Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 08 avril 2024
mediacongo
Retour

Economie

Franc congolais : les résultats tardent à venir

2023-07-24
24.07.2023
2023-07-24
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/7-juillet/24-30/enfin_le_gouvernement_vole_au_secours_du_franc_congolais_face_au_monnaie_etrangere.jpg -

Une semaine plus tard, 2 500 FC s’échangent encore contre un dollar, les ménages ont du mal à se procurer les produits de base…

Après près de deux ans de stabilité du taux d’échange, une dépréciation très forte face au dollar américain frappe le pays depuis quelques semaines, entraînant la hausse vertigineuse de prix des denrées alimentaires et autres produits et services.

Il y a moins d’un mois, 1 dollar s’échangeait contre 2030 francs congolais. Aujourd’hui il oscille entre 2400 et 2500 FC. Sur les marchés de Kinshasa, le prix d’un sac de riz est passé de 50.000 à 70.000 francs congolais, une botte de feuille de manioc qui s’achetait à 1.500 francs coûte dorénavant 3.000 francs.

On ne sait plus quoi acheter, des gens qui mangeaient deux fois par jour ne se nourrissent plus qu’une fois…

Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a annoncé le lundi 17 juillet courant des mesures urgentes prises par le gouvernement afin de stopper la surchauffe sur le marché de change. Il l’a fait lors du briefing hebdomadaire axé sur la stratégie d’inclusion financière et la situation du franc congolais.

Parmi les mesures urgentes prises, l’argentier national a fait savoir que le gouvernement allait veiller à ce que les dépenses en « cash » soient limitées au strict minimum.

Nicolas Kazadi a également déclaré que le gouvernement a décidé de proscrire tous les paiements qui se font au guichet de la Banque centrale du Congo (BCC). Ceci dans l’optique de privilégier la demande en franc congolais et de réduire celle en devise.

Ce n’est pas tout. Autres mesures, le gouvernement s’est engagé à privilégier le paiement en franc congolais (impôts et taxes) par les contribuables pour accroître la demande de la monnaie nationale afin de permettre à la BCC de renforcer le suivi des plans de trésorerie et de surveiller la qualité des dépenses publiques, a indiqué Nicolas Kazadi.

Ces mesures ont été rappelées à la dernière réunion du Conseil des ministres présidée par le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, qui a chargé personnellement le ministre d’État en charge du Bubget, le ministre des Finances, la Gouverneure de la Banque centrale du Congo et l’Inspection générale des Finances, chacun en ce qui le concerne, de veiller à l’application stricte de toutes ces mesures. Le Premier ministre a été instruit de suivre la mise en œuvre desdites mesures.

Mais, malgré cette batterie de mesures prises par le gouvernement pour faire face à la dépréciation du franc congolais, les résultats tardent à venir. Pour inverser la tendance, font valoir nombre d’experts, il faut une autre politique. Celle-ci passe, d’après les mêmes sources, par la diversification de l’économie congolaise, trop dépendante des minerais.

Pour emprunter au langage médical, les remèdes prescrits par le gouvernement sont des calmants, qui marchent pour un temps, après la maladie reprend de plus belle. Donc toutes ces mesures sont du déjà vu.

Tous les experts le savent et le répètent à longueur de journée dans différents séminaires et fora, la monnaie nationale souffre d’un mal non conjoncturel, mais structurel. On ne revigore pas dans la durée une monnaie lorsque la production ne suit pas. À cela s’ajoute la forte dépendance vis-à-vis de l’extérieur pour quasiment tous les biens de consommation courante; ce qui entraîne la forte demande du roi dollar qui a encore des beaux jours devant. Pour espérer sortir de ce cercle finalement vicieux, le Congolais doit produire ce qu’il consomme et non continuer à consommer ce qu’il ne produit pas.

Aux yeux de certains experts, diversifier l’économie en commençant par exemple par l’agriculture serait un début de solution. Cela voudrait dire qu’il faut se mettre résolument au travail et cultiver la version discours voire slogan de l’agriculture comme l’ont si merveilleusement fait ceux qui ont gouverné le Congo jusque-là.

Entretemps, la faim étreint le Congolais qui ne sait plus à quel saint se vouer. Ce qu’il faut au pays de Lumumba pour sauver durablement sa monnaie nationale, c’est une cure de cheval. Les mesures prises par le gouvernement ne peuvent apporter qu’un soulagement momentané, mais pas une guérison. Un problème structurel appelle une solution structurelle. 

Didier Kebongo
Forum des As / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 3 commentaires
2637 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 24.07.2023 à 14:04
Ce qu'il faut retenir que notre monnaie, le franc congolais, n'est pas attaché à aucune monnaie forte, euro ou dollar. Le franc Cefa qui est attaché à l'euro, leur monnaie est plus stable. Le Cefa au moindre instabilité, cela concerne la Banque Centrale européenne. La RDC a une situation semblable avec le Zimbabwe, où la misère est forte. Heureusement c'est un pays qui produit, voir même les commerçants Mozambicains de la province Sofala vont s'approvisionner au Zimbabwe. La RDC ne verra pas sa situation économique s'améliorer, plutôt sera aggraver par les mesures des incompétents. La RDC a l'inflation de sa production, associée à l'inflation de la monnaie. Pire il y'a combien d'industries nationales d'état à l'état peut imposer sa volonté ? Enel, Regideso ecc pour abaisser les prix ? Si l'état est incapable, il ne peut imposer les prix au marché libérale,ça serait l'effondrement de l'état.

Réagir

22
Répondre
@
Insérez un émoji
dengombi @TAGYXKS   Message  - Publié le 24.07.2023 à 13:30
Commencez d'abord par ne dépenser que ce qui entre dans la caisse de l'Etat. Vous verrez le résultat. Les mesures de diversification de l'économie sont des mesures de long terme.

Réagir

16
Répondre
@
Insérez un émoji
Gringo Dekibralio El @AXA2MKH   Message  - Publié le 24.07.2023 à 12:06
Que font les ministères de l'agriculture, pêche, élevage, développement rural, tourisme, artisanat, sport et loisir, urbanisme et habitant, travaux publics, intérieur. Ces ministères pré cités s'ils sont actifs et vivants peuvent contribuer à stabiliser et à améliorer l'économie nationale. Les gens qui animent ces ministères sont payés pour quel résultat? Il faut formater l'homme politique congolais, c'est le plus (PAS COURTOIS) qui puisse existé dans le monde. De vaut rien

Réagir

18
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant ODD : la fourniture en eau potable ouverte aux privés en RDC
left
Article précédent Le député Mudekereza préconise l’agriculture pour baisser le taux d'importation et réguler le marché de change

Les plus commentés

Politique Noël Tshiani Muadiamvita : ‘‘La Constitution actuelle empêche la RDC d’aller vite vers le développement’’

19.04.2024, 16 commentaires

Politique Spéculation autour du rôle de Maman Marthe : « Elle incarne la vision prophétique du parti, UDPS, devant guidé l’action politique du Président de la République. » ( Lisanga Bonganga)

19.04.2024, 15 commentaires

Société Justice : l'ancien vice-ministre des Hydrocarbures condamné à 20 ans de prison

17.04.2024, 14 commentaires

Economie Acquisition de concession arable à Brazza par le Rwanda : une arme de destruction économique aux portes de Kinshasa (Analyse d'André-Alain Atundu)

18.04.2024, 11 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance