Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Politique

Sauts-de-mouton: Pourquoi s'inventer un bouc émissaire ?

2020-02-10
10.02.2020
2020-02-10
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/02-fevrier/10-16/saut-de-mouton-pompage-kinsuka-construction.jpg -

Les ouvrages devant fluidifier la circulation ne constituant pas l’alpha et l’omega du Programme d’urgence des 100 jours, des sources proches du dossier avancent que nombre de chantiers (écoles, routes, ..) ont été réalisés ou sont en voie de l’être.

Quand on fait le procès du Programme urgent des 100 premiers jours de Félix Tshisekedi, la tendance générale à Kinshasa est à limiter, sinon à réduire ces travaux à la construction de sauts-de-mouton, lancée dans certains carrefours névralgiques de la capitale. Pourtant, ledit programme va bien au-delà de ces ponts aériens, dans la mesure où il concerne tout le secteur des infrastructures de base. A savoir : les routes, les écoles, les hôpitaux, l'eau potable et l'électricité. Et, en la matière, certifient des sources proches du dossier, nombre de chantiers ont été réalisés ou sont en voie de réalisation.

Sans doute que dans une ville comme celle de Kinshasa, très abonnée aux embouteillages monstres à des heures de pointe, sa construction de saut-de-mouton a un noble mérite de servir d'antidote à ces bouchons qui énervent plus d'un. Car, ces ouvrages ont été initiés dans le but de résoudre le sempiternel problème de fluidité du transport en commun. Plus exactement, de la circulation.

A ce jour, il est un fait que ces travaux lancés depuis plusieurs mois, semblent quelque peu piétiner dans leur ensemble.

Entretemps, la population qui éprouve de sérieuses difficultés de mobilité, se trouve être loin, et même très loin du bout de ses peines. Certes, des «misères» inhérentes à ce genre de travaux. Surtout dans une vaste métropole comme Kinshasa, construite sans voies secondaires de secours. La population a sans doute expérimenté ces mêmes souffrances lors des travaux de construction et de modernisation de certaines grandes artères de la ville, telle que les boulevards du 30 Juin, Lumumba, Sendwe, l'avenue ex-24 Novembre, la Route des poids lourds…pour ne citer que celles-là.

Aussitôt que lesdits travaux ont été finis, personne ne s'en plaint. Bien au contraire. En ce qui concerne les diatribes entendus au sujet de la construction de sauts-de-mouton à Kinshasa, d'aucuns avancent des raisons purement techniques. Nombreux sont donc des experts qui estiment que la plus grande difficulté à la base du retard observé actuellement dans l'avancement des travaux de ces ouvrages, se situe au niveau du déficit d'études de faisabilité préalables et de communication.

De l'avis de ces experts, la construction de ces ponts doit se réaliser de la même manière que celle d'un immeuble de plusieurs étages. Le plus important ne doit pas être la partie visible. Plutôt, la fondation. Il faut donc creuser suffisamment pour que la structure tienne longtemps. Autant dire que dans les chantiers où il n'y a encore rien de visible, existe une étape de travail déjà réalisée et non visible. Donc, la fondation qui requiert une profondeur d’une vingtaine de mètres compte tenu du poids de la structure visible.

C'est l'occasion de souligner ici, que pour ce genre de ponts aériens dont la vocation est de recevoir au quotidien, plusieurs centaines de tonnes de véhicules, on ne doit donc pas expédier les travaux pour ne pas exposer les usagers au drame. La conséquence serait que si la fondation est mal construite, ces ouvrages ne pourront que s'écrouler. Et, ce sera encore, une fois de plus, l'occasion pour les mêmes personnes qui s'impatientent aujourd'hui, sur fond de critiques acerbes, de noyer davantage le gouvernement, maître de ces différents ouvrages.

LA GRATUITE DE L'ENSEIGNEMENT, PRIORITE DES PRIORITES

L'histoire renseigne que quand Félix Tshisekedi lance le 2 mars 2019, son Programme urgent de ses 100 premiers jours au sommet de l'Etat, il n'avait pas encore de Gouvernement. Il a fallu attendre environ cinq mois plus tard, pour que les négociations entre le FCC et CACH aboutissent, et que le pays soit finalement doté d'un nouvel Exécutif le 5 août de la même année.

Parce que l'exécution dudit Programme ne doit pas être considérée comme un fait émargeant des prérogatives de l'Exécutif national, plus d'un analyste postule que les travaux de la Feuille de route des 100 jours de Fatshi, ont été également retardés avec l'entrée en vigueur de l'équipe Ilunkamba, dont la priorité des priorités a été la gratuité de l'enseignement de base dans tous les établissements publics. Pour gagner ce pari de la gratuité, le Gouvernement chaque mois une enveloppe globale chiffrée à 42 millions de dollars américains. Moralité, la prépondérance accordée à la gratuité de l'enseignement de base, ne pouvait qu'en toute logique, déranger les priorités initiales. Hélas que dans leurs commentaires sur l'exécution des travaux de sauts-de-mouton, très peu sont des Kinois qui prennent en compte cet aspect des choses.

QUAND LA POLITIQUE ET LA POLEMIQUE FONT BON MENAGE

Sur le plan de l’éveil politique, il y a lieu de se féliciter qu'il y ait une certaine évolution au stade actuel des choses. Le progrès, c'est que petit à petit, la population commence à demander des comptes à ses dirigeants. Tout à l'honneur du contrat social, gage de toute démocratie telle que la conçoit Jean-Jacques Rousseau.

Tout le problème, c'est qu'au moment où s'observe la polémique autour du Programme d'urgence des 100 jours de Fatshi, des acteurs politiques majeurs et secondaires du pays se rentrent dedans. On assiste à une sorte d'«invectives» à peine voilées, selon que l'on soit de tel bord ou de tel autre. Le tout semble être parti après les propos du Président de la République, devant la communauté congolaise à Londres. Un discours au conditionnel dans lequel Félix Tshisekedi avait évoqué l'éventualité de liquider l'Assemblée nationale, si les circonstances l'y poussaient.

Sans remuer le couteau dans la plaie, l'opinion se rappelle néanmoins, la réaction de Jeanine Mabunda, présidente de la Chambre basse du parlement, aux propos de Fatshi. A l'Udps, certains cadres du parti avaient refusé de porter de muselières. Jean-Marc Kabund A-Kabund et Augustin Kabuya, respectivement président ad intérim et secrétaire général du parti de la 11ème rue Limete, avaient également donné de la voix.

Après la séquence Fatshi à Londres, une autre querelle ou malentendu -c'est selon- est celle entre le ministre des Finances, Sele Yalaghuli et Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Président de la République. Dire que depuis quelques jours, le nom de Vital Kamerhe est cité dans tous les débats et dans tous les sens. Tout se passe comme si c'est lui l'homme à abattre par toutes les forces politiques en présence, aussi bien pour les regroupements politiques de l'autre bord que de son propre camp.

A tous égards, des observateurs sans passion déduisent que Vital Kamerhe, sans être parfait, ne peut être tenu pour responsable du passif, sans pour autant lui reconnaitre le moindre mérite dans l'actif.


Forum des As / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 14 commentaires
8796 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


anaonyme @92D3XD4   Message  - Publié le 10.02.2020 à 20:23
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 10 02 2020 à 20:21 Le problème c est avoir un squater sans diplôle NI niveau intellectuel qui occupe de façon illégale la présidence ..mais ya rien à attendre d'un BIDON VIDE sans diplôme et hyper voleur ( il d déja 900 millions de dollars de fortune )

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @GFNVXBG   Message  - Publié le 10.02.2020 à 13:30
Tjrs nos mwanansampu de la plume du Forum des AS. On ne peut pas tromper le peuple à tout moment. ça suffit. On tacle le FCC pour les ordonnances signées, jamais appliquée. Mais tshilombo avait il un gvt titulaire pour le faire?non. Il a voyagé, avant meme qu'il y'ait un gvt. grand bruit du retour du Congo, on sait d'où eecc sauts des moutons a Kinshasa, non terminés ? seulement pointe de l'aiceberg, de la fallite de son programme de 100 jours, et pas seulement,programme que lui meme ,son parti, son dircab, fanfaronent chaque jour depuis. Vouloir faire mieux, en contraposition de celui qui vous a précedé avant, porte le plus souvent au desastre, à la fallite totale.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Eyovidie @S4RLC4P   Message  - Publié le 10.02.2020 à 12:33
Tout projet qui ne repose pas sur ces piliers:étude ,contenu,coût et délai est bien voué à un échec cuisant Tant qu'on ne se séparera pas de l'amateurisme juste pour se taper de l'argent,rien n'ira En l'absence du gouvernement,la Présidence s'est précipitée dans des projets improvisés et les conséquences sont là Le reste n'est que moyen habituel pour couvrir le clientélisme.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
la perspicacité @5LBBWWK   Message  - Publié le 10.02.2020 à 12:23
ituri: au moins 30 civils massacrés par des ADF à Mambasa ce weekend(CEPADHO)

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
CHOMBA TCHIAKABIOLA @XEXQUSJ   Message  - Publié le 10.02.2020 à 11:59
N'importe quoi! Vrai n'importe quoi!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
FATSHI BUZOBA @CTIU8BC   Message  - Publié le 10.02.2020 à 10:36
Cet article, du vrai n'importe quoi

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme! @ET86R2M   Message  - Publié le 10.02.2020 à 10:30
AH FÉLIX: MANDAT DE SAUTS-DE-MOUTONS! Sauts-de- moutons= ÉCHOUÉS; Paie de 250$ à chaque enseignant= ÉCHEC TOTAL,car la MAJORITÉ n'ont jamais vu même UN SALAIRE DEPUIS SEPTEMBRE! RN 27 GHOLI=BUNIA=KOMANDA: Pas même un DÉBUT DE TRAVAIL alors que il a fait dire sa promesse aux ITURIENS par le PRÉSIDENT OUGANDAIS que cela se ferait immédiatement dans 2 ANS et cela immédiatement depuis OCTOBRE 2019= zéro! FÉLIX: QUE LES FAUSSES PROMESSES!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
My account @JUSMYLK   Message  - Publié le 10.02.2020 à 10:04
Ou se situe cette ecole sur la photo?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mr. Brush-Man @L3Z8G6M   Message  - Publié le 10.02.2020 à 09:23
Imaginez-vous que depuis le mois de septembre 2019 jusqu’à nos jours, 97 000 Personnels enseignants n’ont jamais toucher même un FC de salaire. Vous demandez à un Enseignant non payer d’enseigner gratuitement durant 6 mois. Pensez-vous que cette mesure aura du succès ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
SHAKA @2ZKD172   Message  - Publié le 10.02.2020 à 09:03
les sautes mouton n'était pas une priorité,les embouteillages meme en Europe aux USA il y en a tout les jours les périphériques et les auto routes bouchés aux heures de pointe ce dans toute les grandes villes ville du monde c'est pas une exception de la RDC,il y avait plus urgent est moins coûteux comme rénovés les avenues dans la ville a Gombé, avenue Kassais ,Bokassa,Kasa-vubu,avenue du commerce,vers Kauka,matongé ,avenue de la victoire ect ...mais les sautes mouton ont permis aux conseillers de FELIX de surfacturés les travaux car plus impressionnant en volume et visible par les kinois

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Nzobio-Pomporio-Kapu @D6BBEH4   Message  - Publié le 10.02.2020 à 08:57
Le gouvernement va débloquer 3 500 000 $USD, je me demande comment la répartition sera faite / saut de mouton Car chaque type d'ouvrage a ses contraintes, qu'il faudrait répondre séparément Ba pesi bino mbongo bokabola, boza combien? Attendons voir SVP

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
la perspicacité @5LBBWWK   Message  - Publié le 10.02.2020 à 08:57
apres plus d'un an au pouvoir, le programme de 100 jours continue a faire couler encres et salive! donc ce mandat sera constitue rien que du programme de 100 jours?!? il faut reconnaittre sa defaite pour ce programe et passer a la suite du mandat car la souffrance et visible partout aux congo a l'exception de ce qui sont a la mangeoire(gouvernants)

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Nzobio-Pomporio-Kapu @D6BBEH4   Message  - Publié le 10.02.2020 à 08:48
Sauts -de- mouton : pourquoi s'inventer un bouc émissaire ? 1° pour camoufler l'octroi des marchés de gré à gré cautionnés par la présidence, voir le rapport de IGF de fin d'année 2019 2° pour justifier ces tâtonnements dans l’exécution de travaux Vital K a annoncé sur les antennes de la radio Top-Congo," si on inaugure pas le saut de mouton de pompage le 30/01/2020, appelez-moi!!!!, Top Congo l’appelle, son téléphone soit Tintin soit Milou Voilà le genre de dirigeant que le Congo est en train d’amadouer.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mbok'Elengi 10e rue @TSWZGT3   Message  - Publié le 10.02.2020 à 08:39
Suite aux multiples promesses, Trichekedi ne voit que de la fumé noire un amateur politicien de haute facture un gashi pour les 5 ans de son mandat!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant FCC-CACH : dangereux statu quo politique à Kinshasa
left
Article précédent Qui se cache derrière l’Evêque Mukuna ?

Les plus commentés

Société Justice : Constant Mutamba annonce l'ouverture, ce mercredi, d'un procès public contre Corneille Nangaa et ses complices

23.07.2024, 11 commentaires

Société Judith Suminwa aux membres du gouvernement : « Nous devons bannir l’exposition d’une vie ostentatoire, d’un luxe isolent »

22.07.2024, 10 commentaires

Religion « Désormais aucune association confessionnelle ne peut s’installer dans un rayon de 500 mètres par rapport à une autre », ( Constant Mutamba)

21.07.2024, 7 commentaires

Politique Agression rwandaise : Vital Kamerhe obtient les assurances de l'Union européenne pour le retour de la paix dans l'Est de la RDC

20.07.2024, 5 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance