mediacongo.net - Actualités - Kinshasa : les travailleurs dans les commerces des indo-pakistanais ont repris le travail 


Retour Société

Kinshasa : les travailleurs dans les commerces des indo-pakistanais ont repris le travail

Kinshasa : les travailleurs dans les commerces des indo-pakistanais ont repris le travail 2019-03-14
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/03-mars/04-10/index.jpg Kinshasa-

Les travailleurs des magasins tenus par les indo-pakistanais, libanais, chinois et autres expatriés ont repris le travail ce jeudi 14 mars après trois jours de grève. Les magasins de ces expatriés sont de nouveau ouverts au grand marché de Kinshasa.

Selon certains travailleurs que nous avons approchés ce matin, un compromis aurait été trouvé au sujet de leurs revendications.

« Effectivement, nous nous sommes mis d’accord. Ils ont pris l’engagement d’augmenter nos salaires. Ils pensaient qu’ils allaient continuer à nous exploiter et qu’on n’allait pas obtenir gain de cause », a déclaré Christian, vendeur dans un établissement de quincaillerie d'un sujet indien.

« Il est claire s’ils ne respectent pas leurs engagements, nous allons reprendre la grève. Ils ont promis d’augmenter nos salaires à la fin de ce mois de mars. Si cela n'est pas respecté, nous allons poser des actes qu’ils vont regretter », a averti Monsieur Jean-Claude, vendeur dans une maison spécialisée dans la vente des appareils électroniques.

Cette grève de trois jours a causé notamment une baisse sensible des produits pharmaceutiques sur le marché. Certains détenteurs des pharmacies commençaient déjà à s’inquiéter parce qu’ils n’arrivaient presque plus à répondre aux multiples demandes de la population.

Pour rappel, les travailleurs des magasins tenus par les indo-pakistanais, libanais, chinois et autres expatriés avaient déclenché un mouvement de grève pour exiger l’application du « décret n°18/017 du 22 mai 2018 portant fixation du SMIG à 5$ au taux de 1415 FC pour tous les travailleurs du secteur de commerce y compris les travailleurs placés [sous-traitant] 3ème palier 7.075 FC à partir du premier janvier 2019 ». Ils revendiquaient aussi l’amélioration des conditions de travail.


 

 

Djodjo Vondi
MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
2505 suivent la conversation
4 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Les Sans Foufous | 5G4VXIJ - posté le 14.03.2019 à 14:23

Serge Mputu, pour ouvrir les églises, le gouvernement avait investi en quoi ? Arrêtez cette éloge à la paresse!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Serge Mputu | 8ZUB9AY - posté le 14.03.2019 à 14:03

Pour faire de l'agriculture rentable le gouvernement congolais doit investir dans l'agriculture, les paysans et les eleveurs... Au Congo.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ARULE | MR358RP - posté le 14.03.2019 à 13:34

Si j'ai bien lu, les revendications ne portaient pas seulement sur la majoration salariale mais aussi sur les conditions de travail. Les Compatriotes congolais ne doivent pas se contenter seulement de l'argent et oublier que les conditions de travail sont de mise.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Les Sans Foufous | 5G4VXIJ - posté le 14.03.2019 à 12:55

Si seulement toutes ces églises disséminées à travers toute la RDC étaient des associations d'agriculteurs éleveurs, les congolais ne seraient pas autant humilié par ces gens venus d'ailleurs d'ailleurs. Quand l'étranger domine sur les autochtones, le peuple est sous la malédiction. Mokili mobimba baza kosala bilanga, kobokola bibwele pe kofongola ba entreprises, biso toza se kofongola mangomba. Voilà le résultat !!!! LA FAIM AU NOM DE JESUS, AMEEEEEN!!!!

Non 3
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR