mediacongo.net - Actualités - Kinshasa: l'appel à la journée ville morte largement suivi



Retour Société

Kinshasa: l'appel à la journée ville morte largement suivi

Kinshasa: l'appel à la journée ville morte largement suivi 2017-04-04
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/04-avril/03-09/ville-morte.jpg -

L'appel à la journée ville morte par l'opposition congolaise a été bien suivi à Kinshasa, mais moins en province (© AFP Archives/Eduardo Soteras)

Le mouvement de grève générale lancé par l'opposition a été largement observé lundi dans plusieurs villes de la République démocratique du Congo, le jour où le président Joseph Kabila consultait la classe politique pour sortir le pays de la crise née de son maintien au pouvoir.

La vie tournait au ralenti à Kinshasa et dans les villes de Lubumbashi, Goma (est), Mbuji-Mayi et Kananga (centre) alors que les activités ont fonctionné normalement à Kisangani (nord-est) et à Mbandaka (nord-ouest), selon plusieurs habitants.

Le "Rassemblement" de l'opposition avait appelé les Congolais à observer une "journée ville morte" pour exiger de M. Kabila - dont le mandat a échu le 20 décembre 2016 - l'application de l'accord de cogestion du pays signé le 31 décembre entre le pouvoir et l'opposition.

Ville morte à Kinshasa le 3 avril 2017 (©  DR)

Ce compromis prévoit le maintien au pouvoir de M. Kabila jusqu'à l'entrée en fonction d'un successeur devant être élu lors d'une présidentielle censée avoir lieu avant fin 2017. Il prévoit aussi la formation d'un gouvernement dirigé par un membre du "Rassemblement", coalition constituée en juin 2016 autour d’Étienne Tshisekedi, opposant historique congolais depuis décédé à Bruxelles le 1er février à 84 ans.

"Nous avons respecté le mot d'ordre de ville morte parce que nous souffrons beaucoup. Qu'il (le président Kabila) quitte le pouvoir, il a fini son mandat, nous ne voulons plus de lui", a assuré à l'AFP Mamie Biamba, une habitante de Kingasani, bouillant quartier populaire de l'est de Kinshasa.

Dans l'après-midi, commerces et stations service étaient toujours fermés, les moyens de transports en commun étaient rares tandis que les arrêts de bus étaient déserts.

Des policiers, moins nombreux que lors des manifestations d'opposition de septembre et décembre, étaient postés à des points stratégiques de la capitale.

Les activités ont tourné "très timidement" en province

La ville de Goma le matin du 03 avril 2017 (@Twitter)

Même ambiance à Lubumbashi, dans le sud-est du pays, où des témoins assuraient à l'AFP que les activités étaient quasiment à l'arrêt. "La banque tourne au ralenti", a déclaré un directeur d'une banque qui a ajouté avoir enregistré quelques absents parmi ses agents. "Un magasin sur cinq a ouvert", a témoigné un habitant.
-'C'est une réussite'-

A Goma, capitale du Nord-Kivu dans l'est, des activités tournaient "très timidement", a constaté le correspondant de l'AFP.

A Kananga, capitale du Kasaï central, une région en proie à une rébellion qui a fait plus de 400 morts depuis septembre, "toutes les banques, les marchés, les magasins et les sociétés de télécommunication sont fermés. Tous les bureaux de l'administration publique n'ont pas ouverts, sauf celui du gouverneur de province", a témoigné un journaliste local.

Vers 6h30, des vendeuses de patates douces et autres produits agricoles étalaient leurs marchandises dans un marché de Kingasani. Au marché Gambela, dans le centre de Kinshasa, des "chailleurs" (vendeurs à la criée) se déployaient à la recherche des rares clients.

"Nous n'avons rien à faire avec des mots d'ordre des politiciens de tous les bords. Notre problème c'est de trouver de quoi nourrir nos enfants, les envoyer à l'école. La vie est devenue intenable pour nous le petit peuple tandis que eux (politiciens) vivent aisément", s'enflammait Albertine Bulanga, vendeuse de maïs dans un marché de Kingasani.

Trois mois après la signature de l'accord de la Saint Sylvestre, le nouveau gouvernement n'est pas encore constitué, alors que le climat politique se tend de jour en jour.

L'appel à la grève était considéré comme un test de l'opposition après la mort de M. Tshisekedi, président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). "C'est une réussite parce que la population a répondu favorablement à notre appel. Il n'y a pas eu d'activités sur toute l'étendue du pays", a déclaré à l'AFP Augustin Kabuya, porte-parole de l'UDPS. "La population est avec nous".

"La journée a été troublée mais elle est restée ouverte (...) il y a eu quelques perturbations le matin", a dit Célestin Tunda, un des porte-paroles de la majorité. L'absence des élèves, qui sont en congé de Pâques, a accentué l'impression de "ville morte" à Kinshasa.

Selon la présidence congolaise, M. Kabila a engagé lundi et pour deux jours des consultations de la classe politique en vue d'une sortie de crise.


AFP / MCN, via mediacongo.net
3741 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Djino | H9K7XFY - posté le 04.04.2017 à 14:09

Vous ne voyer que la vie politique? vous ne pouvez pas penser à l'économie? chères politiciens, les congolais souffrent, le dollars est à 14050FC

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Goma | 3L97NFT - posté le 04.04.2017 à 13:37

Nous demandons aux militaires et policiers de laisser le peuple se liberer le 10 Avril. On ne parlera plus de Kanambe car il sera jete au fleuve, sa cher sera donne aux poissons et aux crocodiles. VIVE LA LIBERATION DE L'OCCUPATION RWANDAISE DE LA RDC.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Goma | 3L97NFT - posté le 04.04.2017 à 12:53

Nous demandons aux militaires et policiers de laisser le peuple se liberer le 10 Avril. On ne parlera plus de Kanambe car il sera jete au fleuve, sa cher sera donne aux poissons et aux crocodiles. VIVE LA LIBERATION DE L'OCCUPATION RWANDAISE DE LA RDC.

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Onusienne | LK8ZZV9 - posté le 04.04.2017 à 12:34

Le peuple congolais commence à devenir de plus en plus mature. N'accepter plus jamais de vivre au taux du jour. Il faut des sacrifices pour votre survie. Félicitation pour cette observation PACIFIQUE de la journée ville morte.

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Onusienne | LK8ZZV9 - posté le 04.04.2017 à 11:25

Le peuple congolais commence à devenir de plus en plus mature. N'accepter plus jamais de vivre au taux du jour. Il faut des sacrifices pour votre survie. Félicitation pour cette observation PACIFIQUE de la journée ville morte.

Non 0
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 04.04.2017 à 11:05

Mais bozalaka pe mua mayele tee ! Pourquoi un tel aveuglement ? Il est toujours chef d’état, sans mandat du peuple, juste pour jouir des avantages, et pendant ce temps toi, GOJILA - 04.04.2017 09:55, tu n’as même pas mangé ce matin. Toujours chef d’état et il fuit les rencontres internationales (Francophonie en janvier à Madagascar, Union Africaine en février à Addiis-Abeba) où un chef d’état digne de ce nom va représenter son pays. Lui, il se cache et il envoie Okitundu parce qu’il a peur d’affronter le regard des autres chefs d’état qui eux, sont légitimes. En effet, leur regard va lui demander : mais qu’est-ce que tu fais ici ?

Non 1
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
GOJILA | Y8YWVUL - posté le 04.04.2017 à 09:55

et après rien n'a changé, JKK est toujours chef d'état,

Non 26
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Peterse | ZQAPJ6G - posté le 04.04.2017 à 09:41

Après 16 ans au pouvoir, la kabili écouté ce que le peuple dit au travers cette femme! La vie est devenue intenable pour nous le petit peuple tandis que eux (politiciens) vivent aisément", s'enflammait Albertine Bulanga, vendeuse de maïs dans un marché de Kingasani.

Non 0
Oui 27
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Exercice du commerce par les expatriés : Le ministre de l’économie attendu à l’Assemblée nationale
AUTOUR DU SUJET

Alexis Thambwe: « Les prisonniers malades seront bien autorisés à se faire soigner à...

Société ..,

CNSA : Kamerhe rejette le poste de vice-président

Politique ..,

CNSA: Joseph Olenghankoy désigné président

Politique ..,

CNSA : le retour de Kengo relance les consultations

Politique ..,