mediacongo.net - Actualités - Suivi de la situation économique : la Banque mondiale tacle le système sanitaire congolais

Retour Economie

Suivi de la situation économique : la Banque mondiale tacle le système sanitaire congolais

Suivi de la situation économique : la Banque mondiale tacle le système sanitaire congolais 2018-09-12
Santé
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/09-septembre/10-16/centre_hospitalier_18_00001.jpg -

Le financement et la gestion du secteur de la santé en République démocratique du Congo (RDC) a fait l’objet de la cinquième édition du rapport de la Banque mondiale sur le suivi de la situation économique en RDC. La cérémonie de présentation officielle de ce rapport a eu lieu à Kinshasa ce mercredi 12 septembre 2018.

Couvrant la période 2016-2017, cette édition du rapport examine les conséquences sur l’évolution des principaux indicateurs macroéconomiques de la RDC à la suite du ralentissement de l’économie mondiale et de la chute des cours mondiaux des matières premières en 2015. En outre, le rapport aborde, la question de l’étroitesse de l’espace fiscal qui restreint les capacités d’une réponse efficace du gouvernement aux chocs externes auxquels le pays est exposé.

Dans cette étude, les experts de la Banque mondiale estiment qu’il est nécessaire d’accroître le niveau, l’efficacité et l’efficience des ressources allouées au secteur de la santé.

Parmi les conclusions auxquelles sont parvenus les économistes de la Banque mondiale, l’on note que l’offre des services de santé est limitée et continue de faire obstacle à un développement humain inclusif et durable. Selon la Banque mondiale, les ressources publiques consacrées au secteur de la santé restent bien en deçà du seuil critique défini pour la prestation d’une série de services de santé de base. Quant aux dépenses publiques de santé, le rapport indique qu’elles sont en progression mais restent faibles et nettement en deçà des niveaux observés dans les pays de la région. Ce qui impacte négativement la qualité des services.

Une faible espérance de vie

Selon une étude menée en 2015 par le Programme des Nations unies pour le développement, l’espérance de vie en RDC reste parmi les plus faibles au monde, soit 59 ans en 2015. Le paludisme, qui représente plus de 40 % des causes de mortalité infantile, demeure fortement prévalant dans le pays, avec 23 % des enfants de moins de cinq ans testés positifs. Environ 60 % d’enfants de moins de cinq ans restent sans accès à un traitement de base sur l’ensemble du territoire en cas de diarrhée, fièvre ou infection respiratoire.

Aucun objectif du millénaire pour le développement, note la Banque mondiale, n’a été atteint en RDC pour le secteur de santé. La cible de 60 % de l’objectif 4, relatif à la réduction de la mortalité de l’enfant n’a pas été atteinte en 2015 et ne le sera visiblement pas en 2020, date fixée pour l’objectif national.

Des ressources insuffisantes

Concernant les ressources du secteur, le rapport indique qu’elles sont insuffisantes et mal reparties. « Le personnel de santé est inégalement réparti entre les milieux ruraux et urbains, malgré des progrès importants dans la gestion des ressources humaines depuis 2007 », indiquent les experts de la Banque mondiale.

Avec 0,67 médecin praticien pour 10.000 habitants, le manque de ressources humaines qualifiées en santé reste un grand handicap pour la fourniture de soins de santé de qualité. La répartition des médecins entre la capitale et les provinces est inégale et fortement déséquilibrée, principalement en faveur des milieux urbains, avec notamment un médecin pour 7.574 habitants à Kinshasa contre un médecin, pour 55.623 habitants dans la province de l’Équateur.

L’étude de la Banque mondiale indique que la disponibilité d’infirmiers et de personnel paramédical (25.926 en 2010) permet, quant à elle, de satisfaire les besoins estimés pour le pays. « La multiplication des écoles de formation privées, dont le nombre a doublé entre 1998 et 2008, a engendré une production non régulée de personnels paramédicaux avec des profils de formation et des compétences variables », indique l’étude.


MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
914 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Prof Mapon | H1KV1WC - posté le 12.09.2018 à 21:17

Tout ce que la banque mondiale(projet) financé en Rdcongo est bon mais le suivi de ces projets sont à déplorable. Exemple les médicaments "artesunat "sont vendu, les routes nationales déjà en détérioration, les ponts sont réduits...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

L’économie congolaise se dirige sur une voie de sortie de la récession (BM)

Economie ..,

Redécollage de l’économie congolaise : la BCC recommande des orientations stratégiques

Economie ..,

Dédollarisation de l’économie congolaise : les promoteurs d’écoles enfreignent la loi

Société .., Kinshasa

Une poignée d'acteurs tient les rênes de l'économie congolaise

Economie .., Kinshasa