mediacongo.net - Actualités - 100 jours : acteurs politiques et sociaux partagés sur le bilan de Félix Tshisekedi depuis son investiture



Retour Politique

100 jours : acteurs politiques et sociaux partagés sur le bilan de Félix Tshisekedi depuis son investiture

100 jours : acteurs politiques et sociaux partagés sur le bilan de Félix Tshisekedi depuis son investiture 2019-04-26
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/04-avril/22-28/presidentielle-tshisekedi-felix-tshilombo-photo-officielle.jpeg -

Des avis sont partagés entre acteurs politiques et sociaux, trois mois après que le président Félix-Antoine Tshisekedi est à la tête du pays. Le 24 janvier dernier, le chef de l’Etat avait été investi à la tête de la RDC. Quelques jours après, il a lancé un vaste programme d’urgence de 100 jours, égrenés à environ 90 jours. Dans la classe politique, des avis sont partagés selon qu’on se retrouve dans la majorité, opposition ou dans la société civile.

La majorité au pouvoir considère que les libertés publiques sont respectées, et la reconstruction du pays a pris une nouvelle allure avec le nouveau président.

« Il y a d’abord le respect des droits de l’homme, aujourd’hui les manifestations publiques sont autorisées, les réunions publiques se tiennent, les marches se tiennent, et il y a aussi la libération des prisonniers politiques. Et maintenant, le président Moïse Katumbi peut revenir sans problème », évalue Laurent Batumona, cadre de Cap pour le changement, plateforme au pouvoir.

Il note sur le plan social le lancement des travaux de réparation des routes qui s’exécutent à travers toute la République.

« La population est contente par rapport à ça. Vous avez noté qu’il y avait des tensions dans plusieurs entreprises publiques, notamment l’ex-Onatra, la Sonas, aujourd’hui la DGI, le chef de l’Etat est en train de tempérer pour que la tension sociale dans les entreprises puisse revenir à la normale », fait savoir Laurent Batumona.

Sur le plan politique, il évoque aussi le mariage FCC-Cach qui « revient à des bons termes ».

« Je crois que l’opposition doit faire son travail. Nous sommes en train de noter que Fayulu va organiser un meeting, c’est une bonne chose. Ça signifie que la démocratie est en marche », se réjouit Laurent Batumona.

Premiers actes à encourager

L’avis de Laurent Batumona est aussi partagé par Me Georges Kapiamba, président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj). Il estime que les premiers actes du chef de l’Etat sont à encourager, spécialement concernant le respect des droits et libertés fondamentaux.

« Il a promis de s’engager dans la lutte contre l’impunité, des actes de corruption, et on l’a vu effectivement à l’œuvre. Ce qui s’est passé à Lubumbashi où lui-même a pu intervenir pour faire poursuivre les auteurs et complices de ces faits, des condamnations ont été prononcées. Il a promis de fermer les cachots parallèles des services de sécurité, et c’est chose faite », se réjouit Georges Kapiamba.

Il dit avoir vérifié que « les gens ne sont plus arrêtés, détenus, torturés ou maltraité dans les cachots de ces services ».

« Aujourd’hui, nous avons dans notre pays, des cas de jurisprudence en ce qui concerne la suspension d’un ministre, il y a des responsables de l’ex-Onatra qui ont été suspendus, il y a un responsable de l’ARPTC aussi suspendu, sans oublier le fait que les enquêtes ont été lancées en ce qui concerne les actes de corruption en marge des élections, donc bref… nous pensons qu’il est sur la bonne ligne et que nous pouvons tous lui apporter notre soutien », constate Georges Kapiamba.

RDC : point zéro

Pour l’opposition, au-delà du symbolique et des actions d’éclats du chef de l’Etat, trois mois après, le pays navigue à vue sans un gouvernement responsable qui, au regard de la Constitution, devrait normalement engager toutes les actions mises à l’actif du président de la République.

« En termes de symbolique, en terme liturgique, en termes de rite, il y a certains actes qu’il faut apprécier. Mais, nous sommes dans un régime semi-présidentiel. C’est vrai que le chef de l’Etat jouit du suffrage, pour autant que ça se fasse correctement du peuple. Et la mise en œuvre, l’action de l’Etat c’est par un gouvernement qui conduit la politique de la République. Le président de la République ne conduit pas l’action du gouvernement », se désole le député national du MLC, Jacques Djoli.

Pour lui, 3 mois après l’investiture du chef de l’Etat, la RDC est sur le plan institutionnel « au point zéro ».

« Nous n’avons pas de gouvernement. Et sur le plan économique, si vous voyez le résultat que publie la Banque centrale nous sommes dans une forme de gouvernance incertaine, voire confuse avec des sorties des fonds qui n’obéissent pas à l’orthodoxie financière. Et sur le plan social, il est difficile d’avoir des retombées », fustige Jacques Djoli.


Radio Okapi / MCP, via mediacongo.net
2537 suivent la conversation
7 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Mardochee | V7DUCLE - posté le 28.04.2019 à 08:48

Le Président doit se rendre compte des jours qu'il est en train de gaspiller par des voyages touristiques ne cadrent pas avec les fonctions lui confiées et il se réveillera à la cinquième année pour nous dire de lui confier un autre mandat afin de réaliser les dix chantiers devenus chansons.

Non 3
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Okolela | V73Q7NS - posté le 27.04.2019 à 09:35

Je lui donne(FATSHI) la note de 5,5/10. Je ne lui tiens pas rigueur du faites qu'il vient juste de commencer, mais il doit fournir beaucoup d'efforts.

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 26.04.2019 à 23:31

Tout nouveau elu a toujours une periode de grace. Felix n' a pas de gvt.donc sans budget. Il inogure ce que les autres avaient commences. Peut etre il est trop tot pour evaluer son bilan. L ' acalmie observee? Il etait l 'animateur principale des manifestations

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BUT MAN | NCMA11T - posté le 26.04.2019 à 20:35

Le social du peuple est toujours médiocre et cela devient pire du jour au jour, et puis quoi?? un pont de 30m, Katumbi en a construit un de plus de 750m!voilà pourquoi les congolais l'aiment, il a déjà battu tous les records en tant gouverneur du Katanga ! Quant à l'autre là bravo, 3 mois de vagabondage ! c'est un record aussi... BRAVO!

Non 11
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
mokilingonga | ZERIFV6 - posté le 26.04.2019 à 18:16

c'est la honte 100 jours de vagabondage

Non 14
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Benoit kangoma | DL8NMG7 - posté le 26.04.2019 à 18:05

vive la democratie en rdc avec un president democrate felix. petit a petit la kabilie et tout ses actes sauvage serons deboulonner. pour l' homme de verité des urnes, il peut faire ses meetings et ses marches partout, le pays est deja liberer par le democrate, s' il trouve bon de denser AMATAKA NA MPUNDA se bien s' il dense lopele pele pele ya lopele ce bien.

Non 9
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
mundi | UVD44K6 - posté le 26.04.2019 à 17:41

Il faut etre vraiment de mauvaise foi pour ne pas voir tout ce que les autres voient . Mr Djoli passerait a cote d'un elephant sans le voir....Il est difficile de se maintenir intellectuel.

Non 2
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Tanzanie : La SADC s’engage à soutenir les efforts visant la pacification de l’Est de la RDC

Afrique .., Dar-Es-Salam, Tanzanie

39e sommet de la SADC: Félix Tshisekedi propose la création d’une coalition régionale pour...

Afrique ..,

La liste révisée chez Tshisekedi en début de la semaine prochaine (Ilunga Ilunkamba)

Politique ..,

Grève à l’Unikin : le chef de l'Etat échange avec la délégation de professeurs

Société ..,