mediacongo.net - Actualités - Ebola : début d'un traitement expérimental développé par un chercheur congolais



Retour Santé

Ebola : début d'un traitement expérimental développé par un chercheur congolais

Ebola : début d'un traitement expérimental développé par un chercheur congolais 2018-08-14
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/08-aout/13-19/ebola_vaccin_18_00003.jpg -

La République démocratique du Congo a commencé à utiliser un traitement expérimental contre le virus Ebola qui sévit actuellement dans l’est du pays. Développé par un professeur congolais, la molécule mAb114 sera déployée pour la première fois contre une épidémie active.

Le 10 août, une nouvelle épidémie d’Ebola a été déclarée en RDC par le ministre de la Santé, juste une semaine après l’annonce de la fin de la précédente. Un comité mixte avait alors avalisé l’utilisation de quatre molécules thérapeutiques dont le mAb114, lors de cette précédente épidémie.

Le traitement, développé aux Etats-Unis en 1995, découle des travaux du professeur Jean-Jacques Muyembe, l’un des deux hommes qui ont permis la découverte du virus Ebola en 1976. Pour obtenir la molécule mAb114, le professeur avait recueilli le sérum d’un survivant de l’épidémie d’Ebola à Kikwit en 1995. Expérimentée sur un singe, la molécule s’est avérée 100 % efficace.

Zone à “haute insécurité”

“Toutefois, en raison de la maitrise rapide de la précédente épidémie, aucune des molécules n’avait pu être administrée et elles étaient restées dans les laboratoires de l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) à Kinshasa”, explique le ministre congolais de la Santé.

Le nouveau nid de l‘épidémie à virus Ebola pose toutefois problème. Localisé dans l’est de la RDC, considéré comme une zone à “haute insécurité” le virus pourrait rapidement se propager. En effet, de nombreux groupes armés pullulent dans cette partie du pays et les agents de santé ainsi que les ONG ont déjà manifesté leurs inquiétudes quant à l’accès et à leur sécurité dans ces zones.

Selon le ministère de la Santé, “48 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 21 confirmés et 27 probables”. Pour l’heure, le nombre de décès liés aux cas confirmés s‘élèvent à onze.


Africanews / MCP, via mediacongo.net
3486 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Salima | TTYVYQL - posté le 14.08.2018 à 18:38

Si le médecin a développé une formule traitante de cette virus, cela ne peut pas sonner comme un fait étonnant comme l'on le ferait si un chimpanzé se met à écrire les mathématiques. Le docteur est dans son domaine. Il doit juste procéder à enregistrer sa découverte pour en être reconnu comme propriétaire intellectuel et ainsi en bénéficier et ne pas se faire escroquer comme le compatriote qui a écrit les armoires nationales ou celui qui a bâti le batteur de tamtam de la Fikin.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 14.08.2018 à 15:29

Attendons que l'efficacité du traitement en milieu clinique soit prouvée avant de célébrer fièrement avec faste notre scientifique. Ça me rappelle le fameux MM1 (Mobutu, Mubarak) du feu professeur Luruma qui avait fini par ne pouvoir même pas ralentir la multiplication du VIH alors qu'il était annoncé comme potion magique contre ce virus mortel.

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LDKa | FOKX6YV - posté le 14.08.2018 à 14:42

Bravo cher Professeur! Bravo!. La personne qui a la vie sauve, ou a vu la vie sauve d'un de ses chers membres de famille, se souvriendra toujours de votre travail de génie dont, non seulement la république en parlera mais, moi aussi, si bien que ma voix serait inaudible pour porter très haut, et très loin vos prouesses. Bon courage cher Professeur!

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Equateur : la surveillance de la tuberculose impactée négativement par la Covid-19 et Ebola

Santé ..,

Ebola au Nord-Kivu : “D’ici-là, nous pouvons sortir de l’auberge” (Ministre provincial...

Santé ..,

Butembo : 2 personnes guéries d'Ebola quittent du CTE

Provinces ..,

Ebola : un cas de guérison signalé à Butembo

Santé ..,