mediacongo.net - Actualités - Routes, trains, ports : pourquoi la Chine monopolise les transports en Afrique ?

Retour Economie

Routes, trains, ports : pourquoi la Chine monopolise les transports en Afrique ?

Routes, trains, ports : pourquoi la Chine monopolise les transports en Afrique ? 2018-07-23
Afrique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/06-juin/01-03/train_de_la_ligne_ethiopie_djibouti_18_0121.jpg -

Un train de la ligne de chemin de fer Addis-Abeba-Djibouti, construite par la Chine. ©EthioEmbassyUK

Le président chinois Xi Jinping en tournée africaine fait étape au Rwanda. Il vient parler, entre autres, du projet de ligne ferroviaire entre Kigali et Mombasa au Kenya. Développer les transports en Afrique, est plus que jamais une priorité pour l'Empire du Milieu.

C’est devenu une obligation. Si la Chine a décidé de tisser sa toile ferroviaire, routière, portuaire en Afrique, de façon méthodique et inlassable, c'est qu'elle n'en a guère le choix. La croissance au pays s'essouffle, il faut impérativement s'exporter, trouver des débouchés pour des entreprises leaders dans leur domaine, notamment dans les infrastructures.

Quoi de mieux qu'un continent quasiment dépourvu de lignes de trains fiables et rapides, de routes larges et sécurisantes, de ports capables d'accueillir un trafic maritime de plus en plus intense. Les Chinois construisent même des aéroports. Au total, 50 milliards de dollars sont investis chaque année dans les infrastructures, la moitié dans les transports. De ce point de vue, explique Jean-Joseph Boillot, conseiller du club du Centre d’Etudes Prospectives et d’Informations Internationales (CEPII) pour les pays émergents, « ce ne sont pas les Chinois qui tiennent l'Afrique. Ce sont les Africains qui tiennent la Chine ».

Frénésie de projets

Et c'est vrai que dans le domaine des transports, les Chinois ont un appétit insatiable. Des milliers et des milliers de kilomètres de routes sont construits partout en Afrique, et surtout de nouvelles lignes de chemin de fer : Addis-Abeba/Djibouti inauguré en janvier dernier, Nairobi-Mombasa en 2017, sans compter la ligne entre l'Angola et la province congolaise du Katanga. Un point commun : on relie l'intérieur du continent à la côte. Il faut être capable de faire sortir rapidement et de façon sécurisée les matières premières ou d'autres biens. De contrôler tous les éléments de la filière. Mombasa, c'est le grand port d'exportation vers l'Asie, la porte de l'Afrique de l'est, ce n'est pas un hasard si Xi Jinping veut le relier par le rail au Rwanda, l'un des pays les plus dynamiques de la région.

Face à cette frénésie de projets, certains crient au « néo-colonialisme ». Erreur, affirme Jean-Joseph Boillot, spécialiste des relations entre la Chine et l'Afrique. La vision de Pékin, elle est « avant tout économique », mêlée certes à une réflexion géopolitique, mais d'après lui, on aurait tort d'y voir là des visées stratégiques. L'Afrique ne ferait pas partie du projet de nouvelles routes de la soie. En matière de transports, ce qui intéresse les Chinois, c'est le transfert des matières premières. Mais aussi le marché africain, le transport de voyageurs. C'est notamment le cas en Afrique de l'ouest. De nouveaux trains au Nigeria, des projets entre le Sénégal et le Mali, et puis la fameuse boucle ferroviaire au Niger et au Bénin. Après l'échec du Français Bolloré, les Chinois sont en embuscade.

Autoroute multimodale

Personne ne serait donc capable de concurrencer la Chine ? C'est qu'il faut avoir les reins très solides pour se lancer dans ce type d'aventure. Mettre beaucoup d'argent, être capable d'assurer le service après-vente, ce qui a souvent manqué aux Européens. Les Chinois proposent des transports robustes, faute d'être révolutionnaires. Quitte à creuser la dette des Africains, ils assurent la construction, le service, en utilisant de plus en plus de personnel local, la main d'oeuvre chinoise étant de plus en plus chère.

Le rêve de Pékin ? Un quadrilatère entre les océans Atlantique et Indien, la Méditerranée et l'Afrique australe. Une autoroute multimodale, qui associe plusieurs moyens de transports. Le train est lancé, la tournée de Xi Jinping est une étape supplémentaire.


RFI /MCN via mediacongo.net
919 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Francis Kalombo : « Les opposants qui accepteront d'aller aux élections avec la machine à...

Politique ..,

Chine. « Le pont maritime le plus long du monde » prêt à ouvrir à la circulation

Insolite ..,

Chine : la ville de Chengdu va envoyer une lune artificielle dans l’espace pour éclairer......

Insolite .., Pékin, Chine

Bunia : l’opposition appelle à un meeting populaire le 26 octobre contre la machine à voter

Provinces ..,