Recherche
  Home Elections Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 05 février 2024
mediacongo
Retour

Politique

Cour constitutionnelle : remplacement de Banyaku, Joseph Kabila au Palais du peuple à l’avant-veille du Congrès

2018-05-10
10.05.2018
2018-05-10
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/05-mai/02-06/kabila_kengo_minaku_18_003.jpg -

Le Président Joseph Kabila s’est entretenu hier mercredi dans l’après-midi avec Léon Kengo Wa Dondo speaker du Sénat et Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale. La rencontre a eu lieu au Palais du peuple. Dans un premier temps, le Raïs a d’abord reçu Aubin Minaku dans son bureau situé au premier étage du siège du Parlement rd congolais. Après quelques minutes d’entretien, le Chef de l’Etat et le speaker de de l’Assemblée nationale ont pris l’ascenseur pour le 3ème étage du Palais du peuple où ils ont rencontré le numéro 1 du Sénat qui les attendait dans son bureau.

Même si rien n’a filtré de cette rencontre au plus haut sommet de l’appareil d’Etat, Forum des As y a trouvé des liens avec le Congrès annoncé pour demain vendredi 11 mai. Doit-on penser à une simple coïncidence ? Poser la question c’est déjà y répondre, disait Jean Emmanuel Ray. Que le Président de la république rencontre les speakers des deux chambres du Parlement, en temps normal, cela pourrait être perçu comme un non-événement. Mais le fait que cette rencontre loin de l’œil parfois gênant des caméras, ait eu lieu au moment où les deux chambres du parlement sont convoquées en Congrès pour choisir un membre de la Cour constitutionnelle, alors le contexte prête à la rencontre Joseph Kabila –Léon Kengo – Aubin Minaku, tout son caractère événementiel.

L’ENJEU ELECTORAL

L’organisation en décembre prochain, des élections en RD Congo, reste le plus grand sujet d’actualité diversement analysé. Et, dans cet environnement politique particulièrement dominé par les préparatifs dudit scrutin, la Commission électorale nationale indépendante et la Cour constitutionnelle constituent deux institutions les plus hautement impliquées dans le processus. Chacune d’elle accomplit des missions spécifiques dans le processus des élections à tous les niveaux.

Vu de la Constitution du 18 février, la Cour constitutionnelle est donc un organe chargé d’assurer la primauté effective de la Constitution qui est, selon la théorie de la hiérarchie des normes, la norme suprême. Il convient donc, pour assurer l’Etat de droit de veiller à la conformité des lois par un contrôle. C’est donc à la Cour constitutionnelle que revient le pouvoir de veiller à la régularité de l’élection du Président de la République. C’est encore elle, qui examine les réclamations, statue sur les irrégularités qu’elle aurait pu, par elle-même relever et proclame les résultats définitifs du scrutin. De ce point de vue, le choix demain vendredi, d’un membre de la Haute Cour par les deux chambres du Parlement réunies en congrès, ne peut être perçu comme un fait isolé.

Par rapport à la rencontre d’hier au Palais du peuple, entre le président de la République, Léon Kengo Wa Dondo et Aubin Minaku, plus d’un analyste averti anticipe pour y trouver des liens logiques avec le point repris à l’ordre du jour du Congrès de ce vendredi. La Cour constitutionnelle en RD Congo opérationnelle depuis juillet 2014, compte 9 membres, à raison de trois délégués du Président de la République, 3 représentants du Parlement et 3 autres du Conseil supérieur de la magistrature.

Il se fait cependant, qu’au jour d’aujourd’hui, les juges de la Cour constitutionnelle n’affichent pas complet. Trois membres manquent à l’appel. Il y a eu d’abord le décès, début avril dernier, de l’un de ses membres, en la personne de Yvon Kalonda Kele. Logiquement, il appartient au Président de la République qui l’avait désigné en 2014, de trouver son remplaçant. Par contre, en vertu du principe de séparation nette du pouvoir, le Parlement lui, devrait choisir le remplaçant du prof Banyaku Luape qui, comme son collègue Jean-Louis Essambo, avaient démissionné de leurs fonctions de membres de la Cour constitutionnelle, le 9 avril dernier. Soit 48 heures seulement après la disparition du juge Yvon Kalonda Kele. C’est donc, ce qui sera fait au Congrès annoncé pour demain vendredi.


Forum des As
C’est vous qui le dites : 10 commentaires
8526 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Manu @SBCINGJ   Message  - Publié le 11.05.2018 à 10:12
pourquoi tant d'agitations sur la Cour constitutionnelle ? le choix de ces deux juges préoccupe le président du PPRD pour son 3e mandat?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Clément KABBAH @4QN4CYD   Message  - Publié le 10.05.2018 à 19:43
Au lieu de réfléchir sur le sujet en tête les gens viennent ici pour d'insultes Êtes - vous sage ? Rwandais , Kanambé ! et Après ? ça fait quoi ? Rien du tout

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @J4TI6QP   Message  - Publié le 10.05.2018 à 17:23
Non événement tout les actes posés par KANAMBE Hypolitte sont illégaux car lui même est hors mandat

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
tshiandemawumbo @6V7SEMP   Message  - Publié le 10.05.2018 à 17:09
regarder moi ce garçon de Bandundu qui a tout fait depuis le passage de force de la signature de cnca et le choix du premier ministre rien n'a marché; il pense que au aujourd’hui qu'il va réussir ! l’œil voit les oreilles entendent!la bouche parle le cœur se brise en morceau de cette trahison des hommes intellectuels de bandundu! et le retombée vous serez surpris

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
derekNk @71RJVQY   Message  - Publié le 10.05.2018 à 16:53
Kabila prepare un coup de force institutionnel ! comme deuxième option c'est les armes ! Sassou l'a suffisament conseillé . n'oubliez pas l'episode de Sasou vs Lissouba. alors si vraiment nous avons une opposition, c'est maintenant qu'il faut agir car JKK ne laissera pas la démocratie marche comme il se doit

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @OJS6M5Z   Message  - Publié le 10.05.2018 à 16:50
Non événement!le peuple te tient à l’œil kanambe, tu n'as plus de place dans notre pays. Notre souffrance a trop durée.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Infirmier @XAHABEE   Message  - Publié le 10.05.2018 à 16:49
Eza likambu ya mabele

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
kabila rwandais en R @U8EOL8N   Message  - Publié le 10.05.2018 à 16:48
Si Kengo ose dire qu'il est contre Kanambe aujourd'hui; le pouvoir va le déclarer non congolais , donc Belge. Mais ceux là qui ont le cœur de sauver les congolais, vont continuer à quitter ce sanguinaire.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @NY5VDP3   Message  - Publié le 10.05.2018 à 16:38
D'abord avec Aubin Minaku et ensuite avec Kengo C'est juste pour monter des stratégies et voir ensemble comment amener Kengo à opter pour notre complot contre le peuple Dieu est du coté du Peuple chers Messieurs.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Martin Fayulu s'en tient à sa "Transition sans Kabila"
left
Article précédent Cour constitutionnelle: l'ACAJ veut voir clair sur le mode de désignation du nouveau membre

Les plus commentés

Afrique Conflit rwando-congolais : l’UE insiste sur une « solution politique »

20.02.2024, 17 commentaires

Politique Conseil de sécurité : Willy Ngoma sanctionné

21.02.2024, 15 commentaires

Politique Agression rwandaise de la RDC : pourquoi Kinshasa n'use pas de son droit universel de légitime défense ?

20.02.2024, 15 commentaires

Politique Corneille Nangaa: « Le M23 est le fils aîné sur lequel s'appuie cette composante qu'est l’AFC ! »

20.02.2024, 14 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance