mediacongo.net - Actualités - Covid-19: rien ne prouve encore que la nouvelle souche plus contagieuse soit plus mortelle, selon l’OMS



Retour Santé

Covid-19: rien ne prouve encore que la nouvelle souche plus contagieuse soit plus mortelle, selon l’OMS

Covid-19: rien ne prouve encore que la nouvelle souche plus contagieuse soit plus mortelle, selon l’OMS 2020-12-26
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/12-decembre/21-27/covid_19_test.jpg -

Alors que des vaccins efficaces et sans danger donnent de l’espoir pour la lutte contre la Covid-19, de nouvelles variantes du virus responsable de la Covid-19 ont été signalées en Afrique du Sud et au Royaume-Uni. Une donne qui n’alarme pas pour autant l’OMS.

Rien n’indique que la variante du nouveau coronavirus pourrait être plus contagieuse, et aucune preuve ne montre aussi à ce stade qu’elle soit plus mortelle. C’est ce qu’a indiqué lundi l’OMS (Organisation mondiale de la santé), qui d’ailleurs estime que ceci est naturel et attendu.

En attendant d’avoir plus de détails sur la nouvelle souche dans les jours et les semaines à venir, l’institution spécialisée onusienne souligne que les virus mutent en permanence. «Les virus mutent au fil du temps. C’est naturel et attendu», a précisé le Dr Tedros, rappelant que ces «derniers jours, de nouvelles variantes du virus de la Covid-19 ont été signalées en Afrique du Sud et au Royaume-Uni».

«Le Royaume-Uni a signalé qu’une nouvelle variante se transmettait plus facilement mais rien ne prouve jusqu’à présent qu’elle soit plus susceptible de provoquer une maladie grave ou la mort», a tempéré Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS au cours d’un point de presse.

Tout au long de ce point de presse, il a été beaucoup question de l’impact de cette nouvelle souche sur la réponse immunitaire des malades. Mais pour l’heure, l’OMS n’a pas noté d’aggravation de la maladie chez les patients infectés par cette souche variante. Citant des données britanniques, les responsables de l’OMS ont déclaré qu’ils n’avaient aucune preuve que la variante rendait les gens plus malades ou était plus mortelle que les souches existantes de la Covid-19, bien qu’elle semble se propager plus facilement.

«Il n’y aura pas d’incidence sur les tests de dépistage qui ont plusieurs cibles», a ainsi détaillé Maria Van Kerkhove, chargée de la gestion de la pandémie à l’OMS. Ajoutant que les scientifiques étudient présentement la réaction de l’organisme et de ses anticorps face au virus. L’OMS indique être est en contact avec les responsables sanitaires britanniques et sud-africains au sujet de ces nouvelles variantes du virus.

La nouvelle variante sur laquelle les autorités sanitaires britanniques ont tiré la sonnette d’alarme comporte notamment une mutation nommée «N501Y». L’Afrique du Sud, qui a également signalé une variante problématique vendredi dernier, considère que cette mutation «N501Y» est à l’origine d’un plus grand nombre de contagions sur son sol ces derniers jours.

Et si la nouvelle souche a été détectée ou présente depuis septembre dernier, les informations sur cette variante ont été notifiées seulement le 14 décembre dernier à l’OMS. Et selon les données transmises à l’OMS par les autorités britanniques, l’arrivée de la nouvelle souche a coïncidé avec une hausse du taux de reproduction du virus de 1,1 à 1,5.

Ce qui veut dire qu’une personne en infecte une et demie en moyenne ! Des développements qui ont fait que l’institution basée à Genève tente à présent «de déterminer si ce changement provient de la variante elle-même», a encore expliqué la spécialiste Maria Van Kerkhove.

Covid-19 : la nouvelle variante n’affecte pas l’efficacité des vaccins

L’OMS s’attend désormais à obtenir plus de détails sur l’impact potentiel de cette nouvelle souche du coronavirus hautement contagieuse. Mais derrière ces inquiétudes, Dr Van Kerkhove annonce aussi une «bonne nouvelle» : le Royaume-Uni a déclaré que la variante du virus de la Covid-19 n’affecte pas l’efficacité des vaccins !

L’OMS appelle toutefois les pays à la vigilance. Elle invite ses Etats membres à renforcer leurs contrôles pour combattre la propagation de la nouvelle variante du coronavirus, en améliorant notamment leurs capacités de détection de la souche. «Au bout du compte, le plus important, c’est que nous devons supprimer la transmission de tous les virus SRAS-COV-2 aussi rapidement que possible», résume Dr Tedros. Plus nous laissons le virus se propager, plus il a la possibilité de se muter, souligne-t-il.

«Je ne saurais trop insister -auprès de tous les gouvernements et de tous les citoyens- sur l’importance de prendre les précautions nécessaires pour limiter la transmission dès maintenant», a encore réitéré le chef de l’OMS.

En cette période de l’année synonyme de fêtes pour des milliards de personnes, le meilleur cadeau à faire aux agents de santé serait que les dirigeants et les citoyens prennent les précautions qui permettent de relâcher la pression sur les systèmes de santé. Des vaccins efficaces et sans danger nous donnent de l’espoir, mais il ne faut pas en faire une excuse pour baisser la garde et se mettre soi-même et ses proches en danger, rappellent divers spécialistes.

La semaine dernière, l’OMS annonçait que le Mécanisme COVAX soutenu par 190 pays et économies, a obtenu un accès à près de deux milliards de doses de vaccins candidats prometteurs. Sur ce, le chef de l’OMS a rappelé que si «les vaccins sûrs et efficaces nous donnent de l’espoir, ils ne sont pas toutefois une excuse pour que les gens baissent leur garde et mettent en danger, eux-mêmes et les autres».

A ce sujet, l’OMS a souligné qu’au début de 2021, 4,6 milliards de dollars supplémentaires seront nécessaires pour acheter des vaccins pour au moins 20% de la population de tous les pays en développement. «Cela permettra de garantir que les travailleurs de la santé et les personnes les plus exposées aux maladies graves soient vaccinées, ce qui est le moyen le plus rapide de stabiliser les systèmes de santé et les économies et de stimuler une véritable reprise mondiale», fait encore remarquer le patron de l’OMS. A ce stade, «89 pays ont déjà terminé les évaluations et les équipes de l’OMS travaillent 24 heures sur 24 pour s’assurer que les gouvernements et les systèmes de santé sont prêts pour le déploiement mondial du vaccin anti Covid-19», assure l’institution de Genève.

Depuis son apparition, la pandémie mondiale a fait plus de 75,4 millions d’infections dont au moins 1,68 million de morts dans le monde. Les États-Unis restent le pays le plus touché avec 313.748 morts et plus de 17,5 millions de contaminations comptabilisées.

Vignikpo Akpene
Afrique Infos / MCP, via mediacongo.net
958 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Maniema : Le prix du test Covid-19 passe de 30 à 20 $
AUTOUR DU SUJET

Maniema : Le prix du test Covid-19 passe de 30 à 20 $

Provinces ..,

Covid-19 : la RDC enregistre une baisse de cas généralisée depuis la déclaration de la...

Santé ..,

Points forts et limites des vaccins à ARN

Santé ..,

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

Santé ..,