mediacongo.net - Actualités - Coronavirus dans le monde : premiers morts dans des pays d'Amérique centrale et des Caraïbes



Retour Monde

Coronavirus dans le monde : premiers morts dans des pays d'Amérique centrale et des Caraïbes

Coronavirus dans le monde : premiers morts dans des pays d'Amérique centrale et des Caraïbes 2020-03-30
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/03-mars/30-31/coronavirus_19_monde.png -

Selon le nombre total de cas détectés. Cette visualisation permet d'évaluer les pays les plus touchés depuis le début de l'épidémie, elle ne permet par contre pas une estimation de la situation au jour le jour. Pour cela, il faut consulter la carte illust

Alors que la Chine n’a recensé aucun nouveau cas de contamination au coronavirus d’origine interne sur son territoire pour la première fois depuis le début de l’épidémie, l’Europe serre les dents et affronte la vague de nouveaux cas avec un durcissement des mesures dans les pays membres et avec le soutien économique de la BCE, l’Amérique latine et les Caraïbes risquent de devenir le prochain épicentre de la crise.

Par ailleurs, la pandémie a fait plonger les Bourses à travers le monde, provoquant le déblocage de milliards d’aide économique.

Premiers morts en Amérique centrale et dans les Caraïbes

Le Costa Rica, Cuba et la Jamaïque ont enregistré mercredi leurs premiers décès attribués au nouveau coronavirus, tandis que le Panama, la Bolivie et le Pérou décrétaient un couvre-feu pour parer à ce fléau.

Au Costa Rica, l’homme mort du Covid-19, âgé de 87 ans, était en soins intensifs à l’hôpital de la ville d’Alajuela, à 15 km au nord-ouest de San José, a déclaré le ministère costaricain de la Santé dans un communiqué. Le pays enregistre 69 cas de contamination.

En Jamaïque, le Premier ministre Andrew Holness a aussi signalé la première victime du Covid-19, un homme de 79 ans, dans le pays des Caraïbes qui dénombre une quinzaine d’infections à ce jour.

A Cuba, un ressortissant italien de 69 ans a aussi perdu la vie dans un hôpital de La Havanne après avoir été contaminé par le nouveau coronavirus. Le pays insulaire recense 10 cas d’infection à ce stade.

Au Nicaragua, un homme âgé de 40 ans, récemment rentré du Panama, est devenu le premier malade du nouveau coronavirus dans ce pays d’Amérique centrale, a annoncé mercredi la vice-présidente et première dame nicaraguayenne, Rosario Murillo.

Le Salvador, pays qui avait interdit toute entrée aux étrangers (sauf diplomates et résidents) depuis le 12 mars, a enregistré son premier cas mercredi. Il a été détecté chez un homme revenu d’Italie et entré clandestinement depuis le Guatemala voisin, a annoncé à la télévision le président salvadorien Nayib Bukele.

Couvre-feu ou état d’urgence en fonction des pays

Le gouvernement du Panama voisin a décrété mercredi un couvre-feu à travers le pays dans le cadre de mesures visant à lutter contre la propagation du coronavirus. Cette mesure est en vigueur de 21h00 à 5h00 locales, a annoncé le président panaméen Laurentino Cortizo.

Pour sa part, la Bolivie a elle aussi proclamé dès mardi soir l'"état d’urgence sanitaire" et a instauré un couvre-feu qui couvre la moitié de la journée.

Aux termes du décret annoncé par la présidence, "tous les habitants de la Bolivie doivent rester chez eux à partir de 17h00 jusqu’à 5h00 le lendemain", jusqu’au 31 mars.

Le Pérou avait aussi décrété mercredi un couvre-feu avec la circulation de tous les véhicules particuliers -qui ne rendent pas de services indispensables- suspendue à partir de jeudi. Le pays compte pour l’heure 145 cas déclarés de Covid-19, mais aucun décès.

En Colombie, où ont lieu depuis des mois des manifestations contre le président Ivan Duque, des habitants de Bogota ont poursuivi mercredi la contestation par un concert de casseroles depuis leurs fenêtres ou balcons, à partir de 20h00 (1h00 GMT) et pendant environ une demi-heure, a constaté un journaliste de l’AFP. "Duque ne protège pas les citoyens" était parmi les mots d’ordre.

Plus au nord, le Mexique, n’a par contre pas encore pris de mesures drastiques. En dépit des critiques qui commencent à s’intensifier et face à la dégradation de la situation dans des pays paralysés par le coronavirus, le gouvernement fédéral mexicain appréhende surtout le spectre d’un effondrement de son économie. Du coup, les autorités, soucieuses de ne pas freiner le commerce et les échanges, se sont pour l’instant contentées de… changer la date des vacances de Pâques.

L’Europe prend des mesures strictes

De son côté, l’Europe se referme sur elle-même pour lutter contre le coronavirus, devenu plus meurtrier qu’en Asie, provoquant une réaction au bazooka de la BCE avec un plan d’aide de 750 milliards d’euros et un appel à la "solidarité financière" par le président français Emmanuel Macron.

C’est l’Italie qui paie le plus lourd tribut sur le Vieux Continent en approchant le seuil des 3000 morts, alors que le "pic" de l’épidémie ne semble pas encore atteint.

Une semaine après le début du confinement généralisé, la péninsule a enregistré mercredi 475 décès en 24 heures, le plus grave bilan quotidien dans un seul pays, dépassant même les données chinoises au plus fort de la maladie à Wuhan, son premier épicentre.

A ce rythme, l’Italie (2978 morts au total) risque de dépasser dès jeudi la Chine (3245 morts) comme pays ayant dénombré le plus de décès.

Le Portugal devrait annoncer jeudi des restrictions à la libre circulation, après avoir décrété l’état d’urgence la veille.

De son côté, le Royaume-Uni, où le seuil des 100 morts a été franchi, a ordonné la fermeture des écoles à compter de vendredi. Selon l’Unesco, plus de 850 millions de jeunes dans le monde, soit près de la moitié des élèves et étudiants, ont leur établissement scolaire fermé.

Restrictions à la liberté de circulation

Pour tenter de limiter la propagation du virus, les restrictions à la liberté de circulation se multiplient. Les Belges, après les Italiens ou les Français, ont à leur tour découvert la vie à la maison, avec des exceptions pour les courses indispensables ou l’activité physique.

L’Autriche suspend à partir de jeudi tous ses vols réguliers. La France entame sa troisième journée de confinement, le centre de Paris, avec ses grands boulevards habituellement grouillants de vie, ayant désormais des allures de ville morte. En Allemagne, la chancelière Angela Merkel a appelé ses concitoyens à suivre les recommandations pour limiter ses déplacements, "indispensables pour sauver des vies".

Ailleurs dans le monde

Les frontières d’Israël vont être fermées, comme celle entre les Etats-Unis et le Canada, après bien d’autres.

Le coronavirus a aussi fait un premier mort en Afrique subsaharienne, au Burkina Faso. L’Afrique doit "se réveiller" et se "préparer au pire", a prévenu le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Les Etats-Unis ont par ailleurs mis un frein à l’immigration en suspendant les délivrances de visas depuis "la plupart des pays du monde", sauf urgence.

La Bourse de Wall Street, opérée par le New York Stock Exchange, a annoncé mercredi qu’elle allait par précaution fermer temporairement à partir de lundi son célèbre parquet, où se réunissent encore physiquement quelques traders.

Le monde économique est de plus en plus à l’arrêt. General Motors et Ford ont ainsi annoncé la suspension de leur production de voitures en Amérique du Nord.

La plus importante compagnie aérienne australienne, Qantas, a annoncé mercredi l’arrêt dans les prochains jours de tous ses vols internationaux en raison de la pandémie de coronavirus.

La compagnie a annoncé que ces vols seraient suspendus d’ici à la fin mars pour au moins deux mois, après que le gouvernement australien eut demandé mercredi à ses ressortissants de renoncer aux voyages à l’étranger pour empêcher la dissémination du virus.

25 millions d’emplois menacés

La pandémie menace jusqu’à 25 millions d’emplois à travers le monde, en l’absence de réponse coordonnée à l’échelle internationale, a averti l’Organisation internationale du Travail.

De nombreux événements culturels ont déjà été annulés. Dernier en date : le concours de l’Eurovision de la chanson, prévu en mai aux Pays-Bas.

Mais aucune décision n’a encore été prise concernant les Jeux olympiques de Tokyo, rendez-vous sportif le plus attendu au monde, aux énormes enjeux financiers, prévu cet été.


RTBF / MCP, via mediacongo.net
594 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : États-Unis : Donald Trump exige des gouverneurs la réouverture immédiate des lieux de culte
AUTOUR DU SUJET

Coronavirus : L'étude sur l'hydroxychloroquine est-elle « foireuse », comme l'a dit le...

Monde ..,

Coronavirus: le Sud-Kivu enregistre ses 3 premiers décès

Provinces ..,

Covid-19 au Kwilu : une personne déjà décédée vient d'être confirmée positive

Provinces ..,

Après-Covid : "La RDC fera certainement face à une conjoncture économique de stagflation",...

Economie ..,