mediacongo.net - Actualités - Le Président Joseph Kabila maintient le mystère sur ses intentions



Retour Politique

Le Président Joseph Kabila maintient le mystère sur ses intentions

Le Président Joseph Kabila maintient le mystère sur ses intentions 2018-07-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/06-juin/01-03/kabila_discours_18_0121.jpg -

On attendait un discours de vérité sur la suite qu'il allait donner à son parcours politique, on a eu de la part de Joseph Kabila un discours aux accents patriotiques qui n'a levé aucun voile.

Devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès, Joseph Kabila a prononcé jeudi un discours qui a duré une cinquantaine de minutes. Sur le papier, cette intervention, très attendue à l'approche des élections présidentielle et législatives prévues le 23 décembre prochain, après une série de reports, était la dernière du genre pour cet homme qui a pris le gouvernail de la République démocratique du Congo depuis 2001, à la faveur d'un malheureux concours de circonstances : l'assassinat de son prédécesseur de père, Laurent-Désiré Kabila.

Le suspense toujours

Nombreux sont les Congolais qui voulaient entendre le président hors mandat envoyer des signaux sur son intention de céder le pouvoir au vainqueur du prochain scrutin présidentiel qui suscite fantasmes et inquiétudes dans le pays. Mais Joseph Kabila, qui a l'art d'entretenir le suspense jusqu'au bout, s'est montré combatif. Sans dévoiler toutes ses cartes, il s'est contenté d'une formule sibylline : « Notre engagement à respecter la Constitution demeure, lui aussi, sans équivoque. »

Mais quel sens accorder à son propos dans un pays où, aussi paradoxalement que cela puisse paraître, des manifestants ont été tués lors de marches pacifiques organisées pour réclamer « le respect de la Constitution » ? Des manifestations contre une nouvelle candidature de Kabila ont été interdites ou réprimées dans le sang.

Respect de la Constitution ?

Certains ont cru entendre « je ne serai pas candidat » et d'autres l'exact contraire. Les observateurs qui décryptent ses faits et gestes et qui tentent de cerner ce qui se cache derrière les nominations auxquelles il a procédé tout récemment au sein de l'armée et à la Cour constitutionnelle n'excluent pas une candidature de celui qui a proclamé sa « passion pour le Congo » devant sénateurs et députés regroupés. Reste une inconnue de taille : comment la population accueillerait-elle un tel scénario ? L'accord dit de la Saint-Sylvestre, conclu sous l'égide de l'Église catholique par les principales tendances politiques en décembre 2016, et en vertu duquel certaines des institutions actuelles ont été mises en place, prévoit sans ambiguïté le départ de Kabila après l'installation de son successeur.

Les compteurs remis à zéro

Ceux qui le soupçonnent de chercher à rempiler envers et contre tous s'appuient notamment sur le fait que depuis quelques semaines, des ténors de son parti, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), écument les plateaux télé et les studios de radio pour défendre une nouvelle candidature de Joseph Kabila, au motif que la révision constitutionnelle intervenue en 2011, selon les termes de laquelle l'élection du président s'effectue à la majorité simple des suffrages exprimés, a remis les compteurs à zéro concernant les mandats.

Ils expliquent que Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, reste éligible, car la RDC a changé de cadre constitutionnel il y a 7 ans. Certes, ils constituent une minorité, mais leur démarche ne semble pas anodine. Argument fragile et facilement démonté pièce par pièce par la majorité des constitutionnalistes qui s'est exprimée sur cette question. Pour ceux-ci, le président sortant est devenu inéligible, depuis la fin de son second et dernier mandat en… décembre 2016. Ce débat juridique agite les milieux universitaires et les réseaux sociaux.

La carte souverainiste

Le chef de l'État fait vibrer la corde souverainiste dès qu'il se sent en difficulté et sous pression. « J'en appelle à la vigilance et au patriotisme de la classe politique, toutes tendances confondues, afin que les prochaines élections, ouvertes, du reste, à tous ceux qui en remplissent les conditions légales d'éligibilité, soient un moment de célébration de la cohésion et de l'unité nationales », a martelé Joseph Kabila.

D'ores et déjà, la perspective d'une candidature de Moïse Katumbi semble s'éloigner. L'ancien gouverneur du Katanga, en exil en Europe, est non seulement sous le coup de condamnations liées notamment à une affaire immobilière, mais aussi empêtré dans une histoire de double nationalité qui fragilise sa position.

Des élections avec Bemba et Tshisekedi

En revanche, l'hypothèse d'une présence de Jean-Pierre Bemba sur la ligne de départ paraît crédible depuis son acquittement, en appel, par la Cour pénale internationale qui siège à La Haye.

L'ancien vice-président congolais, qui vient de passer une dizaine d'années en prison, après avoir été reconnu en première instance coupable de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, pourrait regagner Kinshasa juste à temps pour déposer son dossier, lui qui a été désigné par son parti, le MLC, pour défendre ses couleurs lors de ce scrutin qui s'annonce ouvert.

Les faits qui lui étaient reprochés remontaient au début des années 2000, lorsque Jean-Pierre Bemba, alors chef rebelle, avait envoyé ses combattants soutenir les forces gouvernementales centrafricaines malmenées par les rebelles de François Bozizé qui avait gagné cette guerre et ensuite pris le pouvoir. Jean-Pierre Bemba semble à l'abri de toute poursuite judiciaire s'il rentre en RDC.


Le Point / MCN via mediacongo.net
5395 suivent la conversation
17 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

askots | AJTBIE6 - posté le 24.07.2018 à 04:32

Le candidat de l'opposition n'est pas encore connu mais elle s'agite pour connaitre celui du FCC. Selon la constitution, le Président de la République doit présenter l'Etat de la Nation au congrès. Selon la constitution, le Président de la République ne doit pas se déclarer candidat ou non devant le congrès.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
A bon entendeur | 74PQ24O - posté le 23.07.2018 à 18:57

Voulez-vous qu'il devienne comme du SEL SANS SAVEUR? Non, il joue le jeu ou plutôt se jouer du peuple mais dans tous les cas, ça VA SE SAVOIR TRES BIENTÔT. En 2011, on croyait que en 2016 était loin loin loin ... mais on y est arrivé. On a plongé dans le glissement que l'on veut sans fin mais nous voici, les dates se rapprochent tellement vite et BIENTOT, çA VA SE SAVOIR.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LIMCO | FK9H2G7 - posté le 22.07.2018 à 23:45

Pourquoi le peuple congolais n'arrive-t-il pas à lire entre les lignes pour comprendre qu'après que JKK ait fait part à la nation toute entière et à la communauté internationale que contrairement au Maréchal Mobutu auteur de Comprenez mon Emotion, lui il a opté pour j'y suis et j'y reste car j'ai une PASSION pour ce poste mieux de la RDC et la mise sur pied du FCC n'a pour objectif que de lui permettre de se présenter aux élections du 23 décembre 2018 que la Machine à Voter de Naanga devra lui permettre de gagner un troisième mandat après que la Cour Constitutionnelle ait interpréter la constitution qu'il s'agit là d'un deuxième et dernier mandat auquel JKK peur...

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
323 | ZKXTAIL - posté le 22.07.2018 à 01:45

Dieu a fait la (Loi) constitution pour les hommes (le peuple) et non les hommes (le peuple) pour la constitution (Loi); bien sûr qu'un accord (de la Saint-Sylvestre) peut supplanter la constitution. Aujourd'hui l'accord de la Saint-Sylvestre fait Loi

Non 3
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 21.07.2018 à 22:16

RAÏS qu'a tu fais pour mériter de tels médiocres: Mova Sakanyi, a lancé la campagne sur les loyers avec La photo du RAÏS et à coté '' 6 mois de garantie locative '' ET les kinois lisent '' Locataire Kabila,votre garantie locative expire dans 6 mois...en décembre 2018 et Mova dit " afin que tout le monde se conforme et que personne n’ignore cette loi. '' RAÏS, RAÏS vous dormez ?Vous etes pour le respect de la constitution, pourquoi Mova doit en rajouter ?

Non 2
Oui 28
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
A Concerned Citizen (CC) | 5MMWL26 - posté le 21.07.2018 à 16:06

Cessez avec les debats unitiles. La RDC a une constitution non amendée qui ne donne pas au president l'opportunite de 3 ieme mandat. IL EST CLAIR COMME DE L'EAU A BOIRE QUE LE PRESIDENT JKK EST PARTANT. UN JOUR, IL NOUS DIRAIT POURQUOI IL NE S'ETAIT PAS EXPRIME CLAIREMENT DE SON DEPART. IL N'Y A PAS D'AUTRE OPTION.

Non 1
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 21.07.2018 à 11:47

Joseph Kabila a les intentions de se presenter encore pour le 3eme MANDAT car la Constitution et l'accord du Saint Sylvestre ne lui permet pas. Cela ne se faira pas, sinon Joseph Kabila va tuer 80 millions de Congolais pour amener des Rwandais Tutshi a la RD Congo. Joseph Kabila ou est ton DAUPHIN? Tes machines a voler ne seront pas accepter au congo et on va VOTER avec les BULLETINS a papier.

Non 2
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mokili | OFDYAKY - posté le 21.07.2018 à 10:16

Le plus grand mystère c'est le peuple congolais de la façon qu'il va réagir si Hyppolite KANAMBE lance le défis de se présenter aux élections présidentielles,garder les électeurs fantômes et maintenir la machine à voter.

Non 2
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Okolela | V73Q7NS - posté le 21.07.2018 à 09:36

c'est pour vous dire que l'institution President de la Republique est un mystere... le Pouvoir presidentiel est divin, cela ne viens pas des hommes.

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Trop c'est trop | HOZFXY9 - posté le 21.07.2018 à 08:43

Quelle que soit la manière, Kabila va partir

Non 2
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lumumba Mulele | GTDRBY6 - posté le 21.07.2018 à 07:51

ceux qui font le plus de bruit c'est ceux qui ne sont pas inscrit sur les listes électorales, ont appelés leur militants a boycotter les inscriptions. ils savent qu'ils perdront aux elections. ils pensent le president est élu sur internet... ou bien que la belgique ou les usa vont installer leur ami au pouvoir. ce temps la est passé. le congo est désormais souverrain et avance. vive le congo souverain

Non 16
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le patriote | VU2VTXY - posté le 21.07.2018 à 05:36

Ses intentions, il n'y a plus de mystère. Ses intentions sont régulièrement exprimées par ses très proches collaborateurs. Un jour, dans une réunion politique avec la base à Bukavu, l'un de ses plus proches collaborateurs faisait entonner: Joseph Kabila, élu, réélu, "ÉLIGIBLE". IL n'y a donc aucun doute que le Président illégitime et illégal veut absolument se représenter.

Non 4
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congo | DLXIX5P - posté le 21.07.2018 à 03:53

Attendre que Kanambe se pronce etait faire de lui l'homme constitution. La constitution de la republique est claire sur toutes les questions en ce qui concerne le nombre des mandats,etc.S'il faut l'appeler Kabila, il n'a pas droit de se representer, vous voulez qu'il se prononce sur quoi?????!

Non 6
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
askots | AJTBIE6 - posté le 21.07.2018 à 01:14

Que dit l'accord de la Saint Sylvestre à ce propos? Dit-il que le Président de la République doit prononcer un discours au cours duquel il doit dire si oui ou non il sera candidat ou c'est le CLC qui invente cette histoire? Et la constitution le dit elle?

Non 1
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
askots | AJTBIE6 - posté le 21.07.2018 à 00:59

Question à tous: Est- ce qu'un accord pour empiéter une constitution?

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 21.07.2018 à 00:20

S'il y'a mystère c'est parceque nous voulons ça nous meme,suite aux tentatives repetées de rendre les accords de Saint Sylvestre dogmatique. Les dogmes n'ont pas de place en politique. Seul le referendum pouvait les rendre tels.Il n'existe aucun pays au monde ou les constitutionnalistes sont unanime sur un sujet. L'opposition non signataire de la charte FCC va presenter des candidats figurants, quelque soit le nom ( Bemba,Tshisekedi,Katumbi eccc) puisque lorsq'une opposition digne de ce nom laisse le champ libre au CLC,CENCO et autres organes, cette opposition est finie,et en plus, des sombres problemes personnels de ces candidats. Tout viendrà du camp de FCC.

Non 4
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 20.07.2018 à 23:00

La première dame dansante sur le podium avec kengo wa dondo n'est-ce pas une façon de présenter sa dauphine?

Non 4
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Chacun de mes déplacements est dicté par des impératifs nationaux, affirme Félix Tshisekedi

Politique ..,

Tshisekedi défend son budget en détaillant son arsenal anti-corruption

Economie ..,

Tshisekedi annonce la création d’un fonds spécial pour l’emploi et l’entrepreneuriat des...

Société ..,

Etat de la Nation : le FCC encourage, l’opposition rejette et d'autres en attente des...

Politique ..,