Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 04 juin 2024
mediacongo
Retour

Style et Beauté

RDC: la guerre des bérets

2019-11-04
04.11.2019
Politique
2019-11-04
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/11-nov/04-10/bahati_lukwebo_afdc_berets_jaunes_19_000.jpg -

En République Démocratique du Congo, c’est visiblement une « guerre des bérets » qui s’observe au sein des partis politiques.

L’histoire commence en 2015 quand des jeunes du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) se rassemblent pour barrer la route à la manifestation du 19 janvier contre la réforme électorale.

Ces jeunes du PPRD sont conduits alors par Papy Mpungu, qui occupe le poste de premier vice-président, en charge de la stratégie au sein de la ligue des jeunes. Ils s’appellent « jeunes leaders » ou « soldats politiques du Raïs », ils se disent prêts à en découdre avec les manifestants anti-Kabila dans les églises et portent les bérets rouges.


des bérets rouges du PPRD. Ph. Tiers

En août 2017, ils font parler d’eux lorsqu’ils sont allés représenter la Ligue des jeunes du PPRD au congrès des Imbonerakure, la jeunesse du Conseil National de Défense de la Démocratie-Forces de Défense de la Démocratie (CNDD-FDD) au Burundi.

Cette structure burundaise est soupçonnée d’avoir servi d’instrument de répression, aux côtés des forces de l’ordre et de sécurité pendant la contestation contre le troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, en 2015.

Ces jeunes PPRD appelés alors miliciens pro-Kabila sont accusés en mi-septembre 2015 par Human Rights Watch de vouloir attaquer les manifestants de l’opposition, comme l’indique Jeune Afrique.

La radicalisation de ces jeunes, pousse d’autres organisations à adopter les mêmes méthodes. C’est notamment le parti politique Nouvelle Génération pour l’émergence du Congo (NOGEC) avec ses bérets verts.

Dirigé par Constant Mutamba comme président, cet ancien mouvement citoyen devenu parti politique se dit soutenir le premier ministre Bruno Tshibala contesté par son parti politique Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

L’Alliance des Nationalistes pour la Démocratie et l’Émergence du Congo( Anadec), emboîte le pas à ces deux partis politiques et crée ses bérets bleus.


des bérets bleus de ANADEC. Ph. Infordc.net

Ce parti politique cher au ministre de l’aménagement du territoire, Aje Matembo Toto, annonce pour ce 16 novembre la présentation de la première brigade composée de 100 bérets bleus. Son secrétaire général, Ivan Ngindu cité par infordc.net invite pour ce faire les mouvements citoyens Lucha et Filimbi à se joindre à eux pour ce qu’il appelle « lutte contre les impérialistes ».

Au fort d’un conflit qui l’oppose à une branche de ses cadres, l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (l’AFDC) créée ses bérets jaunes.

Ce parti dirigé par Modeste Bahati Lukwebo se bat avec l’aile Néné Nkulu sur la dénomination et la gestion du regroupement politique AFDC-A.

Des bérets au cœur de la radicalisation

Il est à noter que ces différents mouvements de jeunes, ne se créent pas pour la paix, mais plutôt pour se préparer à une lutte. Le cas de l’AFDC-A est assez éloquent pour illustrer cette situation. Déjà au Sud-Kivu par exemple, une bataille rangée est annoncée entre les pro-Lukwebo et les pro-Néné Nkulu. Les pro Lukwebo disent qu’ils ne toléreront jamais que Néné Nkulu s’accapare de l’AFDC moins encore de l’AFDC-A. « Bahati est la seule autorité morale statutaire » ne cessent-ils de rappeler.

Cette situation fait réagir au sein de la société civile. Bienvenu Karhakubwa chercheur en paix et développement, indique par rapport à ces mouvement des bérets « que tout ceci donne l’impression que les groupes armés et milices, c’est maintenant dans les cœurs des acteurs politiques congolais ».

« Il faut un grand travail de déconstruction de cette violence dans le cœur pour une culture de paix » écrit-il sur le réseau social Whatsapp.

Comme Bienvenu Karhakubwa, beaucoup craignent que cela n’engendre des violences prochainement alors que les acteurs politiques « admirent » le jeu selon leurs appartenances. Et au finish, que gagnent les principaux « joueurs » qui sont les jeunes? Peut-être que les principaux bérets congolais y apporteront une réponse.

Thomas Uzima
MEDIA CONGO PRESS / Prunelle RDC
C’est vous qui le dites : 7 commentaires
8759 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Le livre ouvert @U7NPB7H   Message  - Publié le 05.11.2019 à 13:57
Il est bien dommage que nos jeunes imitent des mauvais exemples. Mouvement issu des médiocres de jadis, rien de bon ne peut y sortir. Ce que les autres partis oublient, le PPRD par ce mouvent infiltre des soldats en tenue civile au milieu des civils ! Les pprdiens ne pensent que brûler le pays pour oublier leurs méfaits.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Rendons la RDC réel @RIIOOVF   Message  - Publié le 05.11.2019 à 11:03
je plains la jeunesse de notre pays, elle est manipulée par les politiciens, elle est utilisée comme des cobayes. En RDC, les politiciens ne sont pas des Hommes d'Etat parce qu’ils ne pensent pas à votre futur, ils ne pensent qu'à leur richesse personnelle. Et lorsque ces politiciens se trouvent leurs intérêts menacés par d'autres politiciens, font recours à leurs cobayes et aujourd’hui ces cobayes se disent bérets rouges, bleues, jaunes etc. Et c'est qui est bizare la plupart de ces cobayes, ce sont des jeunes non instruits, et font partie de la génération sacrifiée 1 Au bérets rouges qui soutiennent le PPRD, combien parmi vous ont bénéficié du régime de PPRD en termes: Scolarité, Bourse d'étude; emploi, pourriez vous nous dire combien était le taux de chômage pendant le règne PPRD. Pendant que les gens qui utilisent comme des cobayes détournaient : 32 000 000 de USD; détournement du projet BUKANGA LONZO, fibre optique, Fonds FPI etc. 2. Aux bérets jaunes qui soutiennent BAHATI LUKWEBO, en 2003, il était société civile, et grâce à cette couverture de la société civile l'accord sun City lui a donne un poste ministériel, puis il...

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Kala mingi te @OJKLCMZ   Message  - Publié le 05.11.2019 à 10:55
Si les jeunes pouvaient comprendre qu'ils sont inutilement utilisés par les popliticiens alors que chacun devrait s'occuper de sa propre vie ? Les jeunes devraient participer à la recherche scientifique, la production industrielle mais voilà un abrutissement dont eux mêmes sont inconscients ou ignorants

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
KALUMBA @TR57OBY   Message  - Publié le 05.11.2019 à 07:44
Mais la malice UDPS ?? La vraie malice qui a des couches. 1. Les con battants 2. Les WEWA. 3. Parlement debout. 4. Les Kuluna. TOUS DES TALIBANS.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
KATU @JY4LJDR   Message  - Publié le 05.11.2019 à 07:42
pendant ce temps ailleurs sur le meme continent que nous les jeunes se servent des sachets pour bitumer les routes les jeunes creent de l'emploi les jeunes de la RDC eux sont là pour servir de foure tout aux politiciens mawa mingi

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Paul @UDTY9WS   Message  - Publié le 05.11.2019 à 06:47
Ile kipimo ya BAHATI, ni ya ku kombana ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Hama @GNWEEAX   Message  - Publié le 05.11.2019 à 00:03
Au nom de la liberté d'association, les associations culturelles sur le socle des origines cimentent le tribalisme aujourd'hui. Et on est enfermé dans ce piège de notre loi fondamentale. Au nom de la liberté d'association, on assiste impuissant à cette méthode d'expression qui regroupe des jeunes souvent drogués, des activistes aux allures de potentiels miliciens. C'est maintenant le temps d'agir

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant De J. M. Weston à Eram, les marques se lancent dans la chaussure recyclable
left
Article précédent 3 ingrédients naturels pour combattre les démangeaisons du cuir chevelu

Les plus commentés

Politique L’Ouganda officialisé agresseur de la RDC par l’ONU

14.06.2024, 13 commentaires

Politique Gouvernement Suminwa : les ministres seront évalués tous les trois mois (Félix Tshisekedi)

15.06.2024, 8 commentaires

Politique Kinshasa veut faire plier Apple

14.06.2024, 7 commentaires

Politique Incident politique au Parlement : quand l’ordre protocolaire dérange les perceptions

13.06.2024, 6 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance