mediacongo.net - Actualités - Elections : le GPI appelle à un nouveau dialogue et la restructuration de la Ceni



Retour Politique

Elections : le GPI appelle à un nouveau dialogue et la restructuration de la Ceni

Elections : le GPI appelle à un nouveau dialogue et la restructuration de la Ceni 2018-02-05
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/02-fevrier/05-11/ceni-bureau-naanga-confpress-mediacongo-net.jpg Kinshasa-

Le Groupe des Partis Indépendants (GPI), qui a tenu la session ordinaire de son Comité Exécutif élargi au Comité d’Arbitrage, le vendredi 02 Février 2018 à Kinshasa, sous la présidence de son Coordonnateur National, Monsieur Crispin Kabasele Tshimanga, Président National de l’Union des Démocrates Socialistes (UDS), s’est prononcée sur les principales questions de l’heure. Il s’agit de la clôture de l’enrôlement dans les Kasaï, l’imminence de l’organisation des élections, les relations entre la RDC et la Belgique, etc.

Dans cette déclaration politique, le GPI reconnait que la RDC traverse actuellement une crise politique aiguë due à l’inconscience et l’incapacité de sa classe politique, et estime que le règlement pacifique de ladite crise passe obligatoirement par la réconciliation nationale dans le cadre d’un Dialogue National Inclusif réunissant toutes les forces politiques et sociales nationales avant l’organisation des élections. Ce Dialogue National Inclusif que le GPI appelle de tous ses vœux, devra être axé sur la refondation de l’Etat congolais.

Restructuration du Bureau de la CENI

Dans un communiqué signé par Me Cyril Andabi Mandundu, Secrétaire-Rapporteur, le Groupe des Partis Indépendants s’oppose catégoriquement à la tenue, dans les circonstances actuelles, des élections générales projetées par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) aussi longtemps que le Bureau de la CENI n’aura jamais été restructuré de fond en comble en vue de la refonte totale et complète du système électoral mis en place qui ne sert pas à amorcer le développement national étant entendu que ce qui est imposé pour le moment à notre Peuple n’est pas une démocratie représentative populaire mais plutôt une ploutocratie basée sur l’exclusion et devant servir les intérêts de quelques individus assoiffés du pouvoir.

Le GPI rappelle, à cet effet, ses propositions relatives à l’instauration du scrutin uninominal à majorité simple pour les législatives nationales, les provinciales et les sénatoriales ; à la mise en place d’un seul centre de compilation au niveau national rendant ainsi chaque bureau de vote autonome; à l’institution du scrutin proportionnel pour les élections communales et locales ; à la création des circonscriptions à un siège pour les législatives nationales ; les provinciales et les sénatoriales, et à l’organisation en une seule séquence de toutes les élections, de la présidentielle aux locales.

Il rejette la loi électorale votée dernièrement par les deux chambres du Parlement, soutient la saisine de la Cour Constitutionnelle par quelques députés nationaux et demande, en conséquence, à ladite Cour d’invalider cette loi impopulaire, anticonstitutionnelle, démocraticide, liberticide et contestée par toute la classe politique congolaise. Le Groupe des Partis Indépendants insiste, une fois de plus, pour que l’Accord du 31 Décembre 2016 soit strictement appliqué en vue de décrisper le climat politique et ce, avant la convocation du Dialogue National Inclusif qu’il propose.

Le Groupe des Partis Indépendants (GPI) qui considère que le glissement actuel est une violation flagrante de la Constitution en vigueur, prône l’institution d’une véritable transition d’une durée de trois ans, période pendant laquelle la République Démocratique du Congo sera gérée de manière consensuelle par les représentants de toutes les forces politiques et sociales nationales et ce, à tous les niveaux, du gouvernement central au secteur.

Il condamne les violences qui ont émaillé les marches interdites organisées le 31 Décembre 2017 et le 21 Janvier 2018 par les Laïcs catholiques. Le GPI rappelle que, dans un Etat de droit, la loi s’impose à tout le monde. Par ailleurs, le GPI saisit cette occasion pour présenter ses condoléances aux familles éprouvées lors desdites manifestations.

Réouverture du Contentieux belgo-congolais

Le GPI qui œuvre en faveur de la consolidation de la souveraineté nationale, s’oppose aux ingérences étrangères dans les affaires congolaises. A ce titre, le GPI fustige l’attitude paternaliste et néocolonialiste de la Belgique qui s’évertue à donner des leçons de démocratie et de bonne gouvernance quand on sait que la colonisation belge, cruelle et féroce, avait été très mal vécue par notre Peuple et avait fait des nombreuses victimes dans notre pays depuis 1885, faits condamnables qui demandent réparation.

Le Groupe des Partis Indépendants (GPI), profitant de nombreuses immixtions belges dans les affaires congolaises, réclame enfin la réouverture du Contentieux belgo-congolais qui n’a jamais été enterré.

Ce contentieux concerne la spoliation par la Belgique de plus de 600 sociétés et des biens immobiliers appartenant à l’ex-colonie qui se trouvaient en métropole à la veille de notre indépendance ainsi que le vol pur et simple par le gouvernement belge de l’époque des avoirs congolais logés dans des banques belges.

 


L'avenir / MCN, via mediacongo.net
4568 suivent la conversation
13 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Lumumba Mulele | GTDRBY6 - posté le 07.02.2018 à 07:29

les politiciens... ils adorent parler au nom du peuple, mais ils ont tous peur des élections. ils veulent des arrangements sur le dos du peuple pour continuer a jouir du pouvoir. incapables de gérer des mairies, ils prétendent gérer le pays.... quels comiques. allez aux élections et laisser le peuple parler.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
EYENDONGO | 7OENV4A - posté le 06.02.2018 à 16:05

BANDE DE TRICHEURS-MEDIOCRES

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 05.02.2018 à 18:06

Un homme peut se dire intellectuel,quand il a honte et horreur des ses propres écrits, puisqu'il expose son savoir à un public dont il ignore la composition.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 05.02.2018 à 16:56

Au lieu de critiquer la machine, proposer un autre moyen, de toutes les façons pas les précedents moyens. 11 mois devant nous pour amégliorer ce qui est mégliorable. Cela n'est pas suffisant? Mr Azarias, personnellement vous me faites de la peine,puisque vous avez étudié, mais vous écrivez comme quelqu'un qui n'a jamais ouvert un livre de l'histoire du Congo. Un peu du respect à votre intelligence svp. Mr Kabasele Tshimanga meme stirpe, toujours des individus du meme coin , le train des éléctions a déjà dépassè votre station,votre gare et il n'y a aucun autre train qui va arriver.Ne dit-on pas l'art est difficile la est critique facile.

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bienvenu | GU4NRTY - posté le 05.02.2018 à 15:34

Non, non, non, nous voulons les élections, pas de dialogues sans fin. Nous allons dialoguer avec les élections. Et C'est tout. Pourquoi avez-vous peur des élections????

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AZARIAS RUBERWA | DQK5DYT - posté le 05.02.2018 à 14:17

Jckmzlo - 05.02.2018 12:54, tu dis avec courage que :"comme ça la fraude n'aura pas lieu. Cap vers les élections. ", mais quelles élections parles tu, les élections avec une machine à tricher ?? tu n'a meme pas honte, le résultat infructueux de votre régime prévaut déjà votre echec, qui est idiot parmi les congolais pour choisir ne fis qu’un candidat qui viendrait de cette maudite MP KABILIE ????? vous aurez ce que vous chercher, mais en fin de compte vous deviendrai conscient une fois aux arrêt. continuez vos magouilles, mais vous aurez ce que vous chercher dans ce pays.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Notre Congo_Rdc | D354S4K - posté le 05.02.2018 à 12:54

GPI nous voulons les élections avec la configuration actuelle de la CENI que celui ou celle qui se sent frustré par cette dernière peut demander juste le changement de ce membre et non la recomposition du bureau qui risquera de nous prendre plus de mois. Et aussi qui va convoquer ce unième dialogue? Qui seront les participants? Non allons aux élections que chaque composante ou parti politique mette des témoins dans tous les bureaux de vote qui seront implantés, comme ça la fraude n'aura pas lieu. Cap vers les élections.

