mediacongo.net - Actualités - L'UDPS appelle le peuple à empêcher le président Kabila de se maintenir au pouvoir

Retour Politique

L'UDPS appelle le peuple à empêcher le président Kabila de se maintenir au pouvoir

L'UDPS appelle le peuple à empêcher le président Kabila de se maintenir au pouvoir 2018-05-23
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/05-mai/21-27/kabund_jean_marc_18_00003.jpg -

Jean-Marc Kabund-a-Kabund, Secrétaire général de l'UDPS

Pour l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principale formation de l’opposition, Joseph Kabila devrait quitter le fauteuil présidentiel de sa propre volonté dès novembre, date des élections selon le calendrier officiel. Auquel cas, c’est le peuple qui le fera partir. Mais comment ?

Kabila quittera-t-il le pouvoir conformément à la constitution qui interdit de briguer deux mandats présidentiels de suite ? Difficile de le savoir, tant le camp présidentiel tarde jusqu’ici à désigner son candidat à l‘élection prévue en novembre prochain par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Du côté de l’opposition, l’impatience commence à s’installer dans les esprits. En effet, malgré des « avancées » comme l‘établissement du chronogramme électoral, l’audit du fichier électoral et la machine à voter, bien d’opposants se disent pessimistes quant à la tenue des élections, le 23 novembre. Une impatience dictée par le glissement à deux reprises du calendrier électoral. En 2016, date d’expiration du deuxième et dernier mandat de Kabila au terme de la Constitution et 2017.

En cas d’un nouveau « glissement » du calendrier, l’opposition pense à une transition « sans Kabila ». « Je crois que sa prise de conscience aidera à trouver une voie de sortie qui est celle de se mettre à l’écart et mettre en place une gouvernance transitoire qui pourra nous organiser des élections crédibles », a expliqué ce mardi à un site local Jean-Marc Kabund A Kabund, secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principale formation de l’opposition.

Le sursaut national vivement souhaité

Et si Kabila s’obstinait à rester au pouvoir ? En tout cas, l’UDPS a une autre option toute trouvée : le recours à l’article 64 de la Constitution du 18 février 2006. “C’est un tyran, le peuple congolais aura la responsabilité de le mettre hors d’état de nuire donc de l’enlever de là où il est en appliquant l’article 64 de la constitution parce que le peuple est souverain”, a prévenu Jean-Marc Kabund.

Cet article stipule en effet : « Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution. Toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction prescriptible contre la nation et l’État. Elle est punie conformément à la loi ».

S’il est difficile à notre niveau de faire une interprétation exacte de cette disposition constitutionnelle, Kabund semble faire allusion à un sursaut national (soulèvement populaire, insurrection, etc.).

Ce qui pourrait déclencher une énième crise politique dans ce vaste pays déjà fragilisé par des violences quasi-interminables, surtout à l’Est où des miliciens imposent la loi de la violence à la barbe de l‘État.

En réaction, le secrétaire général adjoint de la Majorité présidentielle, Joseph Kokonyangi, estime que la transition sans Kabila ne se base sur aucun texte légal.

Il accuse, à son tour, l'opposition à perte de vitesse et de fuir les élections.

Pour lui, l'opposition n'est pas prête pour aller aux élections.

John Ndinga Ngoma
Africanews / MCNTeam / mediacongo.net
3856 suivent la conversation
15 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Mampuya - 23.05.2018 23:00

Il y'a une chanson de Franco Makiadi ou il disait "BUZOBA LOBOSO MAYELE NA SIMA". Mais je pense que pour ce messieur le mayele n'arriverà jamais, malgrè les erreurs du passé.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 23.05.2018 17:12

Courage FATSHI Kabund Moïse KATUMBI Sidika Dilolo nous sommes devant un Satan en personne il a goûté à Mane et les richesses RDCongolaises et ils n'ont pas la volonté de quitter. Voici ils viennent de positionner leurs béquilles à la cour constitutionnelle et à la CENI

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lumumba Mulele - 23.05.2018 15:11

Il y elections en décembre. C’est la qu’en le peuple va décider. Au lieu d’envoyer des jeunes casser,le peu d’infrastructures qu’il y a, il faut lui dire d’aller voter massivement contr Kabila. La bonne question c’est combien de gens voteront pour toi? Quel programme et quel bilan présenté tu ? « Mobutu doit partir », « Kabila doit partir »; « Xxxxx doit partir » ce n’est Pas un programme pour construire le Congo et en faire le géant mondial qu’il a le potentiel de devenir. Un classe de politiciens à faire pleurer.. pauvre congo.

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 23.05.2018 15:11

Nous sommes prêts à faire échec au plan satanique de la Médiocrité au pouvoir. Voilà le discours de Shadary à Mbandaka. Et Kokonyangi qui refusait les validité des autres partis de l'opposition. Nous suivons de près toutes les stratégies sataniques du régime sanguinaire et nous en ferons échec

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 23.05.2018 14:48

Oui le peuple RDCongolais du Lualaba soutient votre message Sec Kabund. Pas question de tolérer le sanguinaire KANAMBE Hypolitte de diriger notre pays la RDC qui l'a transformé en un abattoir humain

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Vérité - 23.05.2018 12:28

Past DSK - 23.05.2018 10:44 TU ES UN VRAI MALADE.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 23.05.2018 11:50

Il peut tout faire maintenant le jkk,mais pas se representer aux elections comme candidat, sinon .....

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AZARIAS RUBERWA - 23.05.2018 11:15

J'ai déjà fait voir au peuple la réalité, si nous ne nous unissons pas pour tuer KABILA et les siens, nous allons continuer à souffrir, vaut mieux que KABILA nous tue tous s'il veut régner en maitre absolu en RDC, au cas contraire, c'est bien lui et ses KABILISTE que nous allons devoir bruler vifs, je dis bien bruler vifs sans exception y compris tous les enfants et femmes, sans pitié, c'est ça la solution finale et l'ONU comprendra après.

Non 0
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso - 23.05.2018 10:53

Kabund comme nous constate les provocations, et autres ambiguïtes.Ils ont toujours pas de dauphin.Et il y a même un parti bidon de la MP qui veut proposer la candidature de Kabila en faisant une lecture encore plus stupide de la Constitution et loi électorale sur la prétendue possibilité pour ce dernier de se représenter...!

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Past DSK - 23.05.2018 10:44

Tu prépare un soulèvement du peuple et lorsque les gens mourront tu ne sera plus prêt à endosser la responsabilité???? C'est ne pas au peuple d'empêcher JKK mais à vous Juristes de le faire à la lumière du droit. Battez-vs, scientifiques pour empêcher JKK à se représenter aux prochaines élections.

Non 21
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Tulyetwende - 23.05.2018 10:31

la MP est claire et donc, nous attendons le depot des candidatures un poin bare. s'ils osent présenter la candidature de Mr Kabila, ils seront les responsables de tout ce qui va arriver et nous partagerons la responsabilité de chacun selon sa fonction et ces déclarations en commençant par Kabila jusqu'au chef des quartiers. s'il faut une guerre civile, rébellion et tout autre moyen pour qu'il parte, nous l'utiliserons. il faut savoir braver la peur trop c'est trop...

Non 2
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Eddy - 23.05.2018 10:31

Moi je crois qu'il est encore temps de voir ou penser si le prétendant candidat issu de l'opposition convainc le souverain primaire, le peuple veut un homme avec un bon bagage politique capable de réunifier tout le peuple et assurer l'intégrité territoriale. On veut un centriste svp avant juillet.

Non 3
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
florent - 23.05.2018 10:25

okolela, quand mirindi parle de troisième mandant c'est ne pas une provocation

Non 4
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
florent - 23.05.2018 10:10

okolela, quand mirindi parle de troisième mandant c'est ne pas une provocation

Non 3
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Okolela - 23.05.2018 09:59

Nous ne sommes pas encore la Mr. KABUND, laissez le processus electoral avancer normalement comme ca se passe maintenant, evitons de telle declaration.

Non 15
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

La Ceni renvoie les partis politiques au ministère de l’Intérieur pour d’éventuelles...

Politique ..,

Le Président Angolais prend acte des avancées du processus électoral en RDC

Politique ..,

Jacquemain Shabani nommé mandataire de l’UDPS à la Ceni

Politique ..,

Présidentielle 2018 : du rififi au PALU

Politique ..,