mediacongo.net - Actualités - La FIDH dénonce la "planification" de massacres dans le Kasaï



Retour Société

La FIDH dénonce la "planification" de massacres dans le Kasaï

La FIDH dénonce la "planification" de massacres dans le Kasaï 2017-12-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/refugies_chissanda_17_004.jpg -

Des femmes et des enfants congolais arrivent au poste-frontière de Chissanda

La Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) a accusé mercredi des forces de sécurité congolaises et une milice soutenue par l'armée d'avoir "planifié" des massacres relevant de "crimes contre l'humanité" contre une ethnie du Kasaï (centre de la RDC).


Des violences d'une "ampleur et d'une gravité sans précédent" ont été perpétrées dans cette région entre mars et juillet, ont rapporté dans un rapport de 100 pages publié mercredi la FIDH, basée à Paris, et ses organisations partenaires en RDC.

Les provinces du Kasaï se sont embrasées en septembre 2016 après la mort d'un chef coutumier, Kamuina Nsapu, dans un assaut des forces de sécurité, déclenchant des affrontements avec la milice du même nom, qui ont fait plus de 3.300 morts, selon l'Eglise catholique. L'ONU a recensé 87 fosses communes et 1,4 million de déplacés.

"Entre au moins fin mars et juin 2017, les populations de l'ethnie luba ont été massacrées dans plusieurs dizaines de villages du territoire de Kamonia (sud de la province du Kasaï) en raison de leur ethnie, de leur supposée affiliation politique à l'opposition et de leur appartenance ou soutien supposé" à Kamuina Nsapu, dénonce le rapport.

Ces crimes "ont été planifiés, dirigés et menés par des agents de l'Etat congolais" (armée et police) et "la milice Bana Mura", soutenue par l'armée, selon l'organisation, qui ajoute : Ils "ont été perpétrés principalement à des fins politiques et relèvent de crimes contre l'humanité".

Ces témoignages ont été recueillis en juillet dans le nord de l'Angola voisin auprès de 64 réfugiés, en majorité des Luba, rescapés de massacres dans le territoire de Kamonia. Des photographies de réfugiés, victimes d'amputations des bras ou de graves brûlures, ont été insérées dans ce rapport.

>> Lire aussi: 400.000 enfants risquent la mort dans le Kasaï selon l'Unicef

Selon la FIDH, des éléments de Kamuina Nsapu ont perpétré de graves exactions, notamment des "exécutions sommaires, souvent sous la forme de décapitations".

Puis, "après des semaines d'affrontements intermittents (...), les forces de défense et de sécurité congolaises ont déclenché des actes de représailles disproportionnés, et ne visant pas uniquement cette milice", dénonce la FIDH.

Des militaires ou policiers "auraient par ailleurs procédé à des dizaines d'exécutions sommaires de civils".

Plusieurs femmes attaquées par la milice Bana Mura fin avril dans la localité de Cinq témoignent des viols et de sévices sexuels. Des enfants ont été tués à coup de machette par des miliciens.

La FIDH a compilé une liste d'"au moins 50 noms de présumés responsables" (éléments de l'armée, de la police, des Bana Mura, autorités locales...) des crimes commis sur le territoire de Kamonia, et se réserve le droit de la transmettre à la Cour pénale internationale ou d'autres institutions.


VOA / MCN
3282 suivent la conversation
11 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

WIT | Z48YVHT - posté le 21.12.2017 à 13:08

Il y a massacres au Kasaï, ? oui, qu'ils l'ont fait, Kamwena nsapu. Pourquoi? Parce qu'instrumentalisés par l'opposition, est ce qu'il était nécessaire que l'armée intervienne? oui, parce qu'il fallait sauver la population. et si l'armée n'intervenait pas? ça serait pire. Ce rapport n'a que le but d'innocenter l'opposition et de charger le pouvoir car le but est que JKK parte....

