'offrir à n'importe quel endroit et faire ce qu'il planifie. Il ne fait que s'accaparer des terres partout en RCD , il ne construit pas ou ne fait aucun amenagement de son rang ou statut, rien et rien. Demain vous aurai des groupes de gens venir de l'autre coté du Lac Kivu et envahir l'endroit disant que c'est chez. Vous a t on deja dit les proprietaires des vaches stocker a Bukangalonzo et comment elles sont arrivées la bas? UYU MUTU MUMU ANGALIE MUZURI IKO NA MAWAZO MUBAYA SANA. Aujourd'hui les trois mousquetaires JKK -JK-ZK detiennent plus de 94000 hectares au sud et Nord Kivu et la province du Tanganyika pour quel plan???????

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Bondekwe @7Q9HYP3   Message  - Publié le 19.04.2018 à 15:54
Sincerement, que ceux qui lisent pour le compte de leur boulot reportent toutes ces doleances au Chef de l'Etat. Qu'il pardonne les insultes, MAIS QU'ILS TIENNE COMPTE DE CES FAMILLES PAUVRES en debandade. Le sens humain oblige, Kabila n'est pas aussi pauvre qu'il cherche a occuper un village en y chassant ses habitants. Les terres, ce n'est pas non plus ce qui manque au Congo. Que son ministre lui propose une terre en compassation au lieu de chasser un village entier. C'est plus que le capitalisme, c'est satanique, c'est inhumain. A la mort Dieu nous demandera des comptes a nous tous.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
VERITE' @MYBMKJD   Message  - Publié le 19.04.2018 à 13:43
Mais les vrais Congolais de la MP fument du chanvre ou c'est la stupidite' ??? Le vieux Kizenga vloila l'alliance que vous faites avec kanambe, vous vendez le pays. Et vous voulez gagner les elections, pour faire quoi ???

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mundibu @V1BNAYM   Message  - Publié le 19.04.2018 à 13:35
C'est l'OCCUPATION. Les Rwandais sont entrain d'exécuter leur plan. Le TUTSILAND en exécution avec l'appui et l'assistance de tous ceux Internationaux et MONUSCO qui accompagnent le plan après la mort de Mzee Un PRESIDENT parle, il acompagne sa population dans la recherche des solutions favorables et durables. Vous appelez KANAMBE Président????? C'est un Rwandais conquérant à la quête des terres au CONGO. Malheureusement nous laissons passer le temps et tout nous échappe

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mundibu @V1BNAYM   Message  - Publié le 19.04.2018 à 13:01
C'est l'OCCUPATION. Les Rwandais sont entrain d'exécuter leur plan. Le TUTSILAND en exécution avec l'appui et l'assistance de tous ceux Internationaux et MONUSCO qui accompagnent le plan après la mort de Mzee Un PRESIDENT parle, il acompagne sa population dans la recherche des solutions favorables et durables. Vous appelez KANAMBE Président????? C'est un Rwandais conquérant à la quête des terres au CONGO. Malheureusement nous laissons passer le temps et tout nous échappe

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
"Justice" ya mboka n @TYE1YEX   Message  - Publié le 19.04.2018 à 12:52
Les images de démolition ont circulé sur les réseaux Mais j'avoue qu'il y a tellement de drames et cas d'injustice dans ce pays qu'on est très vite appelé à s'indigner et réagir à autre chose Ce qui m'avait choqué, à part la destruction du centre médical, c'était l'entremise de ma sœur Olive talela biso likambo oyo aussi pourrie que le Ruandais Lui on connaît sa mission détruire la RDC et faciliter l'annexion de nos territoires C'est bien que ces villageois s'organisent pour défendre leurs Droits. S'ils échouent il y aura une nouvelle milice pour chasser les gardes de Kabila et du gouverneur de la terre de leurs ancêtres !!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @ILLIO62   Message  - Publié le 19.04.2018 à 12:48
My God qu'avons-nous fait pour mériter tout ça par celui-là même que les uns ont donné leur voix en tout cas pas moi.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
EYENDONGO @PSA7JGT   Message  - Publié le 19.04.2018 à 12:30
BANDES DES VOLEURS ET ESCROCS

