mediacongo.net - Actualités - Alain-André Atundu : « Le malentendu avec la France n’est pas insoluble »

Retour Politique

Alain-André Atundu : « Le malentendu avec la France n’est pas insoluble »

Alain-André Atundu : « Le malentendu avec la France n’est pas insoluble » 2018-04-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/09-15/atundu_tv5_18_004.jpg -

Les élections provinciales, législatives et présidentielle doivent se tenir le 23 décembre 2018 en RD-Congo. Le parti présidentiel assure que Joseph Kabila ne se présentera pas. Alors que la relation entre Kinshasa et Bruxelles est au plus bas, le lien avec Paris se détend. Le porte-parole de la majorité présidentielle, Alain-André Atundu, explique les enjeux à venir.

La Croix : Les élections auront-elles lieu le 23 décembre 2018 ?

Alain-André Atundu : Le processus suit son cours. Si tout va bien, elles auront bien lieu. Le danger est que les « forces négatives » dans le pays, comme à l’extérieur, s’y opposent. Du côté de la majorité présidentielle, nous voulons ces élections.

Joseph Kabila va-t-il se représenter ?

A. A : Non. S’il l’avait voulu, il aurait changé la constitution en ce sens. Nous sommes en train de nous organiser en plate-forme électorale pour préparer ces élections. Nous avons signé un protocole de loyauté vis-à-vis du président Kabila. Notre futur candidat devra soutenir et appliquer la vision politique du président Kabila. Nous devons au moins gagner les élections provinciales et législatives : si nous ne gagnons pas la présidentielle, nous aurons toujours la force nécessaire pour continuer l’œuvre et la politique du président Kabila. Nous choisirons notre candidat à la dernière minute, de manière à ne pas provoquer des secousses fatales au sein de la plate-forme présidentielle.

Ne craignez-vous pas Moïse Katumbi ?

A. A : Il va lui être difficile de réunir toutes les conditions pour se présenter à cette élection. Il n’a pas fait la démarche administrative pour recouvrer sa nationalité congolaise. Pour se présenter à l’élection présidentielle, il faut ne faut pas avoir obtenu une autre nationalité que la nationalité congolaise. Ce n’est pas son cas. Cet obstacle est rédhibitoire.

Et Félix Tshisekedi ?

A. A : Il est le président de l’UDPS. C’est à lui de faire ses preuves. Pour nous, il n’y a pas de petits et de grands candidats. Nous prenons ces élections au sérieux car le résultat n’est pas acquis.

Quels sont vos soutiens extérieurs ?

A. A : Dans la région, nous avons le soutien idéologique de pays comme l’Angola, l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, la Tanzanie.

Pourquoi vos relations avec la Belgique sont-elles au plus bas ?

A. A : Elle se comporte avec nous comme si nous étions au temps de la colonisation. Ce n’est plus le cas : elle n’a pas à nous commander notre manière de faire. Nous sommes indépendants. En plus, l’Occident ne représente plus le paradigme de la réussite. Il y a aussi la Chine, l’Inde et la Russie, avec qui nous menons de nombreux partenariats.

Vos relations avec la France semblent plus détendues depuis quelques mois ?

A. A : En refusant de serrer la main à Joseph Kabila, chez lui au sommet de la Francophonie, à Kinshasa, en octobre 2012, François Hollande avait fait la démonstration de son impolitesse. Autant ne pas venir. Et je ne sais pas si cela lui a rapporté un bénéfice chez lui. J’observe qu’avec Emmanuel Macron, c’est différent. Son attitude est plus politiquement recommandable : le Congo est un pays clé pour la francophonie. Et il représente des potentialités économiques.

Le malentendu entre nos deux pays n’est pas insoluble. Nous savons bien que Paris est obligé de pécher par omission à cause de ses liens avec l’UE : il ne peut pas toujours s’opposer à l’Europe et à la position intransigeante de la Belgique. On sait qu’elle est obligée de se taire sans être d’accord avec la ligne de Bruxelles.

Ce dégel profite-il à des entreprises françaises ?