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Notre Congo_Rdc | D354S4K - posté le 21.12.2017 à 11:23

Ils m'ont assez opprimé dès ma jeunesse(JKK), Mais ils ne m'ont pas vaincu. for I am. Jérémie 1:8. Ne les crains point, car je suis avec toi pour te délivrer, dit l’Éternel. Dans Jérémie 15:20,21. Je te rendrai pour ce peuple comme une forte muraille d'airain; Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas; Car je serai avec toi pour te protéger ...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Je suis RDC | 4EJDR32 - posté le 21.12.2017 à 09:32

Si queldu'un n'a jamais perdu un proche,amis pour des fins politique ou egoiste il peut continuer à dire du n'importe quoi, mais 87fosses communes dans 6mois de violence plannifiée et executée par le gouvernement d'un pays...c'est delirant. Kabila doit etre poursuivi étant que Chef de l'Etat.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congo mon pays | TUWRGIT - posté le 21.12.2017 à 08:43

Dis Kongoyetu, ça ne sert à rien de presenter ce rapport au gvt, pcq c'est lui qui est à la base de dtous ça, pourquoi la RTNC ne diffuse jamais des images de massacre de Kamuena Nsampu, est ce que le gvt faire quelle enquete alors c'est lui qui est à la base. et ils font sembler avec leur soit disant proces des elements de kamunena nsapu

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zadio | 987UF7K - posté le 21.12.2017 à 07:39

Cpi attende quoi?pour arrêté Kabila avec tout le rapports qu'il a sur sa table arrêté Kabila cpi vous avez deja suffisamment des preuve ne laissé plus Kabila pardon vraiment

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' | MYBMKJD - posté le 21.12.2017 à 07:38

Une enquête de RFI et de Reuters révèle le rôle trouble joué par quatre agents de l’État congolais dans la mort de deux experts de l’ONU dans le Kasaï, le 12 mars dernier. (Jeune Afrique). kanambe doit faire la prison, c'est question du temps.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bana | E193X4C - posté le 20.12.2017 à 21:34

Kongoyetu, ton raisonnement n'est pas si mal, mais tu dois mettre ça en tête que aucun élément d'enquêtes quiremet en cause l'action de forces armés et les différents membres du gouvernement ne peut être confirmé par les mêmes imposteurs. cette dénonciation est la seule voie avec laquelle nous avons appris la morts de congolais partout au congo. jamais cela n'a été dénoncé par le gvt. grave encore la RTNC SOIT DISANT LA Télé nationale ne diffuse aucune fois ces images. DONC? c'est le pratique de dénonciation. Kabila le paiera, qu'il le veule ou pas

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kongoyetu | KDLVX7O - posté le 20.12.2017 à 20:35

Selon les bonnes pratiques en matière de neutralité que doivent avoir les institutions de défense de droit de l’homme, ce rapport doit d’abord être soumis au gouvernement pour sa version de fait et possiblement lui demander d’ouvrir une enquête et traduire les responsables devant la justice. Je conseille mediacongo de toujours avoir la version de la partie mise en cause et/ou de chercher à comprendre auprès de l’organisation qui fait la publication qu’elle aurait été la position du gouvernement. Ce que je dis est bien la manière théorique de proceder, bien que nous soyons tous d’avis que Mende dira ce qu’il dit tout le temps. Revenant sur le rapport, c’est...

Non 7
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TJB | 26JI5QT - posté le 20.12.2017 à 18:23

N'importe quoi

Non 5
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lwabeya Ntumba | LAAJN8T - posté le 20.12.2017 à 17:11

Jean-Pierre Bemba est à la CPI à la suite des accusations portées contre ses troupes. Et qu'en est-il de Joseph Kabila?

Non 1
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
100% RAIS | QWUBTIT - posté le 20.12.2017 à 15:43

FIDH, continuez avec votre commerce

Non 16
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Assassinat de Chebeya : avec une faible marge de manœuvre, Tshisekedi promet de suivre le dossier

Société ..,

Élections du 23 décembre 2018 : la RDC entre deux feux

Société ..,

Elections : les organisations de la Société civile redoutent le pire

Politique ..,

Justice : l’Asadho condamne les menaces de la RDC de se retirer de la CPI

Société ..,