mediacongo.net - Actualités - Internet coupé : plusieurs milliers de dollars perdus ! 


Retour Economie

Internet coupé : plusieurs milliers de dollars perdus !

Internet coupé : plusieurs milliers de dollars perdus ! 2019-01-12
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/07-13/internet-cybercafe-rdc-coupure.jpeg -

Les utilisateurs attendent de pied ferme la réhabilitation des réseaux sociaux pour continuer à en user et partager allègrement les informations mais pour les opérateurs économiques et des télécoms, c'est des pertes de plusieurs milliers de dollars subies journalièrement.

La connexion internet est coupée et le service SMS bloqué depuis le 30 décembre 2018 sur toute l’étendue de la RDC. Le gouvernement justifie ces mesures par sa volonté d’empêcher les utilisateurs des réseaux sociaux et de SMS de déranger le processus électoral qui amorce son atterrissage, avec les scrutins couplés du 30 décembre 2018.

La coupure de l’internet exonère les banques et autres institutions financières mais bloque, par contre, toutes les autres opérations. Malgré l’aspect sécuritaire prôné par le gouvernement, les utilisateurs de ces deux services se rendent, en effet, compte de l’importance de ces outils mis à leur disposition et adoptés par eux. « Je suis déconnecté de mes sources », note un journaliste. Alors qu’un autre Kinois avoue se sentir loin des siens depuis la mise en application de cette décision.

En effet, depuis quelques années, les réseaux sociaux occupent une place centrale dans la vie quotidienne des Congolais. Le service s’est montré très efficace dans la circulation des informations sensibles en un temps très court. Après avoir bloqué à plusieurs reprises les réseaux sociaux pour prévenir les risques de débordement lors des mobilisations populaires, les autorités congolaises ont décidé finalement de suspendre ces deux services.

Par rapport à leur importance économique, une étude de Target classe facebook en pole position, devant Whatsapp et google en RDC. Il reste ainsi l’attraction principale des Congolais sur internet. Pour de nombreux experts, il est important de permettre à tous les Congolais d’avoir un accès à internet haut débit en investissant massivement dans la fibre optique et la technologie. Mais c’est un autre débat.

Il faut aussi rappeler que ce n’est pas la première fois que le gouvernement congolais recourt à cette mesure. Lors des différentes manifestations organisées par l’opposition, par exemple, l’internet a été coupé pour empêcher de lancer des appels à manifestations sur un large spectre mais également, pour prévenir le partage d’éléments et autres informations liés à ces manifestations qui auraient fait l’effet d’une bombe.

Pour des observateurs, ces mesures, bien qu’elles empêchent le partage instantané de ces éléments, documents et informations, ne bloquent pas définitivement la diffusion de ces informations entre utilisateurs. « Ces informations les rattrapent, même diffusées en différé », a expliqué un utilisateur.

Plusieurs milliers de dollars perdus !

L’interruption des services SMS et de l’internet a également des conséquences lourdes sur l’économie et les finances. On se rappelle qu’au lendemain de la mesure de suspension de ces services, plusieurs sociétés sont montées au créneau pour dénoncer les graves répercussions sur l’économie. L’absence de connexion a perturbé considérablement les activités des institutions financières.

Lors des précédentes coupures d’internet et de service SMS, les opérateurs financiers et de télécoms estimaient les pertes subies journellement à plusieurs milliers de dollars. Et la hauteur de cette perte dépend également du nombre de jours durant lesquels cette décision devra être d’application. Mais ces opérateurs financiers et de télécoms ont toujours été contraints de se courber face à la décision du gouvernement.

Après cette coupure, des voix se sont levées en vue de condamner cette pratique. Pour certaines ONG de défense des droits de l’homme qui ont réagi, une plainte devrait être introduite à la justice contre les sociétés de télécoms, notamment pour non-respect des engagements pris avec leurs clients, surpris par la cessation de service. « Ils coupent le service sans crier gare et ils le reprennent sans même signaler », avait expliqué le responsable d’une de ces organisations, en son temps.

Aujourd’hui où le gouvernement et ces opérateurs de télécoms ont récidivé, ces organisations reviendraient-elles à la charge pour concrétiser leurs menaces ? Cette question reste posée. Entre-temps, les utilisateurs attendent le retour de leurs services.


Adiac-Congo / MCP, via mediacongo.net
1992 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

The Fuckers | BA4ZYXE - posté le 12.01.2019 à 08:24

Seulement au Congo qu'il y a de telles mesures pour voler la population et nommer Fatshi a la presidence comme si le pays leur appartenait

Non 68
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Invalidation des députés de l'opposition : la Cour constitutionnelle rectifie les erreurs...

Politique ..,

Invalidation des députés nationaux AABC: la colère de Julien Paluku

Politique ..,

Une requête à la Cour constitutionnelle contre la validation de Thomas Luhaka, Marie-Ange...

Politique ..,

« Les récentes décisions de la Cour constitutionnelle nuisent à un climat politique apaisé...

Politique ..,