mediacongo.net - Actualités - Mystérieux virus chinois: qu'est-c'est qu'un coronavirus?



Retour Santé

Mystérieux virus chinois: qu'est-c'est qu'un coronavirus?

Mystérieux virus chinois: qu'est-c'est qu'un coronavirus? 2020-01-22
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/1-janvier/20-26/conavirus_chine_20_02145.jpeg -

Un nouveau coronavirus baptisé "2019-nCov" a infecté au moins 440 personnes et en a tué neuf autres, en Chine. Alors que les autorités sanitaires s'interrogent sur le fait de déclarer une "urgence de santé publique de portée internationale",  BFMTV.com fait le point sur cette famille de virus, qui touche l'homme et l'animal.

Baptisé "2019-nCov", le nouveau coronavirus qui frappe la Chine et dont un premier cas a été détecté aux États-Unis, inquiète les autorités sanitaires du monde entier. Les autorités chinoises redoutent de voir "muter et se propager plus facilement" le virus dans les prochains jours. Alors qu'une réunion du comité ad hoc de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) se réunit à 18 heures ce mercredi pour déterminer s'il convient de déclarer une "urgence de santé publique de portée internationale", BFMTV.com vous explique ce que sont ces fameux "coronavirus".

Quels sont les symptômes communs aux coronavirus?

Les coronavirus forment une famille comptant un grand nombre de virus, à la fois chez l'homme et chez l'animal. La plupart des coronavirus humains provoquent des "maladies des voies respiratoires supérieures, légères ou modérées", indique le Centre américain de prévention et de contrôle des maladies (CDC), mais certains d'entre eux, comme le Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) peuvent entraîner de graves épidémies, comme celle de 2003, qui avait fait 774 morts.

Tandis que certains coronavirus provoquent des pneumonies, la majorité d'entre eux ne sont à l'origine que de symptômes tels qu'un écoulement nasal, des maux de crâne, de la toux, une irritation de la gorge et de la fièvre, selon le CDC.

Les coronavirus sont-ils mortels?

Deux coronavirus ont déjà été à l'origine de graves épidémies, rappelle Santé Publique France: le SRAS-CoV entre novembre 2002 et juillet 2003 et le Mers-CoV (Middle East Respiratory Syndrome-Coronavirus), identifié pour la première fois en 2012 au Moyen-Orient.

L'épidémie de Sras en 2002-2003 a marqué les esprits de par son ampleur. Elle avait fait 774 morts dans le monde (dont 349 en Chine continentale et 299 à Hong Kong) sur 8096 cas, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Concernant le Mers-CoV, environ 2300 cas ont été comptabilisés au début de l'année 2019, avec une "mortalité de 35%". Dans près de 90% des cas, les personnes touchées vivaient dans la péninsule Arabique: en grande majorité en Arabie Saoudite, mais aussi au Bahreïn, aux Émirats arabes unis, ou  au Qatar. Deux cas ont été diagnostiqués en France depuis l'apparition du virus.

Comment se transmettent-ils ?

L'institut Pasteur de Lille indique sur son site que la transmission du virus s'effectue "par voie aérienne, par contact direct avec des sécrétions ou par l’intermédiaire d’un objet contaminé." Des cas de contamination interhumaine, comme dans le cas du 2019-nCov sont tout à fait possible.

Dans le cas du Sras et du Mers-CoV, il semble que les animaux aient participé à la transmission: "La chauve-souris est un réservoir asymptomatique pour le SRAS-CoV et le MERS-CoV", précise l'institut Pasteur de Lille.

Ce qui pourrait expliquer pourquoi le marché de Wuhan en Chine, est le centre de la nouvelle épidémie, avance le Huffington Post: des milliers d'animaux, vivants et morts, y sont vendus chaque jour.

Les coronavirus peuvent-ils se soigner?

À l'heure, actuelle il n'existe pas de vaccin spécifique contre les coronavirus. Dans les colonnes de La Croix, le directeur de la recherche médicale à l’Institut Pasteur, Bruno Hoen fait savoir "qu'une recherche vaccinale est en cours depuis 2012-2013 pour le Mers. Les candidats vaccins mis au point dans ce cadre pourraient être utilisés et adaptés pour ce nouveau coronavirus. Plusieurs équipes de chercheurs y travaillent en ce moment même."

En clair, un vaccin pourrait voir le jour, mais les autorités de santé publique n'en ont pas la garantie. En attendant, seule la mise en quarantaine des malades peut éviter la transmission interhumaine.


BFMTV / MCP, via mediacongo.net
993 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Confinement de la Gombe : Tenge Te Litho annonce des sanctions sévères contre les récalcitrants

Provinces ..,

La Chine rend hommage aux milliers de morts de la pandémie de coronavirus

Monde .., Pékin, Chine

Coronavirus : plus de morts aux États-Unis que le bilan officiel chinois

Monde ..,

Chine : 48 nouveaux cas importés, la croissance économique menacée

Monde ..,