Non 3
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 05.02.2018 à 11:36

Pour le moment le peuple Congolais ne veut pas ses elections TRIQUE', elections des trichery. Nous voulons d'abord balaye' tous ceux Collabo a la tete de notre pays qui sont les enemies du peuple. En commencant par le Rwandais Joseph Kabila et son gouvernement d'humiliation qui ont fait honte au monde entier qui ont tue' le peuple Cogolais aux EGLISES le 31 Decembre 2017 et le 21 Janvier 2018. La CENI sera restricturer quand on va changer le nouveau REGIME. La tete de la CENI sera quelqu'un qui n'a pas les sangs des CONGOLAIS entre ses mains. Pas Corneil Nangaa...Il faut que les MEDIOCRES degagent.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JEAN | OTRC5M2 - posté le 05.02.2018 à 11:18

allons seulement aux elections , nous de l'opposition ou des centristes nous devons nous préparer au lieu de tomber au piège de la MP de nous faire chanter sur cette machine à voter. Mettons en place dans chaque bureau un mécanisme antifraude :: bcp des témoins. Evitons la distraction. La majorité est faible

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DIZUNDU | NXI9GB3 - posté le 05.02.2018 à 10:23

C'est bien bon, mais cela n'est possible qu'avec des intègres au sommet de l'état, fussent-ils étrangers ou nationalistes, car dans nombres des pays où règnent les étrangers, c'est le renforcement du pouvoir législatif qui fait barrière au turpitude des médiocres, comme on en a partout présentement.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AZARIAS RUBERWA | DQK5DYT - posté le 05.02.2018 à 10:06

le régime de JPOSEPH KABILA durant 17 ans a commis bcp d’assassinat plus que la période coloniale Belge, sous la colonisation, nos aieux été mieux traité qu'à présent avec ce régime des étrangers et traitres. Le peuple souhaite même que les belges ou MOBUTU reviennent au lieu de continuer avec ce régime de montres sans âmes.Votre KABILA pose des actes que le dictateur MOBUTU n'avait jamais posé, car MOBUTU savait qu'un Zaïrois est son semblable BANTOUS, mais votre KANABE nous considère comme ses ennemis, vu qu'il est nilotique, un barbare, un envahisseur à la recherche de pâturage qu'il a trouvé au Congo, mais il échouera.

Non 4
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mamadou ndala | 8PJPK6K - posté le 05.02.2018 à 10:05

Vous etes de FOUS!GPI, français unitiles!

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
gis | UDQ3WPS - posté le 05.02.2018 à 09:31

Pas l'utilisation de la machine à tricher pour les elections. Comment il n' y a pas de consensus et la CENI se précipite pour sensibiliser la population sur l'utilisation de la fameuse machine. Nous avons l'expertise et nous pouvons prouver à NANGAA le sorcier comment on peut tricher avec cette machine. Attention Peuple n'accepte pas cette machine ; quelqu'un de la MP de KABILA va passer si vous l'acceptez.

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Patrice Talon, président du Bénin : "Je n'envisage pas de gracier les opposants"

Afrique ..,

Six mois plus tard, l’Arizona compte encore les votes de l’élection présidentielle

Monde ..,

Félix Tshisekedi a confirmé la tenue des élections en 2023, selon un député

Politique ..,

Tchad : le président Idriss Déby Itno réélu, selon des résultats officiels provisoires

Afrique ..,