mediacongo.net - Actualités - Scepticisme et méfiance autour du vaccin Covid-19



Retour Santé

Scepticisme et méfiance autour du vaccin Covid-19

Scepticisme et méfiance autour du vaccin Covid-19 2021-03-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-mars/08-14/eteni_longondo_vaccin_21_0.jpg -

La vaccination contre le coronavirus devient de plus en plus imminente en République démocratique du Congo. Le gouvernement qui a reçu 1.7 million de vaccins contenant 6 millions de doses, premier lot réceptionné le 3 mars 2021, prévoit son administration à dater de ce vendredi 12 mars sur la population cible, c’est-à-dire, le personnel de santé, les sexagénaires et les personnes souffrant de comorbidités, a relevé le ministre de la santé Eteni Longondo.

Contradictoire que cela soit, la nouvelle qui devrait apaiser et rassurer le commun des congolais de leur capacité à résister au virus apporte plus d’anxiété. Les statistiques en sont forcément pour quelque chose. Quelque 26.500 cas confirmés sont répertoriés, avec 712 décès et près de 22.500 guéris… des chiffres qui laissent perplexes au regard de l’enthousiasme du gouvernement à se lancer dans cette aventure y entraînant une population de plus de 80 millions, estiment d’aucuns.

Si pour le ministre de la santé "le vaccin est le moyen le plus efficace pour lutter contre une pandémie, ce n'est pas un vaccin pour rendre stérile les femmes ou moins encore pour piéger les congolais. Le vaccin Astra zeneca a été étudié et analysé par notre équipe scientifique avant sa validation et l'arrivée de ce premier lot sur notre sol". Sceptique et méfiante, la communauté congolaise souhaite que les autorités montrent l’exemple, soient les premiers à se prémunir contre la pandémie, et avec leurs familles respectives, soient le symbole de l’impulsion. Sans cela, ”l'assurance que donne le ministre de la santé quant à la nécessité du vaccin, n'est rien d'autre qu'un discours politicien ! Il n'a d’autre choix que de vanter ce vaccin par risque d'être dégarni de sa posture”.

Des avis récoltés dans la foulée dégagent un désir profond à mettre de côté les gestes barrières, qui du reste ne sont respectés que pour accéder à certaines zones, d’où la question : le vaccin mettra-t-il fin à toutes ces mesures restrictives et au couvre-feu ? ”Si pas, nous n’en voulons pas”, campent sur cette position des étudiants de l’université pédagogique nationale (Upn). Rendre obligatoire le vaccin n’est pas la meilleure des décisions. Par contre veiller au respect strict des gestes barrières va efficacement concourir à limiter sa propagation”, soutient Cédric Kindu, jeune leader du district de la Funa, à Kinshasa.

Du reste, l’opinion demeure partagée quant à l’administration ou pas du vaccin.

Pour un médecin généraliste basé dans la province de Lomami, dans la mesure où il ne s’agit pas d’un traitement curatif mais plutôt d’un vaccin pour prévenir, ”le monde doit apprendre à cohabiter avec la pandémie”. La diversité des souches selon les pays en est à la cause. Ce qui exige aux scientifiques de pousser le temps de recherche et de se rendre compte de la sensibilité de chaque couche de la population.

A Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur, l’on estime que face à la résistance de la population, une obligation stricte, sans débat et non ciblée du vaccin contre la Covid-19 n’a pas vraiment de sens et ne ferait que renforcer les théories complotistes. Le gouvernement gagnerait à réparer la crise de confiance manifeste au sein de la population. Car, le rôle de la médecine, c’est de convaincre, pas d’imposer. Il ne faut pas entrer dans une médecine paternaliste. Imposer, c’est avoir perdu la confiance.

Au Kwilu, Alfred Mangoni ; pharmacien de son état, admet que le vaccin c’est pour protéger. Ce dernier ”peut être lancé sur le marché mais avec un suivi pour voir s'il y a encore des effets néfastes”.

"La faiblesse de nos structures de recherches fait à ce que nous ne soyons pas garanti de l'efficacité de tel ou tel autre vaccin"

Monsieur Simon rencontré à Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï, explique que ce virus ne fait pas l'unanimité dans le monde. ”Ici en Afrique, précisément en RDC, je ne trouve pas important de l’utiliser. Il serait mieux de le rendre obligatoire en Europe ou en Amérique. Si le vaccin contre la rougeole ou la poliomyélite a été rendu obligatoire c'est parce que nous-mêmes, nous avons expérimenté ça et avons vu son efficacité.

Si ce Coronavirus appelé par l’ex-président américain Donald Trump virus chinois, ne fait pas l'unanimité dans le monde comme à l'Amérique, comment nous ici en Afrique nous pouvons l'accepter ? Je trouve qu'il y a des magouilles cachées”.

Des croyances spirituelles pèsent dans la compréhension de la maladie.

D'après le pasteur Antoine Tshimanga, cette maladie est satanique ”Ce sont les satanistes qui appuient cette maladie, tout le monde n’a pas besoin d’avoir le vaccin dans son corps”.

De retour à Kinshasa, très réceptif, Vincent Shabani, bibliothécaire principal à la bibliothèque centrale de l'Upn, se dit favorable au vaccin contre le Covid-19. ”Le scepticisme de la population face au vaccin résulte de l'ignorance de cette dernière. Le vaccin, certes n'est pas curatif mais préventif ! Le coronavirus n'épargne personne et le cas de nos footballeurs récemment testés positifs lors du dernier Chan en est une parfaite illustration. Il est judicieux dans un monde devenu village planétaire, se soustraire de la règle commune peut avoir comme conséquence : l'interdiction de voyager, l'isolement sectoriel, etc. J'ai 70 ans, et j'ai déjà été victime une fois d'un AVC. Je suis donc éligible quant à mon antécédent et je recommande à la population toute entière de bien vouloir se faire vacciner”.

À côté de cela, ”la faiblesse de nos structures de recherches fait à ce que nous ne soyons pas garanti de l'efficacité de tel ou tel vaccin”, a-t-il conclu.


congo-press.com (MCP) / mediacongo.net
907 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

microKa | 6UEOR41 - posté le 08.03.2021 à 19:25

La RDC étonne avec sa précipitation. Ceux qui croient que le vaccin est une panacée aux épidémies sont eux qui sont ignorants et stupides. Aujourd'hui c'est connu que la vaccinologie est une affaire d'argent de solution aux problèmes de santé publique. Les Européens se font toujours vacciner contre la grippe ça n'a été l'affaire de tout le monde

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Meso Mbuaki | 9KYSFK8 - posté le 08.03.2021 à 18:24

La vaccination n’étant pas obligatoire et la RDC étant un état de droit , PERSONNE ne peut ni OBLIGER ni EMPÊCHER ceux qui veulent se faire vacciner . D’ailleurs je suis curieux d’entendre la position officielle des opposants sur cette question qui relève de la santé publique .

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Vaccins: nouveau contrat entre l'UE et Pfizer pour 1,8 milliard de doses

Santé ..,

Madagascar reçoit ses premiers vaccins contre la Covid-19

Afrique ..,

Covid-19 : le ministère de la Santé renforce les contrôles aux frontières après la...

Santé ..,

L'OMS approuve d'urgence le vaccin anti-Covid-19 chinois Sinopharm

Santé ..,