Recherche
  Home Elections Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 05 février 2024
mediacongo
Retour

Politique

Sécurité et processus électoral au cœur de l’agenda de Félix Tshisekedi à la 78ème Assemblée générale des Nations Unies à New-York

2023-09-18
18.09.2023
2023-09-18
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/9-septembre/18-24/processus_electoral_securite_au_coeur_de_agenda_de_tshisekedi_a_new_york.jpg -

Le président de la République Félix Tshisekedi a quitté Kinshasa, dimanche dans l’après-midi, à destination de New York, aux États-Unis d’Amérique, où il prendra part à la 78ᵉ session de l’Assemblée générale des Nations Unies, a appris l’ACP de source aéroportuaire.

Selon la même source, le Chef de l’État a été précédé à New York d’une délégation composée de quelques officiels et des membres du gouvernement, dont le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya Katembwe.

« Le président Félix Tshisekedi prendra la parole entre mardi et mercredi », a déclaré à l’ACP un conseiller à la présidence congolaise.

Lors de la 77ᵉ Assemblée générale de l’ONU tenue en septembre 2022, dans la même ville américaine, le président de la République démocratique du Congo avait, dans son allocution, attiré l’attention de l’Assemblée générale sur les défis majeurs auxquels l’humanité fait face actuellement, à savoir la sécurité et la paix pour tous ; la maîtrise des changements climatiques ; la relance de l’économie mondiale après la Covid-19 ainsi que la lutte contre la pauvreté et la promotion du bien-être collectif.

« Ces principaux défis sont complexes et intimement enchevêtrés. Conscient de cette réalité, je salue, le choix judicieux et la pertinence du thème central de ces assises, à savoir, ‘’un tournant décisif : des solutions transformatrices face à des défis intriqués’’ », avait-il dit, tout en soulignant l’importance de la concertation entre les États.

« À l’évidence, le relèvement de ces défis exige plus de concertation, plus de coopération et plus de solidarité entre les États et les Nations. Le maintien de la paix et de la sécurité internationale constitue le fondement et l’objectif primordial de la création de l’Organisation des Nations Unies.

Ni l’indifférence, ni l’immobilisme, ni l’attentisme de sa part ne sont, par conséquent, admissibles face à toute menace contre la paix et la sécurité internationales », avait déclaré le Chef de l’État congolais.

Par ailleurs, dénonçant « avec la dernière énergie », du haut de la tribune des Nations Unies, une énième agression de la RDC par son voisin rwandais, sous couvert du groupe terroriste dénommé M23, Félix Tshisekedi avait insisté sur les preuves internationales soutenant cette agression.

« L’implication du Rwanda et sa responsabilité dans la tragédie que vivent mon pays et mes compatriotes des zones occupées par l’armée rwandaise et ses alliés du M23 ne sont plus discutables, dès lors que plus d’une fois aussi bien les groupes d’experts dument mandatés par l’ONU et le mécanisme conjoint de vérification élargi de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL), que des organisations non gouvernementales humanitaires et des droits de l’homme crédibles les ont établies dans des rapports documentés et objectifs, à la limite du scientifique », avait-il fustigé, demandant dans la foulée que soit distribué aux membres du Conseil de sécurité le dernier rapport des experts de l’ONU sur la situation sécuritaire dans l’est de la RDC.

« Le gouvernement congolais réitère sa demande au président du Conseil de sécurité de l’ONU de distribuer officiellement le dernier rapport des experts de l’ONU sur la situation sécuritaire à l’est de la RDC et de le faire examiner avec diligence par lui afin d’en tirer toutes les conséquences qui s’imposent sur le plan du droit de la paix et de la sécurité internationale », avait lancé le président de la RDC.

« Il y va de l’image et de la crédibilité de notre Organisation. Procéder autrement serait, d’une part, encourager le Rwanda à poursuivre son agression, ses crimes de guerre et ses crimes contre l’humanité en RDC et, d’autre part, nourrir davantage la suspicion légitime des Congolais sur l’impartialité de l’ONU ainsi que la complicité de certains de ses membres dans ces crimes », avait-il martelé.

Le Président Félix Tshisekedi participe pour la 4ᵉ fois à l’Assemblée générale des Nations Unies depuis son accession à la magistrature suprême en République démocratique du Congo en 2019.


ACP / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 4 commentaires
2055 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


VALAVALA @P9MCDS5   Message  - Publié le 18.09.2023 à 17:58
Que Signifie le Mot " BANYAMULENGE" ? Le mot "BANYAMULENGE " est une appellation frauduleuse que les refugiés Tutsi rwandais (BANYARWANDA) se sont octroyés pour infiltrer la RDC afin obtenir l'identité congolaise. MULENGE est une colline appartenant à la Tribu BAFULIRU sur laquelle ont été accueillis les refugiés tutsi rwandais en 1961 et 1963 par le HCR. En 1964 , il était interdit aux refugiés Tutsi BANYARWANDA installés sur les sites de MULENGE, KATOBO et LEMERA de faire la politique au Congo conformément à un circulaire de l'Administration coloniale Belge et du HCR. Qui les a autorisé à faire la politique au Congo? Rappelons que sur 450 Tribus existantes au Congo, il n'existe pas en RDC une tribu appelée BANYAMULENGE. Le Mot " BANYAMULENGE " a été crée en 1978 par Gisaro, un Tutsi Rwandais ( soit 18 ans après l'indépendance du Congo) .A la date du 30 JUIN 1960, il n'existait au Congo aucun groupe ethnique appelé "BANYAMULENGE". Ce sont des "BANYARWANDA "( citoyens Rwandais) en quête des terres et de l'identité congolaise en usant des armes fournies par leur pays d''origine le RWANDA/KAGAME pour infiltrer les FARDC,PNC et services de sécurité RDC...

Réagir

34
5
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Citoyen Lambda @HOEVOJK   Message  - Publié le 18.09.2023 à 17:11
Tu as saisi l’essence de cette bourrique, ma chère sœur. Ce type c’est vraiment la honte du Congolais. Je hais la façon dont il se met en spectacle, le pauvre. On dirait que c’est le meilleur dirigeant du monde. Fatshi Potooto!

Réagir

51
2
Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @5GRS83C   Message  - Publié le 18.09.2023 à 16:32
Toujours livre blanc au livre blanc, devant l'ONU, sans solutions de paix; il aurait fallu la grandeur d'âme ,comme celle de Nelson Mandela , pour dribbler son ennemi pour la paix durable et le développement réel sans que cela puisse être entravé par une volonté personnelle de changement rapide et brutal de la société congolaise. Vous devez vous demander pourquoi vous êtes sans échos depuis que vous brandissiez tout ce qui est dans votre ventre; alors que votre adversaire semble être mieux écouté devant les plus puissants pendant que la population , de précarité en précarité, ne s'identifie plus à sa propre terre. La seule frustration, c'est le carnage d'une même population au" parent pauvre".

Réagir

29
2
Répondre
@
Insérez un émoji
GERTRUDE TSHEZA @PCK5MGU   Message  - Publié le 18.09.2023 à 15:41
Ce n’est pas à l’assemblée des Nations-Unies qu’il faut parler de la sécurité et du processus électoral mais aux Congolais, ici chez nous. Va-t-il parler du dernier massacre que lui-même a commandité contre son peuple à l’Est du pays? Parlera-t-il des assassinats qu’il organise lui-même? Des enlèvements et arrestations arbitraires des opposants? Du tribalisme que lui-même a instauré? De l’escroquerie que lui-même a introduite avec sa taxe RAM? De fêtes de mariages qu’il organise chaque semaine à Kinshasa? Incroyable. Je ne sais pas pourquoi Kabila nous a flanqué ce type au sommet de l’état. Nous avons besoin des gens valeureux à la tête de notre pays. Félix doit être destitué ou démissionner de lui-même. Il ne se gêne même pas de se retrouver avec des chefs d’états qui ont été élus chez eux. C’est anormal. Il est insensible aux valeurs éthiques…

Réagir

104
3
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Motion de censure en gestation : Sama Lukonde vit-il ses derniers jours à la tête du gouvernement ?
left
Article précédent Présidentielle 2023 : plusieurs jeunes kinois réclament le dépôt de candidature de Martin Fayulu

Les plus commentés

Afrique Conflit rwando-congolais : l’UE insiste sur une « solution politique »

20.02.2024, 17 commentaires

Politique Conseil de sécurité : Willy Ngoma sanctionné

21.02.2024, 15 commentaires

Politique Agression rwandaise de la RDC : pourquoi Kinshasa n'use pas de son droit universel de légitime défense ?

20.02.2024, 15 commentaires

Politique Corneille Nangaa: « Le M23 est le fils aîné sur lequel s'appuie cette composante qu'est l’AFC ! »

20.02.2024, 14 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance