mediacongo.net - Actualités - Pont Kinshasa-Brazzaville: Diomi Ndongala propose quatre projets de développements



Retour Economie

Pont Kinshasa-Brazzaville: Diomi Ndongala propose quatre projets de développements

Pont Kinshasa-Brazzaville: Diomi Ndongala propose quatre projets de développements 2019-05-17
Politique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/05-mai/13-19/diomi_ndongala_19_00001_jpg_640_350_1.jpeg -

"J’estime que la construction du pont reliant Kinshasa à Brazzaville serait un projet profitable à la RDCongo si et seulement si, au même moment, un investissement conséquent serait prévu au Kongo Central, pour développer les secteurs très sensibles des infrastructures portuaires et routières. 

En d’autres termes, l’impact économique de ce projet ne pourra être que négatif s’il est conçu comme un projet isolé, parcellaire, sans prendre en compte le développement urgent des infrastructures portuaires, de transport et communication sur l’axe Kinshasa – Kongo Central", a déclaré Eugène Diomi Ndongala, originaire du Kongo Central, ce jeudi 16 mai, à Media Congo Press. Pour ce dernier, quatre projets de développement doivent nécessairement accompagner la construction de ce pont, pour que sa réalisation soit bénéfique (et non suicidaire) pour l’économie de la RDC qui risquerait, autrement, de devenir complètement dépendante des ports du Congo-Brazzaville (plus performants que ceux de la RDC.

Le premier de ces quatre projets, a-t-il fait savoir, consiste en la construction d’une autoroute moderne, à la place de l’actuelle nationale N° 1 trop étroite pour le trafic des grands camions et qui, à cause de la vétusté de sa conception, cause un nombre très élevé de morts chaque année, à la suite d’incidents de circulation en cascade. De plus, a relevé Diomi Ndongala, le péage très cher imposé aux Congolais sur cette petite route à deux bandes, est inadéquat par rapport au manque d’entretien de cet axe vital de circulation routière liant Kinshasa aux ports de Matadi et Boma. Le péage, selon lui, ne se justifie pas, vu l’exiguïté de la route et son manque d’entretien, alors que ce péage charge énormément le coût de transport des biens de première nécessité (un des plus chers au monde) et surtout, les prix final des denrées alimentaires de première nécessité;

Le second projet a indiqué Diomi Ndongala est relatif à la réhabilitation des ports de Matadi et Boma, dont les infrastructures vétustes et délabrées ne sont plus compétitives ni modernes;

Le troisième projet est lié à l’achat de nouveaux bateaux de balisage et dragage du fleuve Congo, pour que les grands bateaux puissent accoster tranquillement à ces ports. Pour Diomi Ndongala, la compétition en matière portuaire est liée à la logistique et les infrastructures du port de Matadi doivent être aménagées. « Ce port doit être doté des équipements adéquats. Quand nous n’avons pas une bonne profondeur au niveau de la « passe divagante », les bateaux auront de la difficulté pour arriver jusqu’à Matadi », a-t-il fait savoir.

Pour sa part, le quatrième projet consiste en la construction d’un port en eaux profondes à Banana, relié par une autoroute à Kinshasa. « La RDC et Les Emirats arabes Unis, à travers la firme DP World, avaient signé vendredi 23 mars 2018 à Kinshasa une convention relative à la construction du port en eaux profondes aux larges de la cité de Banana. Mais, les travaux n’ont pas encore commencé et personne ne sait si et quand ils débouteront effectivement ».

En dehors de ces quatre axes de développement, il serait absurde, pour le Congo-Kinshasa, selon Eugène Diomi Ndongala, d’hypothéquer son indépendance commerciale en faveur d’autres pays comme le Congo -Brazzaville, devenant « de facto » un pays économiquement enclavé, à cause d’ un manque coupable de vision de ses dirigeants, qui auraient été incapables de développer leurs propres installations portuaires nationales.

La question de la construction du pont liant Kinshasa et Brazzaville ne doit pas, poursuit-il, être conçue comme un projet isolé, mais comme une partie d’un projet plus vaste de modernisation des infrastructures portuaires et routières à Kinshasa et au Kongo Central. Pour Diomi Ndongala, le retard accumulé par le pays ces dernières décennies oblige le Congo-Kinshasa à contextualiser la mise en oeuvre de projets qui, lancés d’une manière isolée et parcellaire, sans prendre en compte le binôme des coûts et bénéfices, auraient certainement un impact négatif sur l’économie générale de la RDCongo, la privant de sont indépendance commerciale.


MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net
4027 suivent la conversation
11 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 21.05.2019 à 16:02

COMME SI LA BAD CHERCHE A FAIRE DESCENDRE LA RDC AUX ENFERS, CAR Oui Avec le temps, les ports maritimes congolais deviendront obsolètes, réduisant d’autant l’importance du chemin de fer Kinshasa-Matadi avec comme conséquence directe: la baisse sinon, la disparition de nombreuses activités économiques et commerciales qui en dépendent (hôtellerie, transport, services de transit,…) et emploient des dizaines de milliers de personnes.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
willcow | KCTZP8R - posté le 19.05.2019 à 10:00

(Suite) pour la génération future que les autorités actuels/RDC lisent cet article et fassent le contraire bien que c'est un projet à long-terme QU'ILS CONTOURNENT ÇA EN RELIANT NOS 26 PROVINCES PAR DES ROUTES ET RAILS. Les restes nous verrons, avec la bonne volonté politique sans doute, nous sommes capables).

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
willcow | KCTZP8R - posté le 19.05.2019 à 09:58

Mes prédécesseurs, bien dit MOKILI. Mr. DIOMI rejette le projet systématiquement en privilègeant les intérêts congolais/RDC. (Ma réaction c'est par rapport à l'article d'hier 18/05/2019, toujours dans le même sens : Hé! Voilà moi d'autre folie de projet, c'est sans objet à mon avis, économiquement il y a d'autres moyens (ex. : canon rapide, bateau, avion et pirogue) pour un aller-retour à Brazzaville. L'éditeur de l'article est clairs sur le coût d'ancien projet et l'iréalisation du nouveau projet (pont kin-brazza) et ses inconvénients, à moins qu'on soit à la fois aveugle-sourd-muet. Moi, je pense et propose qu'au lieu d'un pont kin-brazza qui nous créera des ennuis...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Masakho | I7NSSXZ - posté le 18.05.2019 à 07:07

Le pont reliant KINSHASA - BRAZZAVILLE est un projet à impact négatif aujourd'hui tant que la RDC a une ouverture à MOANDA. Le projet que la RDC DOIT prioriser, c'est le projet qui donne de l'emploi aux congolais en réduisant le chaumage. Un projet qui ne permet pas la distribution des richesses ne profite qu'au gouvernant.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 17.05.2019 à 22:21

Au lieu du mercenaire français impérialiste D.de Villepin payé 80 millions de dollars/an ( combien de retro com ?),avec en tout et pour tout 195.000$/ an, TSHILOMBO pouvait engager ENSEMBLE des congolais comme : NOEL Tshiani,Denis MUKWEGE , MABI MULUMBA MOKONDA BONZA, Dr Florimont MUTEBA, PROF Muyembe,Prof SOMWE SOMWE, PROF NYEMBO SHABANI, Fréd. Matungulu MBUYAMU,PROF Bob KABAMBA ,Didier ETUMBA,VUNDWAWE,Prof Gen LIKULIA ETC..Avec ces,experts congolais,TSHILOMBO aura TOUS les conseils très pertinents qu’il croit obtenir d’un DeVillepin qui confond GOMA et BOMA et qui ne sait pas la différence entre le fumbwa et le pondu et que ce dernier et le kwanga viennent de la m^me plante

Non 3
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | 24JWAHA - posté le 17.05.2019 à 21:53

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (PUB)

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
@ KBM | HCI24FB - posté le 17.05.2019 à 20:47

DIOMI, n’oublie pas les conditions que NTAMBWE MWAMBA avait dit pour les activités politiques dans les médias dura lex sed lex

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mokili | 3MARRN3 - posté le 17.05.2019 à 16:49

Je suis d'accord avec l'honorable Diomi Ndongala....J'ajouterai même que nous devrions nous battre pour la rehabilitation du chemin de fer Matadi -Kinshasa et du coup cette route bien qu'exigue ne sera utilisée que par de petits vehicules !!!...........Qu'on laisse tomber cet elephant blanc que l'on veut mettre en place entre Brazaville et Kinshasa !!!!

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kilulunguz | OJF2RCP - posté le 17.05.2019 à 15:59

Depuis 2013, en tant que "chasseur d'appels d'offre", j'étais au courant que la BAD avait promis de financer ce projet. Et que les études étaient terminées. Diomi en tant qu'homme politique, ressortissant du Bas Congo, devait hausser le ton bien avant 2013. Nos hommes politiques ignorent ce qui se prépare. Ils sont épidermiques

Non 4
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Serge Mputu | 8ZUB9AY - posté le 17.05.2019 à 15:13

Bravo a Diomi Ndongala, pour une fois je peux percevoir un cote positif de sa personne politique... Et j'ai trouve son resume: palpitant! Il parle d'independance commerciale... Ce qui est, tres important! C'est notre souverainete economique, qui est en jeu-la! J'arbore dans le meme sens que Diomi, que ce pont route-rail n'est qu'un autre elephant blanc. Faisons d'abord, de la route exigue de Kinshasa-Matadi une autoroute, alors on peut deja envisager! Pareil projet. Et dire que cela va couter 500 millions de dollars. Ouf!

Non 1
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bevibel | ETHQXJ8 - posté le 17.05.2019 à 13:14

Bonne initiative mais trop prétentieuse à l'heure. Comment pouvez vous imaginer la construction des grandes infrastructures dans ces deux pays quand on ne commence pas par la maîtrise de production d'énergie. au Congo et en RDC l’énergie fait défaut dans les maisons à plus forte raison pour des unités de production quelconque. Nous avons deux capitales les plus rapprochées du monde par un fleuve. regarder comment les moyens de traversée de ngobila à mfoa restent à désirer. je me rappelle il y'a plus de 50 ans tu te présentais à l'un ou l'autre beach tu trouvais au choix quel bateau prendre. les Congolia de 1 à 9 fonctionnaient. Aujourd'hui on vous confine dans des...

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Pont Kinshasa-Brazzaville : Macky Sall favorable

Economie ..,

Pont Kin-Brazza, un danger pour les ports de Matadi, Boma et Banana

Economie ..,

Le pont Kinshasa-Brazzaville fait des vagues sur les deux rives du fleuve Congo

Economie ..,

Pont Kinshasa-Brazzaville, halte à la précipitation (TRIBUNE)

Economie ..,