mediacongo.net - Actualités - Nord-Kivu : Un prêtre catholique tué par de présumés miliciens à Kitchanga



Retour Provinces

Nord-Kivu : Un prêtre catholique tué par de présumés miliciens à Kitchanga

Nord-Kivu : Un prêtre catholique tué par de présumés miliciens à Kitchanga 2018-04-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/01-08/sengiyumva_etienne_18_003.jpg -

L'abbé Étienne Sengiyumva

Un prêtre catholique a été tué dimanche après avoir dit la messe, par de présumés miliciens dans l'est de la République démocratique du Congo en proie à un regain de violences.


"L'abbé Étienne Sengiyumva, curé de la paroisse de Kitchanga, a été tué ce dimanche par les +Maï-Maï Nyatura+, à Kyahemba où il a célébré la grande messe de baptême et un mariage", a déclaré à l'AFP l'abbé Louis de Gonzague Nzabanita, vicaire général du diocèse de Goma dans la province du Nord-Kivu.

Les "Maï Maï" (groupe d'auto-défense) Nyatura sont supposés défendre les Hutus rwandophones du Nord-Kivu.

Âgé de 38 ans, l'abbé Sengiyumva avait "partagé un repas avec les chrétiens et c'est juste après qu'on lui a logé une balle dans la tête" alors qu'il se préparait à retourner à Goma, a expliqué le vicaire général, ajoutant que le corps du défunt était encore à Kitchanga.

Kyahemba est une localité du territoire de Masisi située à 87 km au sud-ouest de Goma, capitale du Nord-Kivu, contrôlée par les miliciens Nyatura, en l'absence de toute présence policière et de l'armée congolaise.

En proie à la guerre puis à l'activité des groupes armés depuis 23 ans, le Nord-Kivu enregistre une reprise des violences depuis fin 2016-début 2017.

Vendredi, un autre prêtre, l'abbé Célestin Ngango, enlevé par des hommes armés non identifiés, a été libéré contre rançon dans le territoire voisin de Rutshuru où trois autres civils enlevés ont été exécutés par leurs ravisseurs.

Une équipe de Médecins sans frontières (MSF) affirme traiter une moyenne de 57 cas de violences sexuelles par mois dans le territoire de Masisi, contre 23 en 2017.

Pour les deux Kivus, 106 meurtres, 80 enlèvements et 52 accrochages entre belligérants ont été enregistrés en février d'après le "Baromètre sécuritaire" tenu par les experts du Groupe d'études sur le Congo (GEC) de l'Université de New York.


AFP / MCN
1970 suivent la conversation
6 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Manu | SBCINGJ - posté le 09.04.2018 à 16:28

MASISI, devenue un Fief des tsutsis rwandais

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | NY5VDP3 - posté le 09.04.2018 à 10:42

Kyahemba est une localité du territoire de Masisi contrôlée par les miliciens Nyatura, en l'absence de toute présence policière et de l'armée congolaise...Où est l'Etat ici.pas dee policier ni FARDC?Shadary et Mova disent quoi? JKK connait quelque chose

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération | XNQ6D44 - posté le 09.04.2018 à 09:29

On sait bien qui sont ceux qui s'attaquent à l'Eglise et aux prêtres dès leur entrée au Congo en 1996, notamment avec des assassinats de Monseigneur Christophe Munzihirwa, du Père Jean Paul Kakule et d'une dizaine d'autres prêtres, la plupart à l'Est du pays. Leur objectif est clair: éliminer tous les intellectuels présents au sein de la population et empêcher celle-ci de pouvoir s'instruire en les poussant constamment vers des camps des réfugiés où ils n'auront aucune perspective de s'instruire. Le résultat final sera l'affaiblissement total du peuple Congolais, à l'instar des Sud Soudanais ou des Somaliens !

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération | XNQ6D44 - posté le 09.04.2018 à 09:02

Malgré les massacres à BENI, DJUGU, BUNIA, BUTEMBO, Grand KASSAI, malgrés les meurtres et viols à travers toute l'étendue de la république et les millions des Congolais obligés de fuire leurs maisons et villages pour vivre dans des conditions atroces et cela depuis de dizaines d'années, le gouvernement Congolais estime que la situation n'est pas grave ! Il réfuse qu'on la compare à la Syrie. Il suffit de comparer l'état des réfugiés ou Palestiniens et l'état de santé des réfugiés Congolais, il n'y a pas photo, les réfugiés Congolais sont les plus misérables. On comprend vite la volonté de destruction du peuple Congolais qui sied en nos Gouvernants.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zairois | Y5GIOO8 - posté le 09.04.2018 à 08:40

Vraiment! Et avec tous ces massacres il ya d'autres congolais qui soutiennent la continuité du reigne de Kabila. Avec Joseph kabil, la RDC compte des millions de morts et les congolais parlent qu'il ya un état chez eux. Ceux qui font la poli que au Congo, toutes tendances confondues seront jugés non seulement par des personnes mais par Dieu lui-meme. Incroyable!

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AZARIAS RUBERWA | DQK5DYT - posté le 09.04.2018 à 07:20

Pour les deux Kivus, 106 meurtres, 80 enlèvements et 52 accrochages entre belligérants ont été enregistrés en février d'après le "Baromètre sécuritaire" tenu par les experts du Groupe d'études sur le Congo (GEC) de l'Université de New York. Alors l'idiot de SHEO KITUNDU refuse qu'on dise cette vérité, mais quel espèce de responsables sont ces gens qui conseils KABILA ????????

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le port des gilets avec mention « Presse » est désormais recommandé lors des manifestations
AUTOUR DU SUJET

Reddition de quelques groupes armés au Nord-Kivu : le général Ndima à Kitchanga

Provinces ..,

Filippo Grandi promet de faciliter le rapatriement des réfugiés Rwandais

Provinces ..,

Nord-Kivu: deux soldats tués lors d'une attaque de rebelles du FDLR

Provinces ..,

L'assassinat d'un taximan plonge Beni dans l'émoi

Provinces .., Beni