A.A : Nous avons besoin de groupes comme Bolloré, Total et Alcatel. Nous avons besoin d’entreprises qui peuvent nous aider à développer nos infrastructures. Sur ce plan, la France s’est plutôt fait remarquer par sa timidité. Nous nous sommes tournés vers l’Asie. Mais nous ne sommes pas fermés à la France. Nous nous souvenons des Mirages qui équipaient notre armée de l’air. Il suffit que chacun respecte l’autre dans son partenariat. Avoir une certaine distance avec nos problèmes internes, comme nous observons une certaine distance avec les problèmes internes de la France.


La Croix / MCN
3230 suivent la conversation
11 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme - 18.04.2018 09:05

On comprend maintenant: "suivre la politique de JKK", La politique des incoscients !!!la plus mauvaise politique de tuer son peuple;Honte à ce conseiller Atundu.Quel type de politique de jkk????

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! - 17.04.2018 17:53

C'EST TOI QUI CRIS SUR LE TOIT: que le congo est un état souverain. NB: tu oublies qu'un ÉTAT EST TOUJOURS DANS UN ÉTANT. en termes que tu peux comprendre: PAS D'INDÉPENDANCE SANS INTERDÉPENDANCE!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Vérité - 17.04.2018 14:56

ATUNDU, MEDIOCRE.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 17.04.2018 08:15

MEDIOCRE kiekiekiekiekiekiekie votre candidat va continuer avec la vision de kanambe ???? Quelle vision ???? Celle de detruire la RDC ???? SITUATION HUMANITAIRE CATASTROPHIQUE L3 et vous venez encore avec un candidat, vous etes malade. Lui meme kanambe nous a dit qu'il n y a aucun mediocres competent. DEGAGEZ.

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lumumba Mulele - 17.04.2018 07:45

n'appelez surtout pas bolloré au congo. il va corrompre tous les ministres, et puis utiliser le matériel congolais et le facturer a l'etat congolais. il ne marche qu'avec la corruption le congo ne tirera rien de ce vampire.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BOZINDO - 17.04.2018 07:27

Chers internautes, si vous ne savez pas analyser les dire des politiciens et vous vous contentez du vocabulaire laissez par un prélat catholique, même quand il s'agit d'un bien mieux vaut ne pas émettre un avis. Parce qu'à part MEDIOCRE vous ne savez plus dire autre chose, c'est malheureux, nous avons besoin des têtes qui analysent minutieusement les phrases sinon, allons aux élections vous répétez comme des perroquets "médiocre" nouveau mot acquit.

Non 6
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Benoit kangoma - 17.04.2018 00:37

Atundu, Tu Doit Savoir Une Chose, Les Elections En Rdc Ne Pas Un Cadeau Ou L, Aide Quelconque Mais Juste 1 Droit De Tout Congolais. Ne Confonder Les Election Avec Vos 5 Chantier Dont Vous Vous En Orgueillez D, Executé Mr, Vous Avez Echoué Les 5 Chantier Voulez-vous Echoué D, Organisée Les Elections? Ne Diabolisé Pas Toute Chose, Ne Te Contente Pas Dans La Mediocrité.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
junkab - 16.04.2018 23:34

Plus sage que shadari et kokonyangi et autres de la MP

Non 4
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TJB - 16.04.2018 22:35

Yebela le médiocre c'est toi.Lis bien ce qu'Atundi dit ça va t'aider à comprendre quel sera la tâche du prochain président.

Non 5
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
#YEBELA - 16.04.2018 22:05

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (INSULTES A LA PERSONNE)

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

3ème mandat : « Un procès d’intention et des manœuvres dilatoires de l'opposition », selon...

Politique ..,

Candidature de Joseph Kabila dans un scénario à la burundaise : Jean-Pierre Kambila parle...

Sur le net ..,

André Alain Atundu (MP) : « L’aboutissement du processus électoral est un défi national à...

Politique ..,

Arrivée de Nikki Haley: la RDC de nouveau sur le radar de Washington ?

Politique .., Kinshasa