mediacongo.net - Actualités - Phénomène "Kuluna" : la police s’essouffle-t-elle?



Retour Société

Phénomène "Kuluna" : la police s’essouffle-t-elle?

Phénomène "Kuluna" : la police s’essouffle-t-elle? 2022-01-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/01-janv/10-16/inciviques_kuluna_machettes_19_000.jpg -

Comment expliquer cet essoufflement de la police ?

Les autorités de la police nationale congolaise avaient peaufiné plusieurs stratégies pour mettre fin au phénomène Kulunas. D'abord l' "Opération Likofi " (Coup de poing), lancée du 15 novembre 2013 au 15 février 2014. Elle consistait d'arrêter les Kulunas, puis les déférer devant la justice. Mais l'ONG Human Rights Watch (HRW), avait dénoncé des dérapages de la police qui avait sommairement tué près de 51 jeunes et garçons et soumis 33 autres à des disparitions forcées. Des accusations qui avaient été rejetées par les autorités congolaises, après avoir dénoncé un rapport partial et partisan.

En 2019, sous le commandement du général Sylvano Kasongo, la police nationale congolaise avait décidé d'intensifier les patrouilles pédestres et motorisées et effectuer les bouclages ciblés pour mettre hors d'état de nuire, tous les gangsters qui s'attaquent aux paisibles citoyens.

La PNC avait même décidé de récupérer ses éléments commis à la sécurité des privés, en vue de renforcer les commissariats et sous commissariats de la police, pour atteindre cet objectif des Kulunas Zéro à Kinshasa.

Au mois de juillet 2021, la police nationale congolaise a créé une nouvelle unité spécialisée dénommée" Anti-Kuluna ", chargée de lutter contre les bandits urbains.

Au moins, 130 policiers seulement étaient affectés dans cette unité, dans une ville de près de 10 millions d'habitants. Mais le Commissaire supérieur principal de la PNC, Séguin Ngoy, avait rassuré que, ce sont des policiers bien équipés et expérimentés. " Ils ne seront pas seuls à lutter contre le phénomène Kulunas qui est l'apanage de la police toute entière. C'est une unité spécialisée qui va se battre aux côtés de celles qui existent déjà ", avait-il fait savoir.

Expansion du phénomène Kulunas

Alors que l'on s'attendait le moins, " le phénomène Kulunas " sévit dans tous les milieux de la vie nationale. De Kinshasa en passant par le Kongo-Central, Kwango, Kwilu, Mai-Ndombe, Équateur...,

A Kinshasa particulièrement, le phénomène Kulunas s'est enraciné de manière à créer une peur bleue au niveau de la population. Dans les quartiers populeux des communes de Makala et Ngaba, par exemple, c'est la débandade et le sauve qui peut des populations.

A Makala en particulier, des Kulunas commencent à s'introduire nuitamment dans des maisons, créant une panique générale dans des foyers. Cette situation a contraint certains habitants, d'abandonner leurs habitations, laissant derrière eux, leurs garanties locatives, s'agissant des locataires.

Dans l'entre temps, la police est impuissante non pas seulement à cause du manque de la logistique adéquate, mais également à cause de l'inaccessibilité de certains milieux, mieux zones dangereuses qui empêchent la chasse contre ces hors-la-loi.

Dans certains autres cas, où ces Kulunas sont arrêtés, ils sont malheureusement relaxés à cause dit-on, du manque des plaignants, mais aussi et surtout de la corruption qui gangrène l'appareil judiciaire congolais.

Pourtant, le chef de l'État Félix-Antoine Tshisekedi a placé entre autres dans ses actions prioritaires, la lutte contre l'impunité. De là à se demander, comment la justice s'emploie-t-il souvent à remettre en liberté les criminels endurcis, parmi eux, les récidivistes du phénomène Kulunas ? Ce qui revient à dire qu'en RDC, la prison n'a aucune vertu thérapeutique, alors qu'elle censée corriger les auteurs des crimes. Doit-on donc conclure comme le disait le général Jonson, qu' " avant la prison est égale à après la prison "? Aux justiciers congolais de répondre.

Encadrement et récupération des jeunes

Le ministère de l'Enseignement technique et professionnel dernier a donc du pain sur la planche dans l'encadrement et la récupération non seulement des Kulunas, mais également des enfants en situation de conflit familial appelé communément " enfants de la rue " ou " shegues ".

Dans le même ordre d'idées, des observateurs saluent l'envoi des Kulunas à Kaniama Kasese, où ils bénéficieront de plusieurs formations menuiserie, maçonnerie, champs, ouvriers et moniteurs agricoles) avant d'être réinsérer socialement dans la société.

José Wakadila
congo-press.com (MCP) / mediacongo.net
8362 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Lubumbashi : Les mécontentements des peuples autochtones au menu des échanges entre Augustin Kibassa et des chefs coutumiers du Grand Katanga
AUTOUR DU SUJET

Phénomène "Kulunas" s’enracine

Société ..,

UNIKIN : le général Célestin Kanyama proclamé docteur en droit, thèse sur le phénomène Kuluna

Société ..,

Kikwit : le maire décrète une patrouille mixte police - bataillon PM pour traquer les bandits

Provinces .., Kikwit, Kwilu

Kongo central : la police s’engage à éradiquer le phénomène Kuluna à Matadi

Provinces ..,