mediacongo.net - Petites annonces - AFFAIRES 15 MILLIONS DE DOLLARS

AFFAIRES 15 MILLIONS DE DOLLARS

Qui se sent piqué est concerné dit-on. Ce matin, la RFI a encore enfoncé le clou sur base des documents à leur disposition. Nonobstant la résistance de la banque à ne permettre aux IFG de retracer les sorties de fonds où était logée cette somme de 15 millions de dollars ; les noms de Yav MULANG, ancien ministre de finance et celui de l’actuel Dircab de notre bien aimé Président apparaissent dans ces documents ou mieux disent le contraire de ce que le Dircab nous a fait entendre par voie de presse. Nous commençons alors à comprendre les gesticulations de VK autour de ce dossier pourtant, lui avons-nous conseillé, de rester calme s’il ne se reprochait de rien.
Une chose est certaine, certains croient être indispensables à des postes donnés. Pourtant, tout le monde est remplaçable. L’élégance voudrait dans des pays de grande démocratie de voir le Dircab démissionner en attendant de tirer au clair ce dossier de 15 millions de dollars pour ne pas entacher de défaut ou de faille le Président béton.
VK jouit de présomption d’innocence jusqu’à l’établissement de sa culpabilité ou pas. Mais, comme la notion de démission n’existe pas dans le vocable d’anciens gouvernants dont est issu le Dircab ; nous doutons for qu’il en arrive là. En revanche, s’il veut solidifier l’Etat de droit que leur duo a tant vanté, le duo FATSHI-VK, ce dernier devra démissionner jusqu’à ce que soit publié par voie des ondes de RFI ou de droit RD Congolais, par exemple, en guise de droit de réponse à ses « détracteurs », son blanchiment.
Quant à Yav MULANG, nous ne saurons encore quoi dire de ceux de l’ancien régime. Ils ont tellement brillé dans la médiocrité au point de ne jamais, à aucun cas, vouloir lire leurs actes passés. Ils oublient cependant que le passé rattrape toujours son auteur.
Le danger de l’actuel régime est de chercher à tout prix de tracer une ligne, en faisant fi des actes malencontreux posés par les caciques de l’ancien régime au nom de la soi-disant coalition FCC-CACH. C’est aussi vouloir une chose et son contraire, vouloir un Etat de droit et son contraire.
Le peuple ne veut pas vivre dans cette démocratie naissance le principe des loups qui ne se mangent pas entre eux. Ce serait vouloir une chose et son contraire ; et par conséquent, nous ne donnerons plus foi, dans pareilles conditions, à ce régime comme à celui du passé. Il est plus que temps, SEM le Président FATSHI, avons-nous dit dans nos précédentes publications, de revêtir ses facettes du lion, même pour sa propre cour. Sinon, il y a risque qu’il soit aussi assimilé à celui qu’il a remplacé, à cause de son principe tacite jadis, de laisser faire avec les finances publiques. Ce que nous ne voulons admettre pour que le pays avance.
Le ballon est du côté de Président de la République. On apprécie mieux la scène politique lorsqu’on est observateur qu’acteur. C’est ce que nous sommes.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Le livre ouvert

Code MediaCongo : U7NPB7H
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

AFFAIRES 15 MILLIONS DE DOLLARS

Postée le: 12.09.2019
Ville : KINSHASA
Description

Qui se sent piqué est concerné dit-on. Ce matin, la RFI a encore enfoncé le clou sur base des documents à leur disposition. Nonobstant la résistance de la banque à ne permettre aux IFG de retracer les sorties de fonds où était logée cette somme de 15 millions de dollars ; les noms de Yav MULANG, ancien ministre de finance et celui de l’actuel Dircab de notre bien aimé Président apparaissent dans ces documents ou mieux disent le contraire de ce que le Dircab nous a fait entendre par voie de presse. Nous commençons alors à comprendre les gesticulations de VK autour de ce dossier pourtant, lui avons-nous conseillé, de rester calme s’il ne se reprochait de rien.
Une chose est certaine, certains croient être indispensables à des postes donnés. Pourtant, tout le monde est remplaçable. L’élégance voudrait dans des pays de grande démocratie de voir le Dircab démissionner en attendant de tirer au clair ce dossier de 15 millions de dollars pour ne pas entacher de défaut ou de faille le Président béton.
VK jouit de présomption d’innocence jusqu’à l’établissement de sa culpabilité ou pas. Mais, comme la notion de démission n’existe pas dans le vocable d’anciens gouvernants dont est issu le Dircab ; nous doutons for qu’il en arrive là. En revanche, s’il veut solidifier l’Etat de droit que leur duo a tant vanté, le duo FATSHI-VK, ce dernier devra démissionner jusqu’à ce que soit publié par voie des ondes de RFI ou de droit RD Congolais, par exemple, en guise de droit de réponse à ses « détracteurs », son blanchiment.
Quant à Yav MULANG, nous ne saurons encore quoi dire de ceux de l’ancien régime. Ils ont tellement brillé dans la médiocrité au point de ne jamais, à aucun cas, vouloir lire leurs actes passés. Ils oublient cependant que le passé rattrape toujours son auteur.
Le danger de l’actuel régime est de chercher à tout prix de tracer une ligne, en faisant fi des actes malencontreux posés par les caciques de l’ancien régime au nom de la soi-disant coalition FCC-CACH. C’est aussi vouloir une chose et son contraire, vouloir un Etat de droit et son contraire.
Le peuple ne veut pas vivre dans cette démocratie naissance le principe des loups qui ne se mangent pas entre eux. Ce serait vouloir une chose et son contraire ; et par conséquent, nous ne donnerons plus foi, dans pareilles conditions, à ce régime comme à celui du passé. Il est plus que temps, SEM le Président FATSHI, avons-nous dit dans nos précédentes publications, de revêtir ses facettes du lion, même pour sa propre cour. Sinon, il y a risque qu’il soit aussi assimilé à celui qu’il a remplacé, à cause de son principe tacite jadis, de laisser faire avec les finances publiques. Ce que nous ne voulons admettre pour que le pays avance.
Le ballon est du côté de Président de la République. On apprécie mieux la scène politique lorsqu’on est observateur qu’acteur. C’est ce que nous sommes.
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : LA CONFIANCE N’EXCLUT PAS LE CONTROLE, MEME A LA PRESIDENCE !?
left
Annonce Précédente : SPECIALE INSCRIPTION A L’INSTITUT DU PETROLE ET DU GAZ ANNEE ACADEMIQUE 2019-2020