mediacongo.net - Actualités - L’Assemblée nationale se dessaisit du dossier Malonda



Retour Politique

L’Assemblée nationale se dessaisit du dossier Malonda

L’Assemblée nationale se dessaisit du dossier Malonda 2020-09-18
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/09-septembre/14-20/mabunda_jeannine_20_2222.jpg -

Jeanine Mabunda

L’épilogue politique de l’entérinement contesté de Ronsard Malonda à l’Assemblée nationale pour diriger la Centrale électorale est connu. Invitée de l’émission Top press sur la radio Top Congo, jeudi 17 septembre, Jeanine Mabunda a lâché du lest. Cela, même si elle s’est montrée réservée sur les détails dans cette affaire.

La présidente de l’Assemblée nationale qui s’est recroquevillée sur « la compétence liée » de son institution dans le processus de désignation des membres de la Céni, a reconnu que la désignation de Malonda n’a pas fait l’unanimité. De ce fait, elle estime qu’au regard de la forte charge politique qui entoure cette affaire, « il ne peut pas qu’engager l’Assemblée nationale ». « Il faudrait aussi qu’au niveau de différentes machines politiques qu’il y ait sans doute un chemin de dialogue et d’harmonisation. Mais je pense que les patrons politiques sont connus », a-t-elle clairement indiqué.

Au lendemain de la rentrée parlementaire pour une session budgétaire mais qui s’annonce également être celle de tous les enjeux politiques, entre autres, les réformes électorales, la présidente de l’Assemblée nationale a donné de la voix, notamment sur l’affaire Ronsard Malonda.

Invitée jeudi 17 septembre, de l’émission Top press sur Top Congo Fm, la présidente de l’Assemblée nationale a finalement donné la position de son institution. Déjà sur l’entérinement de Malonda jugé « opaque » à l’Assemblée nationale, et qui ne s’est fait suivre d’aucun effet d’ailleurs, puisque l’ordonnance présidentielle n’a jamais été signée, Jeanine Mabunda a simplement esquivé : « Il faut poser la question aux confessions religieuses. Chacun dans sa composante s’autodétermine. Nous l’Assemblée nationale, notre compétence est liée. Les textes sont clairs ».

C’est en réagissant à une question relative aux manifestations de colère dans toute la République à la suite de cet entérinement « opaque », que la présidente de l’Assemblée nationale a finalement reconnu que le sujet n’a pas fait l’unanimité.

« Mais l’unanimité n’est pas toujours la solution la plus aisée. L’Assemblée nationale n’est qu’un des rouages. Les textes nous guident et nous donnent des éléments des réponses… », a-t-elle expliqué.

Dans la foulée, Jeanine Mabunda admet que l’affaire Malonda est « un sujet qui ne peut pas engager que l’Assemblée nationale ». Elle en donne la raison en proposant même une issue : « Il y a une forte charge politique sur ce dossier. Il faudrait aussi qu’au niveau de différentes machines politiques qu’il y ait sans doute un chemin de dialogue et d’harmonisation. Mais je pense que les patrons politiques sont connus ».

En juillet dernier, plusieurs manifestations contre Malonda – soupçonné d’être un pion système de l’ancien président Joseph Kabila – ont eu lieu dans plusieurs villes du pays, avec des morts d’hommes. Et depuis, les confessions religieuses demeurent divisées. Et pourtant.

Va-t-on vers un nouvel épisode, celui de revoir ces confessions religieuses revenir sur la table pour dégager un consensus qui aboutira à la désignation d’un candidat, accepté par le peuple congolais ? Rien n’est exclu. Ce qui est sûr, c’est la page Malonda qui est d’abord tournée.

Des sujets qui changent le quotidien des Congolais

Pour la présidente de l’Assemblée nationale, ce qui va intéresser les Congolais au cours de cette session de septembre qui est budgétaire, ce sont des questions très concrètes qui touchent au quotidien de la population, à savoir : la santé, l’éducation, la sécurité.

« C’est assez loin des joutes et batailles politiques », estime la Jeanine Mabunda.

Pour elle, les attentes des Congolais qui demandent aux politiques de leur donner de l'espoir sur des sujets concrets qui changent leur quotidien, est une interpellation.

« Est-ce que nous allons finalement continuer à prendre en otage l'espace politique avec des sujets qui n'intéressent pas les Congolais ou bien nous sommes, plutôt, comme élus, à l'écoute des Congolais ?", s'interroge la speaker de la Chambre basse du Parlement.

Et de poursuivre : « Je citerai la loi portée par Eve Bazaiba en exemple des lois adoptées pour le peuple.Elle porte sur les droits de personnes vivant avec handicap qui sont au nombre de 10 millions en RDC. Il y a aussi la loi sur l'agence de lutte contre la corruption et celle sur les peuples autochtones ».

Pour ce faire, Jeanine Mabunda pense qu’« il faut une vision, un programme du gouvernement. Il faut de l'argent pour repartir les richesses de manière à permettre à chacun d'avoir quand même le sentiment qu'il peut s'y retrouver ».

Ainsi, soutient-elle, « les questions éminemment politiques doivent céder le pas aux questions qui intéressent la majorité de Congolais d'abord ».

Revenant sur le bilan de la session de mars, la présidente de l’Assemblée nationale a indiqué que c’était une session qui a permis de confronter les différentes visions politiques matérialisées par une vision législative.

« C’est vrai qu’il a eu des divergences de vues entre les différentes sensibilités politiques, c’est cette session a été celle où on a commencé à mettre en branle de façon très opérationnelle les commissions de contrôle. Nous avons fait un travail assez intéressant par rapport aux préoccupations des Congolais en matière de sécurité. C’est l’Assemblée nationale qui était la première à inviter, ensuite à interpeller le ministre de l’Intérieur et le ministre de la Défense, sur les questions de sécurité. Des questions de sécurité assez graves parce qu’elles portent atteintes à la sécurité de nos populations. La commission Défense et sécurité a ainsi travaillé activement… » 

Avec la Covid-19, l’Assemblée nationale avait mis sur pied la commission multisectorielle de lutte contre la Covid-19. C’est« parce qu’à un moment, nous étions interpellés par la population sur notre droit de regard sur la riposte et les mesures prises (confinement, etc.) », rappelle-t-elle dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie.

Réformes électorales ?

La session de septembre étant constitutionnellement budgétaire, la présidente de l’Assemblée nationale estime qu’il appartient à la conférence des présidents de décider si les réformes électorales seront abordées.

« Nous avons effectivement vu un florilège de réflexions sur la question électorale, mais l’Assemblée nationale fonctionne avec un Règlement intérieur.Nous avons une conférence des présidents. Et donc lorsque nous ouvrons la session parlementaire, nous sommes guidés par les textes qui indiquent que la session de septembre est budgétaire. Nous intervenons aussi en groupe de façon collective à définir un calendrier de travail. Puisque le calendrier n’est pas encore discuté ni soumis à la conférence des présidents, ce serait discourtois de ma part à prédéterminer un agenda seul à mon niveau », indique-elle.

Selon Jeanine Mabunda, un choix sera fait sur les différentes initiatives : « Nous avons reçu plus de 300 initiatives : demandes de contrôle, propositions de lois, et donc c’est une matière très abondante qui s’ajoute à la matière première qui est l’examen du budget ».

Pitshou Mulumba
Le Potentiel / MCP, via mediacongo.net
10506 suivent la conversation
24 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Kiangebeni-Dilungani (Benjamin) | VEL41BN - posté le 19.09.2020 à 03:14

Sous Fatshi,il n'y aura plus des élections chaotiques en RDC.Avec le retour de Raïs au banc du sénat,une page vient de tourner pour l' histoire de la RDC...Que Dieu bénisse Notre Josué Fatshi...

Non 3
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Octave August | 5LJB1U9 - posté le 18.09.2020 à 20:56

Sur quelle question vitale, Mabunda Lioko Mudiayi, a-t-elle vraiment répondu ? Que je sache, elle a éludé avec un tact remarquable, toutes les questions directes des journalistes. Elle a su très bien nous dire ce qui se passe : elle l'otage enchaînée du Fcc et de Kingakati.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 18.09.2020 à 14:18

"The National Language In Question", titre dun petit bouquin que j'avais ramassé à un magasin de vente des bric-à-brac et qui dissertait sur les langues nationales et langues officielles des nouveaux états indépendants.

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 18.09.2020 à 13:33

L'Assemblée nationale peut contredire Mme.Mabunda. La Présidente n'a rien dit ou fait de spèctaculaire, abssolument rien. Elle ne peut modifier seul une dècision de l'Assemblée. Est absurde une lecture différente. il y'a Mabunda individu qui parle ici, mais aussi Mabunda Présidente en se réferant à l'Assemblée. Quoi de plus normal.

Non 4
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sérieux | ITYD3Q5 - posté le 18.09.2020 à 13:12

Le peuple a toujours raison !

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | LA4KTP6 - posté le 18.09.2020 à 13:08

Bonjour Je vous informe à tous, vous qui êtes à la recherche d'un prêt d'argent entre particulier pour enfin sortir des difficultés que provoquent les banques par le rejet de vos dossiers de demande de crédits, Maintenant plus de soucis. Un seul prêteur honnête, sincère et véridique à votre disposition Mr RENE ROSE , le directeur du Groupe Financial  Investissement , j'ai reçu mon prêt de 20 000 dollards  chez lui parce que j’avais fait des prêts à ma banque que je n'arrive pas à rembourser en plus je suis fiché à ma banque et vue que j'avais besoin d'argent en urgence pour mon projet et solder mes dettes à la banque puis finir ma construction et relancer mon...

Non 3
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 18.09.2020 à 12:14

AVORTON SOMMET DE GOMA Nous le disions depuis: c'était une XIEME tentative IDIOTE POUR essayr de détourner L'attention sur le CRIME GRAVE digne de ENTRAINER LA destitution de TSHILOMBO: son oncle et TRES TRES PROCHE collaborateur soit disant à son INSU en utiisant SES PLUS PROCHES gardes tous " bakwa Ntombolo",COMME INSTRUCTEURS et l'oncle financer avec SON ARGENT que l ETAT n lui déverse POUR ses affaires privées et QUI SERT A FINANCE UNE MILICE TRIBALE chantant des chants en son honneur,:!!! IL FALLAIT FIARE OUBLIER CELA

Non 6
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Meso Mbuaki | 9KYSFK8 - posté le 18.09.2020 à 11:48

Mme Mabunda est sur la bonne voie mais restons vigilants.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
junior mabe | AKL57N9 - posté le 18.09.2020 à 10:56

Je m'adresse au rédacteur de media-Congo,Vous êtes organe d'information, pourquoi vous cherchez toujours à employer les mots difficiles et scientifiques ou politique? Utilisez un français clair pour que nous comprenons ce que vous vouez dire. Par exemple: -Jeanine MABUNDA a lâché du lest. - "Il ne peut pas qu'engager l'Assemblée Nationale". Parlez un français sans des mots utilisés en Droit ou au tribunal. Non!

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zemira | 67ESQST - posté le 18.09.2020 à 10:54

J'aime mon pays la RDC. | 6Z2XTJ3 - posté le 18.09.2020 à 03:33 D'accord avec toi. En RDC, la langue de l'administration est le français. Lorsque je m'inquiète du français parlé et écrit dans notre pays, spécialement sur ce forum et dans nos journaux, je suis traité de complexé comme tu en fais les frais. Ne t'inquiètes pas pour ceux qui soutiennent les anti-valeurs, ceux qui nivellent la RDC vers le bas. Courage.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 18.09.2020 à 10:47

Ronsard Malonda ne passera pas. En fait, c’est Ronsard lui-même qui devait mettre fin à cette polémique inutile en se désistant tirait grandi , mais ce n’est qu’un connard. Les autres qui m’étonnent, ce sont les notables Nekongo. (Je suis du Kongo Central). C’est eux qui devaient appeler le garçon et lui dire : « Fils, nous t’enjoignons solennellement de t’extirper de ce merdier en retirant ta candidature. Ne te sacrifie pas pour alias Joseph Kabila et compagnie ; qu’ils aillent chercher leur commando-suicide ailleurs ». Mais non, ils s’abritent derrière un immobilisme peu honorable.

Non 4
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Etat de droit | YL7MM52 - posté le 18.09.2020 à 10:33

Une décision sage, pragmatique et républicaine. La sortie médiatisée de Shina Rambo qui enlève toutes les spéculations sur son retour comme candidat présidentiable en 2023, n'est pas étrangère à cette prise de décision du FCC majoritaire dans les deux chambres (Sénat, Assemblée nationale). Donc, bravo Madame Mabunda pour ce realisme politique.La RDC en sort gagnante.

Non 3
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bob | 65TAKTN - posté le 18.09.2020 à 10:22

Cette prise de conscience de J.M montre clairement que notre assemblée est instrumentalisée par les politiciens qui militent non pour l'intérêt général, NEHEMIE MWILANYA, SHADARY, MINAKU, BOSHAB ET CONSORTS qui cherchent à tout moment voir le sang des congolais. une question que tout les congolais se pose VOILÀ LES KULUNA QUI TERRORISENT LES KINOIS POURQUOI L'ASSEMBLÉE NE PEUT DÉBATTRE CE PROBLÈME , KINSHASA EST DEVENU EST VIVABLE, C'EST COMME SI L'ÉTAT N'EXISTE PAS AU CONGO, DES ANNÉES UNE POPULATION EST TERRORISÉ PAR UNE SITUATION QUI PEUT ÊTRE RÉSOLU SI L'ÉTAT EXISTE, MANGÉ À KINSHASA EST UN LUXE, NOS PAYS VOISINS NE SOUFFRENT PAS AU TANT

Non 3
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Vianey K.J. | D4AT8JG - posté le 18.09.2020 à 10:11

LE PEUPLE GAGNE TOUJOURS. BRAVO. Honorable JEANINE MABUNDA, du moins cette fois vous avez écouté la voix du peuple. VOX DEI....

Non 5
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
L'unité | 5O7OOY8 - posté le 18.09.2020 à 10:10

*@J'aime mon pays la RDC. | 6Z2XTJ3*: Franchement , vous êtes un pitoyable. Vos écrits suscitent un doute sur vos capacités mentales.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Andele | 9EJ2677 - posté le 18.09.2020 à 09:59

L'intervention de la présidente de l'A.S. aura certainement un effet apaisant. Si le même réalisme peut continuer à animer nos politiques, ce sera déjà un pas vers l'avant.

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
XMan | 7E2LTYK - posté le 18.09.2020 à 08:50

Retro pedalada. Qui peut defier le peuple??? Voix de la sage enfin pour cette dame tres intelligente mais qui a choisi d'etre du mauvais coté de l'histoire. Sa conscience intellectuelle l'a surement enlevé son sommeil des jours durant

Non 11
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération | XNQ6D44 - posté le 18.09.2020 à 08:28

@Linon: Déchoir le ministre de la défense et de l'intérieur sans argumenter le pourquoi, ne conduira à aucun effet sur le terrain. Le problème est de comprendre pourquoi l'armée n'est pas en mesure de faire son travail. Si à ce niveau, on peut imputer la cause à l'un des ministres, là on pourra les déchoir. Mais selon moi, le problème est au niveau même de l'armée et de l'appui financier et matériel dont elle doit bénéficier sans parler des résolutions de l'ONU qui empêchent notre pays de pouvoir s'armer comme il se doit.

Non 5
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Linon | 477Y1R1 - posté le 18.09.2020 à 07:45

L'insécurité à l'Est est gravissime, ne faudrait-il pas déchoir les ministres de la défense et de l'intérieur, puis déplacer tous les rwando-congolais appelés communément banyamulenge qui sont dans l'armée mais affectés in situ? Ces gens sont de mèche avec les envahisseurs.

Non 7
Oui 33
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération | XNQ6D44 - posté le 18.09.2020 à 07:17

Enfin, pour une fois Mabunda sort quelque chose de positif pour le peuple !

Non 4
Oui 28
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
willcow | KCTZP8R - posté le 18.09.2020 à 06:55

Titre L’Assemblée nationale se dessaisit du dossier Malonda. Mes prédécesseurs, ici parlant, Madame la Présidente de l’A.N. a bien dit, elle a compris ce que veut le peuple/RDC. À mon compatriote J'aime mon pays la RDC. | 6Z2XTJ3, je m’excuse en devant du respect à votre égard (je vous prie de bien vouloir, même pour la toute première fois, de dire bravo à Madame la Présidente de l’A.N.). La langue française n’est pas notre apanage en RDC, je cite C'est le fond qui intéresse fin de citation. Dit Anonyme | ZS44X55.

Non 0
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | ZS44X55 - posté le 18.09.2020 à 05:53

C'est le fond qui intéresse.

Non 1
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | ZS44X55 - posté le 18.09.2020 à 05:51

C'est le fond qui intéresse.

Non 1
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
J'aime mon pays la RDC. | 6Z2XTJ3 - posté le 18.09.2020 à 03:33

S'exprimer en français si scabreux envahi par une myriade de fautes d'orthographe et de syntaxe est signe de manque d'instruction et de respect envers ses lecteurs. Prière engager des professionnels pour un si grand quotidien S.V.P. C'est vraiment ridicule ça!

Non 6
Oui 47
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Mabunda saisit le conseil d’Etat

Politique ..,

"L'erreur fatale de Mabunda et Thambwe Mwamba est de vouloir, à tout prix, montrer les biceps"...

Politique ..,

Rentrée scolaire 2020 - 2021 : Jeannine Mabunda appelle les élèves à l'assiduité

Société ..,

Assemblée nationale : Jeannine Mabunda condamne la montée de la violence verbale

Politique ..,