mediacongo.net - Actualités - Processus électoral : un calendrier truffé de contraintes majeures

Retour Politique

Processus électoral : un calendrier truffé de contraintes majeures

Processus électoral : un calendrier truffé de contraintes majeures 2017-11-09
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/nangaa_corneille_17_0006.jpg Kinshasa-

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a enfin rendu public, dimanche dans la soirée, le calendrier électoral. La présidentielle, les législatives nationales et provinciales sont prévues le 23 décembre 2018. Quant au nouveau président élu, il est censé entrer en fonction le 12 janvier 2019.

Très ambitieuse, cette feuille de route est cependant assortie de quatre contraintes majeures d'ordre légal, financier, logistique, politique et sécuritaire.

Au point que la Céni a, dans la foulée, avoué que si les dates butoirs liées à chaque contrainte n'étaient pas rencontrées, il serait à craindre une remise en question l'ensemble des opérations électorales. Bref, ces contraintes pourraient plomber le calendrier et le rendre aléatoire.

Ci-dessous, le calendrier électoral publié le 5 novembre 2017.

Allocution du président de la CÉNI du dimanche 05 novembre 2017

Nous voici arrivés à un moment important du processus électoral dans notre pays: celui de la publication du calendrier électoral. Point n'est besoin de rappeler les péripéties qui ont émaillé le chemin parcouru jusqu'à ce jour.

L'évaluation faite en décembre 2015 par la CENI a abouti à la conclusion qu'il était absolument nécessaire de procéder à une refonte du fichier électoral, celui de 2011 ayant été déconsidéré, à la suite des interprétations intéressées et divergentes des conclusions de son audit conduit par la mission de l'Organisation Internationale de la Francophonie.

L'option ainsi levée a été soutenue par toute la classe politique lors des deux dialogues. Aussi l'Accord de la 31 décembre 2016 stipule-t-il en son point IV.1 que « les parties prenantes s'accordent pour une refonte totale du fichier électoral. »

Y faisant suite, la CEN 1 s'est appuyée sur les travaux de stabilisation des cartographies opérationnelles qu'elle a menés depuis 2014 en perspective de l'organisation de tous les 11 scrutins prévus par le cadre légal Congolais.

Les étapes clés de cette opération ont été la collecte et le traitement des données des entités de base la conception et l'impression des cartes opérationnelles, ainsi que la production de l'atlas électoral dont la première édition destinée à toutes les parties prenantes sera disponible avant la convocation de l'électorat.

 
Le résultat de cette opération de stabilisation de cartographie présente

les agrégats suivant sur la République Démocratique Congo:

Variables/Entités

Agrégats

Superficie 2345409 km2

Provinces 26

Territoires 145

Villes 32

Communes 310

Secteurs 470

Chefferies 264

Groupements 6095

Villages 88670

Centres d'inscription 17859

Forte de cette cartographie ainsi stabilisée, de la loi portant identification et enrôlement des électeurs, du financement du gouvernement ainsi que de l'appui logistique de la MONUSCO, la CENI s'est investie dans les activités préparatoires de la révision du fichier électoral, notamment, l'acquisition des matériels, le recrutement et la formation des agents, leur déploiement et celui des matériels dans différentes aires opérationnelles.

Le 31 juillet 2016, l'opération d'identification et d'enrôlement des électeurs a été lancée dans la province pilote du Nord-Ubangi.

Elle s'est ensuite poursuivie successivement dans les aires opérationnelles 1 et 2 comprenant les provinces de l'Equateur, Haut Katanga, Kaut Lomami, Ituri, Lualaba, Maniema, Mongala, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Sud-Ubangi, Tanganyika et Tshuapa.

A partir du 30 avril 2017, ce fut le tour des provinces des aires opérationnelles 3 et 4, c'est-à-dire: Bas-Uélé, Haut-Uélé, Kasaï Oriental, Kongo Central, Kwango, Kwilu, Lomami, Mayi-Ndombe, Sankuru, Tshopo et enfin à partir du 28 mai 2017, la ville de Kinshasa.

Il faut relever que les défis d'ordre sécuritaire étaient déjà présents dans les deux premières phases de la Révision du fichier en province pilote et aires opérationnelles 1 et 2, notamment dans le Tanganyika où le conflit entre Pygmées et Bantous a quelque peu perturbé les prévisions de la ceni


Le Potentiel
1045 suivent la conversation
4 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Jckmzlo - 10.11.2017 10:44

Avec DIEU ESPRIT SAINT nous ferons des exploits, croyons seulement.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
L'Eternel des armees - 10.11.2017 03:27

Que l'Eternel lui-meme nous aide!

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
charles ekbondu, expert electoral. - 09.11.2017 23:18

ce bien mais...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TJB - 09.11.2017 21:48

Ca va aller.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Electeurs sans empreintes en RDC: «A la Céni d’identifier les causes réelles»

Politique ..,

Élection en RDC : ce que veut l'OIF

Politique ..,

Élections : la Ceni sensibilise pour le 23 décembre

Politique ..,

Dépôt des candidatures le 24 juin 2018 : MLC et l’UNC seront au rendez-vous !

Politique ..,