mediacongo.net - Actualités - Avec des consultations dont l'objectif est de faire une opa sur la majorité parlementaire, à quoi auront servi les élections de 2018 ?



Retour Politique

Avec des consultations dont l'objectif est de faire une opa sur la majorité parlementaire, à quoi auront servi les élections de 2018 ?

Avec des consultations dont l'objectif est de faire une opa sur la majorité parlementaire, à quoi auront servi les élections de 2018 ? 2020-11-04
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/11-novembre/1-8/vote_tshisekedi_felix_30_dec_18.jpg -

Le Chef de l'Etat congolais poursuit sans désemparer, ses contacts directs avec les acteurs politiques et sociaux, amorcés depuis lundi 2 novembre courant. Au deuxième jour de ces consultations hier mardi, Félix Tshisekedi a continué les échanges avec des acteurs de la plurielle société civile évoluant dans des associations de défense de droits de l'homme. L'ordre de passage des personnes invitées à ces consultations n'ayant pas été révélé au grand public, on ignore encore les hôtes de Fatshi attendus ce mercredi.

Cependant, contrairement à ce qu'a été l'ambiance du premier jour où les contacts du Chef de l'Etat avec ses invités ont été retransmis en direct sur la radiotélévision nationale congolaise (RTNC), les échanges hier ont quelque peu revêtu du sceau d'un "huis-clos". Aucune image n'a été directement retransmise sur les antennes de la RTNC, pour des raisons qu'ignorent de nombreux téléspectateurs, scotchés à leurs petits écrans, dans l'espoir désespéré, de suivre ce qui se passe au Palais de la Nation.

QUID DU RESPECT DU CADRE INSTITUTIONNEL?

A quoi les Congolais devront-ils s'attendre à l'issue de cette initiative de Félix Tshisekedi ? A priori, beaucoup de choses sur fond de reconfiguration de la classe politique. Particulièrement, une nouvelle majorité à l'Assemblée nationale. Cela devrait donc conduire à la rupture de l'accord de la coalition FCC-CACH au pouvoir depuis le 24 janvier 2019.

Lorsque Félix Tshisekedi prend ce genre d'initiative, d'aucuns pensent qu'il connait déjà d'avance, les conclusions auxquelles ces derniers devront aboutir. Comme qui dirait, quiconque pose une question a déjà une partie de la réponse. Fort de ce principe, de nombreux analystes considèrent ces consultations comme une simple formalité dont l'objectif est de légitimer ce que Félix Tshisekedi a déjà lui-même décidé. Le choix des invités en disant parfois long qu'une déclaration officielle. Doit-on considérer ce point de vue comme une pétition de principe ? S'agit-il aussi d'une induction facile et amplifiante ? Peu importe.

Cependant, une question essentielle taraude les esprits. La problématique est celle de savoir si la démarche du Président Félix Tshisekedi respecte le cadre institutionnel issu des élections de 2018 qui ont couté plusieurs centaines de millions de dollars au Trésor public. Des sommes que l'on pouvait utilement affecter dans des secteurs de la vie nationale jugés prioritaires, comme la santé et l'éducation.

Au-delà de l'effervescence, mieux de l'agitation politique observée autour de ces consultations, particulièrement dans le camp des partisans de Félix Tshisekedi, il se pose une autre question de fond, en rapport avec la Constitution. La question est de savoir si ces contacts constituent pour le Chef de l'Etat congolais, une voie royale de sortie de crise, que prévoit concrètement la Constitution du 18 février, en cas d'une crise majeure paralysant le bon fonctionnement des institutions ?

Si après deux ans seulement, on doit revenir sur le cadre institutionnel, on se demande alors à quoi aura servi le scrutin de décembre 2018. Que veut-on concrètement ? Sans prendre partie l'un ou de l'autre camp, pour de nombreux analystes disent se sentir fondés, de pousser la réflexion plus loin, au-delà même d'une opinion nationale visiblement clivée. "Lors qu'il se pose un problème dans les institutions, faut-il organiser ce grand ballet qui démasque nombre d'opportunistes, afin de défaire tout le cadre institutionnel existant ?

QU'ADVIENDRAIT-IL EN CAS D'UNE NOUVELLE CRISE ?

A ce jour, le camp politique de l'ancien président congolais Joseph Kabila, est présenté comme l'incarnation de tous les malheurs qui s'abattent sur le pays. Puiser dans la pensée bantoue, le FCC est considéré par ses adversaires d'hier et d'aujourd'hui, comme ce vieux sorcier, auteur de tous les décès du clan et qu'il faille à tout prix liquider par un supplice du collier ou justice populaire.

Consulter pour une nouvelle majorité parlementaire, l'initiative actuelle du Président Félix Tshisekedi parait inéluctable. Le train ayant déjà quitté la gare, il ne reste plus aux passagers qu'à bien des tenir. Sans être prophètes de malheur, nombre d'analystes se demandent également ce qui adviendrait, en cas d'une nouvelle crise après le cadre institutionnel post-consultations. Devra-t-on organiser de nouvelles séries de contacts pour prétendre sortir de l'impasse? Si la solution à la crise politique actuelle se pose en termes d'institutions, pourquoi penser à en créer d'autres du même genre, alors qu'il en existe déjà ? Le conflit doit-il se régler dans ou en dehors du cadre institutionnel ?

De ce qui se fait depuis lundi dernier au Palais de la Nation, tout donne à croire que l'ultime objectif est de faire l'impasse sur les structures, des institutions politiques issues des élections de 2018. Alors,, que va-t-il se passer au cas où la nouvelle donne très attendue déboucherait sur une crise beaucoup plus grave que celle ayant conduit à l'organisation des consultations actuelles ? Certes, la fin justifie les moyens, postule un adage attribué au célèbre penseur italien, Nicolas Machiavel. Reste cependant à se demander si réellement, tous les moyens sont bons pour atteindre un objectif.

Si cette réunion ne mettrait aux prises que ceux des acteurs qui perçoivent les choses de la même manière que le Président Félix Tshisekedi l'entend, on suppose dès lors qu'il y en a qui pensent tout le contraire. Alors, en quoi cette grand'messe aurait-elle l'ambition de déboucher sur une union sacrée ? Poser la question, c'est à la fois y répondre, jugeait Emmanuel Rail.

Grevisse Kabrel
Forum des As / MCP, via mediacongo.net
4216 suivent la conversation
22 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

NOUZO | SN5JCVF - posté le 04.11.2020 à 21:10

Félix a accepté d'être frauduleusement nommé Président par Kabila et ce dernier s'est tapé frauduleusement une majorité parlementaire. Félix s'est mis donc dans une situation abracadabrante où il n'a presque pas de marge de manœuvre. Il cherche alors des secours auprès des ses anciens qu'il a trahis. Le problème est que ses anciens amis n'ont aucun pouvoir et lui -même préfère rester Président nommé.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 04.11.2020 à 21:01

10/10, LE CONGOMANI posté à 8h25!!! Tu as bien résumé la situation. Rien à ajouter, sauf que ceux qui cliquent "non" à tes écrits sont des imbéciles FCC candidats à l'AVC. (Eza na nzela !!).

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Benoit kangoma | DL8NMG7 - posté le 04.11.2020 à 09:50

SHAKA, tu veux nous dire que c'est selement toi qui est en train de suivre tous aux usa?

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
NzN | HIKGQEJ - posté le 04.11.2020 à 09:28

shaka laisse nous tranquille avec cette histoire de trump. si tu parlais un peu de ton mentor Kagame qui fait plus de mandat que ce que prévoyait la constitution(avant qu'il ne la change). ce que voulait faire Kanambe aussi. le peuple congolais, vigilant a empêché cela.

Non 3
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 04.11.2020 à 08:38

Mes frères le discours de Trump ce matin ressemble exactement au discours de Fayulu en Rdc après les élections

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bobo | T3DJ93C - posté le 04.11.2020 à 08:34

Il n'y aura rien de bon, on connait ces histoires depuis l'independance

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 04.11.2020 à 08:31

Je suis le président Trump en ce moment qui demande qu'on arrête les votes parcequ'il y a eu fraude et qu'il ira à la cour suprême

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 04.11.2020 à 08:28

Quelle leçon de démocratie les usa vas donner encore en Rdc alors que le président Trump dénonce une élection truquée et qu'on cherche à lui voler la victoire, d'ailleurs ça risque de finir au tribunal si Trump ne gagne pas

Non 4
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LE CONGOMANI | HPHMW34 - posté le 04.11.2020 à 08:25

1.Le FCC est majoritaire. 2.Tshisekedi veut réussir son mandat. 3.Le FCC bloque Tshisekedi. Conclusion: Pour réussir, il faut faire tomber le FCC.

Non 11
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 04.11.2020 à 08:19

J'espère que la diaspora congolaise qui insultes Kabila et le Fcc regarde en ce moment même les usa le pays de l'ambassadeur Hammer qui fait la loi en Rdc, suivez c'est que Trump veut dire qu'on cherche à lui voler sa victoire

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 04.11.2020 à 08:17

(suite) Oza ndoki, tu es mauvais ou tues le diable résume tout notre état d'ame de mèpri envers l'autre. Sont des choses que nous avons expliquèe sur ce blog. Du moment ou Kabila, hier mobutu, sont qualifiés de ndoki, mauvais, nous rèfusons meme de faire le triage ce qui est bon. Nous jettons sur eux nos incapacités, nous demandons meme comment ils avaient fait à rester longtemps au pouvoir. La réponse sera tjrs.sont des ndoki. Avec cette héritage du réfus au raisonnement, au raccoursi à la parole ndoki, nous n'irons nul part.Nous ne sommes pas cartesiens. Rèsoudre l'assemblée, peut etre une option, pour ceux qui réfusent d'admettre leur incapacité. Le ndoki est là dedans.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
lukaso2019 | OD7TVQW - posté le 04.11.2020 à 08:14

À mes prédécesseurs, savez-vous qu' une inquiétude menant à l' affolement est néfaste pour l' esprit humain et rend le moral rabougri? Voila pourquoi un négativiste ne jamais avoir de l' espérance.

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 04.11.2020 à 08:14

Le péchè original de la politique Congolaise , de l'opposition en particulier depuis la fin des années 80 consiste à la diabolisation de l'adversaire du tenant du pouvoir. La Zairirinasation , la nationlisation de l'économie congolaise n'a jamais été épinglée , mais la diabolisation était au menu. Donc nous avons eu, la diabolisation comme idée maitresse de toute l'opposition. Un message négatif, mais très receptif pour le peuple qui a la parole ndoki dans son ésprit. La parole ndoki, nous l'utilisons quand nous réfusons, nous ne voulons pas comprendre ce qui est là. Oza ndoki, tu es mauvais ou tues le diable résume tout notre état d'ame de mèpri envers l'autre. Sont...

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Linon | 477Y1R1 - posté le 04.11.2020 à 08:10

Monsieur le journaliste, vous avez fait une très bonne analyse dont je vous demande de conserver le texte dans un très bon coin, exempt des cancrelats, souris, insectes, humidité et poussière car nous en aurons fort besoin les jours à venir. La progression arithmétique nous dit qu'il n y a pas Un sans Deux. Beaucoup des proverbes disent ceci: 1) Qui a bu, boira, 2) Qui a trahi, trahira. 3) Qui sème le vent, récolte la tempête 4) Est pris, celui qui croyait prendre. 5) A malin, malin et demie, 6) L'antilope appartient à celui qui porte l'enfant qui l'a vue.

Non 0
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 04.11.2020 à 07:55

Du moment où on cherche des débauchage des députés Fcc ,on est peut plus parler des députés nommés ou parlement factice parcque on constate sans ses députés il n'y aura rien de nouveau en politique en Rdc, donc le Fcc reste là seule vrai force politique à ce jour sauf preuve du contraire

Non 1
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RAISON | SHQT266 - posté le 04.11.2020 à 07:50

Pour le président Félix Covid 19 ne constitue donc pas un problème vu son refus de respect des mesures barrières...

Non 5
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Eyovidie | S4RLC4P - posté le 04.11.2020 à 07:42

Les élections de 2018 sont une pure mascarade,Naanga et Katintima en savent quelque chose.C'est par pudeur que les deux camps au pouvoir n'en parlent pas pour ne pas entamer leur crédibilité. Tous ont été nommés.

Non 2
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
la perspicacité | 5LBBWWK - posté le 04.11.2020 à 07:38

Alors,, que va-t-il se passer au cas où la nouvelle donne très attendue déboucherait sur une crise beaucoup plus grave que celle ayant conduit à l'organisation des consultations actuelles ?

Non 5
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Un Congolais | KKJG74Z - posté le 04.11.2020 à 07:37

Au fait, sincèrement cette crise inutile de Felix et son UDPS est une distraction, une perte de temps et d'argent qui débouchera sur une profonde crise qu'il faudra réglé pendant plusieurs années. Félix se met seul dans ses problèmes et accuse les autres; il n'est jamais responsable de rien car il est parfait (maboko pembe).

Non 4
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
la perspicacité | 5LBBWWK - posté le 04.11.2020 à 07:37

Sans être prophètes de malheur, nombre d'analystes se demandent également ce qui adviendrait, en cas d'une nouvelle crise après le cadre institutionnel post-consultations. Devra-t-on organiser de nouvelles séries de contacts pour prétendre sortir de l'impasse

Non 1
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
la perspicacité | 5LBBWWK - posté le 04.11.2020 à 07:34

Lors qu'il se pose un problème dans les institutions, faut-il organiser ce grand ballet qui démasque nombre d'opportunistes, afin de défaire tout le cadre institutionnel existant ?

Non 1
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 04.11.2020 à 07:34

Ils ont honte de montrer les images des crétins sans réelle poids politique et les consultations ses transforme en tribunal et lieu des règlements de comptes,tellement ridicule qu'ils ne peuvent plus montrer ce spectacle humiliant pour l'auteur de ce consultations qui n'apportent rien de nouveau sur la vie des congolais

Non 1
Oui 20
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Jean-Claude Baende soutient l'Union sacrée de la nation et réclame les élections anticipées

Politique ..,

Conclusion des consultations : Lisanga Bonganga appelle Tshisekedi à suivre les conseils...

Politique ..,

Conclusions des Consultations: Tshisekedi à la croisée des chemins

Politique ..,

Conclusions très attendues des consultations du Palais de la nation : le président Félix...

Politique ..,