Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 02 mai 2024
mediacongo
Retour

Politique

24 avril 1990 – 24 avril 2018: Quel est l'état de la démocratie en RDC après 28 ans ?

2018-04-24
24.04.2018
2018-04-24
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/23-29/mobutu_kabila_18_00001.jpg -

De Mobutu à Kabila père et fils, blanc bonnet, bonnet blanc !

« Comprenez mon émotion ! ». Cette phrase célèbre a été prononcée le 24 avril 1990 par Le Grand Léopard, le maréchal Mobutu Sese Seko, obligé d’ouvrir l’espace politique, malgré lui, ce qui a d’ailleurs conduit à sa descente aux enfers.

Et bien, l’ex Zaïre était passé du monopartisme au pluralisme politique. A la même occasion, Mobutu a pris congé du Mouvement Populaire de la Révolution, parti unique, créé depuis le 20 mai 1967, dont l’idéologie était couchée dans le Manifeste de la N’sele, brochure expliquant entre autres le projet de société de cette formation politique dont le président de la République était le président fondateur.

Outre le fait de changer de look vestimentaire, en basculant de l’Abas-Cost à la veste assortie d’une cravate, les Zaïrois ont vu beaucoup de partis politiques sortir de la clandestinité pour exercer désormais publiquement. Parmi eux, l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) qui existait depuis 1982.

Du coup, plusieurs autres formations politiques de l’Opposition ont vu le jour. Un seul objectif : faire partir le dictateur qui a régné sans partage depuis le 24 novembre 1965, à la suite d’un coup d’état militaire. C’est ainsi que des partis et formations politiques ont commencé à exercer  d’énormes pressions pour obtenir son départ, l’Udps en tête, avec l’indomptable Etienne Tshisekedi.

C’est l’époque où le dictateur était affaibli par des journées villes mortes, marches pacifiques et autres grèves générales. La population, clochardisée et paupérisée ne jurait que sur le départ de ce régime sanguinaire et dictatorial.

D’ailleurs, les agents de la Fonction publique avaient, symboliquement, inhumé le chef de l’Etat, au regard des conditions sociales inhumaines dans lesquelles ils vivaient : sous payés, mal payés, leur enveloppe mensuelle était indécente.

En 1991, sérieusement touché sur le plan interne par un adversaire poids lourd, Etienne Tshisekedi, Mobutu a été obligé de convoquer la Conférence nationale souveraine, présidée par l’archevêque de Kinshasa, Laurent Monsengwo.

C’était une des occasions de sceller le sort de ce dictateur. Voyant le pire venir, il a suspendu les travaux de ce forum qui mettait à nu le caractère dictatorial de son régime.
C’est ainsi que le 16 février 1992, des chrétiens catholiques ont organisé une méga marche dont les stigmates sont encore visibles à ce jour.

Le mobile était d’obtenir la réouverture de la Conférence nationale souveraine. Les laïcs chrétiens sont tombés sous les balles de la dictature. Dans les annales de l’histoire politique de la RDC, il est inscrit « le massacre des chrétiens ». A l’époque, le gouverneur de la ville de Kinshasa s’appelait Valentin Kibabu Madiata Nzau.

Un quotidien avait titré, « Valentin, pourquoi me persécutes-tu ? », faisant allusion à Dieu qui avait interpellé Paul, car ce dernier persécutait son peuple. Immédiatement après, Mobutu s’est retiré à Kawele, province de l’ex Equateur, pour suivre de loin l’évolution de la situation politique. D’où le surnom de « l’Aigle de Kawele ».

Après, c’était l’épisode de la nomination d’Etienne Tshisekedi comme premier ministre élu de la Conférence nationale souveraine, puis sa révocation, suivie d’une autre nomination… Par la suite, exactement comme aujourd’hui avec l’actuel régime, Mobutu a commencé à débaucher dans les rangs de l’Opposition, principalement l’Udps. Il a dédoublé l’Union sacrée pour nommer les premiers ministres de son choix. Mais cela n’était pas la solution. Car la situation ne faisait que s’aggraver.

Et bien, en octobre 1996, l’Afdl a débuté son entreprise de rébellion via la lutte armée. Il ne lui a fallu que sept mois pour chasser Mobutu. C’était exactement le 17 mai 1997. Le dictateur parti, tous les Congolais étaient enfin contents de vivre librement dans leur pays, sans arme sous la tempe.

Au début, il y a eu un semblant de retour à un état de droit. Mais curieusement, Mzée Laurent-Désiré Kabila a suspendu toutes les activités politiques. Seule l’Afdl pouvait se mouvoir sur le terrain. C’était un mauvais signal, une entorse à la démocratie.

En 1998, une guerre inattendue a éclaté à l’Est de la RDC. Mzée s’est battu avec ses alliés d’hier qu’il a qualifiés d’ « aventuriers ». Cette guerre s’est poursuivie jusqu’en 2001, lorsque Laurent-Désiré Kabila a été assassiné, laissant plusieurs opposants en prison, d’autres en exil. A la venue de Kabila-fils, ce dernier a réussi à mettre fin à la guerre en organisant la transition 1+4.

Les règles démocratiques étaient quasi respectées. Mais après sa première élection en 2006, le système a commencé à ressembler à celui de la deuxième république. Les Mobutistes d’hier se sont reconvertis en Kabilistes. Même chose après les élections de 2011.

A ce jour, 28 ans après, la démocratie est en recul en République démocratique du Congo. Les droits de l’homme ne sont pas respectés. Des opposants à l’instar d’Eugène Diomi Ndongala, Franck Diongo, Jean-Claude Muyambo… croupissent en prison pour leurs opinions. Des combattants de l’Udps, de la DC, du MLP, des activistes de droits de l’homme et des mouvements citoyens, sont soit arrêtés, soit traqués, ou encore soumis à la clandestinité.

Le pouvoir en place manifeste, de manière voilée, son refus d’organiser les élections démocratiques, pacifiques et transparentes, en vue d’opérer l’alternance au sommet de l’Etat. Des services dits « secrets » ou de « renseignements » créent la terreur, s’érigeant en appareil de répression de l’Opposition.

Ils s’arrogent même un pouvoir qui est au-dessus de l’appareil judiciaire. Ils peuvent arrêter ou enlever une victime, la détenir irrégulièrement pendant au temps de mois ou d’années, de fois sans droit de visite. Pourtant, son juge naturel est là.

LM
La Tempête des Tropiques
C’est vous qui le dites : 19 commentaires
8539 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Mampuya @GFNVXBG   Message  - Publié le 26.04.2018 à 11:02
La biographie politique de Tshisekedi ne commence pas avec les années 80, avec la fondation de l'UDPS. Qui était l'infiltré de Mobutu dans ce mouvement? mystère. De toutes les façons, c'est un tort à l'histoire du congo, à Tshisekedi ,vouloir effacer ce passé de Tshisekedi aux jeunes générations n'avance pas le pays. La faillite du Congo est dut au fait que après l'indépendance le Congo était géré par des jeunes experts en rien.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @8L21GWL   Message  - Publié le 25.04.2018 à 10:12
le moment est arrivé, kabila doit partir ds moins des 2mois

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Congo na bisso @HO1EX16   Message  - Publié le 25.04.2018 à 05:48
Qu'elle est sale la politique

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Musa @G14FZFF   Message  - Publié le 25.04.2018 à 03:35
Les 3 MEDIOCRES: Mobutu DICTATEUR, il est mort au MAROC comme un poulet avec l'enterrement de 4 personnes. MAWA trop MUZE Laurant Kabila nous amene' les RWANDAIS pour violes' nos mamans, nos soeurs. Aventurier assassine' sur son fauteil dans son BUREAU. Celui qui a TRAHI son propre peuple en amenant les ETRANGER au pays et a CRU qu'il restera au pouvoir pour longtemps. Ou est tu aujourd'hui? Joseph Kabila 17 ans au pouvoir BILAN NIL, ZERO Qui a fabrique' de KULUNA pur massacrer le peuple Congolais. Genocide au Kivu, au Kasai et a amene' des VACHES au Bandundu empoisonne' pour que le peuple meurt et remplacer les RWANDAIS dans ces VILLAGES. Ta mission a echoue' et il faut que tu retourne dans ton pays LE RWANDA. Tueur ta place est reserve' a la CPI.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
mbabazi @2TLGXFT   Message  - Publié le 24.04.2018 à 18:48
LE PEUPLE CONGOLAIS NE MERITE PAS DES POLITICIENS DE RACE MEDIOCRE COMME CEUX Q'IL SUBIT DEPUIS LE 30 JUIN 1960 LUMUMBA ET KASA-VUBU, MOBUTU ET SOUMALIOT, KALONJI ET NGALULA,MUNGUL ET KAMITATU,TSHISEKEDI ET LIHAU,GIZENGA ET MULELE, KYUNGU ET NGUZ, BIRINDWA ET KAMERHE,KATUMBI ET KATEBE,KABILA PERE ET (SURTOUT) FILS TOUS DE LA RACAILLE ET DES POURRIS.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Abdoul @3LK5AB4   Message  - Publié le 24.04.2018 à 18:40
quant à moi je prefere vivre l'époque de Mobutu q celle de Kabila pére et fils

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Makila ya peuple @H1CC1B5   Message  - Publié le 24.04.2018 à 18:20
Voilà les qualificatifs que méritent la Kabilie: - L'irresponsabilité - la médiocrité - la comédie - l'impunité, etc

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Michel @CJW2HRW   Message  - Publié le 24.04.2018 à 14:59
Merci de nous avoir rappele, d'oú on vient , oú en Sommes et oú irons. apparemment , on est pire qu'on etait selon Cette description?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @GFNVXBG   Message  - Publié le 24.04.2018 à 14:38
Anonyme,Nzombo. je viens d'écrire ce que n'importe qui devrait dire. Sont des choses qui se sont déroulées, je n'ai rien inventé, ou immaginé . Il suffit d'etre honnete avec l'histoire. L'histoire du Congo est breve pas longue Il suffit de 5 minutes pour vérifier mes écrits.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
nzombo.lejour @1IBY9SN   Message  - Publié le 24.04.2018 à 14:19
Mampuya, tu es vraiment un malade, kizengi et giuyu; kata diankombo diakondua nsoni.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Trop c'est trop @HOZFXY9   Message  - Publié le 24.04.2018 à 14:12
c'est pire qu'on ne puisse le dire. le peuple croupit dans une dictature sans nom

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Vclub @ISONVXQ   Message  - Publié le 24.04.2018 à 14:03
Attention quand vous êtes dans lillégalité ou illégitimité chronique vous brimez la population vous mettez votre vie et vos proches en insécurité.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @ILLIO62   Message  - Publié le 24.04.2018 à 14:00
Mampuya, c'est à cause des gens comme toi que la RDC ne verra pas le bout du tunnel parce que ce que tu nous débites là, n'a que de sens pour toi seul.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @GFNVXBG   Message  - Publié le 24.04.2018 à 13:37
Seulement La Tempete des tropiques qui aime torpiller l'histoire de la RDC. Avril 1990 octobre 1996, donc 6 ans durant, Tsisekedi, Monsegwo, Mobutu qu'avaient ils faient pour installer la démocratie ? qui les avaient empecher de mettre les brides de votre fameuse vrai démocratie? Personne. Thsisekedi voulait meme etre à la tete de l'AFDL,après avoir échoué à pousser le peuple à plusieurs reprises à des manifestations non sens, puisque pour lui la présidence était son un droit duvin . Aujourdh'ui les fondements sont là. Nous sommes aux 3 élections. Les politiciens s'ils ne sont pas murs c'est leur faute, puisque la plupart sortent de l'école de l'udps. Nous devons renforcer cette démocratie, la contnuité de l'état.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
fausseliberation @79WIPZ6   Message  - Publié le 24.04.2018 à 12:06
République Dictatorial du Congo et non Démocratique. Aux faits que nous avons reproché à Mobutu; actuellement il faut ajouter l'insécurité, l'éthnicisme et la tangibilité des frontières.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
"Justice" ya mboka n @TYE1YEX   Message  - Publié le 24.04.2018 à 11:28
Après 28 ans,quel est l'état de la République car elle est souvent associée à la démocratie Dans ces régimes,une constante,le pouvoir est entre les mains d'une personne,qui n'est réellement limitée par aucune loi. L'intérêt général cède face aux intérêts privés :un groupe d'individus s'accaparent des richesses de l'État Une oligarchie de fait s'installe,la kleptocratie (pillage)s'impose comme modèle de gestion Pour maintenir ce système,la répression et l'arbitraire deviennent une réponse aux revendications socio-politiques L'interet public a disparu,nous ne sommes pas en Démocratie.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @OJS6M5Z   Message  - Publié le 24.04.2018 à 10:25
C'est pire aujourd'hui avec la kabilie qui est venue assassiné "la démocratie". Un pays oû les gens de la mp sont au dessus de la loi,tout leur est permi. Le peuple ne peut rien dire,rien déclarer sans être tué, abattu comme des mouches,

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Kolo Mboka @IMDUO2Q   Message  - Publié le 24.04.2018 à 10:13
De quelle démocratie parlez vous? En RDC, elle n'existe que de nom, on vit la dictature depuis des décennies.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @ILLIO62   Message  - Publié le 24.04.2018 à 10:11
Chaque chose à son temps, comme il y eut Mobutu, il y eut aussi un après Mobutu un après Kabila le père. Certainement il y aura aussi un après Kabila le fils, peut-être dans le même circonstance, tout est possible sauf pour ceux qui ne croient pas.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Rapatriement du corps d'Etienne Tshisekedi : marchandage politique pour le dernier voyage du Sphinx
left
Article précédent Présidentielle 2018 : "Moïse Katumbi à Kinshasa en Juin", annonce Gabriel Kyungu wa Kumwanza

Les plus commentés

Afrique "Nous avons demandé : le M23, les membres de ce groupe sont-ils des Rwandais ou des Congolais ? Et la RDC nous a dit : ce sont des Congolais. Fin du débat" (William Ruto)

22.05.2024, 22 commentaires

Politique Coup d’État raté à Kinshasa : « Ces agents étrangers sont liés au Rwanda et ses alliés » , (L’opposant français Jean-Luc Mélenchon)

20.05.2024, 15 commentaires

Politique Tentative de coup d’état : « stratagème de diversion à la Poutine pour détourner l’attention des congolais du chaos actuel », [Prince Epenge]

21.05.2024, 11 commentaires

Politique Assemblée nationale : 2 candidats de l'opposition retenus pour l'élection du bureau définitif

22.05.2024, 10 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance