mediacongo.net - Actualités - RDC : l’application de planning familial « Cycle M » mise à l’honneur 


Retour Femme

RDC : l’application de planning familial « Cycle M » mise à l’honneur

RDC : l’application de planning familial « Cycle M » mise à l’honneur 2015-12-20
Femme
L'application mobile "Cycle M" fait le suivi du cycle menstruel. C'est l'une des trois solutions pour téléphones mobiles primées par Orange au terme du "Challenge Développeurs" 2015.

Cycle M, application mobile de planning familial développée depuis un an en RDC, compte parmi les trois lauréats de l’édition 2015 du concours de développeurs informatiques pour mobiles ouvert par Orange en France, en Afrique et au Moyen-Orient, a annoncé l’opérateur le 16 décembre.

L’idée derrière de Cycle M est ingénieuse : tabler sur le boom africain du mobile pour tacler les affres de grossesses trop précoces et trop nombreuses, et éviterles enfants non-désirés ou les décès de jeunes filles dus aux avortements clandestins. Disponible sur mobile (application et SMS), cette solution propose un outil permettant le calcul du cycle féminin et la maîtrise des dates importantes.

« C’est un outil efficace de contraception qui permet de déterminer la date d’ovulation, les prochaines menstruations, et la période fertile pour les cycles réguliers et irréguliers », explique à Jeune Afrique Roger Ntumba, ingénieur congolais de 33 ans en charge du développement de Cycle M.

Quelque 19 % des jeunes femmes des pays en développement tombent enceintes avant l’âge de 18 ans. Dans ces pays, tous les ans, les filles de moins de 18 ans sont 7,3 millions à mettre un enfant au monde, et celles de moins de 15 ans, 2 millions, selon le rapport de 2013 sur les mères-enfants du Fonds des nations unies pour la population. 

Trois lauréats

Cycle M est l’un des trois lauréats de la nouvelle édition du « Challenge Développeurs » en zone AMEA (pays émergents en Afrique et au Moyen-Orient), lancé par Orange en août dernier.

Deux autres applications mobiles africaines ont été primées à l’occasion du Cairo ICT, un salon professionnel organisé au Caire du 13 au 16 décembre. Le prix du « Challenge Développeurs AMEA Orange 2015 », doté de 10 000 euros, a été remis à FarmConnecta, une application imaginée au Botswana qui permet aux exploitants d’accéder aux données du marché et de localiser le bétail égaré. Enfin, Nilebot, la start-up égyptienne qui mesure la qualité de l’eau de l’aquaculture en temps réel, a également été primée.

Le concours été lancé en août en France et dans 11 pays d’Afrique et du Moyen-Orient : Botswana, Cameroun, Côte d’Ivoire, Égypte, Guinée Conakry, Jordanie, Kenya, Mali, Niger, République Démocratique du Congo et Sénégal. 1 200 projets dans des domaines aussi variés que la santé, l’agriculture, l’éducation ou encore l’énergie ont répondu à l’appel à candidatures.

Objectif de l’opération : stimuler l’innovation en Afrique en offrant à des start-up la possibilité d’utiliser les interfaces de programmation (API) d’Orange pour enrichir leurs applications de fonctionnalités parfois indispensables telles que la facturation ou l’envoi de SMS.


2714 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Le Conafed recommande au gouvernement l’application des lois relatives à la lutte contre les violences sexuelles
left
ARTICLE Précédent : Nord-Kivu : environ 204 personnes condamnées pour viol en deux ans