mediacongo.net - Actualités - Procès 100 jours de Kamerhe, les plaidoiries commencent ce jeudi 11 juin !



Retour Société

Procès 100 jours de Kamerhe, les plaidoiries commencent ce jeudi 11 juin !

Procès 100 jours de Kamerhe, les plaidoiries commencent ce jeudi 11 juin ! 2020-06-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/06-juin/08-14/kamerhe_vital_proces_100_jours.JPG -

Les plaidoiries des avocats dans le procès Vital Kamerhe et consorts débutent ce jeudi 11 juin 2020, à Kinshasa. Cette 4ème audience et 2ème depuis l’installation du nouveau président après la mort du juge Joseph Yanyi, remplacé par le juge Pierrot Bakenda Mvita, s’annonce très ardue. Si jusque-là, la partie défense insistait sur la liberté provisoire de son client car rien ne montrait encore son implication dans ce présumé détournement, la journée de ce jeudi permettra de démontrer cette prétendue implication. Retour sur la dernière audience qui a consisté à l’audition de témoins.

La dernière audience a permis de faire passer tous les témoins prévus par ce Tribunal de grande instance de Gombe, siégeant en chambre foraine à la prison de Makala.

Le premier, le directeur général ai de la Direction Générale de Contrôle des Marchés Publics, DGCMP, qui a affirmé que le marché public requiert un contrat écrit. La loi ne reconnaît pas de contrat verbal. Michel Ngongo, lors de son audition en tant que renseignant à ce procès a nuancé par la même occasion, que le contrat ne peut être verbal qu’en cas d’urgence, avant d’être régularisé plus tard.

« Les contrats des marchés publics et de délégations de service public sont approuvés par une autorité compétente selon les modalités fixées par le décret du Premier ministre délibéré en conseil des ministres. Un marché public ou une délégation de service public n’a d’effets que s’il est approuvé », dispose l’article 15 de la loi sur les marchés publics.

Pour sa part, Marcelin Bilomba, conseiller principal de Félix Tshisekedi en matière économique et financière, a balayé d’un revers de la main l’affirmation selon laquelle Vital Kamerhe aurait agi sur instruction du chef de l’État : « Je pense que le nom du chef de l’État a été utilisé abusivement », avant de brandir un relevé qu’il a obtenu à la banque centrale du Congo prouvant que 66 700 000 dollars ont été payés à la société Samibo SARL du chevronné entrepreneur Libanais Samih Jamal, bénéficiaire du marché pour 1 500 maisons préfabriquées, contrairement aux 57 millions de dollars soutenus par Vital Kamerhe, le gouverneur de la banque centrale et l’ancien ministre des Finances.

Les membres de la famille de Vital de Kamerhe sont aussi intervenus. Sa belle-fille Soraya Mpiana qui devait témoigner de ses relations avec l’opérateur économique libanais qui lui aurait offert une parcelle sur la baie de Ngaliema. Propos rejetés par l’accusée et confirmée par Daniel dit Massaro, le cousin de Kamerhe qui aurait acquis cette concession à prix d’argent alors que le libanais confirmait la lui avoir offerte en cadeau.

Autre membre de la famille Kamerhe à avoir témoigné, sa femme, Hamida Shatur, qui a énuméré la liste de cadeaux reçus lors de leur mariage en février 2019 : 862 000 dollars, 33 000 euros, 10 millions de francs CFA (15 000 euros) et quatre voitures neuves.

Pour le reste, la femme d’affaires a mis le tribunal au défi de trouver sur ses comptes bancaires « un transfert venant de je ne sais quelle planète ».

Le directeur de la banque centrale du Congo, l’ancien ministre de finances et celui du budget ont aussi renseigné le tribunal sur la chaine de dépenses. Ici, ces différents témoignages ont démontré que le programme des 100 jours a été financé par les réserves de change de la Banque centrale du Congo (BCC). Une réserve essentielle pour l’Etat, qui lui permet de réguler les taux de change et de maintenir les équilibres macroéconomiques dans un pays où la plupart des transactions s’effectuent en dollars. L’utilisation de cette réserve pour financer les travaux des 100 jours a provoqué « une dévaluation de la monnaie, une augmentation du coût des importations, une baisse de la croissance et une augmentation des prix »

Devant ses juges, Kamerhe continue à demander à l’accusation de démontrer, sur base des pièces probantes, comment il a pu détourner 48 millions de dollars destinés à la construction des logements sociaux.

L’audience de ce jeudi permettra à chaque partie d’affuter ses armes pour mieux se défendre. La bataille s’annonce alors très ardue pour ce procès qui est suivi par de milliers de congolais qui espèrent que la justice de ce pays fasse correctement son travail.

Nadine Fula
Zoom Eco / MCP, via mediacongo.net
4081 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Kingakati | U2LCKSK - posté le 11.06.2020 à 12:03

Maître Coco Kayudi, SAMIBO est une société introuvable...c'est la responsabilité de la République que vous représentez...comment la RDC que vous représentez octroyé le marché à SAMIBO ????? Honte de la République...Continuez à étaler les inepties de la RDC...une société mallette et inexistante...C'est la faute à SAMIBO ou à la RDC ???

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kingakati | U2LCKSK - posté le 11.06.2020 à 12:00

Chers Avocats Coco et autres, restez dans le Procès... même vous, vous êtes incapables de nous expliquer vos richesses par rapport à vos salaires et primes... Dans un procès pénal, c'est pièce contre pièce...ni plus ni moins...pas de supputations ni de suppositions

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kingakati | U2LCKSK - posté le 11.06.2020 à 11:55

C'est vraiment une honte Monsieur le Bâtonnier ou l'Avocat de la République, vous parlez trop sans rien dire. Présente-nous les faits qui montrent et prouvent que Vital Kamerhe a détourné les 57 millions de dollars. Ne nous prêchez pas

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 11.06.2020 à 11:49

POURQUOI cette précipitation/!? Et que faisons nous de l' accord du Liban de coopérer ? Le pays des COOPES va encore se ridiculiser pdt que tte une machines est en place au Liban pour vs donner ts les transferts ente les comptes des JAMMALS et fils vers ceux de KAMERHE et clan!!!AMIDA a corrompu les juges et magistrats ou quoi.? VS ALLEZ VOIR COMENT KAMERHE VA VS RIDICULISER !!!

Non 4
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Linon | 477Y1R1 - posté le 11.06.2020 à 11:00

Quand la Raw Bank nous dira comment et pour quoi elle a exécuté l'ordre de la Banque Centrale du Congo (BCC) selon son vouloir, au lieu de loger les 66millions chez Eco Bank, elle a disponibilisé les espèces à ses guichets et aurait même transféré quelque chose dans des banques étrangères. La réponse à cette préoccupation est capitale et élucidera le tribunal.

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Raphaël Mbate | NOMWGVI - posté le 11.06.2020 à 10:36

Du n'importe quoi

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Hama | AXLM1XA - posté le 11.06.2020 à 09:05

Les accusés sont une bande de menteurs. Jammal déclare qu'il a fait don de la parcelle mentionnée au procès a Massaro. Celui-ci prétend qu'il l'a achetée. Mensonge devant le tribunal. VK crie son innocence, n'ayant pas intervenu dans la chaîne de dépense. Mais il a quand même ordonné certains paiements et le décaissement des fonds supplémentaires pour le dédouanement a Dar es Salam des maisons. Bizarre. Aucun crime n'est parfait

Non 3
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Détournements au Foner : le procès en appel de Fulgence Bamaros s’ouvre ce vendredi

Société ..,

Procès en appel des 100 jours: l’UNC Bukavu projette une marche pacifique et un sit-in pour...

Provinces ..,

Le procès en appel de Kamerhe fixé le 24 juillet à la Cour d’appel de Kinshasa / Gombe

Société ..,

Sauts-de-mouton : JB Mayo évoque deux raisons à la base du retard des travaux

Société ..,