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mugepe @Y2P9NL2   Message  - Publié le 19.04.2018 à 12:29
Voilà comment les dirigeants congolais ne sont pas des humains mais des monstres, des démons. Il faut seulement aller visiter ce village de Mbobero et vous aller vous rendre compte que la population congolaise est dirigée par des disciples de Satan sans cœur ni humanisme. Imaginez vous un président de la république qui acheté auprès d'un commissionnaire (KATINTIMA, actuel vice président CENI) un village qui ne lui appartient pas, il reçoit les papiers du ministère des titres foncier dont le ministre est nommé par lui même, il fait chasser la population dans ce village avec la garde républicaine et la police; et plus de 250 familles, un centre hospitalier, 2 écoles primaires, un collège de catholiques et deux terrain de jeux(football et basket) sont chassés dans ce domaine. Alors que ce mémé président et sa femme possèdent déjà des concessions et des maisons dans tout le pays et en dehors du pays. Quelle méchanceté mes frères. Meme santant lui même n'est pas aussi féroce et inhumain comme ces gens qui nous dirigent actuellement. Ces familles vivaient dans ces villages depuis plus de 50 ans avant même la prise du pouvoir par Mobutu.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Salima @TTYVYQL   Message  - Publié le 19.04.2018 à 12:09
Pasteur Ekofo n'a-t-il pas dit que l'habitude du congolais c'est dire que la loi est là mais moi je suis au dessus de cette loi; et cela vaut autant pour le président. Décidément les 450 communautés ethniques du Congo doivent se former en un lobby national très fort et très musclé pour voler au secours de siens aux 4 coins de la république. Faute de cela, on entendra toujours ce genre d'abus.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
MAI MAI @OVRG24W   Message  - Publié le 19.04.2018 à 12:09
nul par au monde les hopitaux, ecole ete demolie meme pandant la guerre. mais aujourd'huit un individue se permet de detruire un hopital moderne, un ecole technique que le gourvement na jamain songer a construire a bukavu plus de 3000 enfants venant de different coins de la RDC etudie dans cette ecole. je comprent bien quelqu'un qui na pas ete au banc de l'ecole puisse agire de la sorte comme le 01 sortant de ce pays j'interpele aussi le chef coutimier qui se laissent embourber dans la farine plein des insectes de proteger leurs peuple surtout le soit disent MWAMI de Kabare ou je suis originaire, au homme politique de l'opposition, voici le probleme a traiter. protegeons notre population. nous savons que monsieur kabila et son compagnons ont un plan de balcanisatio de l'est ou ils met goma comme capital mais nous peuple congolais nous allons pas vous laisser faire JE SUIS MBOBERO JE SUIS MBOBERO JE SUIS MBOBERO

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @ILLIO62   Message  - Publié le 19.04.2018 à 11:38
Oooooh mon frère Nzombo lejour, même à Kawele, l'homme que tu évoques n'avait pas construit pour y habiter seul, azalaki mpe moto na kati ya bato. As-tu déjà été à Kisangani? Il a laissé une maison juste à côté du fleuve, je passais souvent pour me rendre à l'école mais il n'avait pas pour autant chasser ses voisins d'à côté, koyeba ko vanda na bato.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
nzombo.lejour @1IBY9SN   Message  - Publié le 19.04.2018 à 11:17
Voici l'homme que Forum des As soutient. Ca, même Mobutu ne l'a pas fait. Au contraire, il a créé des cités et des villages modernes pour son peuple là où c'était possible : Cité Salongo, Cité Verte, Cité Mama Mobutu, Cite Ba dia Ndingi, Cité de la N'sele, Cité de Maluku enfin Gbadolite et Kawele. Il n'avait pas détruit les maisons d'un pauple peuple pour leur prendre les terres de leurs aïeux. Il est allé construire sur les terres de ses ancêtres. Où sont les terres des ancêtres de Kanambe ? Moi, j'ai les terres de mes ancêtres à Kimbilangundu et c'est là que je suis connu comme descendant de mes aïeux. Un démon. Basengezi Katintima est un voleur sans jadis chassé du RCD aà cause de celà et Claude Nyamugabo est un burundais mis au Sud Kivu pour garantir les intérêts de son frère rwandais. Betu me tuba mpi betu memanisa Bubu, benu me natina betu ba "mindia bantu" na Bukanga Lonzo.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Bikoro @AF9YKXD   Message  - Publié le 19.04.2018 à 11:05
Bashengezi est tout sauf capable de faire parti de la CENI parcequil est trop lie a la Kabilie surtout dans des dossiers salles

