mediacongo.net - Actualités - Sexe contre médicaments: MSF pris dans un scandale sexuel en Afrique



Retour Afrique

Sexe contre médicaments: MSF pris dans un scandale sexuel en Afrique

Sexe contre médicaments: MSF pris dans un scandale sexuel en Afrique 2018-06-23
Santé
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/06-juin/18-24/msf-scandale-sexuelle.jpg -

Après un scandale en février visant MSF, des employées de l'ONG ont dénoncé des membres du personnel humanitaire en Afrique, qui auraient fait appel à des prostituées ou auraient donné des médicaments en l'échange de faveurs sexuelles.

Huit lanceuses d’alerte qui ont travaillé pour Médecins sans frontières (MSF) ont témoigné anonymement pour la BBC d'abus dont elles disent avoir été témoins. Elles dénoncent des employés d’âge mûr de MSF qui profitaient de leur statut pour abuser de jeunes Africaines.

Ce sont d'anciennes employées de l'ONG Médecins sans frontières qui ont lancé l'alerte. L'une d'entre elles rapporte qu'un collègue lui a confié qu'il était possible lors de leurs missions en Afrique de troquer des médicaments en échange de relations sexuelles. Des prestations avec de jeunes prostituées sont également dénoncées, selon des témoignages réunis par la BBC.

Ces accusations concerneraient le personnel logistique et non les médecins ou les infirmiers en poste au Kenya, au Liberia et en Afrique centrale. A la suite de ces révélations, MSF a publié un communiqué dans lequel ils assurent ne pas tolérer "l'abus, le harcèlement ou l'exploitation". Le règlement de l'ONG interdit d'ailleurs le recours à la prostitution.

Des prédateurs

Une ancienne employée a déclaré avoir vu un membre du personnel de haut rang ramener des jeunes filles à MSF. "Les filles étaient très jeunes et on disait qu'elles étaient des prostituées", témoigne l'humanitaire. Ces pratiques étaient régulières selon plusieurs témoignages.

"Il y avait sans aucun doute un abus de pouvoir. Ils se trouvaient là depuis longtemps, profitaient de leur aura comme travailleur humanitaire occidental. Peut-être que la direction n'était pas au courant, mais on ressentait clairement que certains des hommes se comportant comme des prédateurs étaient vus comme trop importants pour tomber", ajoute-t-elle.

Une autre employée envoyée en Afrique Centrale a dénoncé un homme d’âge mûr ayant logé une jeune fille dans leurs résidences, qu’il faisait passer pour sa petite amie alors qu’il s’agissait d’une prostituée. L'employée de MSF aurait aussi vu un salarié plus jeune se rendre aux toilettes avec une jeune hôtesse de bar, qui lui aurait ensuite révélé avoir été payée en échange d’un rapport sexuel. Un des collègues de la jeune employée l’aurait ensuite harcelée, amenant des prostituées sous ses yeux, et laissant des préservatifs usagés dans sa chambre pendant une de ses absences.

Lorsqu’elle a dénoncé les faits à son supérieur, celui-ci lui aurait proposé une médiation, mais l'aurait aussi menacée de licenciement si elle ne parvenait pas à régler le différend.

Des "filles faciles"

Des Haïtiennes près d'un camp de déplacés, près de Port-au-Prince, le 13 février 2018. (© REUTERS/Andres Martinez Casares)

Une autre lanceuse d'alerte a raconté comment un de ses collègues se vantait d'obtenir des relations sexuelles avec des jeunes filles ayant perdu leurs parents dans l'épidémie d'Ebola au Liberia en échange de médicaments. "Il disait 'Oh, c'est si facile. Si facile d'échanger des médicaments avec ces filles faciles au Liberia'", a-t-elle confié.

Interrogée par l'AFP, l'ONG a dit prendre "au sérieux" ces accusations, qu'elle n'a toutefois pas été en mesure de confirmer, et appelé "quiconque ayant des inquiétudes à les signaler via les mécanismes de signalement confidentiel de MSF de manière à ce que nous puissions agir".

MSF déjà aux prises avec des cas de harcèlement sexuel en interne

Image d'illustration. (© Belga/Seppe Knapen)

MSF, qui emploie plus de 40 000 personnes dans le monde, avait publié le 14 février 2018 un communiqué dans lequel il évoquait « les abus et le harcèlement dans l’environnement de travail ».

L'organisation a reconnu avoir reçu, en 2017, 146 plaintes ou alertes pour abus de pouvoir, discrimination et autres comportements inappropriés, dont 40 « cas d'abus ou de harcèlement au terme d'une investigation interne ». Ils avaient à l’époque, d'ores et déjà, répondu à des allégations au sujet d’employés, accusés d’avoir recours aux services de prostitués lorsqu’ils étaient expatriés.

MSF avait admis avoir licencié 19 employés pour harcèlement sexuel l’année précédente. Dans leur communiqué de février, l'ONG affirmait : « L’objectif de MSF est de garantir que ces cas soient traités dans la plus grande confidentialité, ce qui est crucial pour les victimes et/ou les témoins qui acceptent que MSF entreprenne des actions pour enquêter sur ces accusations. En fonction des cas, des enquêtes sont lancées pour établir les faits, prendre les mesures adéquates, appliquer des sanctions et identifier des mesures préventives. Les conséquences pour les employés MSF impliqués peuvent aller de l’avertissement officiel et formation obligatoire, au renvoi temporaire ou définitif. »

L’organisation insiste sur la protection des lanceurs d’alerte, mais le cas de la femme témoin menacée de licenciement tendrait à montrer que ce n’est pas le cas dans chaque unité.

Selon la BBC, MSF enquêtait depuis 2016 sur la question du harcèlement sexuel dans ses rangs. Un rapport interne révélerait qu’un tiers des employés avait été touchée de manière inappropriée dans le cadre de son travail.

définitif.»

L’organisation insiste sur la protection des lanceurs d’alerte, mais le cas de la femme témoin menacée de licenciement tendrait à montrer que ce n’est pas le cas dans chaque unité.

Selon la BBC, MSF enquêtait depuis 2016 sur la question du harcèlement sexuel dans ses rangs. Un rapport interne révélerait qu’un tiers des employés avait été touchée de manière inappropriée dans le cadre de son travail.

Scandales sexuels éclaboussant les ONG

Roland van Hauwermeiren, ce cadre belge d'Oxfam, qui a démissionné, a été mis en cause dans le scandale d'Haïti où il était directeur.

Plus globalement, les ONG d’aide humanitaire sont dans la tourmente après des révélations récentes de scandales sexuels impliquant les plus prestigieuses d’entre elles, comme l’organisation britannique Oxfam.

En février 2017, des responsables d’Oxfam officiant à Haïti en 2011 et au Tchad en 2006 avaient été incriminés pour la tenue d’orgies et la location d’hôtels ou de chambres, aux frais de l’organisme de charité, pour s'y livrer à des pratiques sexuelles avec des prostituées. Penny Lawrence, la directrice générale adjointe, avait démissionné à la suite de ces révélations.

Oxfam avait assuré avoir lancé immédiatement, en 2011, une enquête interne. Quatre employés ont été licenciés et trois autres ont démissionné avant la fin de cette enquête, a assuré Oxfam. Ce rapport mentionnait des "comportements sexuels inappropriés, des faits d'intimidation, de harcèlement et d'intimidation du personnel". Mais il n'évoquait pas des "abus portant sur des bénéficiaires" de l'ONG ni de "potentiels crimes sexuels impliquant des mineurs".


L'Express / RT / MCN, via mediacongo.net
4343 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Le sage | SD3Y66Q - posté le 23.06.2018 à 13:07

Si les prélats catholiques tombent devant le charme des jeunes filles, que dire de ces humanitaires occidentaux dont la majorité n'ont foi en Dieu????

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Facebook ferme les comptes de responsables gouvernementaux ougandais
AUTOUR DU SUJET

Coronavirus : MSF transfère la gestion du centre de traitement de Kinshasa aux autorités de...

Santé ..,

Equateur/Ebola : le MSF déploie ses équipes dans 5 zones de santé pour freiner la maladie

Santé ..,

La RDC, 2e pays au monde comptant le plus grand nombre de personnes déplacées internes

Société ..,

Fizi : deux des trois bandits présumés kidnappeurs des agents MSF-Hollande arrêtés (Armée)

Provinces ..,