mediacongo.net - Actualités - Malversations sur le «programme des 100 jours» en RDC: des organisations avaient alerté



Retour Société

Malversations sur le «programme des 100 jours» en RDC: des organisations avaient alerté

Malversations sur le «programme des 100 jours» en RDC: des organisations avaient alerté 2020-04-14
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/04-avril/13-19/travaux_100_jours_rdc_20_02145.jpeg -

Les services de la présidence pouvaient-ils soupçonner plus tôt les malversations sur le « programme des 100 jours » ? Ce lundi, sur RFI, l’ancien coordonnateur de ce programme d’urgence expliquait qu’il ne se souvenait plus des critiques de la société civile dans les mois qui ont suivi l’annonce des 100 jours. Or, plusieurs organisations assurent avoir prévenu et même signalé les contrats concernés.
 
C’est en juillet 2019, quatre mois après le lancement du « programme des 100 jours », que la Lutte pour le changement (Lucha) alerte sur les réseaux sociaux sur deux contrats attribués au même homme d’affaires Jammal Samih. Cela concerne 114 millions de dollars au total, dont 57 millions attribués à une société créée deux mois plus tôt.

Pour Bienvenu Matumo, militant de la Lucha la présidence avait toutes les informations nécessaires pour agir : « C’est surprenant de constater que la présidence de la République, qui était le maître d’ouvrage, considère qu’elle n’était pas informée des dénonciations que la société civile avait faites. Nous, nous redoutions à ce moment des pratiques de corruption et des rétrocommissions qui se cachaient derrière ces marchés. Cela montre l’irresponsabilité qui a caractérisé la mise en œuvre de ce programme dit "des 100 jours". »

Une absence de réaction qui a coûté cher

A l’époque, l’Observatoire de la dépense publique avait souligné la surfacturation de ces maisons préfabriquées et avancé le montant de 1 900 dollars par maison, un prix jugé exorbitant. Cette ONG congolaise dit avoir multiplié les courriers sur différents marchés, tous attribués de gré à gré. Pour son chargé de communication, Valery Madianga, l’absence de réactions de la présidence a coûté cher au Trésor public : « Si par exemple, ce service avait fait réellement son travail, on n’arriverait pas aujourd’hui à des cas de détournements de fonds publics parce que nous estimons qu’en ce temps-là, les fonds n’étaient pas encore décaissés. On pouvait rapidement relancer la procédure et épargner des millions de dollars que le Trésor public a perdu aujourd’hui. »

L’ambassadeur Nicolas Kazadi, à l’époque coordonnateur du « programme des 100 jours », a reconnu une faiblesse dans le contrôle. L’attribution de marché à l’homme d’affaires Jammal Samih, toujours détenu, est l’un des dossiers clefs de l’accusation contre le directeur de cabinet du président, Vital Kamerhe.


RFI / MCP, via mediacongo.net
1064 suivent la conversation
3 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

anaonyme | 92D3XD4 - posté le 15.04.2020 à 04:12

ENCORE 9 JOURS En vertu des articles 85 , 144 et 145 de la CONSTITUTION, dans 9 jours cad le 24 AVRIL cet ETAT D URGENCE TOMBE à CONDITIOIN d'une prolongation accordée par le Parlement et le Sénat, qui doivent donce SE REUNIR CE QUI SUPPOSE que la mesure de TSHILOMBO interdisant réunions de plus de 20 personnes ( CAD son ETAT D URGENCE) doit être levée AVANT le 24 avril. SANS CELA à cette date, FIN DE L ETAT D URGENCE car interdiction de réunir plus de 20 élus en vue de prolonger l 'ETAT D URGENCE . SESSANGA.MBATA et ts les fanatiques à vous la parole pour dénouer ce NOEUD GORDIEN!!!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mbuyu | FTQYZ3Z - posté le 14.04.2020 à 18:10

Il est facile de voir la paille se trouvant dans l'œil de quelqu'un... Ce régime actuel dirigé par Félix avait émis bcp de critiques au régime passé...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 14.04.2020 à 17:21

"Comment , la Cour constitutionnelle, souvent accusée d’être pro-Kabila peut-elle donner raison à Félix Tshisekedi ?" REPONSE ; cest une peau de banane sous les pieds lourdeaux de TSHILOMBO car dans 9 jours cet ETAT D URGENCE TOMBE à moins de d avoir l accord du Parlement et du Sénat, donc de les réunirs, donc la mesure de TSHILOMBO pour réunions de plus de 20 personnes ( CAD son ETAT D URGENCE)à doit être levée avant le 24 avril sinon à cette date FIN DE LETAT D URGENCE. SESSANGA Et les fanatiques à vous la parole pour dénouer ce NOEUD GORDIEN!!!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Procès des 100 jours : Pourquoi s’agite-t-on autour d'Hamida Shatur ?

Société ..,

Procès 100 jours : une réunion à la cité de l’Union Africaine entre des personnes appelées...

Société ..,

Me Gabin Lulendo : "Il y a de gros mensonges dans le procès de Vital Kamerhe"

Politique ..,

Programme 100 jours, qui doit être tenu responsable de l’échec et en répondre devant la...

Politique ..,