mediacongo.net - Actualités - Insécurité à Kinshasa : une quadragénaire assassinée hier par un inconnu à Matonge



Retour Société

Insécurité à Kinshasa : une quadragénaire assassinée hier par un inconnu à Matonge

Insécurité à Kinshasa : une quadragénaire assassinée hier par un inconnu à Matonge 2019-02-15
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/02-fevrier/04-10/kalamu_vue_19_0214.jpg -

Une femme dont l'âge oscille entre 40 et 45 ans a été retrouvée morte hier, jeudi 14 février aux environs de 4 heures du matin, au quartier Matonge à Kalamu. Son cadavre est resté jusque dans l'après-midi dans un centre hospitalier de cette municipalité, en attendant l'autorisation du procureur de la république avant d'être transféré à la morgue.

Tout au long de la journée d'hier, des gouttes de sang de la victime étaient encore visibles à l'entrée d'une terrasse située sur avenue Bolia n°4, au quartier Matonge. Même si il nous est difficile de vérifier les témoignages des uns et des autres sur ce qui s'est réellement passé dans ce quartier réputé parmi les plus chauds. Tout porte à croire que, la femme victime, serait une professionnelle de sexe, qui se serait retrouvée dans pareille situation à la suite d'une rencontre malheureuse avec un homme qu'elle prenait pour un "client".

Au vu de la scène du crime, précisent les premiers agents de la police descendus sur le lieu, "l'assassin et la victime ont eu des rapports sexuels au même lieu. Après le coup, l'homme aurait tenté de ravir le sac que détenait la victime alors qu'il n'avait pas payé le montant négocié avant de passer à l'acte sexuel. Et la dame, tenant à récupérer son sac et la somme convenue avec le gars, ce dernier aurait recouru à un objet contondant pour s'acharner sur le corps de la victime".

MORTE D'UNE HEMORRAGIE

Au poste de police situé à côté de la maison communale de Kalamu et où la victime aurait cherché à se réfugier après avoir subi des blessures graves notamment au niveau des seins, des gardes affirment l'avoir aperçue avec des habits ensanglantés. "La police, qui l'a reçue vers 4 heures du matin, a pris l'option de l'emmener d'abord dans un centre hospitalier le plus proche pour des soins avant d'enquêter sur les raisons des blessures", rapporte un agent de l'ordre témoin de l'événement. C'est ce qu'atteste d'ailleurs les médecins du centre hospitalier. D'après un infirmier interrogé sur place, "la victime est morte suite à une hémorragie. On devrait vite procéder à une transfusion rapide, mais hélas, nous n'avions pas le sang de son groupe sanguin dans notre banque de sang. Ce qui nous a un peu mis en difficulté". "Elle est arrivée dans un état très critique. La victime saignait un peu partout sur le corps surtout au niveau des seins", affirme l'infirmier qui n'a pas hésité à montrer à la presse le corps enseveli de la victime dans la cour de ce centre de santé.

CORPS NON IDENTIFIE

Dans un cas pareil, les médecins du centre hospitalier la Grâce n'ont pas le droit de déplacer le cadavre de leur propre gré. "Nous n'avons pas le droit de déplacer le corps pour un hôpital disposant d'une morgue. Nous sommes en pourparlers avec le procureur de la république qui devra nous donner la permission de transférer la dépouille pour une autre institution", expliquent les médecins de ce centre.

De l'avis de certains proches du bourgmestre de Kalamu arrivés sur le lieu du drame, "le procureur de la république doit prendre tout son temps avant d'ordonner le transfert du corps". Celui-ci aura comme première démarche d'identifier la victime. Or, selon toute vraisemblance, la pauvre dame n'avait aucune carte d'identité sur elle. Son bourreau, qui aurait emporté son sac, pourrait détenir sa carte d'électeur ou autre pièce pouvant aider les enquêteurs à disposer des éléments susceptibles de l'identifier afin d'en informer la famille ou les proches. Cependant, sur l'ex-Couloir Madiakoko, des langues se délient sur cette affaire macabre.

Des habitués de cette avenue rebaptisée il y a peu "Papa Wemba" disent reconnaître la victime. "Elle serait une femme de joie qui avait l'habitude de prendre de la bouillie au coin de l'avenue Bokuma", avancent certains. "Elle habite N'Djili", rétorquent d'autres. C'est peut-être à partir de ces approximations que le procureur de la république du parquet de Kalamu pourrait trouver la bonne information susceptible d'identifier l'infortunée.

Rachidi MABANDU
Forum des As / MCP, via mediacongo.net
1503 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Mamu nationale | EWZ71CU - posté le 15.02.2019 à 15:08

Quelle fin tragique ! Malgré les causes et circonstances qui entourent son décès, cette femme mérite un enterrement digne d'un être humain. Voici tout l'intérêt de réguler le secteur informel qui regorge d'une importante assiette échappant tout simplement au Trésor en plus d'en permettre la traçabilité. Sous d'autres cieux, on n'aurait pas eu du mal à trouver l'identité de la victime. Un grand travail Ô mon Congo

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Kinshasa/Gombe confinée : on se passe de macarons et on y accède

Provinces ..,

Gratuité d’électricité à Kinshasa : la population peine à se procurer des factures à la SNEL

Provinces ..,

Retombées de la spéculation consécutive aux mesures préventives contre le Covid-19, la braise...

Provinces ..,

Ngobila dresse un bilan satisfaisant de la première journée de confinement de la Gombe !

Provinces ..,