mediacongo.net - Actualités - 450 milliards de dollars pour assurer la "croissance verte" en Afrique

Retour Economie

450 milliards de dollars pour assurer la "croissance verte" en Afrique

450 milliards de dollars pour assurer la "croissance verte" en Afrique 2018-06-21
Afrique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/06-juin/01-03/moulay_ouvrier_agricoles_18_0121_1.jpg -

Des ouvriers agricoles ramassent des fraises dans la ville de Moulay, dans la province de Kenitra, au Maroc, le 15 mars 2014

Les PME africaines doivent investir dans la technologie verte, si elles veulent pleinement jouer leur rôle de moteur de la croissance, ont estimé mercredi à Abidjan des spécialistes, évaluant à 450 milliards de dollars le besoin de financement pour opérer ce changement.
"La transformation d’un monde sans fossiles exigerait 1.000 milliards de dollars par an d’ici à 2020", a déclaré Félix Bikpo, directeur général African Guarantee Fund (AGF), une institution de la Banque africaine de développement (BAD).

"Environ deux tiers de cette somme, soit 670 milliards de dollars, iraient aux pays en développement notamment à l’Afrique [pour la moitié]" a poursuivi M. Bikpo, à l'ouverture d'une rencontre internationale sur le "financement de la croissance verte en Afrique".

"Pour pleinement jouer leur rôle de moteur de la croissance, le besoin de financement des PME africaines s’élevait déjà, il y a quelques années, à plus de 150 milliards de dollars. Aujourd’hui [...] ces PME doivent investir dans la technologie verte afin de pouvoir opérer dans un environnement écologiquement viable pour la pérennité de leurs activités et partant de nos économies. Pour cela le besoin de financement de cette catégorie d’entreprises s’accroitrait de plus de 300 milliards de dollars", a-t-il souligné.

Les PME africaines ont "une difficulté particulière à accéder aux crédits. Plus de 50% des demandes de ces PME sont rejetées, c'est énorme ! Alors que ce sont elles qui vont nous conduire au développement durable" a déploré de son côté Arancha Gonzalez, directrice du Centre du commerce international (ITC), une agence de l'Organisation mondiale du commerce.

La réunion d'Abidjan, à travers l'AGF entend "proposer un changement des méthodes d’évaluation de risque des institutions financières et de les adapter davantage à la réalité et aux besoins des PME".

"Notre objectif d’ici à 2020 est de permettre au secteur financier privé de contribuer à réduire d’au moins 1% le gap de financement vert" a souligné Mme Gonzalez.


VOA /MCN via mediacongo.net
995 suivent la conversation
6 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Pierre Eric | Q2PL1HA - posté le 24.06.2018 à 08:12

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (PUB)

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondala Chancel | INHWFFD - posté le 24.06.2018 à 02:43

mettre des moyens c'est une chose et reussir son projet c'est aussi une autre, tout doit commencer par la sensibilisation et conscientisation basée sur une formation réelle et sincère relative a l'affectation du dit moyen, et surtout il faut de mesure d'accompagnement(voies de communication, pouvoir d'achat fort, électricité, matiére premiere disponibilisée etc..

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KOKOLO MBUMBULU YELELE | O6X6C39 - posté le 21.06.2018 à 13:46

dans les Pays africains plus de 65% de la population vive dans les activités informelles et les banques rejettent le financement catégoriquement a cette tranche vu leur vulnérabilité due à l'instabilité monétaire, par manque de garanties et voir même les documents légaux. merci d'encadrer et d'orienter ce financement à cette tranche pour booster la croissance économique africaine.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe | 7Q9HYP3 - posté le 21.06.2018 à 13:18

Ah, pourvu que cet argent soit mis a profit du vrai projet. En RDC Bukanga Lonzo nous a pris 350 millions sans resultat fiable, et se retrouver fermee mois de 5 ans apres.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement