Recherche
  Home Elections Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 05 février 2024
mediacongo
Retour

Politique

Crise rwando-congolaise : « il faut créer les conditions du dialogue » (Christophe Lutundula)

2024-02-12
12.02.2024
Provinces / Afrique
2024-02-12
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2024_actu/02-fevrier/12-18/crise_rwando_congolaise_il_faut_creer_les_conditions_du_dialogue_lutundula.jpg -

Ouverte au dialogue avec le Rwanda qu’elle accuse d’agression, la République démocratique du Congo (RDC) appelle cependant a créé les conditions pour la convocation des pourparlers dans le cadre des processus de paix de Luanda et de Nairobi. C’est le ministre congolais des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, qui l’a dit dimanche au cours des échanges avec la cheffe de la Monusco et quelques ambassadeurs occidentaux.

Face aux diplomates étrangers, le chef de la diplomatie congolaise a souligné la nécessité pour tous de faire un diagnostic sincère pour restaurer la paix et la stabilité dans l’Est du pays, en mettant fin aux massacres qui y sont perpétrés par les groupes armés soutenus par l’armée rwandaise.

« Les solutions existent, la RDC est ouverte au dialogue, mais il faut créer les conditions du dialogue », a indiqué Christophe Lutundula, évoquant le processus de Nairobi et la feuille de route de Luanda, initiatives parrainées par l’Union africaine, les Nations unies et soutenues par l’Union européenne.

La rencontre entre le ministre congolais des Affaires étrangères et la cheffe de la Monusco, les ambassadeurs des USA, du Royaume-Uni, de l’Union européenne et d’autres diplomates, a eu lieu dans le contexte des manifestations populaires contre les chancelleries occidentales. Samedi, des manifestants se sont attaqués à leurs installations à Kinshasa. L’Occident et l’ONU sont accusés de passivité face l’agression de la RDC par le Rwanda.

Rappelant la liberté de manifester qui n’est pas liberté de détruire, Christophe Lutundula a exprimé à ses hôtes les regrets du gouvernement congolais pour des actes de violence injustifiés décriés, annonçant des enquêtes en cours, pour faire la lumière et sanctionner leurs auteurs.

En outre, il a réitéré la détermination du gouvernement à respecter ses engagements, notamment pour sécuriser le corps diplomatique accrédité en RDC conformément notamment à la Convention de Vienne.

 Christophe Lutundula a cependant appelé ses hôtes à résister au piège de la peur et du découragement, rassurant que des mesures de sécurité seront prises par les différents services compétents.

 

Reagan Ndota
Afriquactu / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 3 commentaires
3612 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 12.02.2024 à 18:23
Les manifestations ont démontrées ou démontrent jusqu'à quel pays le peuple Congolais est naïf. Au-delà des accords nocturnes de Tshilombo et son UDPS. Le peuple est uni quand tout le monde respecte les règles et lois de la République et la loi fondamentale ou constitution. La réponse aux problèmes de l'est se trouvent dans notre constitution et lois. Il suffit que le sommet donne l'exemple du respect des textes pour avoir un peuple cohérent autour. Aujourd'hui il est triste de voir qu'il y'a même des gens qui soutiennent Nanga. Pourquoi ? Parceque la violation des règles vivres ensemble sont violées au détriment de la conservation du pouvoir. S'il y'a un groupe qui accepte des élections bâclées. Est tout à fait logique qu'il y'ait des mécontents eecc les accords de Luanda et Nairobi devraient être une conséquences du respect des règles internes. Si Tshilombo a le droit de violer les lois du pays, pourquoi un autre congolais ne le fairait pas. Les manifestations démontrent que le pouvoir est dans la rue, même si sont les wewa et autres brigades qui sont meneurs. .Tshilombo a déjà perdu, même le contrôle de l'état .

Réagir

2
Répondre
@
Insérez un émoji
Les Sans Foufous @5G4VXIJ   Message  - Publié le 12.02.2024 à 15:57
Dialogue ? Il faudra s'attendre au brassage, au partage des postes, à l'amnistie générale, etc. Bomeli pema ?

Réagir

4
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @OZBKX7Z   Message  - Publié le 12.02.2024 à 13:03
Lutundula a un problème dans sa tété, aucun Congolais n'a besoin des négociation. Le Niger, le Bourkina n'ont pas pas dialoguer avec la France et sont arrivé au bout.

Réagir

15
4
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Pour Gary Sakata, les conseillers municipaux vont assurer le contrôle de la gestion du pays à la base afin d’apporter le développement
left
Article précédent Refus d'autorisation d'atterrissage de Katumbi à Lubumbashi : son cabinet pointe du doigt les services de l'ANR !

Les plus commentés

Politique Félix Tshisekedi : « le M23 était à Kinshasa à mon insu »

23.02.2024, 17 commentaires

Provinces Crise sécuritaire dans l'Est de la RDC : plusieurs cadres du M23 se joignent à l'AFC de Corneille Nangaa

23.02.2024, 16 commentaires

Société Justice : Nsingi Pululu convoqué au Parquet Général près la Cour de cassation ce vendredi 23 février

22.02.2024, 13 commentaires

Politique Accord avec Kigali sur la création de la chaine de valeur pour les minerais stratégiques : Kinshasa demande des explications à l’Union européenne

22.02.2024, 9 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance