Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Politique

Pressions « internationales » sur Kinshasa : 2 poids 2 mesures ?

2018-07-14
14.07.2018
2018-07-14
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/07-juillet/9-15/jkabila_sassou_joao_18_00002.jpg -

Deux réunions de concertations entre les leaders des partis politiques et la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à Kinshasa n’ont pas détourné d’un centimètre la ligne droite vers la tenue des scrutins de décembre 2018 en RD Congo. Les opérations relatives à la réception et au traitement des dossiers de candidature aux élections provinciales se clôturent bel et bien dans 24 heures, le 13 juillet 2018. Ce sera la fin des ajouts, retraits et substitutions des candidatures des députés provinciaux, conformément à l’article 16 de la loi électorale. Respect des textes légaux en vigueur et du calendrier électoral ont, en effet, été les maîtres mots incontournables de la rencontre qui s’est tenue mardi 10 juillet 2018 au siège de la CENI. Malgré les pressions politiques exercées par des acteurs politiques peu conséquents, qui guettent la moindre occasion pour retarder les échéances, et en faire porter la responsabilité à leurs adversaires politiques. L’administration électorale rd congolaise maintient le cap et tout indique que les scrutins combinés du 24 décembre 2018 se tiendront. Notamment, parce que les populations qui se sont enrôlées en masse (plus de 40 millions d’inscrits sur les listes électorales), ont elles aussi opté pour la voie des urnes pour départager au finish les protagonistes de l’arène politique au pays de Patrice-Emery Lumumba. Et pas autrement.

En RD Congo en ce mois de juillet 2018, l’opinion est donc plutôt abasourdie par les pressions exercées sur les autorités et la CENI alors que le processus vers les élections tient sur ses rails. Beaucoup s’étonnent de l’attention de ce qu’on appelle « la communauté internationale » sur l’évolution de situations politiques normales qui n’ont pas attiré le moindre foudre de guerre à beaucoup d’autres Etats du continent. Pour ne pas chercher bien loin, nombreux sont les rd congolais qui se rappellent que Brazzaville, Kigali et Luanda, qui ont organisé leurs élections présidentielles il y a peu, n’ont pas eu le bénéfice des mêmes attentions prétendument bienveillantes de la communauté internationale.

Au Congo-Brazzaville, Denis Sassou Ngouesso remportait haut la main la présidentielle du 20 mars 2016 avec 60, 39 % des voix sans avoir été pressé de recevoir quelque préposé de l’ONU ou de l’UA que ce soit. Pourtant, le chef de l’Etat de ce pays voisin de la RD Congo, âgé de 72 ans au moment des scrutins, venait d’achever deux mandats présidentiels à la tête de son pays. C’est à la faveur d’une modification constitutionnelle controversée, puisqu’elle lui permettait de briguer un 3ème mandat supplémentaire après les deux constitutionnellement prévus, que Denis Sassou Ngouesso s’est maintenu au pouvoir et préside aux destinées de son pays jusqu’à ce jour.

Une année plus tard, le 5 août 2017, le président sortant du Rwanda, Paul Kagame, remportait lui aussi la présidentielle organisée dans ce pays également voisin de la RD Congo avec la bagatelle de 98 % des voix. Sans émouvoir quiconque à travers la planète, malgré le fait que le Chef de l’Etat ainsi réélu dirigeait le Rwanda depuis 23 ans, l’équivalant d’un peu plus de 4 mandats présidentiels de 5 ans chacun.

En Angola, un autre voisin de la RD Congo, Joao Lourenço et le MPLA ont remporté la présidentielle du 24 août 2017 avec 64 % des voix. Le nouveau Chef de l’Etat remplaçait à ce poste Edouardo Dos Santos, un autre cacique du MPLA qui dirigeait ce pays depuis quatre décennies.

Au Congo-Brazzaville, au Rwanda et en Angola, la communauté dite internationale n’a pas fait preuve d’empressement particulier à influer sur les fins de mandats de Denis Sassou Ngouesso, Paul Kagame et du MPLA. Dans ces trois pays, pas de visites de secrétaires généraux des Nations-Unies ni de président de la Commission de l’Union Africaine ni avant, ni pendant, ni après des présidentielles aussi décriées à l’interne. Non sans raison, de plus en plus de gens en RD Congo s’interrogent sur ce qui vaut tant d’attentions à ce pays.

Le report par Kinshasa d’une rencontre prévue entre Joseph Kabila, Antonio Guterres et Moussa Faki provoque des vagues, comme si ces représentants des Nations Unies et de l’Union Africaine détenaient quelque pouvoir souverain sur la RD Congo et ses autorités politiques. Human Right Watch, une Ong internationale derrière laquelle se dissimulent de puissants groupes d’intérêts qui ne peuvent intervenir à découvert dans la conduite des affaires internes d’un Etat souverain, avançait le 11 juillet 2018 que cette visite aurait été l’occasion de transmettre au Chef de l’Etat rd congolais, Joseph Kabila, « un message ferme ». Un jour plus tôt, intervenant sur la RFI, un activiste de la même Ong se révoltait contre ce qu’il considérait comme un pied de nez de Kabila à la communauté internationale, et donc une forme d’indocilité coupable. « La visite conjointe d’Antonio Guterres et de Moussa Faki aurait été l’occasion de transmettre à Kabila un message « ferme et coordonné » sur les conditions minimales qui doivent être respectées pour que le prochain scrutin soit crédible, ainsi que sur les mesures que l’ONU et l’UA lui imposeraient s’il s’abstenait de les mettre en place », soutient le communiqué publié par Hrw. L’Ong britannique n’avait pas déployé les mêmes efforts pour dissuader les Chefs d’Etats voisins de la RD Congo de briguer de mandats supplémentaires après avoir présidé aux destinées de leurs pays respectifs durant au moins 3 décennies. Ni quiconque aux Nations-Unies et à l’Union Africaine où siègent le Congo-Brazzaville, le Rwanda et l’Angola en tant que pays souverains membres de la communauté des Nations jusqu’à ce jour.

«On peut comprendre que Joseph Kabila se rebiffe. Il y a comme un deux poids deux mesures dans les attitudes de la communauté internationale sur la RDC », déclare au Maximum professeur de droit international de l’Université de Kinshasa. Qui, du reste, n’est pas le seul à partager ce type de conviction. « La volonté de régenter la vie politique de notre pays est trop flagrante », selon un chercheur kinois de l’Université Pédagogique National.

Sur l’avenir de la RD Congo, il y a donc plus qu’anguille sous roches comme on dit. Invité par nos confrères de la RFI mercredi 11 juillet 2018, le politologue belge d’origine congolaise, Bob Kabamba de l’université de Liège, révélait que la fameuse communauté internationale préparait trois scénarios d’intervention sur la politique interne de la RD Congo au cas où Joseph Kabila se permettait, comme ses collègues de l’Afrique Centrale, de briguer un 3ème mandat présidentiel consécutif : une intervention militaire, un coup d’Etat et une révolte populaire. Ce faisant, l’universitaire, en bon nègre de service, n’annonçait rien de vraiment neuf sur cet immense pays au cœur du continent dont les ressources du sous-sol font l’objet d’une convoitise qui ne s’encombre même plus des habillages habituels.

Ce qu’il y a de nouveau, et que l’on évoque que très peu, c’est la réaction des rd congolais, les premiers concernés par ce qui se passe dans leur pays. « Elles sont loin derrière, les années ’60, lorsque des compatriotes à peine instruits courbaient l’échine face à la recolonisation qui s’est substituée à l’indépendance », explique, convaincu, ce professeur de sciences politiques à l’Université de Kinshasa. Selon lui, rien n’indique qu’un recours à la force permettra de gérer durablement ce pays. « Les rébellions des années ‘2000 ont démontré la limite du recours à la force armée dans un pays immense comme la RD Congo où on peine lourdement à déraciner des mouvements rebelles enfouis aux fins des forêts vierges de la région », soutient-il.

Ce qu’il y a de nouveau aussi, c’est que Kinshasa est loin de courber l’échine face aux menaces qui pèsent sur l’avenir politique du pays. Joseph Kabila a monté la 10ème force militaire africaine au nez et à la barbe de la prétendue communauté internationale, malgré tous les embargos d’achats d’armements dont son pays fait l’objet. A l’occasion d’un discours à la nation, le 29 juin 2018, le N° 1 congolais attirait encore l’attention de ses compatriotes sur les menaces qui pèsent sur le pays. Tout en assurant que la démocratisation et la voie électorale constituaient les seules remparts contre « les ingérences de toutes sortes ». Parce qu’elles sont les seules à préserver la liberté et la dignité des Congolais. L’homme semble prêt à tout pour ce faire. De plus en plus de ses compatriotes aussi.

Après tout, le ciel n’est jamais tombé ni sur Brazzaville, ni sur Kigali, ni encorre moins sur Luanda.

J.N.
Le Maximum
C’est vous qui le dites : 49 commentaires
8378 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
Salima tu es très intelligente ma sœur, bravo pour avoir montré la voie aux kazemberistes.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Pour remédier d’abord à la gouvernance criminelle, le peuple doit apprendre à sanctionner ses leaders politiques et socio-économiques voir culturels par « un vote de responsabilité et sanction sans complaisance à toutes les instances de la vie nationale et locale » Le peuple doit sortir de la tradition de la violence qui sévit en elle et à manifester pacifiquement et non-violemment contre toutes les politiques politiciennes et de la terre brulée menées par les gouvernements, ses anciens élus et les acteurs politiques de toutes tendances Il faudrait qu’ils sentent une menace pour changer les choses, on doit se doter d’un mécanisme de contrôle de l’action gouvernementale autre que celui du parlement car au parlement c’est toujours la même majorité entre gouvernement et l’Assemblée nationale et de ce fait les élus d’un même parti politique ne sanctionneront jamais leurs camarades au gouvernement, c’est qu’on appelle souvent la dictature des partis politiques qui sont les vrais acteurs de la mauvaise gouvernance.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Premièrement JN le bourrique, retenez que la comparaison n'est pas raison, en second lieu, les pays voisin dont vs cité ne sont pas un bel exemple de la démocratie. Notre pays c'est la république DÉMOCRATIQUE du Congo, pas un royaume de Kabila et sa famille. Si tu veux mr le bourrique, tu n'as qu'aller vivre ds ces pays voisins.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Chers frères, la question n'est de savoir les intérêts des occidentaux, car que vous le voulez ou pas ils ne vous laisseront jamais cette richesse en profiter seul. Nous devons accepter sportivement cette loi du plus fort. Mais nous devons aussi se poser la question est ce toujour l'homme blanc qui dit à la banque Mondiale avant de construire la route nipe sehemu yangu,Combien de fois des particuliers, comme BANRO demande au gouvernement de lui laisser la construction de la route qui mène vers le lieu de travail et cela gratuitement, mais notre gvnt dit non. On peux critiquer ce gvnt du matin au soir et on finira par une seule conclusion, nous n'avons pas de gouvernement, le pays est sans autorité. regarde tous les indicateurs macroéconomiques, tous sont dans le negatif. j'ai tjr dit que nous devons prier ensemble frères et soeurs, il n ya que la prière qui peut nous faire sortir de cette situation.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
En RDC, la population souffre, il y a des rebelles à l'Est du pays bien armés, le gouvernement ne sait pas les faire disparaître mais quand une il y une réclamation des nos droits les plus fondamentaux, ce même gouvernement envoie à la population non armées une armée lourdement armée

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
J N Le Maximum, Faites attention de comparer la situation du Rwanda, Congo Brazzaville et Angola à la notre. Chez nous, il y a des tueries tous les jours, des fausses rébellions orchestrées, des millions de morts à l'Est du pays, le chômage généralisé, les violations flagrantes de droits de l'homme, le détournement de deniers publics impunis,etc. Alors que ailleurs les présidents font en sorte que leurs peules puissent avoir le minimum vital. Les présidents et leurs gouvernements travaillent pour l'intérêt de leurs populations. Bref, chez nous , c'est JKK et sa MP qui sont à la base de tous ces mots et de la souffrance de la population.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
bob - 14 07 2018 23:14 Le Rwanda vit de minerais de la RD Congo avec la bénédiction de la communauté dite internationale. Toutes les guerres que la RDC connait à l'Est sont entretenues par cette fameuse communauté internationale et le Rwanda. Pour quoi est ce que cette communauté dite internationale ne peut pas obtenir nos minerais légalement?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Son of the light - 15 07 2018 14:42 Vous êtes parmi les rd congolais visionnaires alors que nombreux autres sont à récupérer du joug des impérialistes pour être recyclés.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
"Non sans raison, de plus en plus de gens en RD Congo s’interrogent sur ce qui vaut tant d’attentions à ce pays " Le Président Paul Bia du Cameroun postule pour son 7ème mandat à la tête du pays. Voilà ce qui étonne plus d'un rd congolais, il y a donc anguille sous roche.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Son of the light - 15 07 2018 08:13 C'est bien toutes ces leçons que vous voulez nous donner vous qui prétendez mieux connaître les occidentaux. Mais vous ne nous dites pas si c'est avec ce régime que nos intérêts, nous les vrais congolais, sont garantis. Arrêtez avec vos bla bla. En quoi est-ce que ce régime a cherché à protéger l'intérêt de la patrie? Du n'importe quoi!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Kanambe nomme Célestin Mbala comme nouveau chef d’état-major général des FARDC

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Eux au moins ont réussi à changer la constitution. Kabila se présentera sur base de quelle loi constitutionnelle? On peut dire qu'on avait touché à cette constitution. Mais le verrou reste toujours sur les la les articles ayant trait au mandats

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Ines Ekanga Mon frere du sang Merci pour votre intervention je suis parmis le noir qui pense tres haut que on doit nous meme se prendre en charge parceque si on continue a jouer le victim on ne va jamais sortir du tunnel mais au meme moment on doit aussi etre prudent parceque les medias occidentaux eat entrain de tout faire pour nous amend a une explosion et a la fin de on va encore perdre et eux vont continuer de s enrichir parceque jusqu a la preuve du contrair tout dirigeant Africain qui veut proteger l interet de sa patrie c est une personne a abattre sauvegement meme nous avons le cas de Lumumba Kadhafi ..la liste est longue

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
PIETRE ARTICLE CE JOURNAL DEVRAIT S'APPELER LE MINIMUM OU LE NUL

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Son or de light, la position des occidentaux ne nous intéresse pas. Mais monsieur, vous pensez vraiment que le congolais lui même de son propre initiative ne pas décider de ce qui est bon pour lui??? Laissez les occidentaux en dehors de tout ça. FRERO, NOUS SOMMES SUFFISAMMENT MATURES POUR EXPRIMER NOTRE RESSENTI ENVERS LE REGIME ACTUEL. MAIS QUANT ES CONGOLAIS DISENT QU' IL NE VEULENT PLUS DE KABILA, VOUS VOUS PENSEZ QUE CE SONT LES OCCIDENTAUX QUI PARLENT. NON MON FRERE ÇA C'EST DU MANQUE DU RESPECT A VOS FRERES ET SOEURS.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Son or de light, la position des occidentaux ne nous intéresse pas. Mais monsieur, vous pensez vraiment que le congolais lui même de son propre initiative ne pas décider de ce qui est bon pour lui??? Laissez les occidentaux en dehors de tout ça. PAPA, BA CONGOLAIS BANGO MOKO MBALINGI LISUSU KABILA TE OOOOOOH MONDELE NANU TE CONGOLAIS YOKO?? CONGOLAIS YE MOKO?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Mes salutations a tous , je voulais un peu partager ma pensee Ici avec mes freres et Soeurs du sang on doit faire tres attentions avec nos commentairs il s agit de l avenir de notre tres beau pays , si il ya une chose qu il faut retenir Ici est que jamais et alors jamais jusqu a la fin de ce monde l accident cherchera l interet de l homme noir congolais (African) si aujourdhui ils ne veulent plus du President Kabola retenons que ce nest pas parceque il ya pas sufisament les routes ,nourriture , democracy au Congo mais par contre parceque leurs interest etaient sous une menace .

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Journaliste médiocre et Ventriote, KANAMBE Hypolitte doit dégager pour que la CPI l'arrête pour les crimes de sang commis en RDC: 80fausses communes du Kasai le sang de Michael Sharp et Zaida Catalan Maluku les vaches empoisonnés

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Cher JN, comment peux tu comparer ce qui s'est passé dans les petits pays voisins avec ce qui va sepasser en RDC. Si la RDC tousse, c'est quasiment toute l'Afrique qui tousse. De plus Kanambe est déjà hors mandate, alors que dans les autres pays ce n'était pas le cas! La machine à voter amène également des problems, donc Kanambe fait tout pour que la guerre civile s'installe dans notre pays!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
les dirigeants africains sont de grand chef coutumier dans leurs pays, pour les détrôner il faut avoir un grand cœur; les internationaux n'ont rien à dicter à ces assoiffé du pouvoir; ceux qui font pression aux chefs coutumiers sont cela qui ne retrouvent plus leurs intérêts de ce grand royaume, "aujourd'hui ils vous soutiennent, mais demain ils claquent la porte derrière vous"

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Bien sûr si vous êtes originaire de l'espace kongo c'est Mampuiya qui serait votre nom. Si vous êtes venu de zanzibar alors là vous pouvez être de ceux qui ont piqué des noms qu'ils ne comprennent pas dans le pile des archives que l'afdl a pillé chez Mobutu.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Mampuya, personne n'a dit que le nom Mampuya n'est pas congolais. Ce qui est suggéré c'est ce que vous pourriez être un de ces gars qui portent un nom d'emprunt sinon vous auriez su que le nom doit être Mampuiya et nom Mampuya.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
MAMPUYA, si toi même tu étais vraiment un vrai compatriote tu devrais pas se comporter ainsi, toi même regarde Kinshasa même de 2000 et Kinshasa d'aujourd'hui, tout ça parce que vous mangez bien vous oubliez la souffrance des autres compatriotes, je ne sais même si dans ton quartier il y a l'électricité et même s'il y a ça vient combien de fois par semaine ? Dit moi quel coin de Kinshasa où on ne trouve pas la poubelle, est ce que tu as vu la morgue de l'hôpital de référence de la capitale, il y a les routes à Kinshasa dit ? Essayons d'être sérieux quand tu es heureux il faut penser aux autres mettons nos sales sentiments à côté, regardons l'intérêt général.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Bob laissez vos conclusions à la crèche. Plutot Salima, votre nom est resté dans mon ésprit, puisque pour vous le nom Mampuya n'est pas congolais. Pour le reste un certain Merdi ou une certaine Merdi qui a découvert comment manipuler la machine à voter à la faveur d'un candidat.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
MAMPUYA tu penses que la politique est à ton niveau parce que tu es de la kabilie n'est ce pas, la sala politique de votre autorité morale 17 ans de gouvernance dit moi ce que vous avez fait dans ce pays de bon ? Ceux qui sont au marché la plus part sont les intellectuels suite à votre incompétence ils se sont retrouvés au marché, pour rappel n'oublier pas que votre soit disant président n'a même pas le CEP un ancien taxi man, ce pays a les fils dignes pour diriger ce pays.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
on compare pas l'incomparable

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Mampuya (ou plutôt MAMPUIYA pour donner un sens à votre nom),je ne sais pas de quoi vous parlez en disant " Salima j'attends toujours le jour où vous allez commencer à distribuer votre découverte formidable sur la machine à voter".

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
BOB, si vous etiez un romancier il est possible que vous alliez vendre quelques livres, comme politicien ou analyste de politique, je vous vois mieux au marché à Kinshasa , que dans un blog. La politique c'est quelque chose qui n'est pas à votre niveau. Faites autre chose. Laissez tomber.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Inès Ekanga, vous répondre ne sert à rien ou simplement a compliquer votre situation. Je vous conseille de relire le texte et votre réponse. Si vous avez une culture politique, meme la plus petite, vous allez vous rendre compte que vous n'etes pas patriotique ou meme nationalste. 30 ans en Europe, politiquement une perte de temps pour le Congo et pour vous.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
(Suite Écouter, parmi les 3 pays dont vous venez de citer, kagame a eu le soutien de son peuple, quand vous regardez le Rwanda aujourd'hui dans tout les nouveaux je ne vois pas là où critiqué et tout ça c'est la richesse de notre pays, les autres en profite mais nous même nous souffrons, Sassou à fait cela quel est la situation du Congo aujourd'hui, une crise qui n'a pas de nom, mes compatriotes pourquoi ne pas prendre l'exemple de la Afrique du Sud, du Nigeria, Ghana, Kenya, nous sommes qui donnons la possibilité aux occidentaux de nous manipuler, si kabila laissait bonnement le pouvoir on devrait pas connaître tous qu'on a vécu de 2016 jusqu'aujourd'hui, les massacres, les morts, les rébellions juste pour réclamer les élections, changeons nos mentalité et la RDC va changer.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
(Suite ) malheureusement kabila n'a réfléchi du bon côté, l'égoïsme, il a opté de baisser tout le monde, et les occidentaux et le peuple, tout pour lui, sa famille et son entourage, une population qui ne mange bien même si tu es le PAPE tu n'as pas les explications à leurs fournir ça ne marche pas, quand une personne fait 5 jours sans manger même si tu veux lui donner une maison à l'instant il lui faut d'abord la nourriture où rien, kabila avait une vision mais son entourage est la cause de son échec. (Suite ) à suivre

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Il y a quelques points que je vais vous faire comprendre :1 kabila n'a pas su jouer, le moment où ces occidentaux le place au pouvoir, ils avaient un objectif, pour eux kabila était facile à manipuler et surtout qu'il était pas congolais d'origine malheureusement kabila n'a pas pu jouer à leur jeu tout bascule, alors kabila au lieu d'être sage en disant, bon comme je ne peux pas donner l'opportunité à ces occidentaux de se réjouir de nos richesses mieux de me pencher du côté de la population enfin d'avoir le soutien du peuple malheureusement ( Suite ) à suivre 2eme point

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Mampuya, vous êtes pathétique. C'est vous qui ne comprennez rien à la lutte que tous les congolais mènent. Je constate que dans toutes vos interventions vous lutter pour la personne de Kabila au mieux de son régime. vous qui avez la prétention de tout comprendre de la politique au point de distribuer des notes aux autres intervenants je vous conseille de consulter un psy Kabila est venu dans ce pays les mains vite avec des bottes à chouchou le Congo ne lui doit rien Il a fait ces 2 mandats et il doit partir. Que ce qui est difficile à comprendre????

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Inés ékanga, vous n'avez pas compri l'article et vous ne comprenez pas la politique, malgré vos 30 ans en Europe Salima j'attends toujours le jour ou vous allez commencer à distribuer votre découverte géniale sur la machine à voter.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
LA RDC N'EST PAS A COMPARER AVEC CES PETITS PAYS COMPTE TENUE DE DE POSITION GÉOSTRATÉGIQUE DANS LA SOUS RÉGIME

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Les cas de Brazza, Kigali et Luanda sont des mauvais exemples. Pourquoi veux-tu que la RDCongo suive absolument cet exemple?? Tu ne peut jamais souhaiter ce qui est bien pour ton pays??? Si ces pays tuent leurs populations respectives, il faut que le RD congolais fasse autant??

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Le régime a été mis au pouvoir par les mêmes qui veulent finir avec. Et tout ce qui est régime (afrucain) finit toujours par être écrasé quelque soit l'armée dont ce régime dispose. Et si l'armée est la 10eme en Afrique alors il n yaurait pas des bandes armées à moins que ce soient des bandes armées du régime. Dans ce cas c'est un régime criminel et tout regime criminel ou devenu criminel doit être détruit sur ordre du conseil de sécurité.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Pas question de deux poids et deux mesures car le cas de la RD Congo diffère des autres. Ces présidents ont organisé le réferendum constitutionnel en plein mandat et ils ont eu le résultat en leur faveur tandis que chez nous, le président actuel est déjà hors mandat et a donc violé la constitution et transformé le pays en un non-Etat avec toutes les conséquences qui s'en ont suivi (dictature, arrestations arbitraires, violations massives des droits de l'homme et j'en passe). Ajouter le fait que nous soyons un pays post-conflit où l'Onu est encore présente à travers la MONUSCO et ayant neufs voisins susceptibles de subir la déstabilisation à cause de nos problèmes.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Je ne comprendrai jamais ces intellos made in congo. RICHESSE, RICHESSE BLA BLA Beaucoup de pays ont des richesses et ils s'organisent pour respecter et ameliorer le bien-[etre de leur population IL FAUT SE RESPECTER SI VOUS VOULEZ QUE LES AUTRES VOUS RESPECTENT RESPECTEZ VOS LOIS,SOYEZ PATRIOTES ET COMBATTEZ LA CORRUMPTION Les dirigeants congoais sont des aventuriers,des immoraux,des corrompus et menteurs systemiques Un fichier electoral de 46 millions don't 6 millions des doublons,16 6% des gens sans mains QUEL PAYS???????????????INCROYABLES.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Pour les académiciens de la diaspora, je vous signale le Guide Touristique du Congo: CONGO NIL ed 1950 Ed. VAN ASSCHE 10,rue Colonel Bourg Bruxelles. Vous n'y trouverait aucune société avec siège à Kinshasa, meme pour vente pneus ou battéries. Economiquement vous allez vous rendre compte pourquoi le Congo a des difficultés à face a ses défits économiques. Le Congo une coquille vide économiquement. Le peu qu'il y'avait était nationalisé,zairinisé et pillé. L'indépendance politique est nul, sans indépendance économique,sans capitaux de ceux qui ont l'argent (voir différencre entre les 2 corées).

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Tutsi Power, il a fallu combien de temps à l'Europe pour avoir la démocratie ? Après la guerre de 40-45, il 'ya eu le plan Marchal pour sauver l'Europe économiquement, quel est ce pays ex colonisé qui a bénéficié d'un plan Marchal. La démocratie ne veut pas dire richesse ou bien etre pour tous ( USA,Inde ecc). Dans une démocratie à économie libèral comme le notre, les riches devienent plus riches et les pauvres plus pauvres. C'est élementaire. Jusqu'en 1960, toutes les sociètés commerciales, industrielles opérantes au Congo , le Siège sociale était en Belgique. Vous saviez ça? Vous avez déjà lu le livre de J. Ziegler sur le proto nation Africaine ?. En Afrique du Sud, le blanc, les capitaux blans y ont investi pour y vivre. Combien des belges qui ont la nationlalité congolaise,avant et après l'indépendance ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
On s'en fou. Le problème de la population n'est pas les occidentaux que vous nous parler à chaque fois qu'on vous ramène à la ligne droite, mais plutôt ce que les congolais ont tiré comme bénéfice pendant les 17 ans de règne des médiocres aux pouvoir . il serait mieux d'être pillé par les occidentaux que de l'être par les soient disant fils de ce pays.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
La plupart de ceux qui insultent Kabila, n'ont aucune nation de la démocratie. Voir des gens qui ont passé des années en Europe qui n'arrivent pas à comprendre les règles élementaires d'une démocratie, la vie d'une nation, les contraintes d'une nation. Il n'arrive pas à comprendre que le peuple congolais n'est pas comparable à celle belge ou francaise ecc. Il suffit de regarder la prémière colonie Francaise indépendante Haiti, comment elle évolue. Il ne suffit pas d'avoir un bon leader, mais aussi la qualité des composants d'un pays (Congo), mais surtout des leaders (élites) de ce pays.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Merci de l'article. Sur ce blog, j'avais expliqué l'esclavagisme. Nous avons expliqué que beaucoup d'intellectuels (pseudointellectuels, intellectuels fonctionnels) congolais veulent à tout prix etre esclave, meme quand le maitre choisi dans son intime est contraire il le libère,mais le congolais intellectuel veut etre esclave.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Ces dictateurs régionaux organisent des élections dans les délais constitutionnels. Meme Nkurunziza a respecté les délais électeraux. Ce que kanambe fait est une première dans la stupidité: vouloir se maintenir indéfiniment au pouvoir sans organiser les élections!!!! C'est trop stupide!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
La reponse est simple : la RDC regorges un enorme richement natuelle du sol et de son sous-sol,et aussi, de sa position geographique au coeur de l'Afrique,tous ses predateurs occidentaux veulent qu'il ait un bain sang pour balkaniser le pays et s'emparer de la richesse du pays. Dieu ne permettra pas!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
nous, nous disons que Kabila doit partir. Kabila tue le peuple tous les jours ici et le peuple est déterminé cette fois-ci la vie ou la mort

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Article partisan.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Il ya in temps pour tout: naitre, mourir,regner puis partir Jkk doit partir

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Pour une meilleure gestion des contentieux électoraux : Cours et tribunaux attendent des ressources financières
left
Article précédent L'ex-roi d'Espagne pourrait être poursuivi par le fisc

Les plus commentés

Politique La Balkanisation de la RDC : une mauvaise solution (Analyse d’Oasis Kodila Tedika*)

02.02.2023, 28 commentaires

Politique Félix Tshisekedi isolé sur la scène africaine ? (Lembisa Tini, Ph.D)

02.02.2023, 19 commentaires

Afrique Exclusion des officiers rwandais dans la force régionale : l'EAC demande des explications aux autorités de Kinshasa !

03.02.2023, 17 commentaires

Politique Présidentielle 2023: le phénomène Mukwege

01.02.2023, 15 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance