mediacongo.net - Actualités - Kongo Central : L’affaire Matubuana met à nu le dysfonctionnement du gouvernement Ilunkamba



Retour Politique

Kongo Central : L’affaire Matubuana met à nu le dysfonctionnement du gouvernement Ilunkamba

Kongo Central : L’affaire Matubuana met à nu le dysfonctionnement du gouvernement Ilunkamba 2019-12-07
Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/12-decembre/01-08/atou_matubuana_luemba_justin_19_001.jpeg -

Tout part d’une affaire de sexe qui a souillé les autorités provinciales du Kongo Central et qui met à nu le dysfonctionnement du gouvernement central. L’affaire du gouverneur Atou Matubuana et son adjoint non seulement laisse le pouvoir au Kongo Central en ébullition aujourd’hui mais aussi démontre que le gouvernement ne fonctionnement pas normalement.

A moins de deux mois d’exercice, le gouvernement que dirige le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba étale ses premiers dysfonctionnements dans la gestion des affaires de la République. Le dossier du gouverneur du Kongo Central « déchu », Atou Matubuana Nkuluki, et son vice, Justin Luemba Makoso, est un cas patent qui montre que le gouvernement central ne fonctionne pas normalement.

Pour preuve ? Le vice-Premier ministre de l’Intérieur et Sécurité, Gilbert Kankonde, s’est permis de réhabiliter les deux autorités de l’exécutif provincial sans requérir l’avis du chef du gouvernement. Cet agissement d’un vice-Premier ministre lui vaut aujourd’hui de s’expliquer devant Premier ministre qui voit son autorité « bafouée ».

«Cet acte dans votre chef (Ndlr : Gilbert Kankonde) bafoue l’autorité du Premier ministre, nuit à l’unité et à la cohésion gouvernementale et énerve, de surcroît, l’ordonnance 17/24 du 10 juillet 2017 portant organisation et fonctionnement du gouvernement, modalités de col
laboration entre le président de la République et le gouvernement, ainsi qu’entre les membres du gouvernement. Au terme de cette ordonnance, la cohérence de l’action du gouvernement est assurée par le Premier ministre, il trace les orientations à suivre avec les autres membres du gouvernement, exerce l’arbitrage entre eux, surveille et coordonne leurs initiatives», dit le Premier ministre dans sa lettre de demande d’explication adressée le jeudi 5 décembre au vice-Premier ministre de l’Intérieur.

Le chef du gouvernement ne s’explique pas que Gilbert Kankonde ait pu prendre une telle mesure sans se référer à lui « compte tenu de la gravité des faits commis par Atou Matubuana et Justin Luemba ». Bien plus, Sylvestre Ilunga estime que cette décision du vice-Premier ministre pouvait mettre en danger la coalition FCC-CACH du fait que le FCC avait publiquement désavoué les deux
incriminés.

« Au-delà des exigences légales, l’orientation préalable du Premier ministre était d’autant plus requise que l’un des partenaires de la coalition au pouvoir à savoir le FCC avait publiquement désavoué le comportement du gouverneur et de son adjoint (...) et que le procureur près la Cour de cassation avait ouvert un dossier pénal à charge des concernés et ceux, sans compter les diverses initiatives en cours au niveau de l’assemblée provinciale du Kongo Central », fait-il remarquer son vice-Premier ministre avant de lui adjoindre de lui fournir des explications quant à cet agissement. « De ce qui précède, je vous demande de me fournir dans le meilleur délai, vos explications sur votre comportement», indique Sylvestre Ilunga Ilunkamba concluant sa lettre.

Pour autant, il y a lieu de s’étonner sur le retard avec lequel le Premier ministre réagit par rapport à cette affaire. Le vice-Premier ministre a réhabilité Atou Matubuana et Justin Luemba le 29 novembre. Et le Premier ministre est, lui aussi, au courant le même 29 novembre puisqu’il le dit dans la lettre adressée à Atou Matubuana. « Alors que je suivais les informations à la télévision le 29 novembre, j’ai été surpris d’apprendre comme tous les spectateurs que vous avez levé la mesure de suspension qui frappait le gouverneur et vice-gouverneur de la province du Kongo Central à la suite de leur comportement», écrit le Premier ministre.

Dès lors, il y a lieu de se demander ce qui justifierait le retard avec lequel le Premier ministre a réagi dans ce dossier, sept jours après l’acte posé par un membre de son gouvernement. Alors que le FCC a réagi un jour après, soit le 30 septembre, par un communiqué signé par son coordonnateur, Néhémie Mwilanya. En effet, la réaction du Premier ministre intervient en retard. Les deux autorités réhabilitées ont même tenu un conseil des ministres le week-end avant d’être « déchu » par l’assemblée provinciale le mercredi 4 décembre. Pire, la décision de déchéance de l’assemblée provinciale est contestée par d’autres députés du fait que le vote s’est déroulé dans un lieu autre que l’assemblée provinciale en violation du Règlement d’ordre intérieur.

C’est l’imbroglio qui règne aujourd’hui dans le Kongo Central, simplement parce que les dirigeants compétents n’ont pas pris des décisions qu’il faut au moment opportun.


Le Potentiel / MCP, via mediacongo.net
7321 suivent la conversation
10 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

demain=aujourd'hui | DR1XJDP - posté le 07.12.2019 à 18:02

le chien est conduit par l aveugle

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 07.12.2019 à 17:23

bande d'immorales, les merdeux avec vos deux gouverneurs pourries

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 07.12.2019 à 17:21

BENOIT KANGOMA tu es mesquin,de quoi êtes vous fier a l'UDPS dans le congo central ? votre FELIX est il fier de cette décision ridicule des réhabiliter deux voyous a la tète de la province ? ou est votre moralité, que dire aux jeunes de cette province sur leurs moeurs ? attention de retour d'uppercut de l'adversaire ça peut faire plus mal,le retour du bâton

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
My account | JUSMYLK - posté le 07.12.2019 à 15:54

Quoi de bon peut sortir de la Kabili, en commencant par son chef.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Benoit kangoma | DL8NMG7 - posté le 07.12.2019 à 15:06

Je ne savais pas qu'un jour la kabilié peut s'inquietée elle qui etait souverain, qui avait tout sauf rien ( armé, senat, A N ), aujourdhui les cris de lamentation devient leurs domaines, n'est ce là les upercuts?

Non 5
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
EMPEREUR DRAGON ROUGE | 5T3W693 - posté le 07.12.2019 à 14:08

Nous avons un regime spécial que le monde n'a jamais connu depuis le nuit de temps, c'est bien du type made in RDC ZAIRE, où tous les cus sont parmis et seul deux crapauds au sommet de l'état qui ont le dernier mot, les deux autorité immorale, dans cette affaire je ne soutient personne, car le FCC joue le coup bas pour ses interrêt et non ceux du peuple, le cash contrecarre aussi dans ses propres interrêt, tout se fait hors normes institutionnels, seul la volonté de KABILA ou celle de FATSHI qui compte, les deux ami ont réussis à mettre à genou tout un peuple et les crapauds les suivent comme des mouches suivent une deux mangues pourries.

Non 5
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jiren | EA13W9H - posté le 07.12.2019 à 13:08

complétement d'accord avec toi djo-lele

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
myrene62@yahoo.fr | 4SO127A - posté le 07.12.2019 à 13:00

Vive la République pétaudière où n'importe qui fait n'importe quoi dans le déni des règles élémentaires de l'administration des affaires étatiques. Dans ce foutoir, les ministres n'obéissent pas au premier d'entr'eux mais chacun obéi à son patron, dans le cas d'espèce, il ya deux patrons: Kabila pour le FCC et Tshilombo pour CACH, dans cet embrouillamini, le Premier Ministre se retrouve dépourvu de toute autorité, il ne fait qu'une simple figuration, il n'est qu'une tête de gondole qui ne décide de rien en rien sur rien de rien, donc il n'est qu'un bon à rien.

Non 1
Oui 55
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AMY | O9C5WRM - posté le 07.12.2019 à 12:19

C'EST CA LE TRAVAIL DES AMATEURS DE L'UDPS. APRES AVOIR PASSE PLUSIEURS DECENIES AU CHOMAGE EN BELGIQUE ON VIENT BRUSQUEMENT OCCUPE LE SOMMET DE L'ETAT. LE PRESIDENT (UDPSAVAIT) AVAIT NOMME 2 MANDATAIRES SANS CONSULTE LE GOUVERNEMENT ET LE VICE PREMIER (UDPS) REHABILITE LES SUSPENDUS SANS CONSULTE LE PREMIER. LE CONGO COMPTE PLUSIEURS CADRES EXPERIMENTES DANS L'ADMINISTRATION MAIS ILS SONT OUBLIES. MAWA RDC

Non 3
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Suivi des opérations financières de l’Etat à la DGDA, Dgrad et DGI: L’IGF enquête au...

Economie ..,

Kongo central : deux vendeurs de sable disparus sur le fleuve Congo

Provinces ..,

Santé publique: le Covid-19 en voie d’être éradiqué au Kongo Central

Provinces ..,

Kongo-Central, les ayant-droits fonciers de Songololo offrent sept hectares de terres en soutien...

Provinces ..,