mediacongo.net - Actualités - Ebola: "A tous les points d'entrée et de sortie de Mbandaka, on est en train de déployer toute la surveillance sanitaire", Dr. Oly Ilunga 


Retour Santé

Ebola: "A tous les points d'entrée et de sortie de Mbandaka, on est en train de déployer toute la surveillance sanitaire", Dr. Oly Ilunga

Ebola: "A tous les points d'entrée et de sortie de Mbandaka, on est en train de déployer toute la surveillance sanitaire", Dr. Oly Ilunga 2018-05-19
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/05-mai/14-20/Ebola_Tedros_Adhanom_Ghebreyesus-Oly_Ilunga_Bikoro.jpg -

Le Dr Tedros, DG de l'OMS et le Dr Oly Ilunga, ministre de la Santé, regardant la carte de Bikoro d'où ont été notifiés les cas d'Ebola en présence du Dr Ilunga, Ministre de la santé durant leur visite à Bikoro, le 13 mai 2018

L'épidémie d'Ebola qui s'est déclarée en République démocratique du Congo risque de se répandre très rapidement. Face à ce constat, les autorités du pays ont mis en place un plan de riposte selon le ministre de la Santé.

En mi-journée ce vendredi 18 mais 2018, l'Organisation mondiale de la santé a présenté un bilan faisant état de 25 cas de décès dus à l'épidémie d'Ebola. Au total, 45 cas ont été enregistrés dont 14 confirmés, selon ce bilan de l'OMS. Le dernier bilan publié jeudi (17.05.) faisait état de seulement trois cas confirmés, sur un total de 44 cas.

C'est désormais une épidémie classée "à haut risque", ce qui implique que des mesures appropriées soient prises, explique le ministre de la Santé de la Républqiue démocratique du Congo dans une interview à la Deutsche Welle.

D'après Oly Ilunga, la RDC a mis en place une mesure de surveillance des points d'entrée et de sortie de la ville de Mbandaka où un cas d'Ebola a été enregistré jeudi, pour la première en milieu urbain. Le ministre de la santé a aussi déclaré que les contacts des personnes suspectes seraient tous soumis à la vaccination.

Interrogé sur les conséquences éventuelles de cette épidémie sur le calendrier électoral en RDC, Dr Ilunga a répondu que la priorité était pour l'instant à la gestion de l'épidémie. 

 

Voici aussi la transcription de l'interview faite par l'Agence de presse allemande Deutsch Welle:

Oly Ilunga: Pour nous, cette épidémie est une épidémie à haut risque pour plusieurs raisons. Un, il y avait dès le depart des professionnels de la santé infectés et pour nous, ça représentait un risque majeur. En deux, il y avait deux zones de santé, Bikoro et Iboko qui étaient atteintes dès le départ, c’est un deuxième facteur de risque, et le troisème facteur de risque pour nous, c’est que Bikoro est à une distance de route proche de Mbandaka. Donc pour nous, dans notre plan de riposte et dans tout ce qu’on avait prévu, on avait mis Mbandaka en alerte. Donc dans tous nos dispotifs, on avait pris les dispositions pour ça." 

DW : Ce n’est pas la première fois que la RDC fait face à cette maladie. Est-ce que l’expérience accumulée par le pays va lui permettre de pouvoir maîtriser la situation ?

Oly Ilunga : Absolument ! Je pense que l’expérience acquise dans les antérieures nous permet effectivement d’anticiper. Et lorsqu’une crise pareille apparaît, il y a plusieurs indicateurs que nous avons et qui nous permettent de savoir si c’est une épidémie qui va uniquement rester en zone rurale ou si elle a un potentiel d’extension en zone urbaine. Ici dès le départ, pour nous c’est une épidémie à haut risque parce qu’il y avait un gros potentiel d’extension en zone urbaine et donc, pour cela, les principales mesures c’est effectivement la surveillance des contacts, le suivi des contacts donc il y a des relais comunautaires qui sont impliqués pour chaque jour, traquer et tracer les contacts.

Le deuxième niveau de la riposte c’est le fait qu’à tous les points d’entrée et de sortie de Mbandaka, on est en train de déployer toute la surveillance sanitaire. Et alors le troisième point, c’est que maintenant on dispose des vaccins qui sont déployés ici à Mbandaka. Donc tous les contacts des cas suspects seront vaccinés pour casser la chaîne de transmission.

DW : Justement donc, pour la première fois, l’Organisation mondiale de la santé va introduire ce vaccin. Pour vous, c’est donc une bonne chose ?

Oly Ilunga : Ce n’est pas l’OMS, c’est le gouvernement (congolais) qui a fait la demande. Dès le premier jour j’ai fait la demande pour disposer du vaccin vu les risques que je vous ai indiqués. L’OMS nous a donc permi d’obtenir ces vaccins dans un très bref délai. Donc en fait ceux qui vont coordonner la vaccination, c’est la direction du Programme élargi de vaccination et qui bien sûr, sera en collaboration avec l’OMS et MSF (Médecins sans frontières).

DW : Croyez-vous qu’avec le niveau de risque actuel, il y a lieu de craindre un report des élections prévues fin de cette année ?

Oly Ilunga : Ca je ne saurais pas le dire. Nous on n’a pas d’autres préoccupations. La priorité numéro 1 c’est de bloquer l’évolution de l’épidémie à Ebola.

 


Deutsch Welle
1064 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Kingakati | U2LCKSK - posté le 19.05.2018 à 19:08

Médiocre Docteur Oly Ilunga... ne pleure pas. Refuser maintenant les doses de vaccin donnés par les impérialistes... au nom de la souveraineté nationale... Demandez à ton gouvernement des nationalistes de se démener seul devant Ebola... et trouver des solutions pour la riposte. Où est Lambert Mende? Au secours... Tonton Cancrelat Mpese, tu ne dis rien... les impérialistes se mêlent de nos problèmes internes... tu dis quoi? Mende parle non? Que les médiocres dégagent...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

La lutte contre Ebola entravée par le manque de confiance de la population

Santé ..,

Ebola en RDC : le chef de l'OMS appelle à l'union contre "l'ennemi public numéro un"

Santé ..,

Ituri : les USA promettent leur soutien dans la lutte contre les groupes armés et l’épidémie...

Provinces ..,

Lutte contre Ebola en RDC : des enterrements aseptisés sous haute protection

Santé ..,