mediacongo.net - Actualités - Elections libres, équitables et crédibles : les USA s’accrochent aux préalables majeurs !



Retour Politique

Elections libres, équitables et crédibles : les USA s’accrochent aux préalables majeurs !

Elections libres, équitables et crédibles : les USA s’accrochent aux préalables majeurs ! 2018-08-30
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/08-aout/27-31/nikky_halley_18_00002.jpg -

Nikky Halley

"Nous avons 118 jours. Ces problèmes sont réparables. Il reste assez de temps. Les soupçons que nous avons peuvent ne rien donner. En fin de compte, le gouvernement congolais doit choisir. Les espoirs d’autodétermination de plus de 80 millions de citoyens congolais reposent sur les décisions que le président Kabila et la Ceni prendront dans les jours et les semaines à venir.

C’est le moment de choisir. Nous leur demandons de choisir le soutien de la Monusco. Choisissez des élections libres, équitables et crédibles le 23 décembre. Choisissez une transition pacifique au pouvoir en janvier 2019. Et, ce faisant, choisissez un avenir meilleur pour des générations de congolais à venir’’, déclaré en substance Nikki Haley devant le Conseil de sécurité. Retrouvez, ci-dessous, l’intégralité de cette intervention aux accents  d’interpellation.

Remarques lors d’une séance d’information du Conseil de sécurité des Nations-Unies sur la situation en République démocratique du Congo, par l’ambassadeur Nikki Haley, Représentant permanent des Etats-Unis auprès des Nations-Unies

Mission des Etats-Unis auprès des Nations-Unies

Merci aux rapporteurs d’avoir mis à jour le Conseil sur la planification des élections en République démocratique du Congo. En particulier, Madame la Présidente, je vous remercie d’avoir convoqué cette réunion très importante et opportune car nous sommes à bout  de temps.

Aujourd’hui, la RDC est à 118 jours du jour des élections – cela équivaut moins de quatre mois pour que le gouvernement finisse d’organiser des élections libres, justes et crédibles. Heureusement, nous avons déjà franchi une étape importante. Le président Kabila ne s’est pas inscrit en tant que candidat à la présidentielle avant la date limite, garantissant qu’il ne peut légalement se présenter à la réélection ou servir légitimement comme président après janvier 2019. Les États-Unis se félicitent des informations faisant état de l’intention du Président Kabila de ne pas briguer un troisième mandat. C’est un pas important vers une transition pacifique du pouvoir. L’histoire sera favorable à la décision du Président Kabila si elle aboutit à des élections libres, équitables et crédibles qui se traduiront par une démocratie durable pour le peuple congolais, un héritage que nous espérons il va gagner dans les mois à venir. Bien que nous reconnaissions les progrès, nous ne pouvons pas nier les alarmes rouges et les questions restées sans réponse. À moins de quatre mois du projet, comment la CENI transportera-t-elle le matériel électoral dans plus de 90 000 bureaux de vote? Y aurait-il suffisamment de machines à voter ou les autorités vont-elles prolonger les élections de plusieurs jours, voire plusieurs semaines? Les autorités peuvent-elles recharger les machines à voter avec une autonomie de 12 heures seulement ? Les organisateurs des élections ont-ils largement testé ces machines? Les électeurs, dont beaucoup n’ont jamais utilisé un écran tactile, sauront-ils comment les utiliser? Les organisateurs préparent-ils des bulletins de vote en papier en guise de moyen de secours si les machines à voter électroniques toment en pannes?

Ces questions posent des problèmes, mais il existe des solutions. Les autorités congolaises devraient permettre à la MONUSCO de fournir un soutien logistique et de transport. La MONUSCO dispose déjà des moyens que la mission est prête à déployer. Les autorités congolaises devraient également laisser les électeurs utiliser les bulletins de vote en papier; Il s’agit d’une méthode de vote fiable, testée, transparente et facile à utiliser. La RDC peut et doit utiliser les mêmes opérations qu’elle avait mises en œuvre avec succès en 2006 et en 2011, notamment avec le soutien des Nations Unies. Les bulletins de vote en papier avaient été assez satisfaisants pour que le président Kabila soit élu, et devraient être plus rassurant pour élire son successeur.

J’ai eu l’occasion de rencontrer le président Kabila l’année dernière. S’il était ici aujourd’hui, je lui dirais qu’il est admirable que le gouvernement de la RDC veuille s’autofinancer et subvenir à ses besoins, mais est-ce faisable? Est-ce réaliste? Est-ce même nécessaire?

Cela n’insulte pas la souveraineté de la RDC pour que la CENI accepte le soutien logistique de la MONUSCO. Au lieu de cela, la RDC gaspille des ressources précieuses pour acheter des capacités déjà disponibles. Pendant ce temps, mon gouvernement et d’autres organismes consacrent des dizaines de millions de dollars à une aide humanitaire vitale pour leur pays. Il est troublant que le président Kabila et la CENI refusent cette assistance. Nous respectons la RDC en tant qu’Etat membre souverain des Nations Unies. Mais cela ne peut que susciter la suspicion lorsque le gouvernement congolais refuse d’une part l’assistance qui permettrait d’organiser des élections libres, équitables et crédibles, mais continue de l’autre part d’accepter l’aide humanitaire que beaucoup d’entre nous continuent de leur donner.

D’autres signaux rouges ajoutent à nos soupçons. Nous sommes profondément préoccupés par la décision prise le 24 août par la CENI de disqualifier certains candidats à l’élection présidentielle pour des raisons apparemment politiques.Ce n’est pas ainsi qu’un processus électoral ou une commission électorale indépendante devrait fonctionner.

Nous félicitons également les candidats qui estiment avoir été injustement exclus pour avoir utilisé la procédure d’appel qui leur avait été ouverte. En respectant les règles nationales du processus électoral, l’opposition et les organisations de la société civile renforcent davantage, le degré d’indépendance perdu par la Commission électorale nationale indépendante (CENI)  de la RDC pendant le mandat de M. Nangaa.

Le président de l’Assemblée nationale continue également de nier le souhait d’un parti d’opposition de remplacer son candidat à la CENI en violation de l’accord de décembre 2016 conclu à la Saint Sylvestre. Le ministre de la Justice continue de détenir des dizaines de membres de l’opposition et de militants de la société civile, toujours en violation de l’accord de Sainte Sylvestre.

Il doit y avoir un espace politique permettant aux candidats de battre campagne, aux citoyens de se rassembler et aux membres de l’opposition de parler librement, sans crainte. Il ne peut y avoir de violence, d’intimidation, de harcèlement ou de silence de l’opposition. Les partis politiques doivent pouvoir être compétitifs sur un même pied d’égalité. Nous ne connaîtrons jamais la volonté du peuple congolais sans un environnement propice aux élections.

Nous avons 118 jours. Ces problèmes sont réparables. Il reste assez de temps. Les soupçons que nous avons peuvent ne rien donner. En fin de comptes, le gouvernement congolais doit choisir. Les espoirs d’autodétermination de plus de 80 millions de citoyens congolais reposent sur les décisions que le président Kabila et la CENI prendront dans les jours et les semaines à venir.

C’est le moment de choisir. Nous leur demandons de choisir le soutien de la MONUSCO. Choisissez des élections libres, équitables et crédibles le 23 décembre. Choisissez une transition pacifique au pouvoir en janvier 2019. Et, ce faisant, choisissez un avenir meilleur pour des générations de congolais à venir.

Je vous remercie.


La Prospérité / MCP, via mediacongo.net
4625 suivent la conversation
22 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

JB007 | DPLJ7ML - posté le 31.08.2018 à 08:44

Sinon quoi ? Libye, Irak, Côte d'Ivoire,Burkina Faso ou bien Syrie ? Etats-Unis, vous avez contestez la véracité des élections de 2011 et vous dites aujourd'hui qu'elles étaient bonnes ? Quand est-ce que vous cesserez d'imposer au monde votre dictature à coup de sanctions, rupture d'accord , financement de rebellions ? Vous faites souffrir des millions de personnes dans le monde , parce-que vous voulez imposer votre point de vue et vos intérêts égoïstes.Quel jour avez-vous reçu des mises en garde de la RDC ?

Non 4
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 31.08.2018 à 07:09

Il nous faut revenir à l'ordre constitutionnel d'un pays normal. C'est le Ministère de l’intérieur qui organise les élections. les caciques de la Françafrique y veuillent, les lobbyistes affairo-mafieux continuent à faire mains basses aux ressources de la République démocratique du Congo. Et le peuple congolais ? Il continue depuis 2006 à vivre dans un régime d'imposture, d'occupation et de prédation, il continue de réclamer la "Vérité des urnes", le respect des droits humains, dénoncer l'impunité des imposteurs. Sa voix est étouffée, ignorée, raillée...Plusieurs Congolais sont morts, assassinés, empoisonnés pour avoir réclamé cette vérité là, celle des...

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 31.08.2018 à 04:25

RDC: Il faut invalider Corneille Naanga et la foutue CENI! En République démocratique du Congo, nous allons droit vers les fraudes électorales ! Le désenchantement et grincement de dents sont profonds, chez des Congolais qui s'étaient réjouis trop vite, après qu'Alias Joseph Kabila ait sorti de sa poche Emmanuel Ramazani Shadary, le boucher du Kasaï, comme son dauphin, n'ont que leurs yeux pour pleurer. Quant à la communauté internationale, elle a félicité trop vite celui qui à la réunion de la SADC a préféré dire "A bientôt" au lieu d'"Adieux". Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale ne veut pas partir et ne partira jamais.

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 31.08.2018 à 00:04

Alerte! Manoeuvre pour reporter les élections en juin 2019. Le chemin qui mène vers les élections en République Démocratique du Congo reste piégé. Toutes les circonstances de jubilation, telle que l’annonce ouverte de Joseph Kabila indiquant son retrait de la course pour un troisième mandat interdit par la Constitution, n’auront suscité qu’une joie éphémère.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 31.08.2018 à 00:02

Il y a encore beaucoup à faire dans le cadre de la lutte pour arracher des élections inclusives, libres, crédibles et transparentes. L’alliance politique du camp de la majorité au pouvoir continue à hésiter de laisser libre passage vers l’organisation effective des élections telles que prévues au 23 décembre 2018.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 30.08.2018 à 23:58

Il est important et urgent que le peuple congolais multiplie la vigilance devant cette menace persistance qui éloigne toujours au plus loin l’espoir de l’avènement d’une ère nouvelle dans le pays dont la clé reste l’alternance au pouvoir. Des sources très dignes de foi, il est fait état des nouvelles injonctions du chef de l’Etat au président de la CENI, Maaître corneille Nanga, lui demandant de continuer à jouer au retardement des scrutins. Cette manœuvre tend à fixer les prochaines élections au plus tôt au 23 juin 2019. Ce qui donne lieu à un délai supplémentaire de six mois pour permettre au pouvoir prédateur de se repositionner.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 30.08.2018 à 23:56

que le bureau de la CENI a été adjoint d’initier une note au Parlement pour demander le report des élections au 23 juin 2019 tout en proposant un chronogramme qui sera discuté à l’Assemblée Nationale dès l’ouverture de la prochaine session parlementaire, c’est-à-dire celle devant s’ouvrir le 15 septembre 2018. Si tel est le plan qui se machine, alors le peuple congolais a vraiment de quoi s’inquiéter. En effet, les Députés étant empoché par le pouvoir, à cause de macro corruption qui y règnent pour acheter les consciences, on ne voit aucun obstacle qui pourrait dévier la conspiration de la CENI avec son manipulateur. Il est important et urgent que le peuple...

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 30.08.2018 à 23:52

Deux alibis sont préparés pour justifier cette nouvelle ruse. La première raison consistera à évoquer les contraintes d’insuffisance de moyen financier requis ainsi que le problème logistique. La seconde raison consistera à évoquer le problème sécuritaire. On comprend dès lors que le refus du gouvernement de percevoir le soutien financier étranger aux élections attendues relèvent d’une stratégie bien dosée dans le cadre de ce plan du report des scrutins. Il en va de même de l’entretien du phénomène d’insécurité à travers le pays par une main invisible du pouvoir en place. Les sources consultées dans le cercle de la présidence de la République précisent...

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LITOYI | X65XKXK - posté le 30.08.2018 à 23:24

En réalité ,nous congolais sommes loin de comprendre la géopolitique ou la vraie manière de voir les choses. Ces gens-là, ce sont eux qui l'ont mis là où il est .Kabila ne sert plus leur internet et il lui force la main.c'est à kabila de comprendre poliment. Pour vous dire que l'homme congolais c'est un animal sauvage malgré nos études académiques. tous ces politichiens c'est là -bas qu'ils partent s'attacher leurs cous.jamais les ghanais pas plus qu'hier CYRIL RAMAFOSA a répondu sèchement à DONALD TRUMP. NS ne sommes pas éduqués civiquement et moralement. Dommage!

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 30.08.2018 à 21:50

erratum il avait dit: pour nous, nous reconnaissons Kabila ..pour les cinq ans à venir et nous demandons à tout le monde....

Non 4
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 30.08.2018 à 21:46

Je me rappelle de l'ambassadeur des EU au Congo pendant la période qui a suivi les résultats contestés de 2011 où les uns espéraient que la communauté internationale( usa) sanctionnerait le régime Kabila,de mémoire il avait dit: pour nous, nous reconnaissons Kabila comme président et nous demandons à tout le monde de travailler ensemble...Lelo, Nikky amemi ngambo?:les USA exercent un pouvoir diplomatique et protège leurs intérêts financiers depuis l'Etat indépendant du Congo jusqu'à nos jours, depuis l'invention du pneu par l'américain Dunlop(hévéa)!!

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kimamba/Kalenge | 56FXTSS - posté le 30.08.2018 à 20:22

Monsieur MAMPUYA, inutile de faire des commentaires sur le site Mediacongo, l'on sait déjà ou d'avance ton CAMP.

Non 3
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kimamba/Kalenge | 56FXTSS - posté le 30.08.2018 à 20:17

le pays est confisqué sinon pris en otage. si toute l'opposition pouvait se retirer du processus à cause de cette voleuse des voix,mais hélas, elle aussi est divisée, ne parle pas d'une même voix.

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 30.08.2018 à 20:10

N'oublions jamais en Cote d'Ivoire c'est l'ONU et la France qui avaient choisi le président de ce pays. Kabila veut éviter tous cela. To pona biso moko.

Non 4
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MOKONDJI de KIBUMANGO | 1553P3N - posté le 30.08.2018 à 19:55

Chers compatriotes,les états n'ont pas d'amis mais des intérêts.Les USA ne sont pas nos amis,ils ont des intérêts qu'ils cherchent en financant nos élections et notamment contrôler nos minerais stratégiques,notre barrage INGA que Herman COHEN a toujours chercher à s'approprier.......La RDC va financer seule ses élections.

Non 6
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Hecantochires | HI783NZ - posté le 30.08.2018 à 19:14

LE GLAS des imposteurs | 1XVY75Q - posté le 30.08.2018 à 19:06 Ah rires MULUNGE (chaleur),sans blague Mr KABILA fait rire en nous mentant avoir respecté la constitution(rires) alors qu'il a eu chaud(MULUNGE),belle réflexion LE GLAS...j’appuie. Allez il est temps de partir,ne commet pas la bêtise des NAZIS(l’anéantissement).

Non 3
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LE GLAS des imposteurs | 1XVY75Q - posté le 30.08.2018 à 19:06

...En Février 1945 lors du sommet de YALTA,W.CHURCHILL prononça une phrase célèbre"le sort d’Hitler est déjà réglé,maintenant, parlons de l'Europe de l'après guerre..."Mais hélas,les NAZIS étaient si bêtes de croire à leurs stratégies vaines...puis MAI 1945 l'Allemagne fût anéanti et capitula.Le sort de KABILA est déjà réglé,qu'il cesse de rêver car maintenant on raisonne comment l’arrêter....Ah l'histoire se répète.KABILA croyait-il qu'il sera un jour contrait de ne pas briguer un 3eme mandant? MULUNGE (chaleur).

Non 4
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Abdoul | 3LK5AB4 - posté le 30.08.2018 à 18:23

tt c q on peut faire ne servira à rien ça a été prémedité

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Benoit kangoma | DL8NMG7 - posté le 30.08.2018 à 17:59

Kabila Fait Ce Qu, Il Trouve Propre Sans Défaut A Ces Yeux, Ce Bien, Mais Qu, Il Soit Prudent Car La Façon Ou Les Usa Insiste Pour Les Bons Elections ! ! ! Un Jour Kabila Cherchera La Route De Fuite Pandent La Journée Avec Les Torches. Il Faut Quitté La Chose Avant Que La Chose Te Quitté.

Non 3
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Past DSK | D5JSB3I - posté le 30.08.2018 à 17:46

Yango nini na RDCongo na biso????? Quelqu'un refuse l'aide vous voulez la lui imposer à tout prix???? Ata soni boyoka te????? Aujourd'hui vous parlez de l'aide humanitaire, les guerres et autres crises, c'est vous qui nous les amener. Si vous apportez de l'aide humanitaire, c'est pour flatter ceux que vous tuez!!!! Que la Monusco garde ses moyens logistiques pour elle. Son mandat doit obligatoirement arriver à sa fin bientôt, partez, partez. Ne créer pas des guerres pour justifier votre importance!!!!!

Non 17
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 30.08.2018 à 16:44

Il y'aurà des élections acceptables pour le Congo, suivant nos moyens , le sentiment et la compréhension politique des congolais.

Non 18
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Parachèvement du processus électoral : la société civile et les partis politiques exhortent...

Société ..,

Après le report, la Ceni fixe l’élection des gouverneurs au 10 avril

Provinces ..,

Suspension des élections des gouverneurs : la CENI obligée de revoir son calendrier électoral

Société ..,

Beni: 150 policiers en formation pour la sécurisation des élections du 31 mars

Provinces .., Beni, Nord-Kivu