mediacongo.net - Actualités - Djugu : malgré le séjour d’une forte délégation gouvernementale, « les massacres se sont plutôt amplifiés » (Hon. Pierre Claver Bedidjo)

Retour Provinces

Djugu : malgré le séjour d’une forte délégation gouvernementale, « les massacres se sont plutôt amplifiés » (Hon. Pierre Claver Bedidjo)

Djugu : malgré le séjour d’une forte délégation gouvernementale, « les massacres se sont plutôt amplifiés » (Hon. Pierre Claver Bedidjo) 2018-03-12
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/03-mars/12-18/MOVA_HENRI_DEPUTE_PROVINCIAL_ITURI.jpg Djugu, Ituri-

Une rencontre entre le Vice-Premier ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Henri Mova, avec les députés nationaux et provinciaux, élus de l'Ituri. (@ Henri Mova/Twitter)

Dans une lettre adressée au ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Henri Mova Sakanyi, en séjour à Bunia, le député provincial Pierre Claver Bedidjo a exprimé sa déception de voir que pendant une semaine de présence à Bunia d’une forte délégation du gouvernement central, les massacres se sont plutôt « amplifiés ».

« L’espoir que votre arrivée avait suscité s’est évaporée comme de la fumée » écrit-il, rappelant que durant cette présence, des attaques des assaillants ont été enregistrées dans plusieurs villages, notamment Sala, Lonyo, Deli, Lutsu, Saikpa, Lodza, Nyamamba, Cafe, Jina et Loga, faisant de cette période la plus « sanglante » depuis le début des tensions interethniques en décembre dernier.

Pire encore, selon cet élu de Djugu, la dernière attaque survenue la nuit de samedi à dimanche 11 mars dans la chefferie de Bahema Baguru a, entre autres, couté la vie à un chef traditionnel, Timothée Risasi.

« Pendant ce temps, vous poursuivez les consultations de différentes couches de la population iturienne », s’etonne-t-il, estimant que ces consultations « n’aideront à rien » car « personne ne lui dira la vérité », a conclu M. Bedidjo. 

C’est depuis le vendredi 09 mars que le vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Henri Mova Sakanyi, a foulé le sol de Bunia, accompagné du ministre de la Défense nationale, Crispin Atama Tabe, du conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécurité, Me Jean Mbuyu Luyongolo, ainsi que du commissaire général de la PNC, le Général Amuli Bahigwa.

Luc Malembe (Correspondant à Bunia)
mediacongo.net
1105 suivent la conversation
5 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme! - 14.03.2018 06:55

ÉCOUTER! CELA SE PASSERAIT SOUS D'AUTRES CIEUX, LE PRÉSIDENT SE SERAIT DÉJÀ DÉPLACÉ ET METTRE SON ÉTAT MAJOR À BUNIA, AFIN DE SUIVRE LA SITUATION DE PRÈS! LÀ nous avons maintenant la preuve irréfutable que la RDC N'A JAMAIS EU UN PRÉSIDENT DEPUIS LA MORT DE MZEE LAURENT DÉSIRÉ KABILA! Sinon comment expliquer ce SILENCE DU CIMETIÈRE sur la situation en Ituri avec UN PRÉSIDENT QUI N'A POUR VOIX LA PLUS ÉLEVÉE QUE " LE SILENCE INFERNAL". Ituriens, prenez-vous en charge!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ntshiakala - 13.03.2018 09:08

Les congolais seront décimés dans ce coin aurifère pour être remplacés par les nilotiques entrés en masse au pays et aujourd'hui embusqués.Aux ituriens de se prendre en charge. Que Paluku nous disent aujourd'hui où sont les camions qui transféraient certaines populations ne parlant ni le swahili ,ni le français vers le nord.On ne trouvera jamais une solution à un problème avec celui qui l'a créé,dixit A.Einstein .

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 13.03.2018 08:58

Etonnant vraiment, mon frere Zairois - 12.03.2018 23:08. Et dire que le President de la Republique garde un silence de cimetiere face a ces morts, quelle maniere de diriger ? Les differentes delegations ne remplacent pas un Chef d'Etat, quand-meme. Ne fut-ce qu'un discours de deux minutes pour presenter des condoleances aux familles eprouvees, cher JKK

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! - 13.03.2018 07:31

OK! POUR DES CAS SEMBLABLES, RECHERCHER DES SOLUTIONS ADAPTÉES; LAISSER L'ASSEMBLÉE PROVINCIALE DE L'ITURI QUI EST INCAPABLE ET CORROMPU! LAISSER DE LA POLITICAILLE! SOYONS PRAGMATIQUES: FAISONS PARTIR LE GOUVERNEUR ACTUEL DE L'ITURI(conflictogène) et FAISONS REVENIR LA PERSONNE QUI A RÉUSSI À REMETTRE LES ENFANTS DE L'ITURI ENSEMBLES AU DÉBUT DE L'AN 2000. C'EST UNE"DAME" ET ELLE NEUTRE ET TRÈS ENTENDUE; Kinshasa connaît de qui je parle... SINON VOUS ALLEZ AMENEZ TOUS VOS MINISTRES, MILITAIRES, POLICIENS... mais ils ne ferons rien(pour ceux qui connaissent l'Iturie). REGARDEZ COMMENT LEUR PASSAGE LÀ-BAS, au lieu de CALMER LA SITUATION, L'A PLUTÔT EMPIRÉE!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zairois - 12.03.2018 23:08

Donc les congolais trouvent normale les informations selon lesquelles il ya toujours des morts pourvu que Kabila soit toujours président même sans mandat?

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Ituri : début des travaux de réhabilitation de la route Iga Barrière-Mungwalu

Provinces ..,

Ouganda: la nouvelle vie des rescapés de l'Ituri

Diaspora .., Ituri

Ituri : 6 nouveaux assaillants arrêtés par l'armée à Djugu

Provinces .., Djugu, Ituri

Ituri : acquittement de Jean-Pierre Bemba par la CPI, une timide réjouissance observée à Bunia

Provinces .., Bunia, Ituri