mediacongo.net - Actualités - Marches du CLC : la Monusco prête à soutenir l’application des recommandations de la commission

Retour Politique

Marches du CLC : la Monusco prête à soutenir l’application des recommandations de la commission

Marches du CLC : la Monusco prête à soutenir l’application des recommandations de la commission 2018-03-15
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/monusco_conf_17_002.JPG -

Le soutien et l’expertise de la Monusco sont disponibles pour la mise en œuvre des recommandations du rapport de la Commission d’enquête mixte sur les violations et atteintes relatives aux droits de l’homme survenues durant les manifestations du 31 décembre 2017 et du 21 janvier. C’est ce qu’a déclaré la porte-parole de la mission onusienne en RDC, Florence Marchal, ce mercredi au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations unies à Kinshasa.

« La Monusco a apporté un appui technique au fonctionnement de cette Commission d’enquête et nous avons accueilli avec satisfaction les recommandations rendues publiques le 10 mars dernier, parmi lesquelles l’appel à des enquêtes judiciaires, la levée de l’interdiction générale de manifester ou le non recours aux FARDC et à la Garde républicaine dans la gestion des foules. Ces recommandations recoupent certaines que nous avions déjà formulées et la Monusco est prête à apporter le soutien et l’expertise nécessaires à la mise en œuvre de ces recommandations », précise Florence Marchal.

Selon elle, la Monusco a « salué la mise en place de la Commission d’enquête conjointe composée de représentants du gouvernement, de la Commission nationale des droits de l’homme et de la société civile sur les allégations de violations de droits de l’homme commises lors de manifestations du 31 décembre et du 21 janvier ».

Ce rapport a révélé que douze personnes ont été tuées par balles et deux autres par asphyxie des gaz lacrymogènes lors de manifestations pacifiques du 31 décembre et 21 janvier derniers dans la ville de Kinshasa.

Dans ses conclusions et recommandations, la commission, a souligné que l’interdiction générale et à durée indéterminée des manifestations publiques est parmi les conséquences des violations et atteintes aux droits de l’homme.


Radio Okapi /MCN
2398 suivent la conversation
8 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Musa - 15.03.2018 19:16

Finallement est ce qu'on vie dans 21eme siecle ou au 17eme siecle quand il n' y avait pas le droit de l'homme a l'epoque. Nous ne savons pas qui peut nous aider pour le probleme de la dicture que Joseph Kabila a impose' a la RD Congo. Le peuple Congolais souffre a cause de lui...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa - 15.03.2018 19:13

MONUSCO, vous etes les gens des doubles faces et le peuple Congolais n' a pas votre confiance parceque ou etait 20000 Soldats de la MONUSCO le 31 decembre 2017, le 21 Janvier 2018 et le 25 Fevrier 2018 quand Joseph Kabila a envoye' la police et l'armee' pour tuer les Chretiens aux EGLISES lors des Marches du CLC. Florence Marchal, vous etes tous complisse a ces actes des CRIMES que Joseph Kabila et son gouvernement ont commit. Alors le peuple Congolais est abandonne' et il n' y a personne qui peut le defendre. Il n' y a personne qui peut nous proteger parceque Joseph Kabila tue le peuple quand il veut et arrete le peuple quand il veut. Finallement est ce qu'on vie dan 21eme siecle ou au...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 15.03.2018 14:57

Jckmzlo - 15.03.2018 08:23, apparemment tu es toujours bien informe. Peux-tu nous dire qui veut la balcanisation du pays ? Par ailleurs, les imperialistes que tu cites tirent leur force de nous-memes congolais, ou africains en general. Le cas Kaddhafi en Lybie ou Thomas Sankara au Burkina me reviennent en esprit.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kabila rwandais tufi - 15.03.2018 14:09

Bien-sur, la MONUSCO sait tout , mais laisse toujours agir par quelqu'un d'autres qui n'existent pas. La population a beaucoup souffert de ce régime en place. Elle doit éviter d’être un couteau à double tranchant.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 15.03.2018 10:59

Cette Monusco est dans une espèce d'eldorado des problèmes qu'elle laisse d'abord se créer puis qui constituent des opportunités de travail à elle. À cette allure elle ne partira jamais du Congo

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Songinzila - 15.03.2018 09:50

Il est temps que la multinationale MONUSCO, qui pille la RDC comme les autres et qui n'a jamais accompli sa mission de paix, puisse comprendre que le peuple veut les élections dignes et démocratiques au lieu de conférences qui ne changeront rien dans la vie de la RDC et avec des enquêtes qui ne donnent aucun résultat depuis 20 ans. MONUSCO dégageeeeeeeh !

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mukumbane - 15.03.2018 09:04

STRAIGHT TO ELECTION, NO TIME TO WAST

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Notrecongord - 15.03.2018 08:23

Merci de nous accompagner aux élections nous voulons l'alternance. Merci de demander aux acteurs politiques de s’investir dans la logique de la PAIX et cesser de vilipender notre pays aux étrangers impérialistes qui cherchent à tout prix nous balkaniser.

Non 8
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Kinshasa Bumbu : les marchés municipaux obstruent les artères principales

Politique ..,

Marchés émergents : un investissement mesuré

Economie ..,

Annulation des manifestations à Kinshasa: la MP s’incline devant la décision d’André Kimbuta

Politique ..,

Marché publics : trop de chinoiseries administratives, la Banque mondiale exige la réforme de...

Economie ..,