Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Politique

État de siège: faut-il donner plus de pouvoir aux militaires?

2021-05-03
03.05.2021
2021-05-03
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/05-mai/03-09/fardc_deploiement_21_02145.jpg -

En RDC, toujours aucun détail sur les conditions de mise en œuvre de l’état de siège. Il a été annoncé vendredi dernier à l’issue de la première réunion du Conseil des ministres de l’union sacrée suivi par une réunion du Conseil national de sécurité. Il concerne les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri où les massacres se multiplient.

Faute d’une loi sur l’état de siège, les détails devaient être précisés par une ordonnance présidentielle. L’un des options envisagées, était de renforcer le pouvoir accordé aux militaires au détriment des autorités civiles. Mais cette option fait grincer des dents, notamment en raison du passif de certains officiers déployés.

Retirer les « officiers affairistes et criminels » 

À l’annonce de l’instauration de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri, le mouvement citoyen la Lucha a immédiatement rappelé sa demande de retirer de ces zones opérationnelles les « officiers affairistes et criminels », tout en insistant sur l’amélioration des conditions de vie et de travail des troupes. L’association des victimes du Grand-Kasaï a plusieurs fois dénoncé le maintien au front à Beni d’officiers FARDC et PNC suspectés dans des dossiers qui se trouvent aujourd’hui au niveau de la Haute cour militaire à Kinshasa.

Certains d’entre eux avaient été interrogés l’an dernier par la justice militaire et relâchés. « On nous a fait savoir qu’ils étaient indispensables au front », déplore son président. Une source au fait des dossiers qui croupissent dans les archives de la justice militaire évoque le cas d’un officier plusieurs fois accusé de viols, sous le coup de mandats d’arrêts jamais exécutés. Une source onusienne énumère le nom d’officiers cités dans des rapports du groupe d’experts des Nations unies ou pour leur soutien aux groupes armés, rappelant que cela empoisonnait les relations avec la Monusco et empêchait un plein soutien aux FARDC.

Hors de question de nommer des officiers

Qu’on nous donne les noms, lance une source gouvernementale qui assure qu’il est hors de questions de nommer des officiers dans le cadre de l’état de siège qui soient coupable de crimes ou de malversations. Ce serait même l’une des raisons qui auraient retardé la publication de l’ordonnance présidentielle.

 

Sonia Rolley
RFI / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 6 commentaires
8666 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Salima @TTYVYQL   Message  - Publié le 04.05.2021 à 00:32
L'état de siège doit aussi restreindre l'activité journalistique y compris des RFI. On n'a pas encore déployé ses soldats mais voilà déjà des articles shoot to kill.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
JUSTICIER @4TZW14P   Message  - Publié le 03.05.2021 à 21:41
Un nouveau crime ou délit vient d'être créé en RDC:'"SABOTAGE DEL' ETAT DE SIEGE '" AUX FOLLES DEPENSES DE TSHILOMBO et QUICONQUE s'opposera en premier lieu aux ordres de TSHILOMBO d' augmnter les MILLIONS DE DOLLARS supplémentaires en sa faveur, lui TSHILOMBO,quiconque donc osera,sera accusé et poursuivi en " justice" pour SABOTAGE DE L' ETAT DE SIEGE/Idem qui osera pointer les violations de la CONSITUTION

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
JUSTICIER @4TZW14P   Message  - Publié le 03.05.2021 à 21:11
ET TOI MUTOMBO gouverneur ( rescapé ) de la banque Centrale, oses faire LA MOINDRE OBJECTION quand TSHILOMBO va envoyer kazadi, son cousin Ministre des finances pour retirer cing metres cubes de billets de 100 dollars de la banque centrale:déja tu es un rescapé de la chasse aux '"bloqeurs" si tu oses LA MOINDRE objection fasse à la demande de TSHILOMBO,tu es viré pour sabotage de l 'etat de siege C EST CELA L ETAT DE SIEGE VERSION TshiloMBO

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
SHAKA @2ZKD172   Message  - Publié le 03.05.2021 à 12:57
l'état de siège avec les Tshisekedistes vont devenir comme les sauts de moutons, beaucoup des bruits pour rien une escroquerie

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
SHAKA @2ZKD172   Message  - Publié le 03.05.2021 à 12:31
ce les moyens dont l'armée a besoin pas de pouvoirs administratifs ,il faut doter l'armée des moyens matériels, des véhicules, chars ,drones, hélicoptères de combats ,les fusils d'assauts modernes, les matériels de renseignements et de communications modernes en plus former les soldats sur tout les aspect y compris morale et civiques, sans oublier mes nourrir convenablement aussi pendant leurs missions

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Certains analyses politiques jugent d’irréaliste le programme du gouvernement de l’Union sacrée
left
Article précédent Le rapatriement des ex-M23 ne peut dépasser le 18 août de cette année

Les plus commentés

Société Justice : Constant Mutamba annonce l'ouverture, ce mercredi, d'un procès public contre Corneille Nangaa et ses complices

23.07.2024, 13 commentaires

Société Constant Mutamba : "Tout celui qui va détourner un seul dollar des Congolais aura sa place à la prison de Makala"

24.07.2024, 11 commentaires

Société Judith Suminwa aux membres du gouvernement : « Nous devons bannir l’exposition d’une vie ostentatoire, d’un luxe isolent »

22.07.2024, 10 commentaires

Société Procès Nangaa : des cadres du M23, du PPRD et autres également sur le banc des accusés

24.07.2024, 8 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance