mediacongo.net - Actualités - Démission de Jonathan Seke Mavinga : panique générale à la Ceni ?



Retour Société

Démission de Jonathan Seke Mavinga : panique générale à la Ceni ?

Démission de Jonathan Seke Mavinga : panique générale à la Ceni ? 2018-06-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/06-juin/18-24/ceni-siege-panorama.JPG -

Porté disparu depuis un temps, Jonathan Seke Mavinga, informaticien en chef de la Ceni, a été annoncé aux Etats-Unis. Qui pis est, dans sa cavale, le directeur du CNT aurait emporté, dans ses valises, le logiciel de base de la machine à voter ; ce système de vote électronique que la Ceni veut tester aux élections de décembre 2018, malgré la vague de critiques. A la centrale électorale, c’est la panique générale.

Finalement, selon le journal Le Potentiel, ce qui n’était que rumeur a fini par être confirmé par les hautes instances de la Ceni. Jonathan Seke Mavinga, le directeur de son Centre national de traitement (CNT), autrement dit la cellule informatique de la Ceni, a bel et bien démissionné.

Comme en pareille circonstance, à la Ceni, on explique cette démission par des raisons de convenance personnelle. Non seulement qu’il a introduit en bonne et due forme sa démission – du reste acceptée par la haute direction de la Ceni – le directeur du CNT a également reçu l’autorisation, confirme la Ceni, de sortir de la RDC pour des soins de santé appropriés. C’est le côté jardin.

Mais, côté cour, le scénario est tout autre. Des sources internes de la Ceni rapportent que depuis la volonté du bureau de la Ceni de faire usage de la machine à voter aux élections de décembre 2018, les rapports n’étaient plus au beau fixe entre le directeur du CNT et le bureau de la Ceni. Et le niveau de détérioration des rapports a été tel que le directeur du CNT n’a trouvé d’autre issue que de rendre le tablier. Ce qui, du reste, rentre dans le cadre du fonctionnement normal de toute organisation. Mais, là où le bât blesse, c’est lorsqu’on apprend qu’après sa démission, le directeur du CNT a réussi à sortir de la RDC. Direction : les Etats-Unis, après une escale dans une capitale africaine.

En sortant du pays, le directeur du CNT se serait soustrait à la vigilance des services aux frontières avec, dans ses bagages, confirment des sources concordantes, le secret de la machine à voter. Que s’est-il donc passé ? On n’en saura un peu plus dans les jours à venir maintenant que, petit à petit, des langues se délient.

A la Ceni, on essaie tant bien que mal de relativiser, même si, au fond, le coup assené par le désormais ex-directeur informatique est bien fatal. Bien évidemment, la machine à voter est au cœur du débat. La technologie importée de la Corée du Sud a fait que le CNT est au cœur de tout le processus électoral.

UNE MACHINE À PROBLÈMES

Que son responsable n°1 du CNT démissionne et se volatilise dans la nature à moins de six mois de la tenue d’élections, il y a de bonnes raisons de s’interroger. Et les inquiétudes sont d’autant plus vives qu’on rapporte que, dans sa fuite – juste après sa démission – le directeur Jonathan Seke s’est envolé avec le logiciel de base du système informatique qui régit l’opérationnalisation de la machine à voter. Rien qu’à ce titre, on comprend pourquoi une panique générale a gagné le quartier général de la Ceni, sur le boulevard du 30 Juin. Corneille Nangaa, son président, minimise l’incident. Mais, pour combien de temps encore ? C’est tout le problème.

La démission du responsable informatique passe pour ce grand arbre qui cache la forêt de la tricherie qui se met en place autour de la machine à voter. Pour l’instant, la Ceni s’active à le remplacer au plus vite. Des noms circulent déjà, dont celui du fils du vice-président de la Ceni, point focal en RDC du fabricant sud-coréen de la fameuse machine à voter.

A tout prendre, le machine à voter, qui peine déjà à faire l’unanimité aussi bien dans l’opinion nationale qu’internationale, est presque poursuivie par un signe indien. Il ne se passe pas un jour sans qu’une révélation remette en cause la fiabilité et la crédibilité du système de vote choisi par la Ceni. Que le responsable informatique rende le tablier dans des conditions tout aussi obscures qu’improvisées, l’on craint que la Ceni se retrouve prise au piège de sa propre technologie.

Pour se laver de l’opprobre, il est du devoir de la Ceni de sortir de sa torpeur en faisant toute la lumière sur ce qui s’est réellement passé dans son Centre national de traitement. Il s’agit non pas de défendre bec et ongles son gadget, mais surtout de rassurer l’opinion publique qui reste toujours sceptique sur cette technologie sortie de nulle part – car non prévue dans le chronogramme repris dans le calendrier électoral du 5 novembre 2017.

S’entêter, comme c’est le cas avec l’intransigeance dont fait preuve Corneille Nangaa, c’est planter déjà le décor d’une contestation électorale aux conséquences imprévisibles. La Ceni ferait mieux de se ressaisir. Il n’est pas trop tard. La démission de son directeur informatique est une alerte qu’on ferait mieux de prendre à sa juste mesure.

Corneille Nangaa est-il assis sur un volcan prêt à entrer en éruption avec tout le risque de déflagration sur le processus électoral ? Wait and see.


Le Potentiel / MCN,via mediacongo.net
7154 suivent la conversation
23 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Joka | SABZ4W7 - posté le 21.06.2018 à 09:27

Je suis un Ingénieur Informaticien. Jonathan s'est mis seulement à la place du peuple Congoalais. Attender seulement dans quelques jours vous entendrez ses déclarations. Il n'est pas loin

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Makye | GYJDU18 - posté le 20.06.2018 à 23:15

En RDC il n'y aura JAMAIS des élections qui seront acceptées par tous. Nous sommes un pays vulnérable dans lequel tout le monde ne voit que le pouvoir pour vivre. Qu'on utilise la machine à voter, qu'on utilise les bulletins papiers comme avant, qu'on utilise du bois, en RDC c'est du vent parce que nous n'avons pas de culture démocratique. Tout Président qui est au pouvoir s'il n'appartient pas à une ou telle province ou s'il ne parle pas lingala, c'est un étranger, un Rwandais, c'est une personne à insulter tous les jours et à abattre.

Non 4
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
jajaja | 63FODKE - posté le 20.06.2018 à 17:23

Ils ont voulu tricher avec ce logiciel. Comme Mr SEKE n'a pas voulu avoir une conscience chargée par les souffrances des congolais que cette tricherie aurait occasionnées, c'est comme ça qu'il a préféré fuir en l'emportant. Dans les jours qui viennent, attandons-nous à ses revelations part rapport à la tricherie en préparation. La MP a peur parcequ'elle se voit perdante si les éléctions sont organisées en toute transparence. Les mediocres vont maigrir, tous les plans tombent un à un dans l'eau.

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 20.06.2018 à 16:23

NANGAA, JE PENSE QUE TU TE MONTRERAIS SAGE EN RETIRANT TOUT SIMPLEMENT CETTE MACHINE À VOTER(qui n'est pas prévu, même dans ton calendrier electoral), AU LIEU DE T'ENTÊTER À SERVIR L'INJUSTICE, QUE LES CONGOLAIS ET LE MONDE ENTIER PRÉVOIT DÉJÀ EN UTILISANT CETTE MACHINE AU PROFIT DE LA MP(je te comprends, mais dans la vie il faut savoir aussi prendre des décisions difficiles...). ET SI LA PRESSION EST TOUJOURS FORTE SUR TOI DE LA PART DE LA MP, conseille à toute l'équipe de la CENI de démissionner avec toi.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Emma | HVZ53G8 - posté le 20.06.2018 à 16:14

unième stratagème, on lui a mis de la pression pour qu'il parte et ainsi laisser libre place au fils de bashengezi kantintima, celui- là même qui a travailler à a conception de la machine à tricher, a négocier le marché et seul à guarantir la trichérie. les éléctions seront organisées par une même famille: Kantintima, son fils et leurs femmes respectives.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KOKOLO MBUMBULU YELELE | O6X6C39 - posté le 20.06.2018 à 16:00

sont là les signes montrant que même Dieu ne veut plus de cette MP qui ne fait que souffrir le peuple et dirige par défis. le Président Nangaa n'a qu'a faire l'abondon totale de cette machine à voter.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
WIT | Z48YVHT - posté le 20.06.2018 à 15:59

Il y a des gens qui craignet les elections, d'abord c'etait que les elctions n'auront pas lieu, que JKK veut se représenter et amender la constitution, comme on voit que les elections approchent, ça devient la machine à voter , et on ajoute maintenant que le ficher aurait été volé....on nous distrait

Non 3
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
WIT | Z48YVHT - posté le 20.06.2018 à 15:55

le potentiel va du coq à l'ane, y a t il un rapport de causalité entre la machine et le fichier électoral . Le fichier électoral a été soumise à l'audit, si la machine à voter a des inconvénients ou des anomalies, qu'il soit audité aussi? Nous aimerions que le potentiel nous dise pourquoi le Directeur a disparu et non des rumeurs ou des informations sentimentales.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
HELLO | MR3X97X - posté le 20.06.2018 à 15:55

TOUT SE PAIE ICI BAS EN BIEN OU EN MAL

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
derekNk | 71RJVQY - posté le 20.06.2018 à 15:46

C. Nanga à la poursuite des millions, à l'instar de malu-malu et mulunda.... L'histoire vous jugera et le bon DIEU aussi !

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Onusienne | LK8ZZV9 - posté le 20.06.2018 à 15:26

Corneille Nangaa est-il assis sur un volcan prêt à entrer en éruption avec tout le risque de déflagration sur le processus électoral ? Wait and see.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kimbilikiti | HY4YZL1 - posté le 20.06.2018 à 15:13

ahh, Ebandi.....Etikali nanga mpe alia Coinnnnnn

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe | 7Q9HYP3 - posté le 20.06.2018 à 15:01

Le Potentiel, pour disposer de ce fameux programme, un informaticien n'a pas besoin d'emporter un dispositif physique dans ses valises. Un logiciel en tant que programme ou fichier électronique, ça peut se conserver dans les airs, en ligne et le récupérer sur n'importe quel support. Ne faut pas écrire des choses juste pour besoin de sensibilité. N'oubliez pas que cette machine à voler peut provoquer une révolte a tout moment. Je suis convaincu que même Nangaa n'en veut plus, mais il est juste lié par quelque chose. Ne me demandez pas quoi, sinon comment expliquer son intransigeance à ce propos ?

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | J4TI6QP - posté le 20.06.2018 à 14:14

PGR Kabange Numbi voilà une révélation en plus par la presse à Quand l'ouverture de l'information judiciaire. Montrez que vous êtes juste. Si pas pourquoi des poursuites injustifiées contre Moïse KATUMBI

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Eyovidie | S4RLC4P - posté le 20.06.2018 à 13:56

La MP ne peut pas aller aux élections sans assurance de la tricherie.Ils le savent très bien et ils ont toujours fait ça. Mais,Dieu le Tout Puissant est à l'écoute des cris des congolais qui lui parviennent. Cette cohorte de bandits paiera cher.

Non 0
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso | TYE1YEX - posté le 20.06.2018 à 13:44

Quand on vous dit que cette Ceni est pourrie avec sa machine à tricher, on nous répond qu'elle est indépendante ??

Non 1
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Onusienne | LK8ZZV9 - posté le 20.06.2018 à 13:44

Corneille Nangaa est-il assis sur un volcan prêt à entrer en éruption avec tout le risque de déflagration sur le processus électoral ? Wait and see.

Non 1
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Fulanie Marie | ZUXFPMP - posté le 20.06.2018 à 12:50

Mais c'est grave ca !!!

Non 0
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' | MYBMKJD - posté le 20.06.2018 à 12:28

LE MEDIOCRE TOMBE TOUJOURS DANS SON PROPRE PIEGE. " Corneille Nangaa est-il assis sur un volcan prêt à entrer en éruption avec tout le risque de déflagration sur le processus électoral ? ". Il n'y aura pas d'elections, je vous dis franchement. Il faut etre trop trop trop trop naïf pour croire ces malhonnetes mediocres. PAS D'ELECTIONS SANS DECRISPATION, PAS DE RACOURCI.

Non 1
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
derekNk | 71RJVQY - posté le 20.06.2018 à 12:15

C. Nanga à la poursuite des millions, à l'instar de malu-malu et mulunda.... L'histoire vous jugera et le bon DIEU aussi !

Non 1
Oui 22
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais débouts | TSWZGT3 - posté le 20.06.2018 à 12:04

Une machine coute 450$ mais Miru Systems s'ent conevenu avec Nanga de la livrer à 1500$. Alors le Direct de CNT n'a pas trouver sa part! Il fallait quit...je connais le Mr. il est logique...

Non 2
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais débouts | TSWZGT3 - posté le 20.06.2018 à 12:01

Naanga ne lui a pas donné la commission sur les machines. Il s'est vu floué quoi

Non 5
Oui 20
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 20.06.2018 à 11:56

Le directeur du CNT a été l'objet des menaces et intimidations de tout genre car il n'inspirait pas la confiance des médiocres quant à l'accomplissement de leur projet macabre de tricherie à grande échelle. Il fallait donc le pousser à la démission et le remplacer par le fils de Kantitima, un grand sorcier de kaziba au Sud-Kivu.

Non 0
Oui 27
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Suspension des élections des gouverneurs : la CENI obligée de revoir son calendrier électoral

Société ..,

L’UDPS salue la suspension du processus d’installation de nouveaux sénateurs

Politique ..,

Suspension de l'installation des sénateurs élus : Félix Tshisekedi tente-t-il un rapport de...

Politique ..,

Suspension de l'installation des sénateurs élus : le PPRD juge cette décision...

Politique ..,