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
WWW @SPM37N1   Message  - Publié le 19.04.2018 à 10:25
Et avec tout cela toutes les autorités et les institutions de la RDC restent muettes. C'est très grave. Médiocres!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Christopher Columbus @VLQA7LZ   Message  - Publié le 19.04.2018 à 10:17
Je ne connais pas le dossier, mais j'observe ceci: Joseph Hyppolite Kabila Kanambe a donc acheté un village, c'est-à-dire un espace DEJA habité, contenant maisons d'habitations et même un centre hospitalier? Il fait démolir tout ça, lui qui n'a pas fait construire une seule maison pour le peuple congolais? Pour y établir quoi, une ferme ou bien une usine? C'est de l'animalité tout simplement.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @NY5VDP3   Message  - Publié le 19.04.2018 à 09:45
Un soi disant Président en conflit avec son peuple Quelle histoire?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
nkoviaderek @LQOMNBE   Message  - Publié le 19.04.2018 à 09:35
la population doit continuer à laisser place au président même s'il s'adjuge tout un village? avec ces conservateurs des titres fonciers et autres du ministère de l'urbanisme et habitat et affaires foncières qui violent la loi pour satisfaire le président hors mandat ! à KINGAKATI tout un village doit déguerpir moyennant un montant dérisoire parce que le chef à amenagé, îles Idji, maintenant c'est Mbobero ! OUVRONS LES YEUX , CES LIEUX SONT DES BASES MILITAIRES QUE JK S'OFFRE POUR BIEN NS ATTAQUER AU CAS OU

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Bondekwe @7Q9HYP3   Message  - Publié le 19.04.2018 à 09:11
Quand j'etais petit, un dignitaire mobutiste avait demande au guide, Mobutu de demolir la Province Orientale et d'en faire une plantation de cafe pour son compte personnel. Mobutu avait demande a son ami de rester humain et a donc refuse ce projet macabre. Aujourd'hui, c'est le survivant de Mobutu, le President de la Republique en personne qu'on met en cause dans un projet semblable. Est-ce Kabila qui le fait vraiment ? Si OUI, je m'agenouille pour lui demander de rester humain et ne pas chasser son propre peuple. Si ce sont ses flatteurs qui agissent, que JKK comprennent que ceux qui lui chantent loyaute sont ceux qui le detruisent dans le milieu du peuple. Et qu'il ordonne la fin de cette tragedie. SVP, Rais, ecoutes ma voix.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Haut-Katanga : l’envol du prix de la farine de maïs inquiète les habitants de Kipushi
left
Article précédent Traçabilité de l’or : beaucoup reste encore à faire en RDC

Les plus commentés

Politique Noël Tshiani Muadiamvita : ‘‘La Constitution actuelle empêche la RDC d’aller vite vers le développement’’

19.04.2024, 16 commentaires

Politique Spéculation autour du rôle de Maman Marthe : « Elle incarne la vision prophétique du parti, UDPS, devant guidé l’action politique du Président de la République. » ( Lisanga Bonganga)

19.04.2024, 15 commentaires

Société Justice : l'ancien vice-ministre des Hydrocarbures condamné à 20 ans de prison

17.04.2024, 14 commentaires

Economie Acquisition de concession arable à Brazza par le Rwanda : une arme de destruction économique aux portes de Kinshasa (Analyse d'André-Alain Atundu)

18.04.2024, 11 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance