Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 04 juin 2024
mediacongo
Retour

Politique

« La réflexion de M. Mirindi commandée par un estomac affamé n’est ni la science ni de l’objectivité », tranche Jacques Ndjoli (Tribune)

2018-05-23
23.05.2018
2018-05-23
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/05-mai/21-27/djoli_jacques_18_00001.jpg -

Jacques Djoli

Le professeur Jacques Djoli a apporté une réponse aux différentes sorties médiatiques de Monsieur Cyrus Mirindi, qui affirmait que Joseph Kabila peut encore briguer un autre mandat.

Dans une longue réflexion envoyée sur Whatsapp alors que des vifs échanges se passaient entre lui, Mirindi et certains internautes, le professeur Jacques Djoli se montre très critique face à ce qu’il qualifie d’« arguments fallacieux, des hérésies et théories à la Mirindi » qui peuvent conduire le président à l’infraction de haute trahison.

Ci-dessous l’intégralité de le réflexion du professeur Jacques Ndjoli, sénateur et constitutionnaliste Congolais (Tribune)

“La réflexion de M. Mirindi commandée par un estomac affamé n’est ni la science ni de l’objectivité.

En droit constitutionnel ou ailleurs, le bon sens doit être le leitmotiv de tout interprète d’un texte de loi, autrement, on produit du nocif et de l’impropre.

En faisant l’interprétation téléologique du texte constitutionnel de 2006 (la raison d’être) l’objectif de son élaboration était la rupture avec les esprits démoniaques du passé par l’alternance démocratique et l’instauration de l’Etat de droit. D’où la mise en place à l’article 220 du principe d’immutabilité de certaines dispositions constitutionnelles considérées comme socle de l’identité constitutionnelle et fondement de son architecture. 

C’est ici que M. Mirindi est dans la perdition tombant dans la délinquance constitutionnelle. Ses élucubrations démontrent une fois de plus les actes et tentatives d’assassinat par des mécanismes anticonstitutionnels dont sont victimes les Constitutions africaines.

Qu’un prétendu constitutionnaliste se plaise à réfléchir sur comment violer, tordre le texte constitutionnel par des théories chimériques et indigestes, ceci doit être assimilé à un médecin criminel procédant à l’ablation d’un organe vital. 

Sa perdition sur fond sur d’amalgame nécessite le recyclage ci-après:

Le scrutin est différent du suffrage. Ces deux notions élémentaires sont dissociées. Et en droit constitutionnel congolais elles ne bénéficient pas de la même protection juridique. L’une est révisable, l’autre est intangible. La lecture des articles 70, 71 et 220 de la Constitution nous fixe là-dessus. 

Le scrutin est l’ensemble d’opérations des votes et des modes de calcul destinés à départager les candidats. 

Les modes de scrutin désignent comment seront déterminés et comptabilisés les résultats.

Le scrutin peut être majoritaire (consiste à attribuer le siège convoité au candidat ayant obtenu le plus de voix, il peut être à deux tours ou à un tour), proportionnel (permet à chaque parti politique d’obtenir un nombre de sièges proportionnel au nombre de voix qu’il a obtenu), ou encore le scrutin mixte qui combien les deux précédents modes.

On distingue aussi le scrutin uninominal du scrutin plurinominal. Le premier se caractérise par le fait que le citoyen ne vote que pour un candidat, et dans le second chaque électeur vote pour une série des candidats inscrits sur un même bulletin de vote. 

Le mode de scrutin pour l’élection présidentielle posé par l’article 71 et révisé en 2011 n’est pas cadenassé par l’article 220 de la Constitution. Il n’est pas repris parmi les matières intangibles de la Constitution. On ne peut lui imposer le principe d’immutabilité. 

Le choix des modes de scrutin n’est jamais neutre ni stable. Au regard des luttes politiques, des contraintes et des positions des acteurs, il est sujet à controverses et débats comme c’est le cas aujourd’hui en France à propos de la représentation proportionnelle.

Le principe d’immutabilité concerne plutôt le principe du suffrage universel, la durée et le nombre des mandats. Cela est posé dans l’article 220 de la Constitution.

Le suffrage est l’acte ou le droit de vote par lequel un citoyen porte son choix lors d’une élection. 

Le suffrage peut être universel (ici tous les citoyens majeurs peuvent voter), direct (le citoyen vote lui-même), indirect (le candidat est élu par un collège électoral), restreint (on limite le vote e fonction des critères comme le revenu dans le suffrage censitaire).

L’article 70 dispose que le Président est élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. 

Cette disposition est intangible, elle est verrouillée par l’article 220. Elle est la clé de voûte, et représente l’essence même de la Constitution du 18 février 2006.

Vouloir la transgresser par des arguments fallacieux, des hérésies et théories à la Mirindi c’est dénaturer le texte constitutionnel. 

Soutenir cette thèse Miridienne c’est exposer le Président à une poursuite pour haute trahison. 

En outre, l’accord du 31 décembre 2016 qu’on a piétiné avait reconnu au point II du chapitre 2 l’épuisement de deux mandats du Président actuel. 

Cet accord vaut convention constitutionnelle. C’est un texte pas formellement constitutionnel mais matériellement constitutionnel (de par son contenu et sa place). Il a une valeur constitutionnelle.

Où était ce génie constitutionnaliste à l’époque ? Pourquoi l’accord a été piétiné, détourné et contourné ?

Le refus de se soumettre à cette convention exhibe le fait que le problème n’est pas dans le texte mais dans l’homme. Il y a volonté de pérenniser un individu, de conserver avatiquement le pouvoir, de domestiquer et confisquer les institutions étatiques.

Enfin, lorsque vous affirmez être chercheur, vous devez être guidé par l’esprit de rationalité et de vérité. Dans votre obsession de constitutionnaliser l’inconstitutionnalité, de monarchiser ce régime, vous donnez l’exemple de la France en méconnaissance de l’histoire politique et constitutionnelle française. 

En effet, M. Chirac n’avait pas bénéficié de la révision constitutionnelle de 2000 réduisant la durée du mandat de 7 à 5 ans pour avoir la possibilité de se représenter en 2007. À l’époque, c’est-à-dire avant la révision constitutionnelle, il était possible pour le Président d’exercer plus de 2 mandats consécutifs”.


mediacongo.net / La Prunelle RDC
C’est vous qui le dites : 35 commentaires
8803 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Benoit kangoma @DL8NMG7   Message  - Publié le 25.05.2018 à 17:31
M. Mirindi Est Un Chercheur De Malheur

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @GFNVXBG   Message  - Publié le 24.05.2018 à 15:34
Le comportement de Djoli est diffamatoire envers Mirindi. Miridi a tous les droits de le porter l'affaire en justice, pour diffamation attravers la presse. Une opinion reste une opinion. Mirindi a un diplome univesitaire. Parler d'estomac affamé ecc c'est une violence inadmissible.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Past DSK @T9DTBCG   Message  - Publié le 24.05.2018 à 14:21
VÉRITÉ 11:18, Le Prof Ndjoli ne peut pas intimider le Président sous prétexte de haute trahison. S'il veut poser sa candidature, la Constitution ne le lui interdit pas. La guerre des juristes, tu sais, ça peut nous prendre des décennies sans conclusion. Trouvez votre candidat, préparez-vous pour les élections, c'est fini!!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @GFNVXBG   Message  - Publié le 24.05.2018 à 13:50
(suite) La constitution n'est comme le Math ou phisique. Dans la constitution il y'a d'abord l'ESPRIT au moment de sa formulation finale sur papier. Ainsi les juges doivent discuter de l'Esprit de cette période là pour l'adapter à l'actualité du Jour. La constitution Américaine est là depuis des siècles inchanées, puisque la société accepte ,toute forme d'interpretation , de gauche , de droite. Les juges ne sont jamais unanime. Je comprend la joie d'un opposant. Voilà pourquoi l'argumentation de Djoli ou Mirindi merite une saisi de la cours consttutitionelle.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @GFNVXBG   Message  - Publié le 24.05.2018 à 13:34
La matière de droit constititionnelle est delicate. Dans les pays avancés deux avis différents dans une meme question est tout à fait normale , je dirais sulutaire. Voilà pourquoi dans une cours constitutionelle il y'a plusieurs avis, et à la fin la décision est prise par votation des membres de la Cours ( voir Bresil le cas Lula). Ainsi le comportement injurieux de Djoli envers Mirindi est sensurable, n'est pas digne de son rend, d'un Professeur.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Rabbling Moto pamba @4YNEFT7   Message  - Publié le 24.05.2018 à 13:20
Professeur Jacques Ndjoli mérite bien d'être le Président de la cour constitutionnel aux jours avenirs

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
VERITE' @MYBMKJD   Message  - Publié le 24.05.2018 à 12:32
" C’est ici que M. Mirindi est dans la perdition tombant dans la délinquance constitutionnelle ". hahahahahahahahahahahahaha les mediocres n'ont pas honte, Mirindi est tombe' dans la delinquence constitutionelle. Les mediocres tombent toujours dans leurs propre pieges.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Omnia in bonum @8EJOWFZ   Message  - Publié le 24.05.2018 à 12:25
Nous remercions la réflexion éclairée d'un digne chercheur en Droit constitutionnel. Ceux qui cherchent à tordre la science s'en retourneront déçus.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
monomosi @SBGULOE   Message  - Publié le 24.05.2018 à 12:12
Le borgne n'a qu'un oeil,mais il pleure quand même. Cela étant, un individu comme celui qui se croit plus intelligent à 80 millions Congolais, va induire son chef à la faute comme disait Mr Djoli. Et cette faute ne sera pas la moindre, c'est la HAUTE TRAHISON Donc pour moi, c'est un gars qui ne comprend pas ce qu'il dit et ce qui peut arriver La MP croit à la puissance de l'argent volé du contribuable, à l'armée, à la cour constitutionnelle. Mais oublie une chose, la force du peuple meurtri "Le soleil qui brille n'ignore pas un village parce qu'il est petit".

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Vérité @B98DWL1   Message  - Publié le 24.05.2018 à 12:02
MERCI PROF POUR CET ECLAIRAGE. NOUS ATTENDONS LES ELCTIONS AU 23 DEC ET CE SANS JKK. KABILA LUI MEME NE CESSE DE LE DIRE QU'IL RESPECTERA LA CONSTITUTION,C'EST CLAIR ET NET. LE RESTE C'EST DE LA DISTRACTION DE LA MP(MEDIOCRITE PRESIDENTIELLE). LE PEUPLE NE LE SUIT PAS DANS CETTE DIVERSION. NOUS VOULONS LA DECRISPATION POLITIQUE AVEC LE RETOUR DES OPPOSANTS EMBLEMATIQUES, LA LIBERATION DES OPPOSANTS EMPRISONNES, L'ABANDON DES POURSUITES CONTRE LES OPPOSANTS. QUE LA MP(MEDIOCRITE PRESIDENTIELLE)ARRETE AVEC CETTE COMEDIE DE MAUVAIS GOUT.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Yanu @ST5YGBM   Message  - Publié le 24.05.2018 à 11:58
Ah, un soit disant "chercheur" qui s'est époumoné à vouloir nous expliquer le principe d’immutabilité dont lui même n'a pas compris. Et voilà, il est recalé simplement par un prof pour non connaissance des mots simples scrutin et suffrage.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Sangyabanamboka @2VEBB4R   Message  - Publié le 24.05.2018 à 11:47
Pitié! au nom de la science il n'y a t-il pas moyen de ravir à Miridi son Diplôme?. d'après sa théorie Miridienne de perdition et entorse à la science.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Sangyabanamboka @2VEBB4R   Message  - Publié le 24.05.2018 à 11:41
Pitié! au nom de la science il n'y a t-il pas moyen de ravir à Miridi son Diplôme?.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
VERITE' @MYBMKJD   Message  - Publié le 24.05.2018 à 11:18
Past DSK - 24 05 2018 10:10 1 “La réflexion de M. Mirindi commandée par un estomac affamé n’est ni la science ni de l’objectivité " 2 C’est ici que M. Mirindi est dans la perdition tombant dans la délinquance constitutionnelle. 3 Soutenir cette thèse Miridienne c’est exposer le Président à une poursuite pour haute trahison. 4 Où était ce génie constitutionnaliste à l’époque ? Pourquoi l’accord a été piétiné, détourné et contourné ? IL ETAIT EN BROUSSE kiekiekiekiekiekiekiekie Quand A toi Past DSK si l'accord est caduque c'est ensemble avec kanambe hypolite taximan kadogo. Comment tu lis ta bible ????

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
JOHN CANDIDAT PRESID @2ZB9OHK   Message  - Publié le 24.05.2018 à 10:19
Mirindi est un chercheur encadré par un autre professeur constitutionnaliste Boshab, Djoli sait bien que la sortie de Mirindi est sous couverts par Boshab, pourquoi n'est pas invité Boshab sur un même plateau et discutez la loi pour l’intérêt de nous tous. Vous êtes tous les oiseaux de même plumages. Tu t'es enrichis avec Ngoy Mulunda derrière l’élection de Kabila et aujourd'hui tu veux te faire opposant.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Past DSK @T9DTBCG   Message  - Publié le 24.05.2018 à 10:10
Merci Prof pour ces éclairages, on va les analyser à fond pour sa compréhension avancée. Là où je ne suis pas d'accord avec vous, c'est lorsque vous mettez au même pied d'égalité la Constitution de 2006, révisée avec l'Accord des Prêtres. Cet accord est caduque car expiré dans le temps. Elle avait une durée jusqu'au 31 déc 017. On ne peut plus y faire référence aujourd'hui!!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
polcap @YWKNOFW   Message  - Publié le 24.05.2018 à 09:56
Le malheur des congolais résulte de sa classe politique, hier DJOLI professeur de son état a cautionné l'illégalité au aujourd’hui , il fait une bonne analyse pcqu'il n'est au pouvoir en tout cas vous nous avez trahi ........ à quoi sert d'étudier dans un tel PAYS? voila to day le tour de MIRINDI qui fait ses analyses dans L'irrationalité et se dit chercheur en DROIT MALHEUR MALHEUR MALHEUR

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Zairois @Y5GIOO8   Message  - Publié le 24.05.2018 à 01:24
D'où vient ce MIRINDI encore? Comment est ce pays?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 24.05.2018 à 00:05
Verite, si vous pouvez m'èclairer,si pas nous éclairer Pourquoi dans tous les pays du monde il y'a une Cours costitutionelle , et elle sert à quoi?et pourquoi on l'apelle ainsi?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
la verite @AFPHYCL   Message  - Publié le 23.05.2018 à 23:50
Je pensait que le depart de l´homme blanc allait aranger les choses ;mais malheureusement ce ne plus le cas l´homme noir congolais veut toujour vivre dans la jungle et a l´etat sauvage ou la loi du plus fort regne. Les belges doivent rentrer refaire ce qu´ils ont entrepris dans la restoratio de l´homme du congolais.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
la verite @AFPHYCL   Message  - Publié le 23.05.2018 à 23:31
Le probleme du congo et les multiples crises qui en decoulent ne reside pas dans l´interpretation mai plutot dans le respect de cette constitution quelqu´en soi ses defaux que m mirindi sache que nul par allieur au monde n´existe la meilleur constitution que le tespect des closes

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @COA11SH   Message  - Publié le 23.05.2018 à 22:11
Le dèbat est interessant, il serait utile de lire la replique de Mr Mirindi Dans un débat pareil, laissons de coté la politique, puisqu'il ya beaucoup à apprendre. Surtout pour les ètudiants en droit. C'est vraiment interessant.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Christopher Columbus @VLQA7LZ   Message  - Publié le 23.05.2018 à 21:25
Bien dit Le sage - 23 05 2018 17:24. Bien dit, Professeur Djoli. Ce Mirindi n’a eu que ce qu’il mérite, et à l’intention de Jean Kabumbanyungu - 23 05 2018 17:03, je dis même que les mots utilisés par le prof pour qualifier ce chercheur génial de la dernière heure sont faibles. Moi je dis qu’on doit chercher le Recteur qui lui a délivré le titre de licencié en droit et lui donner 100 coups de fouet ! Parce que c’est lui qui devrait réagir en premier !!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
bob @65TAKTN   Message  - Publié le 23.05.2018 à 19:20
C'est ça la cause primordial la souffrance des Africains, quand ils veulent obtenir quelque chose tout est possible, c'est regrettable pour nos intellectuelles, suite aux intérêts personnels ils ont bafoué leurs dignité, heureusement parce que la population congolaise n'est pas aussi naïf que les autres pensent, KABILA connaît parfaitement bien en osant le faire les conséquences que cela engendrera, il est temps pour kabila de faire attention. La population a tellement patienté au point où une moindre erreur ça va capoté.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @RS5DMLU   Message  - Publié le 23.05.2018 à 19:18
C'est qui est étonnant est que Mirindi a prit même la stature du Chef de l'Etat pour essayer de se faire remarquer. Sous d'autres cieux les profs ne devraient pas agir de la sorte ou dire des choses contestables même d'un étudiant du cycle de graduat. Je ne suis pas juriste!!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
osuma @72JVADQ   Message  - Publié le 23.05.2018 à 18:58
Voilà la vrai contradiction aux pensées avides de Myrindi!!!! Myrindi n'est qu'un petit mendiant qui tente à empocher quelque chose pour s'acheter une maison. C'est malheureux. Beau Frère de Mende!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Bondekwe @7Q9HYP3   Message  - Publié le 23.05.2018 à 18:27
Mirindi ne fait qu'introduire son CV auprès de la kabilie, il n'a pas agi en tant que juriste, mais il a pensé en politique pour se tailler une place. Mais la flatterie à ce point ne peut pas payer. Le sens qu'il donne à l'immutabilité du droit ne peut s'appliquer que dans une monarchie, pas dans une démocratie. Mais, à la MP comme on adore tricher et mentir, on le trouve comme un génie. Pffffff, je me refuse des injures, je suis éduqué.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mbok'Elengi 10e rue @TSWZGT3   Message  - Publié le 23.05.2018 à 17:54
Ndjoli avait refusé meme de signer le PV, apres la corruption de Kabila tu es allé signer c'est de la honte et tu as commis une erreur de ne pas entrer dans l'Histoire du Congo à ce temps là. Le MLC reve au moment ou les opposant cherchent à s'unir et pousser Kabila dehors. Le MLC pense que Kabila va organiser les elections dans ce pays. Le jour que Kabila quittera le pouvoir, Bemba sortira automatiquement de la CPI Avertissement

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
zemira @3XE2FNJ   Message  - Publié le 23.05.2018 à 17:50
Bien dit, rien à ajouter. Il vient d'où ce Mirindi qui apparait au crépuscule ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
JOHN CANDIDAT PRESID @2ZB9OHK   Message  - Publié le 23.05.2018 à 17:31
Le professeur Jacques Djoli, tu n'a rien à reprocher Mirindi, s'il y a quelqu'un qui doit avoir honte de parler c'est toi. Tu étais à la CENI avec Ngoy Mulunda qu'est ce que tu a fait? à part bouffer l'argent de Kabila pour cautionner son élection. J'ai honte de t'appeler professeur, tu ne le mérite pas. Un professeur corrompue, quel exemple que tu donne aux jeunes chercheurs comme Mirindi?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Omega @22CILVY   Message  - Publié le 23.05.2018 à 17:25
“La réflexion de M. Mirindi commandée par un estomac affamé n’est ni la science ni de l’objectivité En droit constitutionnel ou ailleurs, le bon sens doit être le leitmotiv de tout interprète d’un texte de loi, autrement, on produit du nocif et de l’impropre.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Le sage @SD3Y66Q   Message  - Publié le 23.05.2018 à 17:24
Un chercheur est défini par le nombre et la qualité de ses publications. Dans quelle revue scientifique internationale avec comité de lecture ce Mirindi a déjà publié pour prétendre au statut de chercheur? C'est un licencié. Ailleurs un licencié ne peut rien faire en milieu universitaire, ni enseigner, ni conduire une recherche. Il faut au moins un master pour être assistant de recherche. Voilà la conséquence d'avoir des semi-lettrés dans un staff universitaire: trop de confusions dans la tête.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mokili @OFDYAKY   Message  - Publié le 23.05.2018 à 17:22
Merci beaucoup Sénateur Hypothequer l'avenir de tout un peuple à cause de quelqu'un qui a un estomac vide comme le cas de Monsieur MIRINDI qui devient fanatique de l'autorité morale de la Médiocrité Présidentielle dans le seul but de se rassasier Nous attendons la déclaration de KANAMBE pour appliquer l'article 64 de la constitution et après on va s'occuper de tous les stratèges de ce régime qui ont cherché à entêter le tanzano rwandais.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
OKAPI @HIHIQJV   Message  - Publié le 23.05.2018 à 17:08
voilà un veritable proffeur pas le ventriote mova et son acolite faux juriste mirindi avec ses strategemes anticonstitutionnels

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Jean Kabumbanyungu @HBBYW8Y   Message  - Publié le 23.05.2018 à 17:03
Un peu de sagesse dans vos réactions mes frères!!! Surtout que en votre qualité de professeur d'Universités, ça ne vous honore pas. En démocratie, il faut avoir le courage d’écouter les avis des autres sans les insulter et donner un avis contraire. Car "des Chocs des idées, jaillie la lumière", comme dit-on!!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Transition sans Kabila : Bazaïba pas d’accord avec Katumbi et Félix Tshisekedi
left
Article précédent Kimbuta renvoie le meeting de « Ensemble » au 9 juin à Sainte-Thérèse

Les plus commentés

Société Tshisekedi lance la construction des rocades de Kinshasa, fruits du contrat sino-congolais révisé

22.06.2024, 13 commentaires

Société Le ministre Constant Mutamba supprime le F92 et accorde un mois aux ASBL et églises sans personnalité juridique de se conformer à la loi

22.06.2024, 7 commentaires

Politique « La démission de Stéphanie Mbombo était prévisible », Richard Mwenyemali, Ensemble MK

21.06.2024, 6 commentaires

Science & env. Démission de Mme Stéphanie Mbombo : le coup de gueule contre Sassou sur la Commission du Bassin du Congo qui aurait précipité sa chute ?

21.06.2024, 6 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance