mediacongo.net - Actualités - Succession de Nangaa à la Ceni : la présidence de la République joue à la médiation



Retour Politique

Succession de Nangaa à la Ceni : la présidence de la République joue à la médiation

Succession de Nangaa à la Ceni : la présidence de la République joue à la médiation 2020-06-17
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/06-juin/15-21/tshisekedi_felix_chefs_religieux_20_000.jpg -

Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, président de la République

La présidence de la République prend le relais dans le dossier lié à la succession de Nangaa. Les divergences entre les confessions religieuses sur le choix du candidat commun président de la commission électorale, ont poussé le sérail présidentiel à reprendre en main la délicate question.

Des sources récoupées, Ouragan FM CD apprend que les chefs des six confessions religieuses, principaux soutiens de Malonda, auraient été convoqués mardi 16 juin 2020 à la présidence. L’information a été confirmée par la Libre Afrique.

"L’enjeu de la présidentielle de 2023 se joue maintenant" , a rappelé un cadre du parti présidentiel.

En haut lieu, il n’est plus question de laisser à une autre composante la direction de la centrale électorale. Ni le camp Kabila, ni les confessions religieuses, un forcing pour un candidat de l’obédience Fatshi a déjà commencé.

Depuis le 9 juin, de très fortes pressions sont exercées sur les six “églises” qui ont soutenu Ronsard Malonda, alerte un tweet du très sérieux tri-hebdo Africanews. Pire que tout, Lucien Lamatière, chef des Salutistes, a vu son passeport confisqué, ajoute Africanews.

Dans le schéma de pro-Fatshi, un nouveau candidat doit émerger. Et celui-là devrait avoir le soutien de toutes les confessions religieuses.

Des négociations sont ainsi engagées malgré le refus du bloc ayant soutenu Ronsard Malonda. Le nom de José Kadima est cité. L’expert électoral a le profil et la compétence nécessaire qu’il faut pour succéder à Nangaa. D’autres parlent de Sylvain Lumu, une autre tête pensante en matière électorale.

Mais comment y arriver là où les regles de jeu sont préalablement définies ? Voilà pourquoi les initiateurs de la troisième voie tentent de convaincre d’une part, les perdants du premier tour (catholiques et protestants) et les gagnants (les Kimanguistes et les cinq autres confessions religieuses).

Le FCC n’est pas prêt à se laisser piétiner

Attention de percuter le mur, l’arbitre demeure toujours l’Assemblee nationale qui doit investir, au finish, les nouveaux animateurs de la Ceni. Avec sa majorité, le FCC a toujours la possibilité de bloquer la machine si jamais son candidat est mis à l’écart ou ses intérêts politiques sont bafoués.

Dans cette perspective, on est loin de voir le bout du tunnel. Le challenge est difficile et le processus est parsemé d’embûches. La succession de Nangaa pourra même créer une grande tension au sein de la coalition au pouvoir. Les deux camps voulant chacun s’assurer de la commande de la machine électorale pour une victoire en 2023.

Lamuka et les laics catholiques veillent au grain

Entre-temps, Lamuka ne se met pas hors jeu. Les 4 ténors de la plateforme de l’opposition ont prévenu de rejeter toute Ceni inféodée à un camp politique. A défaut d’avoir gain de cause, l’opposition attend investir la rue. Les laics catholiques, eux aussi, ont déjà sonné l’alerte. Ils vont se faire entendre à haute voix si jamais des dérives du passé persistent.

Opposition et laïcs catholiques exigent ouvertement des garanties pour un processus électoral réellement transparent. Le leadership de Lamuka plaide d’abord, à l’instar de plusieurs organisations de la société civile, pour des réformes profondes du système électoral, avant toute désignation des animateurs de la commission électorale. Il s’agit, selon Martin Fayulu, d’éviter les chaos malheureux de 2006, 2011 et 2018.

Un dialogue en gestation pour rassurer toutes les parties

De l’avis d’un diplomate occidental, un dialogue politique n’est pas exclu pour mettre toutes les tendances politiques d’accord sur le choix des nouveaux animateurs de la Ceni et les garanties sur l’organisation transparente des élections de 2023.

Landry Amisi
Ouragan FM / MCP, via mediacongo.net
7188 suivent la conversation
11 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Musa | G14FZFF - posté le 18.06.2020 à 07:13

Le Pays est occupe' jusqu'au sommet de l'etat. On ne va pas aux elections avec les etranger. Chassons d'abord les etranger et apres on va choisir une bonne personne examplaire a la CENI pour organiser les elections.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OHIPQ2Z | OHIPQ2Z - posté le 17.06.2020 à 20:24

L’expérience a montré que l’église catholique a failli par deux fois (Malu Malu et Nangaa) et l'ECC une fois (Ngoie Mulunda). Le cardinal L. Mosengo partial jusqu’à la moelle épinière! Sinon, il faut ressusciter Mgr Fataki d'heureuse mémoire (a Kisangani) il vous dira mieux que moi.

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Province du Kwango ezo kufa bozotala | XG2YWI8 - posté le 17.06.2020 à 17:19

En RDC nous avons deux grandes églises et les autres

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Province du Kwango ezo kufa bozotala | XG2YWI8 - posté le 17.06.2020 à 14:12

On depose le CV ou? Ronsard la est choisit par kelkun mécanisme? G v postuler aussi pour ce mandat.

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 17.06.2020 à 13:38

(Suite) Saisir le chef de l'État pour faire quoi ?si le messieur n'arrive pas à réconcilier son propre camp.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 17.06.2020 à 13:34

Dès le départ les élections sont déjà triché d'avance. Il manque la matière première,la pièce maîtresse. MANQUE de CONFIANCE entre les acteurs. Les confessions religieuses, voir même lui-même le bon dieu avec nos politiciens c'est une perte de temps. La solution la plus simple,il faut un acteur neutre cda' le ministère de l'intérieur avec des hommes de l'administration à organiser les élections. L'administration d'un pays c'est comme l'armée, la police sont des corps neutres,par antonomasie. Au maximum sont ces trois corps à organiser les élections sur fond propre.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ami des congolais | QTSNI7J - posté le 17.06.2020 à 13:01

Le dialogue est dans l'ADN des congolais, trop égoïstes et arrogants, depuis l'indépendance jusqu'à ce jour. Pas étonnant qu'on y arrive mais seulement budgétivore en ce temps de récession économique. La méfiance politicienne est trop accentuée entre congolais pour cause d'égoïsme et propulsion à l'enrichissement personnel. Au Congo, si on ne soutien pas le candidat de son clan, on préfère défendre celui qui fait profiter à soi même par ses détournements des deniers publics...Conscience quand-même!

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lumumnba | QK7546S - posté le 17.06.2020 à 12:39

Le tribalisme est le démon qui nous divise et qui est à la base de toutes ses agitations.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Okolela | V73Q7NS - posté le 17.06.2020 à 11:23

Si les Politiciens Congolais n'arrivent pas a s'entendre sur tel ou tel dossier au regard de leurs tendances Politiques - Si meme les hommes de Dieu n'arrivent pas a s'entendre pour designer les nouveaux animateurs de la CENI; A qui irions-nous demandes la solution...? Allons chez les Eleves puisque les grandes personnes ne nous inspires plus confiance.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KILOBO | MGHOHM7 - posté le 17.06.2020 à 10:52

la médiation de la présidence est une farce de mauvais gout lorsqu'on sait que le choix du FCC sera celui de udps/président

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kiangebeni-Dilungani (Benjamin) | VEL41BN - posté le 17.06.2020 à 10:14

Le Peuple Congolais va opter pour le Cardinai Mosengo (Eglise) ou bien pour Le Prix nobel de la Paix D.Mukwege (Socièté civil ). En cas du Blocage de FCC .Fatshi est obligé de Dissoudre cette Assemblée nationale qui fait la Honte de la Rdc.

Non 5
Oui 32
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Désignation du successeur de Corneille Nangaa: « Les églises décident souverainement de celui...

Politique ..,

Ancien président de la Ceni, le pasteur Daniel Ngoyi Mulunda arrêté à Lubumbashi

Société ..,

Ceni : le processus électoral sacrifié en 2020 à cause de la guéguerre FCC-CACH

Politique ..,

La nouvelle société civile appelle à la réforme de la CENI avant la désignation de ses...

Société ..,