Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Politique

Le président kényan William Ruto est arrivé à Kinshasa

2022-11-21
21.11.2022
2022-11-21
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/11-novembre/14-20/ruto_kinshasa_22_000.jpg -

Le président kényan, William Ruto, est arrivé ce dimanche à Kinshasa pour une courte visite durant laquelle il doit rencontrer Félix Tshisekedi. D’après le communiqué officiel, William Ruto devrait discuter investissements, intégration régionale et, surtout, évoquer la situation sécuritaire dans l’est de la RDC avec son homologue congolais. Alors qu’il laissait plutôt la main à Kenyatta, cette visite de William Ruto souligne l’importance du dossier pour le Kenya.

Le communiqué de la présidence kényane l’affirme, le pays tient un « rôle crucial » au sein des pourparlers de paix de Nairobi. Ils devraient donc être au cœur des échanges. D’autant que la visite du chef d’État kényan intervient alors qu’une session de discussions entre le gouvernement congolais et les groupes armées devait s’ouvrir ce lundi dans la capitale kényane. Mais elle a été repoussée à la fin de la semaine, indique une source diplomatique. La participation du M23 aux pourparlers est en question, selon notre correspondante à Nairobi, Albane Thirouard

Ce déplacement du président kényan fait suite à celui de son prédécesseur, Uhuru Kenyatta, désormais facilitateur de l’EAC pour la RDC. Il a rencontré la semaine dernière les autorités, des diplomates et les communautés locales lors d’une visite à Kinshasa et Goma.

Lors de sa visite, Uhuru Kenyatta a appelé les groupes armés à rendre les armes et à choisir le dialogue. Mais Kinshasa refuse de discuter avec le M23 qu’il qualifie de mouvement « terroriste ». Plusieurs déclarations autour du rôle des troupes kényanes au sein de la force régionale est-africaine en RDC sont par ailleurs sources d’interprétations différentes.

Les Congolais prônent une « mission offensive ». Mais dans son communiqué, dimanche, Nairobi évoque une mission de « maintien de la paix ». À Goma, mercredi dernier, le commandant kényan de la force l’avait lui qualifiée de « force d’intervention », tout en précisant que la « voie politique » restait prioritaire pour ramener la paix.

Arrivée des premiers soldats kényans, à Goma, en République démocratique du Congo, ce samedi 12 novembre 2022. AFP - ALEXIS HUGUET

Reprise des combats

Reste que pour l’instant, seuls deux contingents kényans sont arrivés dans l’est de la RDC, soit près de 200 soldats sur les 900 prévus. Et cette visite intervient alors que les combats ont repris après un week-end relativement calme. Des affrontements ont eu lieu dimanche à 20 km de Goma. Soldats et rebelles se sont affrontés à l’arme lourde toute la matinée, selon plusieurs sources sécuritaires rapportée par notre correspondant, Pascal Mulegwa. Un officier général dans la région rassure que les rebelles n’ont pas avancé d'un mètre par rapport au week-end.

Plus au nord, au-delà de la cité de Kiwanja sur l’axe menant au poste frontalier d’Ishasha, des incursions ont été rapportées dans plusieurs localités. À Katwiguru, par exemple, des tirs des mortiers et de fusils d’assaut ont été entendus en début de matinée.

La population est « désemparée », selon un responsable local de la société civile. Dans cette agglomération, les rebelles s’emparent des localités sans résistance, déplore-t-il, dénonçant un vide sécuritaire.

Samedi soir, les rebelles donnaient l’impression de se retirer de plusieurs positions après des appels politiques ou diplomatiques à cesser les hostilités et quitter les positions conquises. Pour Juvénal Munubo, député et spécialiste des questions sécuritaires dans la région, un retrait du M23 non programmé, sans désengagement total et sans une organisation sécuritaire, ne permettrait pas de rassurer les populations. Pour l’heure, explique-t-il, « il faut éviter de créer une zone tampon ».


RFI / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 4 commentaires
2691 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
Les soldats kényans qui sont arrivés au Congo nous demandons au gouvernement congolais de s'en limiter là ! Pas question de faire venir les 900 autres ! Le président Tshisekedi doit rester ferme sur ses bottes ! En refusant catégoriquement la discussion ou des dialogues soi-disant... Et privilégier l'option de la guerre patriotique en cours !

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
C'est ce William Ruto qui traitait les congolais de nuls? Aujourd'hui il est venu à Kinshasa pour pousser notre gouvernement à négocier avec des rebelles soi-disant? Comme la roue tourne! Cependant nous congolais: pas de dialogue! Nous n'allons pas négocier ni discuter! Nous sommes en guerre et on se bat contre nos agresseurs! Un point un trait.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Kagame et ses mentors occidentaux ont compris qu'une victoire du M23 n'est pas possible. Voila pourquoi ils activent la fibre du dialogue afin d'obtenir quelque chose. Mais quoi ? Négocier signifie faire des concessions. On ne se plie pas devant les terroristes. On les combat jusqu'à les vaincre. Ba sambwe.

Réagir

1
Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
On s'en fou de ce nilotic comme ses frères qui nous avressent

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
Article précédent Les députés nationaux du Sud-Kivu font part au Premier ministre, de la déchéance du Gouverneur Ngwabidje

Les plus commentés

Politique Publication du calendrier électoral : "Ces élections auront lieu dans les temps voulus par les législateurs" (Lambert Mende)

26.11.2022, 14 commentaires

Provinces Nord-Kivu : zone tampon ou balkanisation de fait du pays

25.11.2022, 11 commentaires

Politique Menaces de balkanisation de la RDC : Bernadette Tokwaulu tire la sonnette d'alarme et interpelle Félix Tshisekedi

25.11.2022, 9 commentaires

Afrique Résolutions du mini-sommet de Luanda : « Avec la partie rwandaise, le respect de la parole donnée n’a jamais été au rendez-vous » (Christophe Lutundula)

25.11.2022, 9 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance