Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Société

Ambongo vs Mvonde, Nshole zappe Fides, le seul alibi contre le cardinal

2024-05-03
03.05.2024
Religion
2024-05-03
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2024_actu/04-avril/29-30/ambongo_et_firmin_mvonde.jpg -

Le cardinal Fridolin Ambongo et le procureur près la Cour de cassation, Firmin M’vonde @(Photo montage Ouragan).

Traduttore traditore, traducteur traître! dit un adage italien. Mgr Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa en aurait-il été victime ? Soixante-douze heures avant l’invitation adressée par le procureur général près la cour de cassation, Firmin Mvonde, au cardinal Fridolin Ambongo qui était à l’étranger, l’Agence Fides, basée au Vatican, qui avait publié, le 18 avril 2024, l’entretien qu’elle avait eu avec le cardinal, a posté un large rectificatif de l’interview, le 22 avril dernier.

Dans le texte original de l’interview, Ambongo n’a jamais déclaré que le gouvernement de Kinshasa avait « distribué des armes supplémentaires à divers groupes armés tels que le Wazalendo et également à certains membres des Forces de libération du Rwanda (FDLR) ». Erreur de traduction, fait comprendre Fides. L’agence de presse vaticane a reconnu que l’article original n’avait pas réussi à transmettre « certaines nuances apparues au cours de l’entretien ». Et de poursuivre, « Des inexactitudes (maintenant corrigées) se sont glissées dans le passage de la version originale de l’interview (qui s’est déroulée en italien) aux traductions dans d’autres langues, laissant place à des interprétations erronées » a déclaré Fides, qui dit publier ses rapports en sept langues.

Jamais Ambongo n’a fait mention dans ses propos d’une livraison d’armes aux milices, indique Fides. “La remarque sur le FLDR et Wazalendo n’était pas une citation du cardinal”, a renchéri l’agence de presse du Saint-Siège. Firmin Mvonde, après avoir constaté l’absence de Mgr Ambongo dans ses bureaux, a recommandé, le 27 avril, son amende honorable. Il a instruit le procureur général près la Cour d’appel de Matete à Kinshasa, de gérer le cas Ambongo. Matete, si la commune s’est bâtie une réputation de coupe-gorge, de la délinquance juvénile ou encore de l’un des foyers de la criminalité urbaine, les instances judiciaires qui s’y trouvent sont redoutées pour les agissements impulsifs de leurs agents.

 Informer au préalable le pape 

 

Et la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a vite fait réagi dans un communiqué “de sa volonté de coopérer pleinement avec les autorités judiciaires tout en respectant les principes fondamentaux de la justice et de la légalité”. Le texte portant le seing de Mgr Nshole met également en exergue le respect de l’Accord-cadre entre la RDC et le Saint-Siège. L’évêque a évité une réaction instinctive. Il a déclaré dans un article publié sur Twitter le 28 avril que l’action du procureur général pourrait constituer une violation de l’accord-cadre entre le Saint-Siège et la République démocratique du Congo. Entré en vigueur en 2020, l’Accord-cadre RDC/ Saint-Siège stipule dans son article 8 que les autorités judiciaires informent le Saint-Siège à l’avance de toute mesure prise contre les évêques, selon un prêtre contacté par Ouragan.cd.

Qui convoque le cardinal Fridolin, qui convoque le clergé 

Curieusement, le communiqué de la CENCO ne fait nullement écho de la rémission sollicitée par l’agence de presse vaticane Fides à travers. Le média a, en effet, reconnu que certains propos- sur quoi se fonde le PG près la Cour de cassation, attribués à Ambongo ne sont jamais sortis de sa bouche. Il aurait suffi à Nshole de l’évoquer pour taire tout, tollé, débat, polémique… controverse. Hélas. L’on croirait que la CENCO a opté pour le bras de fer avec l’État ! Selon un défenseur du pouvoir, une certaine “Assemblée du clergé kinois (ACKin) met davantage l’huile sur le feu en qualifiant l’action engagée par le PG près la Cour de cassation de “maladroite initiative des autorités judiciaires” et dit condamner “cette honteuse initiative qui instrumentalise la justice et reflète une dérive dictatoriale visant à annihiler la liberté d’expression”. Et l’Assemblée du clergé kinois de menacer, “à tous ceux qui se trompent de cible, nous lançons cet avertissement, qui touche au cardinal, touche au clergé. Qui convoque le cardinal, convoque le clergé”.

Pour mémoire, le procureur général près la Cour de cassation, Firmin Mvonde, a demandé au procureur général près la Cour de Matete d’ouvrir une information judiciaire contre le cardinal Ambongo pour « comportement séditieux », « diffusion de fausses informations, incitation à la révolte et attaques contre les vies humaines ». Il a également rappelé avoir déjà invité le cardinal le 25 avril 2024, mais celui-ci « a décliné l’invitation ».

Le PG Firmin Mvonde Mambu, a accusé le prélat de propager « des fausses informations et d’inciter les populations à se révolter contre les institutions établies ». Dans sa correspondance, Firmin M’vonde a instruit le procureur général près la Cour d’appel de Matete d’ouvrir une enquête contre l’archevêque de Kinshasa. Il affirme que le comportement du cardinal constitue des actes répréhensibles, violant délibérément les consciences et incitant à la révolte contre les institutions établies ainsi qu’aux attaques contre les vies humaines. L’organe de la loi demande que des mesures judiciaires soient prises contre le prélat, soulignant que toute inaction serait considérée comme une complicité. Il révèle également avoir invité le cardinal à son bureau pour discuter de certains dossiers, mais que celui-ci aurait décliné l’invitation.

Le procureur général reproche au cardinal Ambongo ses propos séditieux tenus lors de points de presse, d’interviews et de sermons, lesquels découragent les militaires et incitent à la maltraitance des populations locales déjà affectées par la situation sécuritaire dans l’est du pays.

Depuis belle lurette, il s’observe dans les comportements de Monseigneur Fridolin Ambongo, archevêque catholique métropolitain de l’Archidiocèse de Kinshasa, au moment où le pays fait face à la guerre dans sa partie orientale, une constance des propos séditieux tenus lors des points de presse, interviews et autres sermons, de nature à décourager les militaires des Forces armées de la République qui combattent au front, mais aussi incitatifs à la maltraitance par les rebelles et autres envahisseurs des populations locales déjà meurtries par autant d’années de déstabilisation, a-t-il fait remarquer dans sa correspondance.

L’opinion se souviendra que début août 2021, la tension entre l’Église catholique et l’UDPS avait pris des tournures très inquiétantes quand le siège fédéral du parti présidentiel à Gemena, au Sud Ubangi, fief de l’archevêque de Kinshasa, avait été saccagé après l’attaque, dans la capitale, du Centre Lindonge, résidence du cardinal Fridolin Ambongo, par des présumés partisans de l’UDPS.

Popol Rabuni
OURAGAN / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 3 commentaires
2377 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Zemira @4SRZTHP   Message  - Publié le 03.05.2024 à 16:51
Mais, ce Firmin Mvondo avait été révoqué par un décret de Mzee Kabila pour incompétence et corruption. Comment est-il revenu dans la magistrature pour atteindre un tel niveau ? Il doit être poursuivi pour exercice illégal comme magistrat.

Réagir

3
1
Répondre
@
Insérez un émoji
1 réponse
Shadary LIBOLOGIE @59S3XLJ   Message  - Publié le 03.05.2024 à 09:36
AMBONGO AKOSAMBWA. LAISSEZ-LE D'ABORD COMPARAITRE

Réagir

6
1
1
1
Répondre
zulema @3BRW25D   Message  - Publié le 03.05.2024 à 10:48
le rêve est permis

Réagir

2
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Invalidés après réparation des erreurs matérielles, 19 députés s'opposent à l'arrêt RCE 1522 de la Cour constitutionnelle
left
Article précédent Affaire Ambongo : « La liberté d’expression ne doit pas servir à affirmer des mensonges, même quand vous êtes cardinal », Félix Tshisekedi

Les plus commentés

Science & env. Insalubrité à Kinshasa : une amende de 50 millions de FC à toute personne qui va jeter des immondices sur la voie publique

18.07.2024, 11 commentaires

Politique Est de la RDC : l’UE préconise un « cessez-le-feu permanent »

18.07.2024, 7 commentaires

Politique Prorogation de la trêve humanitaire entre FARDC et M23 : « Les USA jouent le jeu de l'ennemi » (CVAR)

19.07.2024, 5 commentaires

Politique Crise au sein de l'UDPS : Augustin Kabuya sommé de démissionner dans 48 heures

19.07.2024, 4 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance