Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Provinces

Des interrogations sur la présence d'armées étrangères au kivu

2021-01-06
06.01.2021
2021-01-06
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-janvier/04-10/fdr_21_0214.jpg -

Le dernier rapport du groupe des experts de l'ONU affrirme que des militaires rawandais et burundais opèrent à l'est du congo , kigali et gitega démentent, kinshasa reste silencieuse et la controvrese enfle au congo.

Que les frontières entre la RDC, le Rwanda et le Burundi soient de vraies passoires n’est pas une découverte, tout comme la présence régulière de militaires rwandais et burundais en territoire congolais. Mais cette fois, les rumeurs d’incursions étrangères à l’Est du pays viennent d’être confirmées par un rapport très documenté du Groupe d’experts de l’ONU. Avant la publication de ce rapport explosif, fin décembre 2020, plusieurs alertes sur la présence des armées rwandaises et burundaises au Congo avaient pourtant été lancées.

Un camp de l’armée rwandaise installé à Kabara

En avril 2020, le chef d’Etat major de l’armée congolaise, Célestin Mbala avait évoqué le sujet dans une lettre envoyée au Mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL, l’institution régionale des Grands Lacs. Il y dénonçait la violation de la frontière entre le Rwanda et la République démocratique du Congo par des membres de l’armée régulière rwandaise qui avaient installé un camp à Kabara, dans le territoire du Nyiragongo, au Nord-Kivu. L’information avait également été documentée par le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST) un projet mené par le Groupe d’Étude sur le Congo (GEC) et par Human Rights Watch (HRW). Le centre de recherche avait lui aussi constaté la présence rwandaise dans le Rutshuru où « elles ont participé à la traque des rebelles Hutu rwandais des FDLR-Foca (une milice hostile à Kigali, ndlr), conjointement avec l’armée congolaise. »

Lettre du chef d’Etat major de l’armée congolaise au Mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL © DR


Le dernier rapport de décembre 2020 du Groupe d’experts de l’ONU pour le Congo confirme ces informations. L’ONU a entendu des officiers congolais, des membres de la société civile, des casques bleus de la MONUSCO, des ex-combattants FDLR et des chercheurs. Le 2 octobre 2020, notamment, les experts affirment que « 60 membres de la FDR (l’armée rwandaise, ndlr) portant 18 mitrailleuses PKM et quatre lance-roquettes ont été observés sur le mont Rugomba, dans le territoire de Rutshuru. Les membres de la FDR sont entrés sur le territoire de la République démocratique du Congo autour de Kabara. »

Des ex-combattants FDLR pour traquer les rebelles hutu

Le Groupe d’experts explique ensuite avoir obtenu « une photographie d’une personne identifiée comme étant le colonel Claude Rusimbi des FARDC (l’armée congolaise, ndlr) avec 13 membres de la FDR, prise vers mai 2020. Sur instruction du général Gahizi, le colonel Rusimbi était chargé d’assurer la liaison entre les FARDC et l’unité de la FDR chargée des opérations en République démocratique du Congo, selon un officier des FARDC, des chercheurs et des sources militaires, de sécurité, et issues de la MONUSCO et de la société civile. » Les militaires utiliseraient également des prisonniers FDLR, interpellés par l’armée congolaise, pour les amener « en mission » dans le Rutshuru et les guider vers les camps des FDLR. Cela a visiblement été le cas de deux ex-combattants des FDLR, arrêtés à Goma, et envoyés en mission avec l’armée rwandaise à Giseguru pour traquer les rebelles hutu sur le sol congolais.

L’ONU explique enfin que le gouvernement rwandais a nié la présence de ses troupes sur le territoire de la République démocratique du Congo et a réaffirmé que « la FDR n’avait mené aucune opération conjointe avec les FARDC ». Les autorités congolaises n’avaient pas répondu au Groupe d’experts au moment de l’établissement du rapport.

« Une violation du régime de sanctions »

L’armée rwandaise n’est pas la seule à opérer chez son voisin congolais. Le Burundi a également mené des incursions dans les territoires de Fizi et d’Uvira, au Sud-Kivu entre novembre 2019 et juillet 2020, selon l’ONU. Comme pour le Rwanda, le rapport du Groupe d’experts rappelle que « la présence de forces armées étrangères en République démocratique du Congo constitue une violation du régime de sanctions en vertu de la résolution 1807 » des Nations unies. En avril, le chef d’Etat major de l’armée congolaise avait également dénoncé trois interventions des forces de défense burundaises. Cependant, la situation est en passe de se régulariser, puisqu’en octobre 2020, les gouvernements du Burundi et de la République démocratique du Congo ont convenu d’établir « un protocole d’accord sur le renforcement et le maintien de la paix et de la sécurité le long de leur frontière commune ».

Le flou des autorités congolaises

Le dernier Rapport des experts de l’ONU mentionnant la présence d’armées étrangères a fortement choqué en RDC, notamment à propos du Rwanda. Il faut dire que la relation entre le Congo et son voisin rwandais est particulièrement sensible. Nombreux sont les politiques et les membres de la société civile qui dénoncent régulièrement l’ingérence rwandaise à l’Est, les plus radicaux parlent même d’une volonté de « balkanisation » des deux Kivu par Kigali. Les accusations fusent également contre Kigali, accusée de profiter des minerais de l’Est de la RDC à son profit. Au-delà du ressentiment à l’encontre du Rwanda, c’est le flou entretenu par les autorités congolaises sur ces incursions étrangères qui choque. La question étant de savoir si Kinshasa a autorisé ou non ces opérations.

Le président congolais, Félix Tshisekedi, n’a jamais confirmé avoir passé d’accord avec Kigali. Pourtant, les relations se sont nettement réchauffées entre les deux voisins depuis l’arrivée à la présidence de Félix Tshisekedi. Le nouveau chef de l’Etat, en quête de légitimé et de soutiens régionaux, s’était rapproché de Paul Kagame, et avait affirmé vouloir instaurer un plus grande coopération militaire entre les deux pays, notamment dans le domaine du renseignement. Mais de là à autoriser des incursions armées de son voisin, Félix Tshisekedi ne s’y était pas risqué publiquement. Trop sensible. Les souvenirs douloureux des deux guerres du Congo, entre la fin des années 1990 et 2003 sont encore très présents, tout comme les deux rébellions du CNDP et du M23 soutenues par le Rwanda en 2007 et 2012. Jusqu’à neuf armées étrangères s’étaient battues au Congo lors de la deuxième guerre.

« Une bêtise à éviter »

Le député UNC, Juvénal Munubo, membre de la Commission permanente défense et sécurité de l’Assemblée nationale, résume assez bien le climat dominant à Kinshasa. Sur son compte Twitter, l’élu de Walikale a « condamné fermement » la présence de l’armée rwandaise dans l’Est de la RDC. « Je m’étais déjà opposé à plusieurs reprises à l’entrée des troupes rwandaises sur le territoire congolais, comme en octobre 2019. Le Groupe d’experts de l’ONU ne fait que confirmer notre alerte. Une bêtise qu’il faudra absolument éviter est celle d’autoriser l’entrée des troupes rwandaises, ougandaises et burundaises en RDC. L’apport de nos voisins doit se limiter à l’échange des renseignements pour combattre les rebelles FDLR, ADF et FNL… et pas des opérations conjointes. » Le député a déposé une question orale à l’Assemblée nationale destinée au ministre de la Défense. Pour le moment, les autorités congolaises sont restées muettes sur le sujet.


afrikarabia / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 5 commentaires
8820 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Le Congo avant tout @UVCW7WI   Message  - Publié le 08.01.2021 à 14:22
Je constat qu'il n'y a pas beaucoup de réaction par rapport à cet article comme si c'est toutes la population qui est plus intéressé par le partage du gâteau à Kinshasa que de la sécurité du pays et de la souffrance des RD Congolais de l'Est. Triste observation !

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
madjic @JQVGLBZ   Message  - Publié le 06.01.2021 à 20:54
que les constitutionalistes qui sont autour du commandant supreme de l'armée lui explique un peu que faire et qui qu'ils donnent au peuple des explications claire face a cette situation

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Salima @TTYVYQL   Message  - Publié le 06.01.2021 à 20:39
On s'étonne de quoi si le les soldats rwandais sont brassés dans les fardc?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Adiel @VCSSG8U   Message  - Publié le 06.01.2021 à 17:37
Il est impérieux que le président Félix se prononce clairement sur cette question. Nous avons droit à l'information. Quel type d'accord serait signé entre RDC et Rwanda?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
OHIPQ2Z @OHIPQ2Z   Message  - Publié le 06.01.2021 à 16:40
C'est grave, Monsieur, le premier citoyen congolais pourriez vous nous éclairer sur cette question, s'il vous plait si pas vous l'un de vous!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Beni : plus de 50 corps des ADF retrouvés dans le village Loselose après des violents affrontements du week-end
left
Article précédent Mbuji-Mayi : les bureaux communal de la Muya et de l'ANR cambriolés

Les plus commentés

Société Justice : Constant Mutamba annonce l'ouverture, ce mercredi, d'un procès public contre Corneille Nangaa et ses complices

23.07.2024, 13 commentaires

Société Constant Mutamba : "Tout celui qui va détourner un seul dollar des Congolais aura sa place à la prison de Makala"

24.07.2024, 11 commentaires

Société Judith Suminwa aux membres du gouvernement : « Nous devons bannir l’exposition d’une vie ostentatoire, d’un luxe isolent »

22.07.2024, 10 commentaires

Société Procès Nangaa : des cadres du M23, du PPRD et autres également sur le banc des accusés

24.07.2024, 8 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance